Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 33
Les nouveaux membres : 7
Anniversaires aujourd'hui : 9

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Royale IRIS… ou Déesse de l’Arc-en-Ciel

Le 23 juillet 2012 à  04:20
Rubriques : Mots-miroirs

Royale, quand cette fleur illumine nos jardins, déploie ses couleurs…irisées, variées , nuancées : blanc, bleu, jaune, violet... Majestueuse... toute en volutes et harmonies. Parure de  charme. Plus modeste, quand elle est sauvage, elle s’épanouit avec grâce au bord des cours d’eau. D’une façon ou d’une autre elle magnifie le paysage.

Dans la mythologie grecque, Iris (en grec ancien ?ρις / Îris), fille de Thaumas et de l'Océanide Électre était la messagère des dieux, et principalement d'Héra, comme Hermès était le messager de Zeus. Dans l'Iliade d'Homère, elle est la messagère de tous les dieux éternels[..] Thaumas étant fils de Gaïa (la Terre), Iris, à cause de son origine, doit être considérée comme aussi antique que les plus anciens dieux. Toujours assise auprès du Trône d'Héra, elle est prête à exécuter ses ordres. Elle avait également le soin de l'appartement et du lit de sa maîtresse et elle l'aidait à sa toilette. Lorsque Héra revenait des Enfers dans l'Olympe, c'est Iris qui la purifiait avec des parfums. Héra avait pour elle une affection sans bornes, parce qu'elle ne lui apportait jamais que de bonnes nouvelles.



Suite de l'article...

Lectures : 3761    Commentaires : 14     Partager



Invitation de OMAR AKRAM : « Une journée avec vous ».

Le 22 juillet 2012 à  04:25
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Le musicien nous offre

 

Une journée vaporeuse

de blancheur ourlée

heures lumineuses

et notes étoilées

journée-dragée

journée-flammée

journée-bateaux de papier

et ciel renversé

sur flaque d’eau à basse marée

une belle journée d’été…


©Thea 22 juillet 2012



Suite de l'article...

Lectures : 3975    Commentaires : 14     Partager





JEAN FERRAT : Les jeunes imbéciles (1991) une chanson peu connue

Le 21 juillet 2012 à  06:30
Rubriques : Voix de toujours

Je vous laisse découvrir ou redécouvrir cette chanson que je pense peu connue du Grand Ferrat. Moins mise en ligne peut-être.  Un petit chef-d'oeuvre d'observation et de bon sens.
1991 ? Vous êtes sûrs ? Ils en ont fait des petits depuis !  Se  sont multipliés et se multiplient à vitesse grand V ! Ils sont partout et ils ne sont pas prêts de s'éteindre, allez ! Suffit de regarder autour de soi pour arriver à la même conclusion que Jean Ferrat. C'est pas si loin que ça, 1991, n'est-ce pas ? On pense à Brassens...



Suite de l'article...

Lectures : 3969    Commentaires : 13     Partager



Entendez-vous LES VIEUX MURS ?

Le 20 juillet 2012 à  06:03
Rubriques : Mots-miroirs

Parcheminés, moussus, écaillés, herbus, colonisés par les coquelicots et les giroflées… Affaissés,  griffés,  crevassés,  sinueux, marqués d’illisibles graffitis. Vieux murs d’avant le béton, décolorés par le soleil,  recolorés par les pluies, ils affrontent les tempêtes et arrêtent les vents.

Leur vie s’inscrit au fil des ans sur leur peau de brique ou de pierre, estampes, hiéroglyphes et  vieux grimoires. Secrets paysages d’ombre et de lumière d’avant le béton. Les vieux murs des campagnes, des anciens quartiers et des banlieues ont une histoire.

 

Ils peuvent réunir ou séparer, protéger ou cloîtrer. Récitant à tout jamais leurs secrètes mélopées.

 

Les entendez-vous ? Il se peut que des oiseaux nous les confient  entre deux ondées. Il paraît qu'ils y font leurs nids quelquefois.

 

© Thea 20 juillet 2012

 



Suite de l'article...

Lectures : 4099    Commentaires : 41     Partager



SIDNEY BECHET: Summertime & Fantasy égyptienne (photos d’époque)

Le 19 juillet 2012 à  05:08
Rubriques : Musique de toujours

Sidney Bechet est né le 14 mai 1897 à La Nouvelle-Orléans au sein d'une famille créole (la famille Bechet serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), Dès son plus jeune âge, il se révèle un virtuose. Il étudie avec Louis et Lorenzo Tio. Au départ, il joue de la clarinette dans l'orchestre de son frère, le Silver Bell Band. En 1917, il part à Chicago et travaille avec Freddie Keppard, trompettiste, et Tony Jackson, pianiste. Il part à Londres où il découvre le saxophone soprano avec lequel il excellera. Dès 1919, il est clarinettiste soliste dans le Southern Syncopated Orchestra. En 1924, Sidney Bechet fait partie du groupe de Duke Ellington et part avec lui en tournée. Il sera renvoyé au bout de trois mois pour son absence à trois concerts. Suite à une bagarre dans un hôtel, il est expulsé de Grande-Bretagne et s'installe à New York. Le pianiste Clarence Williams le fait enregistrer avec Louis Armstrong. Il repart pourtant en Europe où il joue dans la Revue Nègre avec Joséphine Baker en vedette et fera une tournée en Russie.

En 1928, lors d'une nouvelle bagarre, il tire sur le banjoïste Mike McKendrick. Même s'il ne le tue pas, Sidney Bechet se retrouve en prison à Fresnes durant onze mois avant d'être expulsé de France. Il rejoint le chef d'orchestre Noble Sissie puis remonte sur scène avec Milton Mezzrow. Le succès aidant, il fait un retour triomphal en France au Festival de jazz de Paris en 1949. Il s'établit en France où il devient une véritable star. En 1951, il se marie sur la Côte d'Azur et reçoit un disque d'or en 1955. Le Jazzman, avec "Petite Fleur", remporte un succès international. Il entame une grande tournée en Belgique en 1956 et enregistre "Le Doudou" version Nouvelle-Orléans. Le disque est une des meilleures ventes de l'année et le thème est connu dans le monde entier. On peut également signaler d'autres grands succès du jazzman Sidney Bechet comme les très nombreuses versions de "Summertime", "Blue Horizon" ou encore "Out of the Gallion".

Sidney Bechet a joué dans quelques films, dont "Série noire" de Pierre Foucaud en 1954 et "L'inspecteur connaît la musique" en 1955. Il est mort le 14 mai 1959 à Garches en France. Une statue de son buste est érigée à Juan-les-Pins. Il reste un des solistes et improvisateurs de jazz les plus connus au monde.

www.over-blog.com/Sidney_Bechet_biographie



Suite de l'article...

Lectures : 5045    Commentaires : 13     Partager



JEHAN JONAS, « Regarde-moi je suis la Guerre » (1967 ?)

Le 18 juillet 2012 à  04:17
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Je redécouvre cet artiste libertaire fauché en pleine jeunesse et je découvre sa chanson d’une actualité brûlante dont je ne puis mettre les paroles car elles sont sous copyright. On peut les lire sur fr.lyrics.wikia.com/wiki/Jehan_Jonas/Regarde-moi_je_suis_la_guerre

Nul doute qu'avec les années, Jehan Jonas aurait atteint la notoriété rebelle d'un Ferré ou d'un Béranger. Résolument moderne, voire futuriste, ce chanteur savait mieux que quiconque railler la société, ses travers, et la misère des comportements humains. Violence, pauvreté, politique, alcool, guerre, paix, amour, rien n'échappait à la verve acérée de Jonas. Mais la vie, aveugle et sotte, a stoppé net le chemin bouillonnant de cet artiste hors-norme.  Dont l’œuvre, soumise à la censure, reste méconnue

Né à Paris le 12 août 1944, mère secrétaire, père visiteur en tissus, Gérard Bréziat grandit à Levallois Perret, dans les Hauts de Seine. Première douleur lorsque sa mère quitte le foyer alors qu'il a deux ans, et le laisse entre son père et sa belle-mère dans leur deux pièces levalloisien de la rue Voltaire.

En 1958, le Certificat d'Etudes en poche, le jeune homme rentre en apprentissage à Ermont à la SNCF. Un métier d'ajusteur-électricien à mille lieux de ses premières passions : l'écriture et la chanson. Alors sans plus attendre, il donne un premier coup de pied aux conventions et devance l'appel dès 1963. Direction Chartres et un service militaire qui lui permettra, à moins de vingt ans, d'exercer son talent de chansonnier. On imagine aisément le bonheur de ses camarades de chambrée face à la gouaille anarchisante du chanteur en devenir. Lui qui manifeste déjà un esprit vif, rebelle, et foisonnant, trouve là un public attentif.

 



Suite de l'article...

Lectures : 5226    Commentaires : 22     Partager



Lumineuse et verdoyante TOSCANE

Le 17 juillet 2012 à  04:57
Rubriques : Mots-miroirs

Berceau des peintres de la Pré-Renaissance, de la Renaissance, du Maniérisme, du classicisme et du baroque, de l’Art moderne, mais aussi de la Sculpture, de la Musique, de la Littérature et du Cinéma.

"Beauté des paysages dont ceux du Val d'Orcia. Situé dans le sud de la Toscane, dans la province de Sienne c’est le symbole même de la typicité idéale de cette région. Si belle que l'Unesco a classé la vallée de l'Orcia dans le patrimoine mondial de l'Humanité
Cette région fascinante est un patchwork de couleurs changeantes au fil de la journée et des saisons. En dehors des sentiers battus parce que loin de Florence, elle est d'une beauté immaculée, sans outrage aucun des hommes. Ses routes blanches encadrées de cyprès montent à l'assaut de collines où sommeillent des bourgades moyenâgeuses aux ruelles pittoresques. Pienza, la cité idéale conçue pour le pape Pie II à la Renaissance, Montalcino, célèbre pour son vin homonyme et pour sa beauté, en sont les principaux fleurons. Il ne faut pas oublier, au coeur de ces paysages d'un autre age, la magnifique abbaye de Sant'Antimo et ses offices chantés en grégorien, le village de Bagno Vignoni et ses thermes anciens que fréquentaient les Etrusques, les bourgs de Montichiello aux murailles du XIII, Castelluccio et Corsignano aux belles villas renaissantes, Radicofani forteresse belvédère, et le monastère bénédictin de Santa Anna in Camprena, converti aujourdhui en agritourisme (lieu de tournage du film "le patient anglais")



Suite de l'article...

Lectures : 3608    Commentaires : 17     Partager



TSILLA CHELTON (1918/2012), de Ionesco à "Tatie Danielle", a tiré sa révérence !

Le 16 juillet 2012 à  04:24
Rubriques : ENTRACTE

"Tatie Danielle", qui l'a révélée au grand public, a joué un drôle de tour à Tsilla Chelton en éclipsant la grande dame de théâtre, amie de Ionesco, que fut la comédienne disparue dimanche à l'âge de 93 ans.

L'actrice française, née le 21 juin 1919 à Jérusalem, est décédée dimanche chez elle près de Bruxelles, en Belgique - où elle avait passé une partie de son enfance. Bien qu'elle laisse surtout l'impérissable souvenir de cette aïeule teigneuse qu'elle avait incarnée pour la caméra d'Etienne Chatiliez, Tsilla Chelton a marqué la scène dans de nombreuses pièces classiques. C'est d'ailleurs un Molière de la meilleure comédienne pour "Les Chaises" de Ionesco - première des onze pièces de l'auteur roumain qu'elle créa en scène - qui l'a récompensée, plutôt qu'un César du cinéma, auquel elle fut pourtant nommée en 1991 pour la fameuse Tatie.

"C'était un talent formidable, plus habitué au théâtre qu'au cinéma", a d'ailleurs rappelé le réalisateur qui avait eu le nez de l'arracher aux planches en 1990 pour lui confier ce rôle.



Suite de l'article...

Lectures : 7123    Commentaires : 17     Partager



TABLEAU sur l’EAU…

Le 15 juillet 2012 à  04:37
Rubriques : Peintres

hh  Un artiste réalise un tableau sur un support aquatique hhh

                      avec un bac rempli d'eau
 en guise h hhh de toile h aaa  aa    a  aaa     aa      a                   a
                                                                      a
h hh hhhhhhh hhhh h  hhhh  a   hhhhhh   hhhhhh hhhhh    hhhhh   

Résultat inattendu
 a          aa
     h hhh hh h  hhh



Suite de l'article...

Lectures : 3992    Commentaires : 18     Partager



Ah le beau Château que celui de LA BELLE AU BOIS DORMANT !

Le 14 juillet 2012 à  04:19
Rubriques : Mots-miroirs

Entrons dans la demeure du prince et  d’Aurore… dont on peut rencontrer les personnages du conte dans les salles.... du château d’Ussé.

La situation géographique d'Ussé est exceptionnelle, à la lisière de la forêt de Chinon et dominant de sa silhouette blanche la vallée de l’Indre, le Château d’Ussé inspira à Perrault ses célèbres contes. Construit en majeure partie au XVème et au XVIème siècle sur les soubassements d’une forteresse du XIème siècle, ses propriétaires successifs apportèrent au Château d'Ussé chacun leur touche personnelle, lui conférant ainsi un charme unique.
Le Château d'Ussé correspond parfaitement à cette définition que l'on utilise souvent à propos de sites historiques de notre Val de Loire : rêve et réalité, histoire et légende...



Suite de l'article...

Lectures : 4376    Commentaires : 17     Partager




Page 114 de 226

114

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES