Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 28
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 10

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Rire et passer en coup de VAMPS !

Le 29 septembre 2011 à  04:49
Rubriques : ENTRACTE

Les Vamps est un duo comique français composé de Nicole Avezard (qui joue le rôle de Lucienne) et Dominique de Lacoste (Gisèle). Elles incarnent, grimées, deux vieilles dames particulièrement caricaturales.

Nous les connaissons, leurs sketches nous ont faire rire… Aujourd’hui je vous laisse un moment avec Lucienne et Gisèle dont la langue est parfois  bien aiguisée !!



Suite de l'article...

Lectures : 8596    Commentaires : 22     Partager



Et "Vogue l'âme sur les vagues "...

Le 28 septembre 2011 à  09:55
Rubriques : Musique de toujours

laisser la vague après la vague cicatriser les blessures de l’âme et lui redonner sa candeur originelle, peut-être…

musique et images de Nelly H.H. que nous remercions



Suite de l'article...

Lectures : 2948    Commentaires : 12     Partager





100 ans, 160 films, PAULETTE DUBOST, pétillante soubrette, a tiré sa révérence !

Le 27 septembre 2011 à  09:48
Rubriques : ENTRACTE

Visage rond, œil espiègle, voix acidulée, Paulette Dubost aura été la grande « seconde » du cinéma français


"Paulette Dubost, née Paulette Marie Emma Deplanque le 8 octobre 1910 à Paris et décédée le 21 septembre 2011 à Longjumeau, est une actrice française.

Ses parents sont respectivement ingénieur du Gaz et chanteuse d'Opéra Comique.

Dès l'âge de 7 ans, Paulette intègre l'Opéra de Paris comme petit rat. Alors qu'elle a 14 ans, elle est remarquée par le financier Alexandre Stavisky qui tombe amoureux d'elle. À 17 ans, elle passe à l'opérette et va jouer pendant deux ans Les Aventures du roi Pausole aux Bouffes-Parisiens avec Simone Simon, Edwige Feuillère, Viviane Romance... Avant de passer au cinéma, elle sera encore sur les planches dans Bonsoir aux Folies-Wagram et Mon amant à la Potinière.

Son regard malicieux et sa voix acidulée sont vite remarqués, et dès 1930 elle commence à jouer pour le cinéma avec Marc Allégret. Au total, elle a joué dans environ 160 films, notamment de Jacques Tourneur, Jean Renoir (La Règle du jeu), André Cayatte, Gilles Grangier, Max Ophüls... Après la guerre, elle a aussi participé à des téléfilms et à des séries télévisées.

 



Suite de l'article...

Lectures : 4527    Commentaires : 11     Partager



Arpèges d'automne

Le 27 septembre 2011 à  08:42
Rubriques : Musique d'aujourd'hui
Je fais un essai,ayant de gros pblms informatiques.


Suite de l'article...

Lectures : 2953    Commentaires : 11     Partager



MOULOUDJI (1922/1994) chante BORIS VIAN (1920/1959) « Le politique »

Le 25 septembre 2011 à  12:13
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Mouloudji a interpété plusieurs titres de Boris Vian. Ils partageaient le même idéal et se complétaient.

"Marcel
Mouloudji naît à Paris, d'un père maçon, immigré d'Algérie, et d'une mère catholique. A onze ans, il obtient un rôle dans un film documentaire. Avec son frère André, il vit de petits boulots. Les deux adolescents s'inscrivent au sein des Faucons rouges, association communiste. Ils y fondent une troupe de théâtre. En 1935, il rencontre des grands noms du milieu, qui l'adoptent immédiatement. Avec Jean Louis Barrault et Charles Dullin, le jeune homme apprend vite. Grâce à Jacques Prévert et Marcel Carné, il devient acteur, jouant notamment dans 'Les disparus de Saint-Agil'. Devenu une vedette, Mouloudji gagne Marseille en 1939. Il retourne à Paris et travaille clandestinement. Il découvre à cette époque Saint Germain des Prés. Il écrit, âgé de vingt ans, ses mémoires 'Enrico'. Acteur, comédien, peintre, Mouloudji se met au chant à partir de 1947. Après avoir écumé les cabarets, il sort son premier disque en 1951. Dès lors les tournées, scènes et disques s'enchaîneront. Il tourne son dernier film en 1958 et se consacre au chant. Très engagé, Mouloudji n'hésite pas à se faire mal aimer. Après Mai 68, il revient et, pendant vingt ans, chante sur les plus grandes scènes, dont l'Olympia. Atteint d'une pleurésie en 1992, il s'éteint deux ans plus tard."

EVENE



Suite de l'article...

Lectures : 4525    Commentaires : 12     Partager



LES PANTINS

Le 24 septembre 2011 à  06:00
Rubriques : DANSES DU MONDE



Extrait du spectacle de Dominique Hantonne « Dance In The World » le 19 juin 2004, au Carré du Perche de Mortagne, sur un titre de R. Kelly : If I Could Turn Back The Hands Of

 

Chorégraphie pleine de tendresse et d’émotion



Suite de l'article...

Lectures : 2133    Commentaires : 5     Partager



QUAND LA GRANDE BARBARA CHANTE l’AUTOMNE…

Le 23 septembre 2011 à  04:48
Rubriques : Voix de toujours

Ça ne ressemble à aucune autre chanson et ça vous met au cœur une singulière musique qui vibre de mille écheveaux de couleurs, d’odeurs et de rêves car « il automne miraculeux »  craquant, mystérieux dans la voix de Barbara. Châtaignes brunes et brillantes sous les bogues entrouvertes, feuilles et brumes rouillées, dessins d’enfants libérés des cahiers d’écolier, oiseaux au plumage arc-en-ciel tutoyant les nuages effilochés tout en haut des marronniers. Beauté de l’arrière-saison déployée comme une tapisserie médiévale aux riches enluminures. C'est le Sacre de l'Automne !

Thea 23 septembre 2011



Suite de l'article...

Lectures : 3266    Commentaires : 13     Partager



QUAND je BOIS du VIN CLAIRET (1530)

Le 22 septembre 2011 à  05:32
Rubriques : CHANSONS POPULAIRES

Ballade médiévale,  à l'éloge du bon vin :  danse et chanson. On appelle ça le Tourdion.

Le tourdion (ou tordion) est une danse de couple rapide, légèrement sautée, constituant l'un des éléments de la basse danse. En vogue en France au début du XVIe siècle, le tourdion disparaît avant la fin du siècle.

Thoinot Arbeau donne la première description complète du tourdion dans son Orchésographie publié en 1589 , le tourdion a subsisté comme chanson à boire

Source

Musique : édité par Pierre Attaignant, Premier Livre de Danceries (1530)
Texte : César Geoffray (1949) d'après des chansons à boire du XVIeme siècle

corwin.nexenservices.com/wikitrad



Suite de l'article...

Lectures : 13410    Commentaires : 12     Partager



SOLEDONNA, polyphonie corse au féminin

Le 21 septembre 2011 à  05:25
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Fondatrices des Nouvelles Polyphonies Corses, il y a 10 ans, entourées alors de voix masculines, Patrizia Poli, Patrizia Gattececa et Lydia Poli qui forment le Trio, tracent depuis leur route, au féminin, dans le paysage discographique. Au répertoire des trois chanteuses, des Chants traditionnels, bien sûr, mais aussi et surtout leurs propres Compositions.

 

arnet.pagesperso-orange.fr/



Suite de l'article...

Lectures : 3563    Commentaires : 9     Partager



MONIQUE MORELLI, voix profonde nourrie de vécu

Le 20 septembre 2011 à  05:23
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Monique Morelli. 
«  Sa voix  nous emportait au bout du monde comme celles de Germaine Montéro et de Colette Magny (…) une voix profonde nourrie de vécu. Qui n’avait pas besoin d’orchestre tonitruant, d’éclairages au laser pour exister. »( gastoncoute.free.fr/monique_morelli)

 

Née Monique Dubois à Béthune, le 19 décembre 1923 et morte à Montmartre, le 27 avril 1993, Monique Morelli est une chanteuse française qui créa en 1962 le cabaret Le Père Ubu, où elle accueillit de nombreux artistes, parmi lesquels Brigitte Fontaine ou encore Colette Magny.

Après l'échec de ses études de pharmacie, elle monte à Paris et commence par faire du théâtre au Vieux-Colombier puis du cirque au Cirque d'hiver, avant de commencer une carrière de chanteuse. En 1949, elle fait l'ouverture du cabaret La Rose rouge. À partir de 1958, Monique Morelli travaille avec le compositeur Lino Leonardi, son mari. En 1969, elle passe en première partie de Georges Brassens. Puis, elle se laisse un peu oublier.

Monique Morelli a été nommée Officier des Arts et Lettres et elle a plusieurs fois été distinguée par le prix de l'Académie Charles-Cros ainsi que celui de l'Académie du disque.

Elle se produit au théâtre et joue sous la direction d'Abel Gance, dans Valmy, en 1967. En 1972, elle interprète le rôle de La Carline dans le feuilleton telévisé Mandrin de Philippe Fourastié. Elle chante par ailleurs la chanson du générique (une adaptation de la complainte de Mandrin). Elle interprète les plus grands poètes, de Pierre Mac Orlan à Louis Aragon, et prête sa voix à L'Affiche rouge.

(wikipédia)



Suite de l'article...

Lectures : 4335    Commentaires : 10     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES