Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 33
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


MOMENT DOUCEUR…

Le 28 octobre 2016 à  03:23
Rubriques : Mots-miroirs

Barque fleurie

Pour une douce Ophélie

Tige de rose

Entre les lèvres closes

Collier de pétales parfumés

A son cou blanc d’épousée

© thea

 Merci à la vidéaste, Annémeraude, dont j'apprécie le beau travail depuis longtemps.


Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00000000-0.htm. Tous droits réservés

crédit photos : persos et libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 417    Commentaires : 10     Partager



TAFTA, groupe de pop-rock : « Maison de papier »

Le 26 octobre 2016 à  05:08
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Un fait de société de plus en plus crucial, de plus en plus inquiétant. Je n’ai pas trouvé les paroles de ce beau texte d’actualité et je le regrette.

J’ignore également si ce groupe existe toujours...

 

Formé en janvier 2001, TAFTA est un groupe suisse de pop-rock francophone composé de Luc à la basse, Laurent aux claviers et aux chœurs, Marc au chant et à la guitare, Wally à la guitare et Damien à la batterie.

TAFTA c’est également 4 albums. “Entre ciel et terre” en 2004, puis “Un jour une vie” en 2007 réalisé par Steve Lyon (Depeche Mode, The Cure, Suzanne Vega) et masterisé par Andy VanDette de Masterdisk à New-York, une référence en la matière.

En 2010, le groupe revient sur le devant de la scène avec une victoire de la musique suisse romande et son 3e album "Fondamental", réalisé par Tafta et Michel Dierickx, enregistré au studio ICP à Bruxelles (Stephen Eicher, Alain Bashung, Indochine) et masterisé par Raph i.n.g à Paris. La préparation de la tournée “Fondamental Tour” a été réalisée lors d’une résidence (avec le soutien de la FCMA) sous la direction de Philippe Prohom (Chantier des Francos).

Ces albums ont permis au groupe de jouer plus de 300 dates en Suisse, en France et en Belgique et de partager son énergie avec le public.

 

Tafta : Marc, Laurent, Wally, Luc et Damien
Titre : Maison de papier
Réalisation: Jean-Sébastien Monzani
Web : http://www.tafta.ch
Album :"Mise à 9" disponible sur iTunes:https://itunes.apple.com/ch/album/mise-a-9/id532538229

Extrait de :mx3.ch/artist/tafta

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

crédit photos : perso et internet

 



Suite de l'article...

Lectures : 692    Commentaires : 5     Partager





Luc ARBOGAST - Vox Clamantis  ("la voix de celui qui crie")

Le 24 octobre 2016 à  05:23
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Une voix médiévale

Une voix cathédrale

Celle de « L'Homme qui voyage à travers les mondes

Avec pour seul bagage sa liberté »

© Thea

 

Quand on voit et entend Luc Arbogast pour la première fois, on reste sans voix tant la sienne,

surprend. Cette voix de contre-ténor, plutôt haute-contre, est en décalage avec son physique de

bûcheron et ses tatouages quand il va dans les aigus. La pureté de cette voix la rend intemporelle

et sexuellement indéfinissable.

 

Tel un pèlerin, Luc Arbogast parcourt ici Les Monts d’Arrée et le lac Saint-Michel, en Bretagne. Sa

voix se déploie et flamboie dans l’immensité de superbes paysages.

La Bretagne, une région que l'artiste affectionne particulièrement car sa culture reste imprégnée

de l'iconographie moyenâgeuse. La chanson "Vox Clamantis" puise d'ailleurs son inspiration dans

un poème éponyme, écrit en latin par John Gower et faisant écho de la révolte des paysans

anglais de 1381.

« Les textes sont écrits dans une langue que Luc s’est forgée. Les mots ont une musique, mais

aussi une signification pour lui (et pour tous ceux qui sont sous le charme) »

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : deezer.com/ musique.jeuxactu.com/ play.md/ bretagne.ffrandonnee.fr/

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 733    Commentaires : 8     Partager



Greli grelo, j’ai combien d’ GALETS dans mon sabot…

Le 22 octobre 2016 à  02:54
Rubriques : Mots-miroirs

Des fresques miniatures sur galets réalisées par l’artiste australienne Elpet Mc Lean. Un véritable univers original, coloré, amusant, poétique et très minutieux.

Travail de l’artiste à découvrir : https://youtu.be/tHQaMa5vXKs

& https://youtu.be/apeEdFVPdXE

 

Les galets que je possède sont naturels, lisses et plats comme des médailles, ou arrondis, concaves, colorés, ou granuleux. J’aime tout particulièrement celui qui a la forme d’une oreille, ramassé dans l’anse St Nicolas à l’île de Groix : il fut longtemps posé près de mon répondeur téléphonique  quand celui-était indépendant de l’appareil. Un autre, bombé, noir et oblong, en provenance d’un torrent au-dessus de Nice, sur la route de la Vallée des Merveilles, ressemble à une cigale aux ailes repliées. Mais des figures naissent et disparaissent à la surface des galets, selon le moment, l’angle de vue etc. On y voit des paysages, des chemins, des frontières, légères ou plus prononcées, des rivières et des fleuves, des îles et continents aussi… Tout un micro cosmos façonné par les courants, les marées, et les érosions millénaires. C’est un univers fascinant.

Mes galets, je les aime ainsi.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Avec galets peints de : galet hérisson : © alittlemarket.com/galet peint par les algues ©routard.com/ galets une île un refuge : © affection.org/peinture sur galet : ©lescouleursdemyriam.centerblog.net

 



Suite de l'article...

Lectures : 497    Commentaires : 7     Partager



MICHEL BERGER, Diego, libre dans sa tête (1981)

Le 19 octobre 2016 à  04:31
Rubriques : Voix de toujours

Tirée de l’album Tout pour la musique de France Gall composée en 1981 par Michel Berger (1947 -1992) ) cette chanson a été écrite à une époque où il y avait des dictatures particulièrement répressives en Amérique Latine (Chili, Argentine, Paraguay…) et où l’on pouvait se retrouver derrière les barreaux juste pour son opinion politique. Comme aujourd’hui.

Diego, représente tous les prisonniers politiques du monde et les autres, car trop nombreux sont encore les pays où l’on emprisonne quelqu’un juste pour« quelques mots qu’il pensait si fort »). La chanson se termine par « déjà mort peut-être » parce qu’il était et il est encore fréquent que les gouvernements se débarrassent de leurs prisonniers politiques. Beaucoup d’entre eux ont disparu et disparaissent toujours, trente-cinq ans après, sans laisser de traces, victimes de la torture ou d’exécutions sommaires. Leurs familles continuent aujourd’hui, comme hier, à réclamer que justice leur soit rendue, ou que du moins, on leur dise où récupérer le corps…

© avec l'aide d'Internet

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : boiteachansons.net /quickpartitions.com /journaldesfemmes.com /free-scores.com

 



Suite de l'article...

Lectures : 568    Commentaires : 9     Partager



PIERRE ÉTAIX, quelque chose de Buster Keaton et de Max Linder

Le 17 octobre 2016 à  03:48
Rubriques : ENTRACTE

Nez rouge, visage blafard du clown ou élégance du dandy, Pierre Etaix aura tout joué !


Jean-Claude Carrère  a vécu avec Pierre Etaix une amitié de 60 ans «  sans aucun nuage »

(…) «Il avait une étendue de talents exceptionnels. Il était avant tout un clown - il se présentait ainsi lui même - mais également un dessinateur remarquable capable de réaliser des croquis rapidement, et aussi graphiste, peintre, cascadeur, acrobate... À la fin de sa vie, il disait qu'il avait mal à ses articulations, à son corps, parce qu'il était beaucoup tombé. J'essaie de trouver ce qu'il n'était pas! Un jour, je lui ai apporté un instrument de musique indonésien cassé. Une heure après, il me l'a rendu réparé et savait en jouer», se remémore-t-il.

(…) «En huit ans, nous avons fait trois longs-métrages et trois courts dont Rupture etHeureux anniversaire qui a reçu un Oscar. Ça veut dire que nous travaillions beaucoup. Quand j'écrivais un scénario c'était bien d'avoir l'interprète en face de moi, je découvrais le tournage en même temps qu'il se faisait. Ce qui nous a réunis c'est un amour passionné pour le rire. Il y a deux jours avant qu'il entre à l'hôpital, nous nous racontions encore des blagues. Nous parlions rarement sérieusement. Nos occupations consistaient à marcher dans la rue ou nous asseoir à une table de restauration et à observer les gens, à chercher chez eux ce qui pouvait être drôle...», confie l'écrivain.

© Le Figaro


Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : paperblog.fr /youtube.com (yoyo)/iletaitunefoislecinema.com /fr.wikipedia.or/criterion.com




Suite de l'article...

Lectures : 243    Commentaires : 7     Partager



JACQUELINE DULAC, voix oubliée «  Ceux de Varsovie

Le 15 octobre 2016 à  03:57
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Marianne Mélodie propose, depuis novembre 2015, le CD "Jacqueline Dyulac, 50 ans de chansons" qui contient 24 titres


Jacqueline-Rosine-Adrienne Dulac est une chanteuse française née le 27 octobre 1934 à Vichy.


Fille unique, Jacqueline Dulac vit sa jeunesse dans une ambiance provinciale et traditionnelle. Très tôt, sa vocation était de chanter : « C'est Charles Trenet, dit-elle, qui m'a révélé la chanson ». Cependant, pour répondre à l'opposition de ses parents, elle décide de suivre des cours de dessin et de peinture pendant deux ans, puis prend des leçons de chant à Paris où elle doit faire des petits boulots pour survivre. En 1962, à force d'obstination, Jacqueline Dulac décroche des engagements dans des cabarets parisiens comme Le Cheval d'Or, L'Échelle de Jacob, Le Caveau de la Bolée. Elle sort son premier disque super 45 tours chez Barclay en 1963,


Pour aider un dompteur rejeté par les cirques, au cours d'un gala en Bretagne, le 27 juin 1969, elle accepte d'entrer seule dans une cage avec quatre lions pour y faire une photo. L'un d'entre eux se jette sur elle, suivi rapidement par les trois autres et c'est le carnage ! Son imprésario intervient en entrant, seule, dans la cage, et lui sauve la vie. À la sortie d'une longue et douloureuse période d'hospitalisation, elle entreprend une grande tournée d'un mois en U.R.S.S., suivie par un voyage au Japon où elle présente son récital.

extraits : youtube et wikipédia

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00000000.htm.Tous droits réservés

Photo J.Dulac priceminister.com/



Suite de l'article...

Lectures : 287    Commentaires : 6     Partager



Précieux, les messagers des DIEUX sur une concerto de MENDELSSOHN

Le 12 octobre 2016 à  04:36
Rubriques : Mots-miroirs

« Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête où la nature était en veine d’invention et de fécondité. » George Sand

 

 

Il est 15h30 environ ce jour d’octobre 2013. Je fais une pause-téléphone dans le fauteuil, face à la fenêtre d’angle. Et soudain je l’aperçois, à deux mètres de moi à peine à travers les rideaux. Il volette, léger, aérien, puis se pose en douceur sur la baie vitrée. C’est la première fois qu’un papillon me rend visite depuis sept ans que j’habite ici, en pleine ville ! Intriguée, je m’approche, toujours en conversant. Je n’ose repousser le rideau par crainte de le faire fuir mais il exécute alors un étrange ballet immobile, déployant et repliant ses ailes avec grâce. Une vraie parade ! J’écarte le rideau légèrement. Nullement effrayé le papillon continue sa chorégraphie, me laissant admirer sa robe noire traversée d’une large bande rouge/orange avec des taches beige, blanc, brun… d’une grande précision géométrique, déployée en éventail. Il doit s’agir d’un Vulcain d’Auvergne ainsi appelé car ses couleurs ne sont pas sans rappeler la colère des volcans et leurs coulées de lave ! En tous cas il est magnifique. Le clic de mon appareil numérique ne le dérange pas. Il prend son vol juste après la photo. En véritable star !

A peine ai-je regagné mon fauteuil que le voici de retour. Des vols légers, en va et vient, comme pour attirer mon attention. Il finit par s’installer sur le rebord étroit de la vitre supérieure, à l’angle droit de la pièce. J’aperçois l’ombre de l’une de ses ailes qui frémit sur la vitre inférieure. Je me lève, ouvre la fenêtre avec précaution et me penche un peu : il est bien là, immobile, pareil à un joyau, pétale vivant qui se laisse de nouveau contempler. Un battement d’ailes et, majestueux, impérial, il s’éloigne dans le soleil de l’été indien.

 

Je dédie cette vidéo musicale à ce beau messager des dieux dont la visite m’a surprise et ravie.

© thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : persos et libres de droits sur le net



Suite de l'article...

Lectures : 190    Commentaires : 5     Partager



Au revoir Monsieur PIERRE TCHERNIA… Monsieur Cinéma/Ami public n°1

Le 10 octobre 2016 à  05:48
Rubriques : ENTRACTE

Il a dit :

« Aller au bout de sa (ses) passion(s) »

« Aller vers la vie et vers les autres, les bras ouverts « 

«  Allons de l’avant, ne regardons pas toujours le passé »

 

« Avant de tirer sa révérence en 2006, Pierre Tchernia, ( 29 janvier 1928 - le 8 octobre 20) avait eu ce dernier mot sur la télévision : « Ce que je souhaite simplement, c'est qu'en se multipliant les chaînes ne s'abêtissent pas trop... »


On peut lire sa biographie sur ces sites :

http://www.melody.tv/artistes/voir/404/pierre-tchernia

http://www.lepoint.fr/medias/pierre-tchernia-le-premier-enfant-de-la-tele-est-mort-08-10-2016-2074506_260.php



Suite de l'article...

Lectures : 287    Commentaires : 9     Partager



UN MATIN D’OCTOBRE, simplement

Le 6 octobre 2016 à  07:00
Rubriques : Mots-miroirs

Merci à Jean-Pierre Rey le vidéaste

Sur une musique de Saint-Preux : Concerto pour une voix

 

Matin vaporeux

Ramures d’argent

 

Un ange dormeur

Déplie ses ailes sous la couette

Et pose un œil interrogateur

Sur le jour amidonné de gel

 

© Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos : libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 249    Commentaires : 5     Partager




Page 12 de 225

12

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES