Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 41
Les nouveaux membres : 5
Anniversaires aujourd'hui : 9

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Au revoir Madame ANDREE CHEDID, la lumineuse...

Le 7 février 2011 à  05:21
Rubriques : Des AUTEURS, des MOTS

La romancière et poète Andrée Chedid,  mère et grand-mère des chanteurs Louis Chedid et Matthieu Chedid (M) est décédée dimanche soir à Paris à l'âge de 90 ans, a annoncé son éditeur Flammarion.

Parler de cette Grande Dame, elle qui n’aimait pas parler d’elle, c’est dire la bonté, la générosité et l’humanisme alliés à une grande pudeur. La simplicité aussi.

Une femme tournée vers l’avenir, ne regrettant rien de son passé. Une femme lumineuse et ouverte aux autres qui aura célébré la vie jusqu'au bout.

« Dans "L'étoffe de l'Univers," son dernier recueil de poèmes, Andrée Chedid nous parle avec un talent intact et une lucidité admirable de cette maladie  (Alzheimer)  qui a touché sa mémoire et qu’elle appelle La Maudite.

Dans son dernier livre : « Les quatre morts de Jean de Dieu », les deux derniers chapitres ont un rythme haletant. Comme si Andrée Chedid était soudain pressée d'exprimer, à travers ses personnages, l'urgence de son Amour pour l'Homme de sa vie.

Et pourtant... «Elle aurait tant voulu prolonger le temps, qu'ils vieillissent lentement ensemble. Elle aurait aimé égrener la vieillesse, la diluer dans l'air des saisons, s'emparer des années, les dissoudre, ou les fuir d'un seul bond. Vieillir. Prendre le temps de vieillir très lentement, détisser ce temps qui s'agglutine, rompre ce temps qui colle à nos basques et qui se réduit de plus en plus. Elle aurait tant souhaité une très longue vie qui n'aurait pas de fin, confiait-elle à son mari...»

source : site consacré aux œuvres d’Andrée Chedid

Photo Ouest-France 7 février 2011



Suite de l'article...

Lectures : 3343    Commentaires : 21     Partager



Bonjour ! Le p'tit déj' est servi avec NICOLAS DE ANGELIS

Le 6 février 2011 à  06:47
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Je vous offre un bon café avec des croissants chauds, du miel, un jus d'orange, un carreau de chocolat, une rose et un air de guitare. 
Ca vous va ?
Bon appétit !
Bonne journée !



Suite de l'article...

Lectures : 3127    Commentaires : 16     Partager





GENE KELLY & CYD CHARISSE: "Poetry in Motion" (Johnny Tillotson)

Le 6 février 2011 à  09:19
Rubriques : MUSIQUE & DANSE années 50

Un couple mythique, Cyd Charisse et Gene Kelly, dans une séquence de comédie musicale d’une élégante sensualité. Du grand Art.  La perfection.



Suite de l'article...

Lectures : 3916    Commentaires : 12     Partager



Qui est BOY, le fils adoptif de TARZAN & JANE au cinéma (39/40) ?

Le 5 février 2011 à  04:51
Rubriques : ENTRACTE

J’ai voulu savoir qui était l'ancien enfant acteur qui a joué Boy, le fils adoptif de Tarzan et de Jane, dans la série de films de Tarzan avec Johnny Weissmuller dans les années 1930 et 40. Je l’ai retrouvé mais la traduction en français n’est pas évidente et je l’ai quelque peu retravaillée pour la  rendre lisible. 

Son nom : Johnny Sheffield,  fils de l'acteur britannique Reginald Sheffield. Il a 7 ans quand son père relève une annonce dans le Hollywood Reporter  "Avez-vous une Jr. Tarzan dans votre jardin?"

Les cheveux bouclés Johnny Sheffield lui valent d’être retenu parmi  300 autres jeunes pour décrocher  le rôle d'un garçon dans le film de  1939 "Tarzan trouve un fils!". Dans cet épisode, Tarzan et Jane (Maureen O'Sullivan) adoptent le  jeune garçon dont les parents ont été tués dans un accident d'avion dans la jungle.



Suite de l'article...

Lectures : 7918    Commentaires : 6     Partager



JOHNNY WEISSMULLER, LE 1ER TARZAN !

Le 4 février 2011 à  05:47
Rubriques : ENTRACTE

TARZAN le mythique !!!  Nous  nous souvenons  tous de lui, de son cri célèbre, jamais imité, de ses prouesses acrobatiques, de son amour pour Jane,  de Boy et de Chita…Mais qui était TARZAN ?

Son interprète s’appelle Peter Janos Weissmüller dit Johnny Weissmuller (Freidorf, Autriche-Hongrie, 2 juin 1904 - Acapulco, Mexique, 20 juillet 1984). Johnny Weissmuller est la première superstar de natation. Il remporte le 100 m nage libre et le relais 4x200 m par équipe aux Jeux Olympiques à Paris en 1924 et à ceux de 1928 à Amsterdam. Il décroche également l’or dans le 400 m nage libre et une médaille de bronze dans le tournoi olympique de water-polo à Paris.

Détenteur de records du monde

Au cours de sa carrière, Weissmuller établit 28 records du monde. Son record du monde de 1927 dans le 100 yards nage libre restera inchangé durant 17 ans. Ceci représente une durée remarquable à une époque de développement rapide dans le sport. Une grande part de ses succès provient de l’amplitude révolutionnaire de ses mouvements de bras, du coulé de ses battements de pied et de la torsion de sa tête pour prendre sa respiration.

Toujours le plus grand ?

Weissmuller remporte beaucoup moins de médailles d’or que la plupart des icônes de natation actuelles telles que Mark Spitz et Michael Phelps. Ceci est dû, cependant, au nombre limité d’épreuves qui lui furent proposées. Compte tenu de la marge de supériorité qu’il avait sur ses rivaux, certains experts considèrent qu’il est toujours le plus grand nageur de tous les temps.

Tarzan

Après sa carrière en natation, Weissmuller devint une star de l’écran. En 1929, Johnny Weissmuller est plus connu par sa carrière cinématographique où il incarne Tarzan, d'après le héros d'Edgar Rice Burroughs. Il apparaît dans douze films et devient l’acteur le plus communément identifié à son personnage.

source :  www.olympic.org/fr/content/...les.../



Suite de l'article...

Lectures : 7534    Commentaires : 30     Partager



BREL : « C’était au temps où Bruxelles bruxellait »(1962)

Le 4 février 2011 à  08:29
Rubriques : Voix de toujours

Cette chanson me trotte dans la tête depuis ce matin…J’ai l’esprit Belle-Epoque ! Voui, voui...

Belle Epoque. Cinéma muet. C'est la mode des moustaches et des barbes pour les hommes qui se doivent d'avoir un pli parfait : pour ce faire ils dorment avec un... fixe-moustache !!  Les femmes, quant à elles, se doivent d'avoir une silhouette en S grâce à un corset ou une guêpière visant à faire ressortir la poitrine et d'accentuer la cambrure. Les éventails sont en vogue.

C'est l'apparition des premiers manteaux de fourrure, l'apogée du haut-de-forme,  des manches gigot et des chapeaux volumineux pour les femmes….


C’était avant la suppression du corset  féminin par Paul Poiret, avant l’avènement du complet veston pour les hommes, avant  les années folles…

Je mets cette chanson pour le fun.

 



Suite de l'article...

Lectures : 5441    Commentaires : 12     Partager



« Athènes, Ma Ville »(1973) : MELINA MERCOURI & VANGELIS

Le 3 février 2011 à  05:14
Rubriques : Voix de toujours

Une composition musicale, une voix, deux talents réunis pour glorifier Athènes : Vangelis et Mélina Mercouri, Mélina Mercouri et Vangelis.

Honneur à la femme :

Melina Mercouri (1930/1994) Une forte personnalité, actrice/comédienne de talent et femme de combat.

 

Née dans une famille de la grande bourgeoisie athénienne, Melina Mercouri se marie à 15 ans pour fuir le milieu familial. Trois ans plus tard, elle divorce et s'inscrit à l'institut dramatique du théâtre national d'Athènes. Sa carrière de comédienne commence alors, à la fois à Athènes et à Paris. Elle doit son premier rôle au cinéma à Michael Cacoyannis qui l'inscrit au générique de 'Stella' en 1955. Ce rôle lui offre rapidement une certaine notoriété. L'actrice est ensuite amenée à rencontrer le réalisateur Jules Dassin, dont elle devient la muse et, plus tard, la femme (en 1966). Elle joue dans huit de ses films, dont 'Jamais le dimanche' qui lui vaut le prix d'Interprétation féminine du Festival de Cannes. A la suite d'un coup d'Etat en Grèce en 1967, Melina Mercouri quitte son pays où elle est privée de ses droits civiques. Elle revient en Grèce en 1974, dès la chute de la dictature, et y entame une carrière politique, laissant derrière elle le cinéma. Elle devient députée en 1978 et ministre de la Culture de 1981 à 1989 puis de 1993 à sa mort l'année suivante. La fondation qui porte son nom continue un combat cher à l'actrice : la préservation des monuments grecs antiques.

 

 source EVENE



Suite de l'article...

Lectures : 4872    Commentaires : 12     Partager



En prélude au NOUVEL AN CHINOIS voici la flûte de bambou

Le 2 février 2011 à  05:25
Rubriques : Musiques du Monde

Entre le 2 et le 17 février 2011 plus de 1,3 milliards d’habitants vont célébrer la nouvelle année à l’occasion de la Fête du Printemps.Le petit Lapin va renvoyer le Tigre dans sa tanière à la première heure du 3 février, instaurant une période de tranquillité relative avant de laisser place à son tour au Dragon le 23 janvier 2012.Les personnes nées sous le signe du Lapin sont sociables, discrètes, raffinées, astucieuses, perspicaces et sensibles. Elles s’entendent bien avec celles nées sous le signe de la Chèvre ou du Cochon.

Selon une légende chinoise, les signes du zodiaque chinois auraient pour origine un réveillon du Nouvel An auquel furent invité douze animaux par Bouddha. Ils arrivèrent un par un au rendez-vous : le Rat, le Buffle, le Tigre, le Lapin, la Dragon, la Chèvre, le Serpent, le Cheval, la Chèvre, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon. Pour les remercier de leur visite, Bouddha leur consacra à chacun une année et les informa de leurs compatibilités avec les autres animaux, et ils surent quelles seraient les années favorables ou défavorables selon l’élément de l’année.

www.americas-fr.com/.../nouvel-an-chinois-2011-lannee-du-lapin-

 



Suite de l'article...

Lectures : 2633    Commentaires : 9     Partager



MES SOULIERS SONT ROUGES chante : « Bassin d’Irlande »

Le 2 février 2011 à  08:06
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

 

Avec un nom pareil, impossible de les louper !  Je les découvre par hasard. Qui sont-ils ?


Le groupe s’est formé à Caen, en 1991 avec à la base Emmanuel (Manu) Savinelli, Dominique Adrix (Jimi) et François Boros. Très, vite, le groupe se spécialise dans les chansons satiriques et paillardes, avec une très grosse influence traditionnelle. En gros, ils chantent à l’ancienne, reprenant des chansons traditionnelles d’origine françaises et québécoises, rythmée, aux paroles simples et aux accents très festifs, et invitent le public à leur donner la répliques avec des chansons répétitives que les spectateurs peuvent reprendre en cœur avec le groupe. Se contentant de reprendre et d’arranger des chansons traditionnelles, le groupe s’est petit à petit mis à composer de plus en plus.

Avec le départ récent de François Boros, tous les fondateurs ont quitté la formation.

Le groupe n’existe plus depuis décembre 2006.  Ainsi se terminent 15 ans de succès sur tout le territoire français et même parfois au-delà : le groupe a fait plusieurs tournées en Europe (Belgique, Suisse, Royaume-Uni, Pays-Bas), mais aussi aux États-Unis et en Australie.

Le 17 mars 2011, le groupe se reforme pour un concert unique au Zenith de Caen.

 

source : mixage sites consacrés au groupe et wikipédia



Suite de l'article...

Lectures : 2777    Commentaires : 11     Partager



CREPES en FETE pour la CHANDELEUR ...

Le 1 février 2011 à  01:31
Rubriques : Mots-miroirs

ou Lupercales chez les Romains, et  Imbolc chez les Celtes, soit la Lumière renaissante (cf vidéo).


La Chandeleur tient son nom d'une fête à l'origine latine et païenne : la fête des chandelles (festa candelarum) : Lupercus .Celle-ci était célébrée au cours des Lupercales en l'honneur du dieu Pan et les Romains parcouraient alors la ville en brandissant toute la nuit des flambeaux.


On trouve également une trace de la Chandeleur dans la symbolique celte (Imbolc)  où elle était un hommage rendu au soleil. La crêpe, ronde et dorée, représentait l'astre, et assurait de bonnes récoltes de blé, évitant que le grain ne pourrisse.


Imbolc est une
fête religieuse celtique irlandaise, qui était célébrée le 1er février de notre calendrier, soit au début du mois d’anagantios selon le calendrier de Coligny dans la mythologie celtique.  Invocation de la Lumière chez les Celtes à cette occasion: « Louée sois-tu ; gloire à toi, Déesse Mère, en ce jour de fête de la lumière ! » C'est la fête sur laquelle les sources littéraires médiévales sont les plus faibles.

Le sens du nom Imbolc  est « lustration », il s’agit donc d’une purification qui prend place à la fin de l’hiver. En Irlande la célébration de sainte Brigitte à cette date, conduit à penser qu’Imbolc se déroulait sous le patronage de la déesse préchrétienne Brigit. Elle pourrait avoir pour fondement un culte lié à la fécondité.






Suite de l'article...

Lectures : 4031    Commentaires : 13     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES