Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 12
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Quelle vitalité, ces belles « MARIACHIS » !!!

Le 3 mai 2012 à  05:30
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Qui sont elles ?

Je viens de les découvrir ce soir. Du moins j’ai visionné d’abord des groupes de musiciens et chanteurs mexicains dont parfois quelques femmes faisaient partie. J’ai su que ces artistes s’appelaient des Mariachis * et  ai trouvé ensuite des groupes essentiellement féminins, comme celui que je vous présente sans  renseignements plus précis, ni bios, ni photos… Recherches vaines.

 


* Mariachi (nom masculin) : Au Mexique, nom donné à des musiciens ambulants vêtus de costumes de fantaisie, qui jouent, en groupes, lors des mariages, des festivités. (Larousse)

 
Mais quelle est l’origine de ce nom ?

 Il désigne tout à la fois un type de formation musicale originaire de l'État de Jalisco, au Mexique, le style de musique associé, et une culture musicale proche de ces deux éléments. Un groupe de Mariachis est souvent constitué de deux violons, deux trompettes, un joueur de guitare, une vihuela et d'un guitarron. Certaines formations comportent plusieurs dizaines de musiciens.



Suite de l'article...

Lectures : 4973    Commentaires : 15     Partager



Caverne d’Ali Baba, LIVRES ANCIENS et VIEUX PAPIERS

Le 2 mai 2012 à  05:54
Rubriques : Mots-miroirs

Ecrits, imprimés, dessinés, peints ou gravés, les livres, affiches, bandes dessinées, cartes postales, manuscrits, estampes, chromos … Que de  trésors dans ces salons et brocantes !

Ce  sont de merveilleuses machines à remonter le temps.

J’aime l’odeur et la couleur des jaquettes, les brochures, le cuir repoussé de la reliure,  la texture du papier marbré, celle du vélin, des papiers jaunis, la dorure des tranches,les signets ou rubans entre les feuillets, les couleurs vives ou passées des enluminures et lettrines, leur dessin stylisé ou décoré. J’aime sentir le grain des livres sous mes doigts, le humer...

« Que de chemin parcouru depuis les premiers livres  ayant pour support des tablettes d'argile ou de pierre, remplacés par des rouleaux de papyrus, plus légers et donc plus faciles à transporter. Puis le parchemin remplace le papyrus, lui-même remplacé par le papier à partir du XIVe siècle. Moins cher à produire, il permet une diffusion plus large. C'est alors un papier produit à base de vieux tissus bouillis et pressés, d'où le nom de « papier chiffon ».



Suite de l'article...

Lectures : 6354    Commentaires : 25     Partager





PIAF - 1953 - Bravo pour le clown !

Le 1 mai 2012 à  06:14
Rubriques : Voix de toujours

Clown blanc
ou clown au nez rouge "qui s'allume",
sciure et paillettes,
violon et pirouettes... 
il se nourrit de bravos
dont il remplit son chapeau...
comme un vieil enfant
aux cheveux gris ou blancs
sous la perruque de laine
ou de ficelle tressée

il culbute dans ses grands souliers
comme un pantin désarticulé
et son nez rouge"'s'allume"
sous le chapiteau
Bravo !

© Thea 1er mai 2012



Suite de l'article...

Lectures : 5337    Commentaires : 20     Partager



BEETHOVEN'S SILENCE/ ERNESTO CORTAZAR : Les Peintres et la Lecture

Le 30 avril 2012 à  05:09
Rubriques : Musique de toujours

« Les toiles sont les journaux intimes des peintres. »Zan Wou-Ki.


Un génie : Beethoven !
Un grand interprète : Ernesto Cortazar (1940-2004)  !
Ernesto Cortazar était un compositeur classique contemporain et pianiste. Il a commencé sa carrière musicale au Mexique, à l'âge de 18 ans et composé la musique de fond pour le film La Risa de la Ciudad .Depuis lors, il en  a composée pour plus de 500 films. Il a également acquis une certaine notoriété en complétant la popularité sur
MP3.com - un chef de file de partage de musique de service, populaire auprès des musiciens indépendants pour la promotion de leur travail.  Il a voyagé dans plus de 25 pays.

Wikipédia traduction

Il interprète ici le concerto Silence de Beethoven illustré par des tableaux de toute beauté car presque tous les grands maîtres de la peinture ont pris pour thème la lecture. Source d'inspiration, la solitude, la fascination, la rêverie peuvent s'exprimer par delà leurs palettes. Ils ont immortalisé de tous temps l’acte de lecture.

On ne peut qu’admirer ces oeuvres en … silence à peine rompu par le tournage des pages feuilletées.



Suite de l'article...

Lectures : 8396    Commentaires : 16     Partager



ORIGINES de la FETE du TRAVAIL

Le 29 avril 2012 à  05:28
Rubriques : Mots-miroirs

Dans l'Antiquité romaine, une fête avait lieu le 1er mai, journée où les esclaves ne travaillaient pas. Ce jour-là, les maîtres encourageaient le chômage de leurs esclaves qui avaient peu à voir dans cette décision. Dans le même ordre d'idées, les Romains célébraient aussi la fête des lares, ces esprits domestiques ou âmes des ancêtres devenues protectrices du foyer, des rues ou des champs. Ces curieux faits qui pourraient annoncer les prémisses d'une fête du Travail n'ont qu'un rapport lointain avec cette fête qui est davantage associée à des préoccupations récentes.

À l'origine de la suggestion d'un jour de l'année consacré à la détente et d'une fête honorant les travailleurs se trouve la prise de conscience par le monde ouvrier des conditions de travail difficiles et plusieurs revendications. Parmi celles-ci, la question des heures de travail arrive au premier plan. Au XIXe siècle, il est courant de travailler 10 à 12 heures par jour et ce, six jours par semaine. La lutte pour la journée de 8 heures fut au coeur des revendications des travailleurs pendant des décennies et fit l'objet de nombreuses grèves.

Le premier pays à conquérir la journée de travail de 8 heures est l'Australie. La découverte des mines d'or au XIXe siècle entraîne de grands bouleversements de sorte que le pays devient colonie d'immigration et accueille de nombreux travailleurs. Dans l'effervescence des villes champignons, les syndicats ouvriers du secteur des mines prennent de l'expansion et du pouvoir. Dès 1853, la question de la diminution des heures de travail est soulevée et en 1885, certaines provinces obtiennent gain de cause sans manifestation ni grève. Ailleurs dans le monde, en Europe et en Amérique, la lutte est plus ardue rdaq.banq.qc.ca/expositions.../fete_travail/remonter_sources



Suite de l'article...

Lectures : 5104    Commentaires : 14     Partager



Ces MONDES qui vivent en nous !

Le 28 avril 2012 à  04:58
Rubriques : Mots-miroirs

"Macrocosme", "Microcosme", des mots souvent entendus.

Etymologiquement "Macrocosme", du grec macros (μακρ?ς, "grand") et cosmos (κ?σμος, "monde")  signifie  le  "grand monde",  donc l'univers par rapport à l'homme qui est un « petit monde » et le "Microcosme",  en est sa complémentarité.

L’intérieur du corps humain est un Univers à l’échelle microscopique et invisible à l’œil nu.

C’est ce "Microcosmos", dont parle Pic de la Mirandole :

"La nature de l’homme, comme lien et nœud du monde, est située au niveau moyen de l’univers. Et comme tout moyen participe des extrêmes, ainsi l’homme, par chacune de ses parties, communie et correspond à toutes les parties du monde. C’est pour cette raison qu’il est habituel de le nommer Microcosme, c’est-à-dire un petit monde. »

 

Pardonnez-moi cette citation mais, ne craignez rien, je n’ai nullement l’intention de vous faire un cours…

Disons plus simplement que l’intérieur de notre corps est beau et merveilleux. Bactéries, virus et cellules y vivent ensemble. Ils ne sont visibles qu’avec un microscope spécial.

Cette  vidéo nous donne à voir une petite partie de l’Univers qui est en nous !


sources : Internet 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 5911    Commentaires : 30     Partager



ALEXANDRA HAI, première femme « gondolière » de Venise !

Le 27 avril 2012 à  06:03
Rubriques : FIGURES LEGENDAIRES

Les célèbres gondoles de Venise sont depuis toujours menées par des hommes. Dans le règlement de la profession, rien n'interdit en effet aux femmes d'exercer ce métier. Toutefois, les préjugés ont la vie dure et très peu de femmes s'y essaient. Il faut pour cela réussir à entrer à l'école des gondoliers, puis obtenir le diplôme de fin d'année. (…)

Alexandra Hai, d’origine germano-berbère (née le 14 Mars 1967 à Birkenfeld, Allemagne ) a des difficultés pour s’imposer dans un milieu chauvin et sexiste et ne fut jamais admise à la formation de gondolier (L'épreuve de manoeuvres des gondoles serait particulièrement physique et aucune candidate ne l'aurait réussie jusqu'alors... En près de 900 ans! )

En Juillet 2005 Alexandra Hai a lancé sa propre gondole nommée "Pegaso" (Pegasus) le cheval ailé dans la mythologie grecque , fils de Poséidon et la Gorgone Méduse. Gianfranco "Crea" Vianello, un constructeur de gondole vénitienne sur l'île de la Giudecca, a restauré cette gondole pour elle. Il était un partisan de Hai dans sa quête pour devenir un gondolier et aussi l’aider à peaufiner sa technique d'aviron.

Hai a choisi le verset dialecte vénitien comme thème de sa gondole: «E la luna Nassara» par sognar non altro di " (Et la lune sera née à rêver d'un autre jour)



Suite de l'article...

Lectures : 6685    Commentaires : 19     Partager



ROMANTISME et SOUPER FIN

Le 26 avril 2012 à  05:40
Rubriques : Mots-miroirs

Amies, amis, pour cette soirée, ce souper fin à Venise où vous êtes conviés, vous avez le choix entre plusieurs styles de vêtements: Renaissance, XVIIème Vénitien et Français XIXème siècle. Le costume traditionnel masculin : longue cape noire (tabarro), à la Casanova  masque blanc (la bauta) et domino noir sous le tricorne :. signes de liberté de parole, de folie autorisée, de joie et de plaisir secrets.

Masques et loups de rigueur. Il y a un masque dédié à chaque costume, donc choisissez-le bien dans le même tissu, c’est primordial. Le masque efface les barrières sociales, plus d’étiquette, plus de convenances à respecter : la liberté totale vous dis-je !

Pour se déguiser, les masques et les personnages de la comédie italienne offrent leurs trésors de caractères, de silhouettes et d'accessoires grotesques : les célèbres Arlequin et Pantalon, Polichinelle, Brighella, Colombine, Scaramouche et tant d'autres se rencontrent, s'apostrophent et font leur comédie sur la place, d'autres s'en mêlent, rient et applaudissent, et Pierrot tombe de la lune.



Suite de l'article...

Lectures : 6392    Commentaires : 25     Partager



ROMANTISME et GONDOLES…

Le 25 avril 2012 à  04:48
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Franco Bagutti ( Piacenza , 6 Avril 1943 ) est un musicien italien , chef d'orchestre et fondateur de la maison d'édition "Bagutti Music Edition" aujourd'hui le leader dans la danse de salon et folklorique.

Après des études au Conservatoire de Piacenza dans le piano et la basse, à partir des collaborations avec des orchestres de musique classique et populaire, le conduisant depuis plusieurs années dans l'Europe et même le Moyen-Orient .

Piacenza est retourné à son début des années 70, et sa femme a ouvert un magasin de musique avec des amis et a commencé les activités de joueur de danse de salon dans les festivals du pays à l'extérieur. Il a été officiellement fondée en 1972 : "Bagutti Orchestra".

Après près de quarante ans, l'orchestre est célèbre dans toute l'Italie comme un orchestre dans le programme de travail “ Un cirque pour l'été” avec Emanuela Foliero .

Ils sont de grandes réalisations de l'orchestre: la dernière est la chanson "Nous étions en 19."

Wikipédia traduction



Suite de l'article...

Lectures : 6042    Commentaires : 38     Partager



L’histoire du p’tit cantonnier qui s’appelait MARCEL STORR…

Le 24 avril 2012 à  05:26
Rubriques : Peintres

et qui bâtissait sur papier des églises, puis des mégapoles, puis des hautes tours pour échapper à la misère, à la surdité et à la solitude , « un architecte de l’imaginaire et des ailleurs » qui se nourrissait de ses chimères…

« Marcel Storr, dit wikipédia, connaît une enfance difficile. Après avoir été abandonné, il est placé dans des fermes où il a été maltraité, puis confié à des religieuses en Alsace.

Il effectue ensuite divers petits métiers avant de se marier en 1964 et de trouver un poste de cantonnier à la Ville de Paris, au Bois de Boulogne.

Peu à peu atteint d'une forte surdité, Marcel Storr développe parallèlement certains troubles psychiatriques dont on sait peu de chose, si ce n'est qu'il fut suivi à l'hôpital de Ville-Évrard en 1974, lors de courts séjours et en tant que patient externe.

Il meurt d'un cancer à l'hôpital Tenon en novembre 1976



Suite de l'article...

Lectures : 5535    Commentaires : 23     Partager




Page 128 de 232

128

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES