Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 17
Les nouveaux membres : 6
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Les Nouveaux Alchimistes

Le 11 aout 2011 à  04:39
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Ni cornues ni fioles, ni bonnets pointus  ni abracadabras pour transmuter les métaux en or! Les petits-fils de Nicolas Flamel portent casques et vestes jaunes. Ils conduisent des mastodontes aux puissantes mâchoires, des camions-bennes et, adjugé vendu ! un marteau commande l’ouverture des tuyaux grand calibre qui laissent tomber leur manne. Et les ingénieurs d’Umicode gardent et protègent jalousement leurs secrets professionnels.

 



Suite de l'article...

Lectures : 3104    Commentaires : 18     Partager



BERNARD BENOIT, « Ressac », vent de galerne, vent d'antan à la guitare celtique

Le 10 aout 2011 à  04:55
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Je reste dans ma Celtitude avec ce guitariste qui accompagna Glenmor dont je viens de parler et avec Xavier Grall qui les a suivis tous les deux.

Guitariste inclassable, Bernard Benoît renouvelle le genre de la guitare celtique dans  les années 70. 


Xavier Grall écrit en 1973 :

 

« Près de Glenmor, là, ce gosse sérieux et comme rivé à sa guitare, c'était Bernard.
Bernard Benoit: ainsi dans les montagnes d'Arrée, près des rocs de pierre l'on voit surgir une fleur.

J'ai suivi Bernard Benoit par les chemins de la nuit, admirant son talent d'accompagnateur, sa virtuosité, l'intelligence et la délicatesse de son jeu. Un jour, il quitta le barde pour voler de ses propres ailes. C'est cela aussi la vocation bardique: une initiation, une instruction
(Kelenn, en Breton). Celle-ci accomplie, Glen vit partir son compagnon avec confiance.
A chacun sa route.



Suite de l'article...

Lectures : 3606    Commentaires : 19     Partager





GLENMOR, (1931/1996), ou la tendresse avec « Cet amour-là ».

Le 9 aout 2011 à  04:24
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Glenmor, de son vrai nom Emile Le Scanff, est un auteur-compositreur-interprète, écrivain et poète de langues française et bretonne. (…) Sa carrière artistique débute réellement en 1959 par un récital à Paris, devant quelques rares inconditionnels. Il produit ensuite, à compte d'auteur, son premier disque Glenmor à la Mutualité.. Pour la scène, il abandonne son patronyme Émile Le Scanff (« Milig ar Skañv », en breton) pour le nom qui le rendra populaire : Glenmor (« terre-mer » en breton).

Il multiplie alors les concerts affirmant fortement dans ses chansons l'identité et les spécificités bretonnes. Il signe avec plusieurs maisons de disques et enchaîne les albums.

 



Suite de l'article...

Lectures : 2531    Commentaires : 10     Partager



GLENMOR, paroles de "Dieu me damne"

Le 8 aout 2011 à  05:33
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues
Voici les paroles qui ne passaient pas dans l'article précédent


Suite de l'article...

Lectures : 1031    Commentaires : 5     Partager



GLENMOR (1931/1996), barde insoumis, chante « Dieu me damne »

Le 8 aout 2011 à  04:56
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Glenmor, de son vrai nom Émile Le Scanff, est un auteur-compositeur-interprète, écrivain et poète de langues française et bretonne . Né en 1931 à Maël-Carhaix dans une famille bretonnante, il entre en 1941 au petit séminaire de Quintin. Après avoir fait son service militaire à Paris, il obtient en 1952 une licence de philosophie à l'université de Rennes, puis voyage intensément en Italie, en Grèce, en Turquie, en Yougoslavie et en Russie jusqu'en 1954. Il commence alors à écrire et composer.

wikipédia



Suite de l'article...

Lectures : 3687    Commentaires : 8     Partager



JEAN-MARIE VIVIER, chanteur dégagé de tout : « Il disait l’étranger »

Le 7 aout 2011 à  06:26
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Une voix de grand large. Puissante et ample. Une voix dont les accents et les paroles vous prennent  aux tripes et ne vous lâchent pas.

J’ai déjà mis en ligne, ici, cet auteur compositeur interprète né en 1942, ce grand « gamin » de Coutances  dont la voix me surprend toujours avec bonheur. Après des études classiques, il entre dans l'enseignement. Parallèlement il fait des tournées avec des amis et à partir de 1966, il décide de continuer seul.

Extrait d’un article, signé Benjamin SEZE, dans Ouest-France le 09 04 2010.

 (…)Jean-Marie Vivier c'est la génération Mouloudji, Jonas, Dimey ou encore Debronckart. Ces chanteurs à texte, en vogue dans les années 60-70, au verbe bien léché et à la prose parfois engagée. « Humaniste, rectifie Jean-Marie Vivier. On m'a toujours demandé si j'étais un chanteur engagé. Moi, je me définis plutôt comme un chanteur dégagé de tout. »



Suite de l'article...

Lectures : 5697    Commentaires : 15     Partager



JEREMY LIPKING, la Femme et la Vie

Le 6 aout 2011 à  03:35
Rubriques : Peintres

Des peaux velours nacre et satin

Des visages mélancoliques et rêveurs

Des douceurs et des transparences

Des attentes et des sensibilités

De l’intime et de  la pudeur

Des éclosions de vie

 

thea



Suite de l'article...

Lectures : 4042    Commentaires : 26     Partager



Qui se souvient de FRANCOIS BERANGER, libertaire & cœur tendre ?

Le 5 aout 2011 à  05:18
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Oui, Libertaire et cœur tendre, François Béranger (né le 28 août 1937 à Amilly, Loiret, mort le 14 octobre 2003 à Sauve, Gard) est un chanteur qui connut une forte notoriété dans les années 1970. Il est mort des suites d'un cancer à son domicile, à 66 ans.

16 ans, ouvrier aux Usines Renault. Quitte son job pour s’engager dans une troupe itinérante, La Roulotte. Guerre d’Algérie. Retour bref aux usines Renault. Puis travaille à l’ORTF avant de se lancer dans la chanson. En 1970, s’imprègne du folk de la chanson française, portée par des thèmes contestataires. Des titres : L'alternative, Rachel, Participe présent, Tranche de vie l’imposent comme une des voix militantes de cette époque. Il s'est produit pour la dernière fois à Paris en septembre 2002 au Limonaire



Suite de l'article...

Lectures : 5521    Commentaires : 11     Partager



Un air de TANGO avec KENNY G.

Le 4 aout 2011 à  05:27
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Kenneth Gorelick, né le 5 juin 1956 à Seattle, plus connu sous son nom de scène Kenny G, est un saxophoniste américain de pop instrumentale et de smooth jazz.


À l'âge de 17 ans, il a commencé à jouer dans l'orchestre
Love Unlimited Orchestra de Barry White. Il a étudié à l'université de Washington. Depuis 1981, il a enregistré plusieurs albums solo et a travaillé avec Whitney Houston, Natalie Cole et Aretha Franklin. Kenny G a réussi à percer avec son quatrième album DuoTones. En 1994, Kenny G a gagné le Grammy Award for Best Instrumental Composition pour son morceau Forever in Love. Il a eu un succès retentissant avec les hits Songbird et Waiting for You.



Suite de l'article...

Lectures : 4032    Commentaires : 11     Partager



SERGIO CECCOTTI, peintre, ENTRE LE ROMAN ET LE CINEMA

Le 4 aout 2011 à  07:53
Rubriques : Peintres

Le monde de Sergio Cecotti est « un rébus, à la fois familier, à la fois indéchiffrable. Nous faisons partie du  rébus ».

Personnellement  je pense que nous en sommes les signes et peut-être les réponses (je dis bien : peut-être). Le monde de Sergio Cecotti est une énigme urbaine, sorte de film muet où « l’objet le plus banal devient mystérieux ».

Chaque toile du peintre raconte une histoire « (…) lui si habile à confondre réel et fiction, joue un rôle dans une œuvre littéraire ! Sa peinture déconcerte et noue des intrigues mettant des individus aux prises avec la ville. Ici un personnage solitaire écrasé par l’immensité urbaine ; là-bas une jolie femme en tenue de soirée fuyant par le rebord d’un immeuble quelque danger inconnu. Individus au bord du vide (…) A la manière d'un cinéaste, le peintre utilise souvent des lieux identifiables pour développer une fiction ou fixer une impression (…)Il s’agit non pas de regarder mais de voir le plus banal objet comme s'il pouvait enfermer une vérité.(…) Car le but est de susciter de troublants échos à travers l’apparence visible des choses. Là où d’autres préféreraient percer la réalité, le peintre nous laisse à l’extérieur comme on se heurterait à une vitre. »

D’après l’Extrait du Communiqué de Presse de l'exposition "Soupçon" (28/05/2009 - 31/07/2009) - Galerie Alain Blondel (Paris, France)

vidéo sur une musique de Renaud Santarelli



Suite de l'article...

Lectures : 5038    Commentaires : 34     Partager




Page 149 de 226

149

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES