Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 8
Les nouveaux membres : 10
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Vif, enjoué, l’ÉTE de VIVALDI par Jacques LOUSSIER

Le 26 juin 2011 à  06:19
Rubriques : Musique de toujours

La biographie de Vivaldi (4 mars 1678/28 juillet 1741) il Preto rosso ( le prêtre roux) est incomplète et peu documentée. C’est un compositeur de musique baroque du début du XVIIIième.

 

C'est grâce à son père qu'Antonio Vivaldi apprend très jeune le violon. C'est également lui qui le pousse à se tourner vers une carrière ecclésiastique. Il reçoit ainsi la tonsure à l'âge de quinze ans et il est ordonné prêtre en 1703. Il devient par ailleurs professeur de violon, puis maître de concerts à l'Ospedale della Pietà (' hospice de la Piété' qui accueillait les jeunes filles orphelines déshéritées). Il y trouve d'excellentes interprètes pour produire ses nombreux concertos et ses oeuvres religieuses. Vivaldi mène également une carrière mouvementée de compositeur d'opéra et d'imprésario au théâtre Sant' Angelo. Ce prêtre surtout musicien se fait connaître à travers l'Europe et s'occupe de la publication de sa musique. Il quitte Venise en 1740 pour Vienne où il meurt l'année d'après. Il est surtout célèbre pour ses 'Quatre Saisons' même s'il a été l'auteur de nombreux oratorios, cantates, opéras et concertos.

Evene



Suite de l'article...

Lectures : 3385    Commentaires : 13     Partager



Partir avec LEO FERRE à bord du bateau espagnol…(1953)

Le 25 juin 2011 à  06:16
Rubriques : Voix de toujours

Jamais je n’ai oublié cette chanson de mon adolescence dont les paroles, la musique et la voix de Ferré -que je découvrais-  si évocatrice, m’ont  emportée tant de fois à bord d'immenses vaisseaux  où j’embarquais mes rêves dans un grand sac de matelots … Ca tanguait vraiment dans ma tête !

Le thème du bateau, comme chez Rimbaud, symbolise le désir de partir au loin, vers des pays inconnus, des pays de rêve. J’avais ce désir aussi. Avoir débusqué cet enregistrement me comble de bonheur.



Suite de l'article...

Lectures : 2758    Commentaires : 8     Partager





PETER FALK et son double, l’INSPECTEUR COLOMBO, ne sont plus

Le 24 juin 2011 à  05:26
Rubriques : ENTRACTE

Vous vous souvenez ?

1968/2003. Imperméable beige tout élimé, silhouette un peu voûtée, cigare aux lèvres, Peugeot 403 cabriolet délabrée, l’inspecteur Colombo  est parfois accompagné de son basset hound qu’il appelle le Chien. Il évoque fréquemment sa femme -qu’on ne voit jamais mais qu'il consulte régulièrement - et mène son enquête sans gros flingues ni poursuites, sans effets spéciaux, ni hémoglobine et cadavres dépecés plein écran !

 

Wikipédia nous apprend :

« Peter Falk, vient d'une famille juive – père d’origine hongroise, mère d’origine russe – dont l’ancêtre Miksa Falk était le rédacteur en chef de Pester Lloyd, journal de langue allemande de Budapest. Atteint d’une tumeur maligne à l’âge de trois ans, Peter Falk devient borgne et doit porter un œil de verre. »

La maladie d’Alzheimer l’a éloigné des écrans à partir de 2008.



Suite de l'article...

Lectures : 4818    Commentaires : 16     Partager



LOUIS CAPART- troubadour de l’île de Sein !

Le 23 juin 2011 à  05:24
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Louis Capart, sénan corps et âme, chante avec un tendre amour les femmes de l'île se Sein, ces Marie-Jeanne-Gabrielle enrochées entre la terre et le ciel.

Né le 31 août 1947 à Ménilmontant (quartier de Paris), Louis Capart est un auteur-compositeur-interprète français d'expression française et bretonne. C'est un poète dont la carrière est marquée par Marie-Jeanne-Gabrielle, chanson-phare de son répertoire.

Une mère sénane , un père picard. Louis Capart passe son enfance et son adolescence à Saint-Denis avec des retours fréquents et réguliers à l'île de Sein.

En
1984 il quitte la fonction publique et se lance dans la chanson. Parfois comparé à un troubadour, il exerce ce métier en artisan. Il chante sa Bretagne originelle, la solitude, le temps qui passe, l'amour, la colère, ces petits riens qui égratignent ou les chemins de liberté, avec douceur et nostalgie.

Ce ciseleur de textes dans la tradition de Brassens et Ferré, ne fait aucune concession à la médiocrité : ils sont aussi remarquables que ses mélodies, mots de tous les jours, lumineux de précision dans le concept, riches de sincérité dans le doute, mêlés de tendresse, d'humour et de mélancolie : Intemporel !



Suite de l'article...

Lectures : 2029    Commentaires : 9     Partager



Si on parlait des PETITS METIERS D'AUTREFOIS ?

Le 22 juin 2011 à  05:11
Rubriques : Voix de toujours

Métiers oubliés, métiers de nos ancêtres sur une musique du XIXème siècle " les cris de la rue" de Edouard Deransart par l'ensemble Clément Janequin.

L’auteur, Edouard Deransart (décédé en 1905 - nous ignorons sa date de naissance) fut surtout connu comme compositeur de musique légère (La fille du tambour major, quadrille) : les chansons Les Cris de la rue).  mvmm.org/m/docs/deransart

L'Ensemble Clément Janequin est un ensemble de musique française fondé en 1978 et spécialisé dans les chansons de la Renaissance et du début du Baroque. Fondateur et dirigeant, le contre-ténor Dominique Visse .Le groupe enregistre en exclusivité pour le label Harmonia Mundi de la fin du Coutaz Bernard depuis sa création.
L'ensemble a enregistré très peu de musique moderne, mais en 2009 a enregistré une sélection de 19ème siècle et des compositions modernes extension de la tradition du genre renaissance de Les Cris de Paris intitulée L'Écrit du Cri .

(wikipédia)



Suite de l'article...

Lectures : 6135    Commentaires : 29     Partager



LA MUSIQUE en FRANCE ! (petit historique)

Le 21 juin 2011 à  04:57
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

« La Fête de la Musique, créée en 1981, par Jack Lang, a tendance à nous faire oublier que, par le passé, la France célébrait la musique bien plus souvent qu’aujourd’hui » nous rappelle Benoît Duteurtre dans le dernier n° de Marianne.

(…) La France n’a pas attendu 1981 pour fêter la musique et s’exprimer ainsi dans la rue dans un pays où, dit-on, « tout finit par des chansons ».

Et de nous préciser que « la célèbre formule fut trouvée par Beaumarchais pour définir l’esprit français : »Qu’on l’opprime, il peste, il crie/Il s’agite de cent façons/Tout finit toujours par des chansons… » Elle nous rappelle la vigueur des refrains politiques souvent insolents qui fleurissaient sous l’Ancien régime. Mais cette vitalité  musicale remonte bien plus loin, sur les places des cathédrales où se déroulèrent les premières « fêtes de la musique » animées par les jongleurs et les baladins ; les villes anciennes se caractérisaient également par l’omniprésence du fameux « chant des rues » colporté par les musiciens et les marchands ambulants.



Suite de l'article...

Lectures : 3673    Commentaires : 13     Partager



Tapez sur la touche DIESE et... découvrez ANIMUSIC 2 avec Cathedral Pictures

Le 20 juin 2011 à  06:09
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Animusic est une entreprise américaine spécialisée dans la production de films d'animation qui visualisent de la musique MIDI. L'entreprise a été fondée par Wayne Lytle, basée à New York et a des bureaux au Texas et en Californie. Le nom initial fut Visual Music puis est devenu Animusic en 1995.(wikipédia)

Je suis fascinée par cet étrange instrument dont les multiples sonorités  nous plongent dans l’univers fantastique de Jules Verne : Vingt mille lieues sous les mers et l’Ile Mystérieuse ! On s’imagine à bord du Nautilus, écoutant le Capitaine Nemo jouant de l’orgue, entouré par les hublots panoramiques qui donnent sur les profondeurs sous-marines...



Suite de l'article...

Lectures : 3639    Commentaires : 15     Partager



LA NAISSANCE DES ETOILES…

Le 19 juin 2011 à  08:06
Rubriques : Mots-miroirs

Lumineuses, mystérieuses, vertigineuses, elles ont fasciné les hommes de tout temps.

Combien de fois les avons-nous observées et contemplées à l’infini par les belles nuits d’été ? Leurs noms nous font rêver : Etoile du Sud, Etoile du Berger…Grande Ourse, Petite Ourse…

 

« En Finlande on les dit faites de fragments de la coquille de l’œuf cosmique. Etoile est aussi le nom d’une divinité gauloise dont l’existence est bien attestée par l’épigraphie d’époque romaine, Sirona. Suivant les Yacoutes (Sibérie), les étoiles sont les fenêtres du monde. Dans les mythes aztèques, les étoiles sont appelées mimixcoati (serpents-nuages) parce que Mixcoatl, Dieu de l’Etoile Polaire, s’est multiplié en elles.  Dans la glyptique Maya, elles sont souvent représentées comme des yeux.

L’Etoile du matin revêt une signification particulière. De couleur rouge, annonciatrice de la renaissance perpétuelle du jour (principe de l’éternel retour) elle est le symbole même du principe de la vie. Elle est honorée en ce sens par les Indiens de la prairie. Etc."

(Dictionnaire des Symboles)

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 2672    Commentaires : 8     Partager



Là-bas, dans LE JARDIN DE MON PERE

Le 18 juin 2011 à  06:46
Rubriques : Mots-miroirs

Simplement dédié à tous les pères d’avant-hier (comme le mien qui est celui de mes 9 frères et soeurs) et tous les pères d’hier (comme celui de mes enfants) qui ne sont plus.

 

Chacune et chacun y  déposera ses émotions, ses visages, ses ressentis,  en graines, fleurs, pétales, boutures, greffons sur la musique de Ronan Hardiman.

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 2420    Commentaires : 14     Partager



MICHAEL PARKES, la sensualité "du réalisme imaginaire".

Le 17 juin 2011 à  05:46
Rubriques : Peintres

Michael Parkes est né en 1944 à Sikeston dans le Missouri aux Etats-Unis. A sa sortie du lycée, il étudie à l'Université du Kansas à Lawrence où il rencontre Maria, sa future femme artiste et musicienne. Immédiatement après l'obtention de son diplôme, il obtient un poste de prof d'université dans des techniques graphiques d'abord à l'université de Kent State dans l'Ohio et plus tard à l'université de Floride. Il enseigne à l'université pendant cinq ans, de 1965 à 1970. Bien qu'il ait étudié l'art graphique et la peinture il développe beaucoup son style unique seul.
Son but suprême était de se consacrer uniquement à la création de l'art, mais enfant de la génération hippie, il comprend à l'âge de 24 ans, qu'il a besoin de découvrir le monde pour être un artiste complet. Le temps que le projet mûrisse et il démarre avec sa femme un voyage spirituel en Europe et en Asie. Durant cette période Michael Parkes renonce à toute pratique de l'art et cherche l'illumination. Ce voyage signifie également un départ définitif de l'Amérique. En effet depuis 1975 Michel Parkes vit et travaille en Espagne.

 



Suite de l'article...

Lectures : 3313    Commentaires : 16     Partager




Page 151 de 223

151

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES