Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 23
Les nouveaux membres : 9
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


BRUME, tes RÊVES de VOILES…

Le 29 juin 2015 à  02:52
Rubriques : Mots-miroirs

E

Entre Terre et Mer...
en baie du Finis-Terre
au gré d'une brume de mystère !
Dans cette lumière de rêve
voguent vieux gréements
et voiles de vent !

 

 

Brume

Tes voiles

s’enroulent autour des mâts

tes mains font naître des rêves

tes lèvres caressent les coques

là où finit la Terre

et commence la Mer

 

© thea

texte et Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit. Tous droits réservés

 

n



 

tre Terre et Mer...
en baie du Finis-Terre
au gré d'une brume de mystère !
Dans cette lumière de rêve
voguent vieux gréements
et voiles de vent !

 

 

Brume

tes voiles

s’enroulent autour des mâts

tes mains font naître des rêves

tes lèvres caressent les coques

là où finit la Terre

et commence la Mer

 

© thea

texte et Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit. Tous droits réservés

 



Suite de l'article...

Lectures : 908    Commentaires : 7     Partager



PATRICK MCNEE alias JOHN STEED a tiré sa révérence

Le 27 juin 2015 à  03:48
Rubriques : ENTRACTE

vidéo : Générique de la saison 5

 

Elégance, humour et flegme très britannique… Patrick Mcnee  est  indissociable de son rôle d’agent secret dans la série télévisée « Chapeau melon et bottes de cuir ». Comment ne pas se souvenir de cette époque de séries policières, avec une pointe de science-fiction, sans hémoglobine ni scènes d’autopsie plein écran …l’acteur  ayant toujours demandé que le sang ne soit jamais montré.

Dans cette série diffusée entre 1961 et 1969 on suit avec plaisir les aventures de deux agents des services secrets britanniques. Chapeau melon pour lui et bottes de cuir pour sa première partenaire, Emma Peel  (Diana Rigg)  connue pour sa mythique combinaison de cuir qui fit d’elle un sex-symbol, avec laquelle les dialogues étaient pleins d’humour à double sens et d’ambiguïté, puis Tara King (Linda Thorson.) Bien que formant une paire hors du commun, ils résolvent des énigmes très particulières et empêchent des génies diaboliques de prendre le contrôle de la Terre. Un duo peu ordinaire mais diablement efficace…

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : autographworld.skyrock.com / priceminister.com/ vogue913.blogspot.com/ cyber-actu.com/ ladepeche.pf/


Suite de l'article...

Lectures : 916    Commentaires : 15     Partager





MAGALI NOËL & BORIS VIAN

Le 25 juin 2015 à  04:43
Rubriques : ENTRACTE

Magali Noël « s’est éteinte dans son sommeil » à Châteauneuf-Grasse (Alpes-Maritimes) ce 23  juin,  cinquante-six ans jour pour jour après Boris Vian (23 juin 1959). Elle aurait eu 84 ans samedi 27.

Un tempérament  de feu, une beauté pulpeuse, une chanteuse glamour et fantaisiste au parcours vertigineux : films, télévision, discographie, théâtre. D’aucuns la confondirent souvent avec Sophia Loren.

Et dans cette vidéo de 2011 c’est une femme délicieuse, douce, tendre qu’il faut écouter jusqu’au bout tant elle est émouvante et sereine.  Belle surprise à la fin de l’entretien.

 

Magali Noël, de son vrai nom Magali-Noëlle Guiffray, était restée célèbre pour l’interprétation de la chanson Fais-moi mal Johnny, écrite par Boris Vian et composée par Alain Goraguer en 1955. Dans ce rock torride en français, une chanson drôle et osée sur le sadomasochisme la chanteuse déclarait aimer « l’amour qui fait boum ! ». Des paroles jugées sulfureuses pour l’époque, à tel point que le morceau avait été interdit à la radio en 1956. « Il fallait l’espièglerie de Magali Noël pour la chanter », a rappelé le pianiste Hervé Sellin, qui l’a accompagnée pendant une trentaine d’années.

Née en 1931 à Izmir, en Turquie, de parents français, elle débuta à 16 ans comme chanteuse de cabaret. Arrivée en France à l’âge de 20 ans, elle se lança dans le théâtre et le cinéma. Son premier vrai succès date de 1955, avec la sortie du film de Jules Dassin, Du rififi chez les hommes. Elle joua ensuite dans Razzia sur la chnouf, de Henri Decoin ; Les Grandes Manœuvres, de René Clair ; Elena et les Hommes (1956), de Jean Renoir.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : jacques-canetti.com./ qobuz.com/



Suite de l'article...

Lectures : 905    Commentaires : 10     Partager



La vie de CHÂTEAU !

Le 23 juin 2015 à  02:01
Rubriques : Mots-miroirs

Douze années passées, de 5 à 17 ans, dans une petite ville médiévale de l’Ouest, à Guérande, ça compte !  J’ai guerroyé toute mon enfance avec mes frangins,  grimpé sur les remparts au-dessus des douves ! Avec des arcs et des flèches.  Contemplé « mes domaines » du haut d’imprenables donjons. Parcouru les ruelles au galop de chevaux imaginaires, prêté serments et engagé des tournois… Délivré des chevaliers, inventé des citadelles à conquérir et gagné moult batailles en terres lointaines au péril de ma vie…bien entendu.

Aujourd’hui je ne vis pas loin du château des Ducs de Bretagne (XIIIème/XVIème siècle) et je suis toujours aussi passionnée par cette époque !!

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : Tous droits résrvés

Crédit photos : perso



Suite de l'article...

Lectures : 956    Commentaires : 7     Partager



Paroles de L'ECOLIER SOLDAT de COLETTE MAGNY

Le 21 juin 2015 à  07:49
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues
Je n'avais pas trouvé les paroles de cette chanson mais un ami -que je remercie-  me les fait parvenir. 
Ne pouvant les ajouter à mon article mis en ligne le 13 juin je les dépose ici. 


Suite de l'article...

Lectures : 714    Commentaires : 2     Partager



ENVOUTHÉ -NOUS

Le 21 juin 2015 à  04:07
Rubriques : Mots-miroirs

Musique

"Tea For Two" de Buena Vista Cuban Players

(merci à la vidéaste danylove)

 

Belles

délicieuses

précieuses

malicieuses

capricieuses

 

Belles

romantiques

rustiques

comiques

 

Belles

prestigieuses

joueuses

pulpeuses

 

Belles

gourmandes

friandes

élégantes

 

Belles

frileuses

randonneuses

voyageuses

rêveuses

racoleuses

 

envoû thé nous

 

 

© t(h)ea

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : ruffeetcompagnie.blogspot.com/ sebsauvage.net/ lepetitmondesouris.over-blog.com/ lesfoliesdelau-lotte.blogspot.com/ 



Suite de l'article...

Lectures : 492    Commentaires : 10     Partager



BETTY BOOP, la Bimbo des années 30 !

Le 19 juin 2015 à  03:29
Rubriques : ENTRACTE

C’est une drôle de petite bonne femme piquante et brune, un « sex-symbol de l’âge d’or de  l’animation américaine. Mais, à cause de sa jupe trop courte et de certains épisodes avec ses compagnons, Betty Boop a été censurée pendant quelque temps (le temps que le studio rallonge sa robe). »

 

Son nom : Betty Boop.

C’est l'héroïne d'une série de dessins animés américains créée par les Fleischer Studios entre 1930 et 1931.

Elle apparaît le 9 août 1930 dans le dessin animé Dizzy Dishes (en) puis dans une douzaine de dessins animés, comme personnage secondaire anonyme, notamment aux côtés du chien vedette Bimbo, lequel aura en définitive une renommée plus modeste. (…) C'est à partir de 1931 qu'elle est la vedette de plusieurs aventures sous le nom de Betty Boop.

Première héroïne de dessin animé, représentée sous les traits d'une petite femme brune aguicheuse et sensuelle (qui n'est pas sans rappeler Marilyn Monroe — laquelle reprendra avec un grand retentissement le fameux gloussement affecté poo-poo-pee-doo de la reine du glamour de celluloïd —, bien que ce soit la chanteuse Helen Kane qui ait été utilisée comme modèle) (Oliver Hardy dans Swiss Miss (Les montagnards sont là - 1938) terminera une déclaration d'amour à Della Lind par un poo-poo-pee-doo très langoureux),

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : sincerity.centerblog.net/ fan-de-cinema.com, affiche scandale années 30/ betty-super-boop.skyrock.com/ destinationcine.com/



Suite de l'article...

Lectures : 721    Commentaires : 5     Partager



SYMPHONIE des SOUS-BOIS

Le 15 juin 2015 à  03:25
Rubriques : Mots-miroirs

Concerto pour clarinette (allegro) de Mozart

 

 

Balade légère sous la nef des arbres ou par les sentiers sauvages qui se perdent et s’entortillent à loisir. Labyrinthe végétal.

Perception aiguisée des sons les plus minuscules : froissement de feuilles ou de brindilles, envol d’un oiseau, passage d’une libellule ou d’un papillon…

Tout devient palpable : rai de lumière dans les charmilles, éclat d’une fleur sauvage ou douceur de la parure d’une écorce moussue, clapotis d’un filet d’eau sur les pierres et entre les herbes d’un fourré. On pourrait presque entendre pousser la sève des arbres et arbustes, entendre pousser les herbes, les fougères et les graminées…

Silence et Liberté.

 

© Thea

texte et Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit / Tous droits réservés

 



Suite de l'article...

Lectures : 391    Commentaires : 7     Partager



L'écolier soldat (68/69) - COLETTE MAGNY

Le 13 juin 2015 à  04:14
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

 

Je n’ai pas trouvé les paroles de L’écolier soldat attribué à Louis SOLER, mais un internaute,  prouvezepierre écrit :

« (…) d'après la déclaration SACEM de Colette MAGNY, les paroles ne sont pas un poème de Louis SOLER mais de Colette MAGNY elle-même ».

Ce texte fut écrit pendant la guerre du Vietnam mais cet écolier-soldat est de toutes les guerres.

 

Colette Magny, La Magny !

D’elle  Jean Ferrat  dira : « "Colette Magny, c'était une grande. Elle aurait pu avoir une renommée plus importante, elle avait une grande aura, mais elle avait de grandes exigences, dans ses textes comme dans les musiques. Ce n'était pas de la chansonnette. Elle a choisi une voie originale, à elle, un peu en dehors de la chanson française."

 

Magny, jamais domestiquée, jamais cataloguée…la Grande Magny, est née 31 octobre 1926 et décédée le 12 juin 1997. La Grande Magny, son timbre blues, allié au jazz et au free-jazz .La Grande Magny qui chante les luttes, l’amour et la liberté. Qui chante les poètes : Rilke, Maïakowski, Aragon, Hugo, Louise Labe, Artaud, Rimbaud. La chanteuse terrienne et organique. Tout à la fois Bessie Smith et Brenda Wooton. Elle aura inventé le blues blanc.

Incendiaire, dans « Melocoton » (1963) « Les gens de la moyenne »(1964) ,« A Saint-Nazaire »(1967)  au milieu des ouvriers en grève ou, douce, des berceuses pour enfants, la voix de la Grande Magny nous bouleverse.. )… Censurée à la radio, boycottée, et ne passe pas dans les médias Colette Magny se produit en concert dans les maisons de la culture, lors de manifestations politiques, de galas de soutien… La télé et la radio la boycottent ? Elle chante partout. Là où ses sœurs et ses frères de combat l’attendent. Avec, pour tout bagage, ses poèmes-révolution qu’elle brandit comme un oriflamme.

« Mais Magny, jamais domestiquée, a gardé son chant libre. L’entendons-nous ? »Télérama 1997.

 * source Wikipédia et sites Colette Magny

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos : colette-magny.over-blog.com/ leslecturesdasphodele.wordpress.co/


Suite de l'article...

Lectures : 423    Commentaires : 6     Partager



Enlivrez-vous à BÉCHEREL, VILLAGE aux MOTS DORMANTS

Le 11 juin 2015 à  02:30
Rubriques : Mots-miroirs

« Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. » écrivait Jules Renard.

 

Edition originale, autographe, envoi, exemplaire de tête, basane, papier Japon…cela vous parle ?

Comme les nerfs, tirés à part, colophons, frontispices…?

Aimez-vous vous enlivrer ? Alors, venez à Bécherel. C’est un … village aux mots dormants pareil à un conte. Je l’ai  découvert il y a une douzaine d’années, hors saison. Je l’ai parcouru et j’ai voyagé  dans les livres, des tonnes de livres de partout et partout !

Ancienne place forte médiévale, Bécherel a connu son apogée aux XVIIe et XVIIIe siècles grâce au commerce du lin et du chanvre. Désertée par la population active dans les années soixante, elle devient dès 1978 « Petite Cité de Caractère de Bretagne » en valorisant son patrimoine architectural exceptionnel.

C’est dans ce cadre chargé d’histoire que l’association Savenn Douar organise à Pâques 1989 la première Fête du Livre. Ecrivains, libraires, éditeurs et amateurs de livres se côtoient avec bonheur. Un public enchanté, des professionnels satisfaits, la fête est un succès. La première pierre de la « Cité du livre » est posée.

Les efforts conjugués de cette association et de la municipalité débouchent bientôt sur l’implantation définitive des premiers bouquinistes.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : primavera.over-blog.org/ annagaloreleblog.blogs-de-voyage.fr/ becherel-autour-du-livre.com/ dubleudansmesnuages.blogspot.com/ yog-lavie.eklablog.com/



Suite de l'article...

Lectures : 435    Commentaires : 10     Partager




Page 1 de 2

1

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES