Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 31
Les nouveaux membres : 9
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


MARC-ANDRE GAUTIER, jeune prodige à 11 ans : Concerto pour violon de Haydin

Le 19 décembre 2011 à  05:38
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Article de Marie-Christine Blais - 8 mai 2010 -

Le jeune violoniste Marc-André Gautier a lancé cette semaine son tout premier album... près de 22 ans après ses débuts comme enfant prodige, à 9 ans. Un album réalisé par André Gagnon et fait de grands airs populaires transcrits pour violon: la chanson de Cinema Paradiso, un tango argentin, un vieil air irlandais, etc., «pour aller plus loin» dit le jeune homme devenu à son tour papa d'un petit garçon de 10 mois.

Sur YouTube, on peut voir, accompagné de grands orchestres, un petit Marc-André Gautier de 11, 14, 17 ans, jouer de son violon comme s'il s'agissait de la chose la plus simple du monde.(…)  Pas simple ni facile de grandir quand on a été «prodige». Quoique... «Je crois que je suis allé jusqu'au bout de ce que je pouvais faire en classique, explique Marc-André Gautier. J'ai joué avec les plus grands maîtres, interprété les plus grands concertos, remporté certains des plus grands prix. Je voulais aller plus loin. Il y a quelques années, à la fin de mes études à Paris, j'ai rencontré Jacques Bouchard (le grand publicitaire et auteur de l'ouvrage Les 36 cordes sensibles des Québécois), qui m'a fait réaliser qu'il y avait des choix à faire dans la vie. Le choix que j'ai fait, c'est de faire connaître mon instrument, le violon, au plus grand nombre



Suite de l'article...

Lectures : 3110    Commentaires : 11     Partager



MARC-ANDRE GAUTIER, violoniste, clip de « Cinema Paradiso Love Thème »

Le 19 décembre 2011 à  03:09
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

C’est une ode au 7ème Art que nous présente Marc-André Gautier, dont la carrière a démarré sur les chapeaux de roue alors qu’il est âgé de 9 ans. Le clip de “Cinema Paradiso Love Thème ”, réalisé par Benjamin Lussier, est un clin d’œil au film de Giuseppe Tornatore  sorti en 1989 avec Philippe Noiret.

Jeune virtuose du violon, Marc-André Gautier remporte le premier prix du Concours de musique du Canada. Il ne se contente pas de terminer bon premier, il obtient aussi la meilleure note de l'histoire de ce concours avec un quasi-parfait 99,8%. Ce tour de force lui ouvre la porte des plus grands orchestres du Canada (Orchestre Symphonique de Montréal, du Centre National des Arts d'Ottawa et l'Orchestre Symphonique de Toronto.) À 14 ans, Marc-André est invité à jouer devant plus de 100 000 personnes à Ottawa à l'occasion de la fête du Canada.

Véritable incarnation de l'enfant prodige, il multiplie les premiers prix dans les concours: Concertino Praga (Tchécoslovaquie), Concours de musique française, « YTV Achievement Awards » et Concours I Musici. Il est lauréat du prestigieux Concours International de violon Premio Paganini (Italie), du Concours International de violon d'Indianapolis de même que du 29ème Concours National de Radio- Canada. Il rafle en plus à deux reprises le premier prix du Concours de l'Orchestre Symphonique de Montréal et se mérite le Prix Grâce Elliott Trudeau pour l'excellence de l'interprétation.



Suite de l'article...

Lectures : 3320    Commentaires : 14     Partager





CESARIA EVORA, La Diva aux pieds nus, la voix de « Saudade » s’est tue…

Le 17 décembre 2011 à  06:00
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

La chanteuse capverdienne Cesaria Evora, appelée «la diva aux pieds nus», est morte samedi dans un hôpital du Cap-Vert, a annoncé le ministre capverdien de la Culture, Mario Lucio Sousa.

Agée de 70 ans, la chanteuse internationalement célèbre, est morte dans son île natale de Sao Vicente, près de trois mois après avoir décidé d’abandonner la scène, car elle était très affaiblie.

Elle souffrait depuis longtemps de problèmes de santé et avait subi ces dernières années plusieurs interventions chirurgicales, dont une opération à coeur ouvert, en mai 2010.

«Je n’ai pas de force, pas d’énergie. Je veux que vous disiez à mes fans: excusez-moi, mais maintenant, je dois me reposer. Je regrette infiniment de devoir m’absenter pour cause de maladie, j’aurais voulu donner encore du plaisir à ceux qui m’ont suivie depuis si longtemps», avait-elle dit au Monde lors de l’annonce de son retrait de la scène, le 23 septembre.

Le grand public avait découvert cette ancienne chanteuse des bars de Mindello, capitale de l’île de Sao Vicente, en 1992, grâce à la parution cette année-là de son troisième album, «Miss Perfumado», et de deux concerts triomphaux au Théâtre de la Ville à Paris.

Cette petite femme, fille d'un musicien et d'une cuisinière, vient pourtant de loin. Elle fait partie d'une fratrie de sept enfants. Son père joue du violoncelle pour nourrir la famille et décède alors que "Cize" a sept ans, sa mère ne gagne pas assez pour nourrir les enfants et confie la future diva à un orphelinat.

Cesaria Evora chante, dès l'âge de 16 ans, dans des bars et soirées privées, émerveille le public et gagne un peu d'argent en chantant des chansons tristes, sur l'amour, la pauvreté, la mer. Elle chante aussi dans la rue, le blues, la "sodade" - le spleen, la tristesse...

Puis elle se tait environ dix ans, pendant lesquels elle plonge dans l'alcool et la solitude, pour tenter de soigner les blessures de sa vie.

Le réveil est un appel du Portugal, en 1985, où des concerts lui sont proposés. Elle accepte et rencontre alors un homme qui sera son mentor et son producteur, le Franco-Capverdien José Da Silva.

Son destin est tracé. Et José lui offre de se produire à Paris. Le succès vient, lentement, alors qu'elle approche la cinquantaine.

 



Suite de l'article...

Lectures : 2449    Commentaires : 17     Partager



OH, des FEMMES-PAPILLONS !

Le 17 décembre 2011 à  03:03
Rubriques : ENTRACTE

Virevoltantes

Rutilantes

Eblouissantes

Resplendissantes…

Echassières de charme

« Déesses danseuses »

Femmes… d’envergure…

Elles évoluent du haut de leurs trois mètres et  fascinent le public.

 

Ainsi volent, dansent, papillonnent et chatoient les Femmes-Papillons de la Cie MAGICOMIQUE sous l’œil de leur Gardien, Pulnicello, Arlequin agitateur de foules, protecteur et… gardien des échassières !

 

Sources :youtube et scooter.le-memento.com/tag/magicomique



Suite de l'article...

Lectures : 3857    Commentaires : 15     Partager



« Poussière « d’ALAOUET

Le 15 décembre 2011 à  04:54
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

ALAOUET, alias Jean-Yves le Restif,  auteur compositeur et interprète qui a écrit paroles et musique de la chanson, est né en 1963 à Toulouse et vit aux Canaries. (courte info glanée sur un forum musical)

Cette chanson « Poussière », émouvante et d’une extrême sensibilité, servie par une voix claire, a été  mise en ligne par lui-même sur youtube mais je n’ai pas trouvé l’intégralité des paroles. Ni de biographie complète de cet artiste discret que je vous laisse découvrir et que j’apprécie énormément.

Son œuvre est très variée, il explore autant l’humour que la gravité teintée de philosophie comme ici,  autant le bonheur et les joies simples que la solitude et les faits de société…  (« Tu peux toujours appeler »,
« Le bonhomme du square » entre autres.) Le tout avec poésie et humanité.



Suite de l'article...

Lectures : 2378    Commentaires : 13     Partager



Un Expresso ? Oui mais… à la manière de … DANIEL CHAMPANHET …

Le 14 décembre 2011 à  05:00
Rubriques : Peintres

Daniel Champanhet est né à Aubenas en Ardèche, où il y vivra toute son enfance. Passionné par la découverte et la nature, il passera une bonne partie de son temps libre a explorer le monde souterrain de l'Ardèche et du Vercors. Autant intéressé par les aspects préhistoriques que géologique de ce monde oublié par la lumière il affectionne aussi le coté exploit sportif de cette discipline. Apres ses études universitaires, toujours motivé par sa curiosité, il aura l'opportunité de participer à une mission d'une année dans l'archipel subantarctique des Iles Crozet, l'un des cinq districts des Terres australes et antarctiques Françaises. C'est à l'occasion de se séjour qu'en parallèle à ses activités scientifiques, il fait ses premières armes dans l'art pictural, en travaillant à l'illustration du journal de la base.


De retour de sa mission, cette relation avec l'art, va s'endormir pendant plusieurs années au cours desquelles il se consacre entièrement et passionnément à sa carrière professionnelle et à la compétition sportive.


En 2005, à l' occasion d'un voyage au Brésil : ces toutes premières vacances, il renoue avec l'art en réalisant un reportage photographique. Très vite, il va s'apercevoir qu'en fait le meilleur moyen pour s'exprimer passe par le dessin et la peinture. Il fait alors de l'art pictural, son principal moyen d'expression et de découverte.


Aujourd'hui, Daniel vit et travaille à Grenoble.


Autodidacte passionné, il poursuit sans relâche son exploration de l'univers pictural avec une grande curiosité et une passion toujours plus débordante.

 

Source : site Web http://art.daniel.free.fr que je vous invite à visiter. Il est vraiment très riche et passionnant !



Suite de l'article...

Lectures : 3491    Commentaires : 19     Partager



GIAMPAOLO GHISETTI, peintre Vénitien

Le 13 décembre 2011 à  05:06
Rubriques : Peintres

Fraîcheur, pureté des lignes, coloris tendres, élégance des formes et des volumes, halos, volutes. La végétation épouse la danse des corps et l’ensemble dégage  un bel équilibre. C’est reposant.

 

 

Giampaolo Ghisetti est né à Venise en 1944.

Il commence à peindre dans le milieu des années cinquante.

Dans les années soixante, il prend  part à plusieurs expositions de groupe en permanence. A cette époque, il déménage à Murano et commence à travailler comme décorateur de verre. La renommée de ses capacités lui a valu des commissions des quatre coins du monde et l'a amené à faire des portraits des personnalités les plus importantes de la culture et la politique. Dans le même temps il se consacre assidûment à son art :  peinture à l'huile, sur toile. En 1970, il est récompensé par un diplôme de qualité artistique de la médaille d'or par l'Académie de Saint- Andrea de Rome

 

www.ghisettipaintings.com



Suite de l'article...

Lectures : 2854    Commentaires : 11     Partager



HERMINA TYRLOVA » La révolte des joujoux » (1947) 2ème partie

Le 12 décembre 2011 à  05:07
Rubriques : ENTRACTE

Nous avons laissé l’officier en fâcheuse position : assommé, en chaussettes,  boutons d’uniforme arrachés… Le voici à la merci des joujoux…

Mais parlons un peu de la réalisatrice : Hermina Tyrlova, née en 1900 dans la région de Pribram, en Bohême centrale. Qui est-elle  ?

Hermina était encore une fillette lorsqu'elle suivait les gestes tranquilles et précis de son père qui taillait des petites figurines en bois de tilleul. Elle l'observait attentivement essayant de tirer le maximum de son savoir-faire. Bientôt, elle sut confectionner elle-même des marionnettes avec toute matière qui lui tombait sous la main : tissu en satin, coton, soie, brocart, aluminium, papier - tout s'avérait utile. Mais elle n'entre pas immédiatement dans le monde du film animé. Au début des années vingt, elle gagne sa vie comme danseuse, chanteuse et écrit des contes pour enfants. Puis elle est engagée comme comédienne au Théâtre Urania à Prague. Mais elle a envie de faire autre chose, tout en restant dans le milieu artistique. En 1925, elle entre à l'atelier A-B, toujours à Prague, où elle travaille avec Karel Dodal sur la production de publicités pour les sociétés Elektra-Journal et IRE-FILM. Karel Dodal deviendra un peu plus tard son mari ainsi que le coauteur de quelques-uns des films de Hermina Tyrlova.



Suite de l'article...

Lectures : 2576    Commentaires : 13     Partager



La Révolte des Joujoux (1947) film tchèque de HERMINA TYRLOVA -1ère partie

Le 11 décembre 2011 à  05:38
Rubriques : ENTRACTE

Titre original : Vzpoura Hracek

Synopsis : Dans l’arrière-boutique d'un fabricant de jouets en bois qui a fait une caricature d'Hitler, un officier de la Gestapo est ridiculisé et chassé par les jouets qui prennent vie.

Petit court métrage  Tchécoslovaque de 9mn sorti 1947, réalisé par Hermina Tyrlova. La révolte des jouets, film au sujet antifasciste, a obtenu le Prix du meilleur film pour enfants à Venise (1947) et le Prix du meilleur film de marionnettes à Bruxelles en 1947.

Repiquage sur un vieux film super 8 sonore. (merci au vidéaste lyodo1)

Des petites marionnettes de personnages et d'animaux qui bougent, marchent, parlent, dansent, chantent, vivent une vraie vie... C'est le monde imaginaire de la scénariste et auteur de films d'animation Hermina Tyrlova, née le 11 décembre 1900 (décédée en 1993) dans la région de Pribram, en Bohême centrale.



Suite de l'article...

Lectures : 4512    Commentaires : 16     Partager



CALINS GRATUITS : embrassez qui vous voulez !!!

Le 11 décembre 2011 à  08:00
Rubriques : Mots-miroirs

Dans ce monde qui se durcit

Dans ce monde du chaos et du « chacun pour soi »

Dans ce monde qui se cherche

Dans ce monde où les « instants diamants », les moments de grâce peuvent jaillir spontanément

Dans ce monde qu’un simple geste, un sourire peuvent embellir

Des jeunes gens se promènent dans les lieux publics et  proposent aux passants des « câlins gratuits « (Ici à Paris, mais le mouvement a gagné toutes les villes et pays)  Et naissent alors des instants de tendresse vraiment magiques.

Ce sera mon cadeau-tendresse de ce dimanche de décembre.

 



Suite de l'article...

Lectures : 3047    Commentaires : 10     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES