Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 31
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Lumineux VIVALDI : Concerto pour Mandoline, Carnaval de Venise

Le 4 septembre 2011 à  05:29
Rubriques : Musique de toujours

Précieux,
         
mystérieux,
                            magique, 
                                           envoûtant . . .



Suite de l'article...

Lectures : 4280    Commentaires : 18     Partager



EDUARDO PERALTA, La maitresse d'école de BRASSENS

Le 3 septembre 2011 à  11:06
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

"Si Brassens n’était pas qui il est, ont pourrait dire que le chanteur chilien Eduardo Peralta est, depuis un bon bout de temps, un véritable apôtre de la cause poétique « brassensienne ». Un apôtre dont le premier pas a été de mettre « la parole » du maître à la portée de ceux qui, au Chili, ne parlent pas le français. Encore moins celui de Brassens. C’est ainsi que celui qui se proclame volontiers « trovador », s’est lancé dans la vaste et difficile entreprise de traduire au « chilien », l’univers poétique de son « maître à chanter ». Excellentes, ses traductions ont permis à des milliers de Chiliens de découvrir, par Peralta interposé, les déboires de la Brave Margot, les dangers du Gorille, les bienfaits de Fernande et l’engagement sans faille avec les Copains...d’abord."

 www.francochilenos.com                                    

Eduardo Peralta est un auteur-compositeur-interprète chilien né le 23 décembre 1958 à Santiago du Chili.

Il commence son activité d'auteur interprète en 1978. Ses premières chansons ont pour nom Navidad, El Joven Titiritero, Juan González, El Hombre es una Flecha, Golondrina Chilota...

Il a produit une dizaine de disques et s'illustre par des traductions en espagnol des chansons de Georges Brassens.

Il est aussi improvisateur (payador), et compositeur de remarquables versions en chanson de Poésie (chilienne et francophone).

Il a chanté dans 25 pays (60 villes dans le monde et 120 villes du Chili)...



Suite de l'article...

Lectures : 4274    Commentaires : 15     Partager





NEIGE & NUIT

Le 2 septembre 2011 à  05:36
Rubriques : Mots-miroirs

Neige et nuit.

La Nature écrit

une étrange calligraphie

sur ce blanc papier

et son ombre s’allonge à ses pieds

comme un animal familier.

J'aime ce graphisme aux lignes épurées,
la dentelle fine des fougères et des ramures en ombres portées.
Le rêve ouaté de la forêt,
et l'imperceptible chuchotement du ruisselet.


thea 2 septembre 2011

 



Suite de l'article...

Lectures : 646    Commentaires : 8     Partager



ALLAIN LE PREST(1954/2011) : « Il pleut sur la mer ».

Le 1 septembre 2011 à  04:48
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Dédié à un ami amicalien qui m'en a parlé il y a peu.

Une voix rocailleuse, un visage d’écorché vif,  Allain (avec deux l) Leprest est né dans le Cotentin le 03 juin 1954. Un grand artiste dont on parlait peu et qui a construit son œuvre mot à mot, en artisan exigeant. Ses concerts étaient programmés du 1er octobre 2011 au 4 mai 2012.  Mais il a choisi de quitter la vie  le 15 août 2011 à Antraigues-sur-Volane, en Ardèche, où il avait participé en juillet au festival Jean-Ferrat. Didier Pascalis, son producteur, confie que c’était un homme « dans l’excès perpétuel, l’excès de travail et l’excès de vie ».


Chanteur discret maniant les mots avec virtuosité,
Allain Leprest est révélé au public lors de son apparition au festival de Bourges en 1985. Remarqué pour ses talents de poète et sa plume à la fois tendre et facétieuse sur son premier album 'Mec' (1986), il est sollicité comme parolier par de nombreux artistes tels que Juliette Gréco, Enzo Enzo ou encore Francesca Solleville. L'enregistrement de 'Voce Mano' en 1992 avec l'accordéoniste de jazz Richard Galliano est récompensé par le grand prix de l'académie Charles Cros et lui vaut une reconnaissance unanime de la critique. Il assume au grand jour son adhésion aux idées du parti communiste en participant à plusieurs Fêtes de l'Humanité. C'est d'ailleurs durant l'un de ces rendez-vous militants qu'il rencontre Sally, la mère de ses deux enfants.



Suite de l'article...

Lectures : 3646    Commentaires : 12     Partager



Insolite, PEINTURE sur MAIN de GUIDO DANIELE

Le 31 aout 2011 à  04:58
Rubriques : Peintres



Bestiaire  et personnages fantastiques nés de l'imaginaire et  du talent d'un artiste qui possède son art  sur  le ...bout des doigts !

Univers coloré, vivant, qui s'anime sous  nos yeux émerveillés.

C'est l'Univers  de Guido Danièle que  je vous laisse découvrir.





Suite de l'article...

Lectures : 3543    Commentaires : 12     Partager



DE L’EAU et des FEUX, sur une musique de RAVEL et DEBUSSY

Le 30 aout 2011 à  06:54
Rubriques : Musique de toujours

La musique de Ravel se marie à la voix d’airain de l’Océan où tourbillonne une barque. Puis les flots l’enveloppent et grimpent à l’assaut des phares dont les feux jaillissent de la nuit. Enfin les eaux s'apaisent et les mystérieuses sirènes de Debussy rient et  s’amusent dans les vagues argentées sous la lune.

 

thea



Suite de l'article...

Lectures : 2804    Commentaires : 17     Partager



Quelques « SOUVENIRS D'ECORCES"

Le 30 aout 2011 à  11:43
Rubriques : Mots-miroirs

Les écorces des arbres me fascinent depuis toujours ; j’aime les découvrir en toute saison, les observer, les toucher et aujourd’hui les dénicher et les photographier. Les ramasser quand elles s’écaillent sur le sol. Enfant, j’appliquais sur elles un papier blanc et reproduisais leurs textures au crayon gras par frottage sans savoir que c’était une technique de dessin utilisée par les surréalistes : Miró,  Max Ernst, Fautrier,  Michaux, etc - puisque j’ignorais jusqu’à leur existence -  Ces empreintes peuplaient mes cahiers et mes rêveries. Je bâtissais des empires et des mondes intemporels.

Et, bien entendu, comme chacun de nous, j’ai gravé mes initiales et celles de mon amoureux sur des écorces, ici et là…


Thea 


Vidéo : Beauté graphique d'écorces, invitation à la rêverie.
Musique "Souvenirs" de Djangologiste et Michel G

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 4329    Commentaires : 22     Partager



AMELIE LES CRAYONS : Ta P'tite Flamme

Le 29 aout 2011 à  07:54
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Je la découvre espiègle comme un lutin, fraîche comme un sorbet, pétillante comme une bulle, solaire et fine, tendre, poétique et lumineuse…

 

« Née en 1981, trois pinceaux plantés dans les cheveux, Amélie-les-crayons sillonne les salles de concerts de la région lyonnaise et de la France depuis des années et distribue ses chansons avec tendresse et espièglerie. Après avoir suivi des cours de piano dans un petit conservatoire régional, elle fait ses débuts dans la rue, en solo dans les cabarets de Lyon puis au Théâtre Municipal de Vienne, accompagnée de ses trois musiciens acoustiques. Les six titres sortis en octobre 2002 se vendent à 3000 exemplaires, et permettent à la petite troupe de faire une tournée française qui accroît sa renommée. L'album 'Et pourquoi les crayons?' connaît un vif succès dès sa sortie en 2004, et la chanteuse se voit récompensée par les 'Bravos du Public' et le 'Prix du Jury Professionnel' au Festival de Montauban. Elle enchante son auditoire à coups de phrases malicieuses et suggestives, transforme les petits riens quotidiens en poésies fraîches et dissèque les relations hommes/femmes avec humour et délicatesse. Par les coquelicots et les mots qu'elle sème, Amélie-les-crayons illumine le paysage musical français aux côtés de Jeanne Cherhal, Keren Ann et An Pierlé. »

EVENE

 



Suite de l'article...

Lectures : 1673    Commentaires : 12     Partager



Beau MASQUE, dis-moi...

Le 28 aout 2011 à  07:14
Rubriques : Peintres

Sombres ou féériques
ailés ou nervurés
simples ou ornementés
ils préservent le mystère du regard



Suite de l'article...

Lectures : 3141    Commentaires : 12     Partager



Mystère et Beauté des VIEUX MURS

Le 27 aout 2011 à  08:02
Rubriques : Mots-miroirs

Vieux murs parcheminés, boursouflés, morcelés, décolorés par le soleil et les pluies, ravinés par les vents, ennoblis par le lierre ou la glycine… Recouverts d’illisibles graffitis. Ici et là une date gravée dans la pierre au fronton d’une porte nous révèle un peu de votre histoire.

Vieux murs abandonnés, orgueilleux ou humbles, endormis dans les banlieues des villes, enfouis dans les chemins de campagne ou les sentiers aujourd’hui herbus.

Mémoire de certains vieux murs de mon enfance colonisés par les giroflées sauvages qui poussent dans les fissures de celui contre lequel nous nous adossons. Leurs pétales jaunes et bruns, leur odeur entêtante et poivrée me surprennent encore par intermittence après toutes ces années.

Vieux murs, je vous découvre, j’écoute votre langage, je devine vos secrets dans vos lézardes, vos alvéoles, vos encoches, mais …

 

© Thea 27 août 2011 (extraits)

 



Suite de l'article...

Lectures : 4082    Commentaires : 28     Partager




Page 145 de 225

145

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES