Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 27
Les nouveaux membres : 5
Anniversaires aujourd'hui : 9

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


BARBARA navigue dans « Le sommeil, pays de silence, silence, silence »

Le 12 juin 2016 à  04:32
Rubriques : Voix de toujours

 (au début de la vidéo on voit Maurice  Béjart)

 

A la lisière ténue du moment qui précède le sommeil et le sommeil proprement dit, je me suis souvenue de cette chanson de La Grande Barbara. Peut-être que « de grands oiseaux blancs » vont m’emporter au pays du « rêve et ses merveilles »…  Peut-être qu’ils me conduiront dans ces prairies que j’imaginais  enfant, celles où paissent des troupeaux de cavales blanches.  Ce pays « de silence, silence, silence »… Ce « désert blanc, ce continent »  où s’estompent les soucis, où apparaissent « des milliers d’oiseaux de lune ». Là où rien ne peut nous atteindre.

© The@

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd400000/hm.Tous droits réservés

crédit photos : persos



Suite de l'article...

Lectures : 198    Commentaires : 9     Partager



Sur le Chemin de Compostelle, LA CHAUSSÉE DES GÉANTS

Le 9 juin 2016 à  04:26
Rubriques : Sculpteurs

Œuvre d’art brut de M. Robert Mathey,  fruit  de 25 ans de  travail.

En Irlande du Nord, la fameuse chaussée des géants est une formation volcanique naturelle et dans le Vaucluse c’est le chemin qui relie les falaises d’ocres aux cheminées de fée. Mais à Alas, en Ariège, les surprenants géants de pierre, totems et moaîs, sont nés de l’imaginaire  d’un homme, Robert Mathey. Voyage initiatique et  éphémère bâti sur l’eau, érodé par les intempéries, mirage et  défi.

Robert Mathey ? Un homme discret, comme le relate ce court article paru  en 2008 dans http://www.ariege.com/patrimoine/jardindepierre/index.html 

« Mr Mathey, qui n’aime pas qu’on parle de lui, a créé cet endroit inattendu en 25 ans de travail. C’était pour avoir un accès à la rivière depuis son jardin qu’il a commencé par construire une petite terrasse en pierre puis, avec le temps, c’est devenu une passion et une véritable oeuvre d’art. En été le jardin est un havre de paix et de fraîcheur, notamment pour les pèlerins (le Chemin de St Jacques de Compostelle traverse le village) qui aiment y faire une pause.

Le château le plus exposé au centre du torrent a déjà été détruit quatre fois par des crues impétueuses du Lez mais à chaque fois Mr Mathey le reconstruit...

2008 : Mr Mathey a disparu paisiblement en avril. Sa famille va continuer à entretenir le jardin. »




Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

crédit photos : petit-patrimoine.com/ lesgrigrisdesophie.blogspot.com/ stgoaccueil.e-monsite.com


Suite de l'article...

Lectures : 193    Commentaires : 11     Partager





LA DERNIÈRE PAGE

Le 7 juin 2016 à  05:05
Rubriques : Mots-miroirs

Vidéaste Annémeraude

Music: 'The Last Pages' by BeyondTheBeyond

 

L’aventure commence à l’ouverture du livre. On y entre de plain-pied dès les premières pages. Les rouages de l’histoire se mettent en route. Nous sommes dans un autre univers. Si le livre est passionnant, nous  plongeons dedans jusqu’à en faire partie. On se hâte vers le dénouement mais on revient quelquefois sur ses pas pour savourer les mots encore et encore. Pour différer la chute. Quelle intensité dans les dernières pages ! Que de regrets en refermant le livre ! Et puis, un autre livre arrivera qui nous offrira de nouvelles pistes à explorer...

 ©Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : libres de droits sur  le Net

 



Suite de l'article...

Lectures : 264    Commentaires : 10     Partager



WILLIAM SHELLER/CALOGERO : Les Miroirs dans la boue

Le 5 juin 2016 à  03:22
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Je veux être un homme heureux”(W. Sheller)

Duo d’artistes :  William Sheller que l’on entend trop peu, et Calogero qui monte…

William Sheller : Fils d'un musicien de jazz américain, petit-fils d'une ouvreuse et d'un décorateur de théâtres, William Hand baigne très jeune dans une double culture. Ses racines l'orientent d'abord vers le jazz et le classique : il étudie le piano avec Yves Margat, un ancien élève de Gabriel Fauré, mais l'influence des Beatles lui fait rapidement préférer le rock. A 20 ans, il fait partie d'un groupe, Les Worst. Privilégiant la composition à l'interprétation, il se tourne vers l'écriture de musiques de films ('Erotissimo', 'Retour en force'...). Il écrit aussi plusieurs chansons avec Gérard Manset, notamment pour Dalida ('Je me repose') ou Barbara; cette dernière va d’ailleurs le persuader d'enregistrer et de chanter ses propres textes

Sa première chanson 'Rock'n'roll Dollars', gros succès, le catalogue comme un chanteur commercial. Il faut attendre 1977 et son troisième album 'Symphoman' pour que Sheller trouve véritablement son style, porté par des textes soignés qui rappellent parfois Trénet ou Gainsbourg, un style dans lequel la mélancolie tient une place importante comme dans 'Une chanson triste et sentimentale'. Au tout début des années 1980, Sheller remplit les grandes scènes parisiennes (Bobino, Olympia...). Adepte des grands écarts mélodiques, il alterne concerts solos, comédies musicales ou oeuvres symphoniques. En 1992, Sheller obtient deux Victoires de la musique et l'oscar de la Chanson française. De quoi être, comme l’évoque si bien l’une de ses chansons, “un homme heureux”.

En 2015, l'artiste français revient avec Stylus. Il n'avait pas sorti d'album depuis sept ans et Avatars (2008). Il entame une tournée dans toute la France au printemps 2016.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : musique.fnac.com/ lecoinzic.info/ quizz.biz/ cheriefm.fr/

 



Suite de l'article...

Lectures : 219    Commentaires : 8     Partager



La ville mystérieuse de MICHAEL PAUL SMITH

Le 2 juin 2016 à  05:51
Rubriques : PHOTOGRAPHIES

Elle s’appelle Elgin Park.

Parcourons-là ensemble. Elle est déserte. Aucun humain. Atmosphère étrange : le temps se serait-il arrêté à Elgin Park ? Quels secrets entourent ce lieu au fin fond des Etats-Unis ? Ce lieu photographié minutieusement qui ressuscite les années  cinquante.

Le maire de cette paisible petite ville se nomme Michael Paul Smith. A un détail près :

Elgin Park n'existe pas, sa population non plus !

« En effet, lit-on sur le site © quebec.autoblog.com/, Elgin Park, est la création de Michael Paul Smith, une création qu'il assemble patiemment à partir de ses propres souvenirs, de 300 voitures et d'une quinzaine d'édifices miniatures à l'échelle, de véritables paysages extérieurs et d'une caméra numérique tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

 


Pourquoi ne voit-on aucun humain ? Tout simplement parce que Michael Paul Smith  a créé un monde où votre imagination est libre de le peupler, ou non. “Quand je regarde une photo et qu'il y a des gens, je m'attache à ceux-ci, je suis curieux de connaître leur histoire. C'est pour ça qu'il n'y a pas d'humains dans mes dioramas; c'est pour permettre aux gens qui les regardent de s'y placer eux-mêmes”, explique-t-il.

La technique utilisée par Smith pour atteindre un tel niveau de réalisme se nomme perspective forcée, une technique qui était souvent utilisée aux tout débuts du cinéma. Cette illusion d'optique permet de donner l'impression que certains objets sont plus près, plus loin, plus grands ou plus petits qu'ils le sont en réalité.

 

 

Et n'allez pas croire que tout ça est simple comme un jeu d'enfant; le perfectionnisme de son travail ne s'arrête pas aux modèles qu'il utilise. Par exemple, ce cliché où l'on voit cinq Tucker a nécessité trois jours de travail et des centaines de clichés afin de parvenir à l'effet désiré de lumière à travers les fenêtres pour créer l'atmosphère recherchée pour sa photo.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : perso et  catalogues sur le Net

 



Suite de l'article...

Lectures : 239    Commentaires : 5     Partager



CAILLOU, un petit bonhomme espiègle

Le 31 mai 2016 à  04:00
Rubriques : ENTRACTE

Pour TIMÉO 3 ans ½ , SACHA  2 ans ½ et ELIOTT 3 mois, mes derniers petits-enfants.

Ce drôle de petit bonhomme tout rond et malicieux vous ressemble, les loulous.

 

Avec mille gros BISOUS.

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/Tous droits réservés

crédit photos : coucoucircus.org/ zalahmaterne.wordpress.com/



Suite de l'article...

Lectures : 228    Commentaires : 7     Partager



Fleur d’Amour de MICHEL PÉPÉ

Le 29 mai 2016 à  04:57
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Au Jardin de Cristal est née la Fleur d’Amour.

 

Pour toi, notre Maman, qui nous a quittés le 15 mars 2012. Avec toute notre Tendresse.

Pour toutes les  Mamans.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.Tous droits réservés

Crédit photos : mieux-vivre.ch/ roseraieduvaldemarne.fr/ 



Suite de l'article...

Lectures : 294    Commentaires : 11     Partager



PAPILLONS, arcs-en-ciel vivants

Le 28 mai 2016 à  04:45
Rubriques : Mots-miroirs

« Un papillon: une pensée qui vole. » Félix Leclerc ·

« Tout crépuscule est double, aurore et soir. Cette formidable chrysalide que l’on appelle l’univers tressaille éternellement de sentir à la fois agoniser la chenille et s’éveiller le papillon. »Victor Hugo.

En mythologie grecque, le papillon est le symbole de l'immortalité. En Asie, on le considère comme le symbole de l'amour éternel et de la joie. Au Japon, il est l'emblème de la femme pour son côté gracieux et sa légèreté. On affirme même que la vue d'un couple de papillons est synonyme de fidélité amoureuse. En Chine et au Vietnam, le papillon symbolise une vie longue et la beauté. Beaucoup d'interprétations pour ce petit insecte dont l'existence remonte à plus de 150 millions d’années.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : magazines


Suite de l'article...

Lectures : 234    Commentaires : 12     Partager



François FELDMAN : des Valses de Vienne aux Violons Tziganes…

Le 26 mai 2016 à  04:12
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Une voix oubliée… Une mélodie tendre et mélancolique.

François Feldman est un chanteur français né le 23 mai 1958. Russe par son père et belge par sa mère. Une fille Joy, avec Caroline Gardel (son nom d'artiste était Fanny Gardel).

Que devient ce chanteur » à l’écart des  circuits traditionnels » ? Depuis 1993 et son album Indigo, François Feldman connaît une certaine traversée du désert : malgré la sortie de trois albums, il reste absent des médias et ses ventes sont devenues plus confidentielles. Il continue cependant sa carrière artistique en donnant des galas à travers la France. Aujourd'hui, François Feldman réside dans le sud-est de la France à côté de Cannes et continue ses tournées musicales à travers la France.

Voici « Les violons tziganes », une chanson dédiée à son père et extraite de son Dernier album : » Des larmes et de l’amour » 2004

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Merci à antidotes.over-blog.c


Suite de l'article...

Lectures : 228    Commentaires : 9     Partager



TATANKA-MANANTIAL (Incantations des Indiens Sioux)

Le 24 mai 2016 à  04:52
Rubriques : Musiques du Monde

Ce chant serait une prière traditionnelle Sioux invoquant l’eau. Elle s’accompagne de danses. J’ai trouvé ces paroles que je vous communique sous toute réserve. Quelqu'un pourra peut-être nous en dire davantage ??? Elles sont présentes dans plusieurs vidéos. 

Dans celle-ci, le « flou » des images crée une sorte de climat onirique comme si ces hommes appartenaient à un autre dimension où étaient perçus à travers un voile de fumée, silhouettes que les flammes d’un bivouac rendent vaporeuses : qui se dissolvent, se superposent, disparaissent, réapparaissent.

« Les plumes d’aigle, chez les Indiens d’Amérique du Nord ne sont pas qu’une simple ornementation, elles on un caractère sacré et représentent LA  PAIX."

« Les plumes d’aigle mènent  nos pensées et prières vers le Grand Esprit »

"Avec le don d’une plume nous recevons une partie de son essence."

"Ainsi quand une personne reçoit une plume d’aigle c’est le plus grand cadeau d’une distinction honorifique »

(cité dans amerindien.e-monsite.com/pages/les-plumes.html) un site que je vous invite à visiter, il est très beau ! 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés


Suite de l'article...

Lectures : 205    Commentaires : 6     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES