Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 34
Les nouveaux membres : 5
Anniversaires aujourd'hui : 10

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


ROLAND PETIT : « l’enfant prodigue de la danse » est parti

Le 10 juillet 2011 à  12:48
Rubriques : DANSES DU MONDE

Parlant de Roland Petit :

« A l'automne dernier, il était justement revenu à l'Opéra de Paris avec trois de ses plus célèbres ballets, "Le Rendez-vous", "Le Loup" et "Le Jeune homme et la mort". "A chaque fois qu'il vient, c'est le retour de l'enfant prodigue", soulignait alors Brigitte Lefèvre, directrice de la danse de l'Opéra. »  source : www.lexpress.fr/...



Suite de l'article...

Lectures : 2979    Commentaires : 23     Partager



JACQUES BREL (1929/1978) l’inoubliable : « S'il te faut »

Le 9 juillet 2011 à  05:48
Rubriques : Voix de toujours

Désireux d'échapper à l'entreprise familiale de cartonnerie, Jacques Brel se veut chanteur et gagne Paris en 1953. Ses débuts sont plus que modestes, ses spectacles joués à la guitare, son attitude provinciale ne séduisent guère la capitale. Néanmoins, il persévère et s'entoure de fidèles compagnons (Pasquier, Rauber, Jouannest) qui l'aident à accoucher de son premier succès en 1956 : 'Quand on a que l'amour'. En 1959, le succès de l'album 'La valse à mille temps' propulse Jacques Brel sur le devant de la scène. Il ne triomphe pas seulement à l'Olympia mais dans le monde entier. Les succès s'enchaînent (' Ne me quitte pas', 'Les Bourgeois', 'Les Vieux'). Parvenu au sommet en 1966, il décide de mettre un terme à sa carrière de chanteur et de se consacrer au cinéma. Il sera tour à tour réalisateur (' Frantz' en 1971) et acteur (' Les Risques du métier', 'L' Emmerdeur'). En 1975, atteint d'un cancer, il part vivre loin... aux îles Marquises. En 1977, il enregistre un dernier disque, 'Les marquises', qui sera un véritable événement. Il meurt quelques mois plus tard.

evene



Suite de l'article...

Lectures : 3390    Commentaires : 17     Partager





Pierre THIRIET, photos et guitare : « Des airs de désert ».

Le 8 juillet 2011 à  05:59
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

L’âme des maisons inhabitées imprègne les  murs, les portes aux serrures rouillées, les fenêtres murées ou aveugles et les vieux portails boiteux que nulle main ne repousse plus. Ici, des herbes sauvages enlacent les volets mal fermés. Là, un cadenas se casse les dents  autour d’un crochet tout déglingué… Il y a vraiment comme « des airs de désert » au sein de certains villages et quartiers urbains.

Thea



Suite de l'article...

Lectures : 3114    Commentaires : 33     Partager



GERARD PHILIPE (1922/1959) PRINCE EN AVIGNON, le temps d’un rêve…

Le 7 juillet 2011 à  05:03
Rubriques : ENTRACTE

… et Rodrigue aura toujours son visage et sa voix.

Comment ne pas y penser à chaque ouverture du Festival d'Avignon ? Ce soir c'est la 65ème !!! 

Comédien reconnu, tant sur le plan national qu'international, Gérard Philipe débute très jeune sa
carrière au théâtre en 1942, dans 'Une grande fille toute simple' d'André Roussin au casino de Nice. Gérard Philipe est rapidement remarqué et commence une carrière cinématographique dès 1944, avec une brève apparition dans 'La boîte aux rêves', mais il trouve son premier vrai rôle dans 'Les petites du quai aux fleurs'. S'enchaînent alors les tournages pour le cinéma et les succès qui font grandir sa popularité, 'Le diable au corps', 'Fanfan la Tulipe' en 1952, 'Le Rouge et le Noir', 'Les grandes manoeuvres' en 1955... Sur le plan théâtral, sa rencontre avec Jean Vilar, fondateur du TNP Théâtre National Populaire, va se concrétiser avec l'adaptation du 'Cid' en 1951, joué dans la cour du Palais des Papes d'Avignon. En France, le fameux festival de théâtre d'Avignon prend alors naissance.

 



Suite de l'article...

Lectures : 7884    Commentaires : 30     Partager



YVOIRE, « la perle du Léman" et son Jardin des cinq sens

Le 6 juillet 2011 à  04:55
Rubriques : Mots-miroirs

Une petite cité médiévale face à Nyon (à 25 minutes de bateau).

700 ans d’histoire et 839 habitants.

«Il faut s'arrêter à Yvoire. C'est un village fortifié. Tout au bout de sa pointe et dominant le lac, il est étroitement serré encore dans son enceinte disparue; j'entends qu'il n'a point osé en franchir la ligne, à présent fictive et il est resté embusqué derrière ses deux tours qui défendent ses deux entrées. On s'enfonce sous leur voûte à ogive; et, devant soi, c'est la pente raide des petites rues caillouteuses, c'est un dégringolement ramassé de petites maisons à toits aux grosses tuiles jaunes, c'est enfin, dans le bas, le château commandant le port: un gros cube de pierre, avec une terrasse, et, sur ses murs guerriers, s'allonge et flotte au vent la pacifique vigne vierge

Texte de Charles-Ferdinand Ramuz,
extrait de «Un Coin de Savoie»

www.fusions.ch/yvoire/



Suite de l'article...

Lectures : 3348    Commentaires : 15     Partager



La TAPISSERIE de BAYEUX, « livre blanc politique »

Le 5 juillet 2011 à  05:37
Rubriques : Peintres

La Tapisserie de Bayeux en Normandie, dont l’auteur est Anonyme, date de 1077
C’est une Toile de lin et fils de huit couleurs 50 X 7034

 

Accrochée dans la cathédrale de Bayeux en 1077, cette tapisserie de 70,34 mètres de longueur et de 50 centimètres de hauteur révèle un tournant de l'histoire européenne : elle conte la victoire de Guillaume le Conquérant sur les Anglais, lors de la bataille d'Hastings en 1066

En 1025, les ecclésiastiques réunis en concile dans la ville d'Arras décidèrent de parer les églises avec des décorations d'un nouveau genre : des tentures représentant des personnages et des événements historiques afin, surtout, d'élargir les connaissances des nombreux fidèles ne sachant pas lire. La tapisserie de Bayeux est l'exemple le plus célèbre de cet enseignement pratiqué au moyen-âge, et sa valeur est unique tant au niveau historique qu'artistique.

 

.



Suite de l'article...

Lectures : 4287    Commentaires : 15     Partager



KALONDOUR de GILLES SERVAT

Le 4 juillet 2011 à  05:09
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

(Kalondour. Traduction probable : "au coeur de l'eau (la Bretagne)

Gilles Servat, sa  voix rugueuse, pareille à ces  rochers battus d'embruns qui festonnent les côtés bretonnes. Avec des inflexions caressantes, brise  effleurant les bruyères.  Et  une foule de sensations, de mouvances et d’infini qui parlent de la naissance, de l’enfance et de cette âme à l’étroit dans son corps d’homme.

Thea

« 
J'ai des landes farouches dans la tête
J'ai des vents parfumés dans l'oreille
Le ressac palpite dans mon cœur 
»



Suite de l'article...

Lectures : 3140    Commentaires : 12     Partager



GILLES SERVAT, le révolté de Loctudy à Groix, chante LES PROLETAIRES (1970)

Le 3 juillet 2011 à  05:14
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Gilles Servat est issu d’une famille nantaise - son nom occitan lui venant d'un arrière grand-père, montreur d'ours dans les Pyrénées ariégeoises - Il est né le 1er février 1945 à Tarbes. Il a vécu ensuite à Nantes et à Cholet.

 «  En 1969, Gilles découvre l'Ile de Groix. C'est le coup de foudre. L'année suivante, emporté par la vague musicale des années soixante-dix, il décide de s'engager dans la chanson, trouvant ainsi à s'exprimer. Dès le début des années 70, il fonde le label Kelenn, qui produit Tri Yann An Naoned. En 1972, il y édite son premier disque, « La Blanche Hermine ». La chanson-titre est devenue un hymne en Bretagne, faisant de son auteur un activiste engagé. Le disque dépasse l'or. La même année, il accepte de vendre le catalogue de Kelenn à Phonogram. Il entre ainsi, avec les Tri Yann et Alan Stivell, dans le circuit de la grande distribution. Gilles Servat est aussi écrivain, il signe une fascinante épopée de science-fiction en cinq volumes, Les Chroniques d'Arcturus. Il est aussi sculpteur (de formation), dessinateur et graveur (il présenta ses oeuvres en 1986, à Morlaix)

 



Suite de l'article...

Lectures : 3072    Commentaires : 11     Partager



Les « musicaments » de DAMIEN DUBOIS, l'ex gendarme musicien…

Le 2 juillet 2011 à  05:22
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

"Musicaments". Ainsi sont définis, les albums de Damien, par les radios spécialisées dans la musique de relaxation. 

Il est aujourd'hui en seconde place au hit parade des compositeurs grenoblois.


Ce soir, j’ai choisi « Une larme dans l’océan » extrait de « Un piano dans les vagues » pour ne pas oublier cette lèpre qu’est la marée noire avec toutes ses conséquences.

Mais qui est ce compositeur dont j’ai mis en ligne plusieurs extraits de ses œuvres ?

Damien est né en 1960 ou  1961 et,  jusqu’au mois de février 2011, il travaillait au sein de la gendarmerie, comme le souligne un article qui lui est consacré le 06/02/2011 dans le Dauphiné Libéré, édition de Chambéry.



Suite de l'article...

Lectures : 2589    Commentaires : 21     Partager



Ainsi commence LE LONG VOYAGE musical de DAMIEN DUBOIS

Le 1 juillet 2011 à  06:21
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

là où l’eau et le ciel se rejoignent...

là où les nuages tutoient le ciel ...

là où les terres verdissent entre les bras de l’eau puis épousent les montagnes...

là où veillent de paisibles passerelles entre deux mondes intemporels...

là où s’abaisse doucement la paupière du ciel au soleil couchant

protégeant la flamme qui brille au cœur de l’homme...

 

... ainsi commence le long voyage de Damien, aux frontières de l’irréel...


Thea 



Suite de l'article...

Lectures : 2223    Commentaires : 17     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES