Le blog de Facedange45 sur Amicalien

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 37
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 2

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Un nouvel espoir pour traiter mieux et plus vite la dépression résistante aux traitements


Le 22 mai à 09:43

Rubriques : Santé


Face à cette maladie qui touche des millions de personnes à travers le monde chaque année, les chercheurs se sont centrés sur la dépression résistante qui est le cas de un patient sur trois.


 

Cet espoir est né à la suite de l’identification d’une protéine intracellulaire qui pourrait prédire le risque de rechute d’une dépression et qui ouvre la voie vers une nouvelle famille d’antidépresseurs. La découverte d’Elk-1 (c’est le nom de cette protéine) est le fruit d'une collaboration franco-canadienne entre des équipes de recherche clinique et fondamentale.


Face à cette maladie qui touche des millions de personnes à travers le monde chaque année, les chercheurs se sont centrés sur la dépression résistante qui est le cas de un patient sur trois. En fait, sur la situation où les moyens thérapeutiques restent inefficaces, occasionnant des risques de rechutes et de complications sévères.


Les trois différentes approches que le vaste travail de recherche international a englobées:


-       Des études cliniques;


À Montréal et Marseille, deux études cliniques menées sur des patients souffrant de dépression, ont permis aux chercheurs d’identifier la présence du marqueur Elk-1 dans le sang des dépressifs. Défini comme bio-marqueur sanguin facile à suivre avec le temps, Elk-1 pourrait être un bon indicateur du pronostic de la dépression et aider à la décision thérapeutique telle que le changement de traitement anticipé pour éviter l'échec thérapeutique.


-       L'analyse post-mortem de tissus cérébraux;


La comparaison des échantillons de 30 patients décédés suite à un suicide pendant une dépression, avec ceux de 22 contrôles sains, a confirmé que des taux élevés d'Elk-1 jouent un rôle clé dans la dépression résistante.


-       Des études animales.


Des études menées sur des souris, ont permis de valider le lien de cause à effet entre Elk-1 et la dépression. On a pu aussi, grâce à ces études, réaliser des tests d'efficacité du premier anti-Elk1 avec une molécule brevetée.


Conclusion: on peut désormais faire face à la dépression avec un nouveau mécanisme d'action. Les antidépresseurs classiques agissent, eux, à la surface des cellules tandis que l'anti Elk-1, lui, il agit à l'intérieur de la cellule pour modifier la façon dont l'information est traitée.




Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES