Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 6
Les nouveaux membres : 5
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


MAGNOLIA, l'arbre fleur venu du Nouveau Monde

Le 19 avril 2016 à  05:25
Rubriques : Mots-miroirs

Un arbre fleur magnifique. Dans le langage des fleurs, le magnolia symbolise la dignité et la gaieté.

Magnolia jaune : Expression de la fidélité.

Magnolia rose : Expression d'un amourtimide.

Les magnolias forment un genre de plantes à fleurs, de la famille des Magnoliacées, qui comprend environ cent dix espèces, essentiellement des arbres et arbustes, des régions tempérées chaudes.

Les magnolias  sont apparus avant les coléoptères, les fleurs sont faites pour encourager lapollinisation par les insectes. Pour éviter les dommages causés par les coléoptères pollinisateurs, les carpelles des fleurs de magnolia sont extrêmement robustes. Les spécimens fossilisés de Magnolia acuminata datent de 20 millions d'années et des spécimens appartenant à la famille des Magnoliaceae à 95 millions d'années. Un autre aspect primitif de Magnolias est leur absence de sépales ou de pétales distincts.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 1166    Commentaires : 11     Partager



Enchantez-nous, BELLES DAMES D’ANTAN

Le 17 avril 2016 à  03:57
Rubriques : Mots-miroirs

 

La musique: «La prière d'un Maiden" (Molitwa dziewicy) pour piano, op. 3 (ou 4 op.) 
par le compositeur romantique polonais: Tekla Badarzewska

 

 

Charme suranné, plumes, strass, paillettes, plumes, dentelles et satin des robes aux plis souples succédant aux corsets de la belle Epoque. Cheveux crantés, bouclés, puis coupe à la garçonne : lèvres rouges en forme de cœur, sourcils épilés et redessinés. On sort de la guerre de 14/18, on craint l’avenir et la femme commence à s’émanciper. Elle conduit, fume, fait du sport, se teint en blond oxygéné selon les canons de la mode chez les stars du cinéma muet américain. Arrive la silhouette longiligne, taille escamotée, poitrine effacée, mousseline et longs sautoirs, perles, franges de soie… Avènement de Coco Chanel et de ses petites robes passe-partout, de ses tricots, chapeaux cloche et capelines. Chaussures plus basses permettant de se déplacer plus aisément  et de danser le charleston…

A vous, belles dames d’antan !

© thea

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

© lesartsdecoratifs.fr



Suite de l'article...

Lectures : 1119    Commentaires : 15     Partager





En route pour BODIE, ville fantôme…

Le 15 avril 2016 à  04:05
Rubriques : VOYAGES

Que disent les carcasses de voiture rouillées, les camions abandonnés, les roues de chariot immobilisées, les rues et les maisons vides depuis un siècle qui semblent vivantes mais qui livrent des meubles en piteux état avec, ici un bout de drap, là  une casserole sur le feu, ou encore une table prête à recevoir des convives... Tout se dégrade peu à peu et un climat étrange  plane au milieu de la poussière. Oui, que disent ces murs, ces fenêtres aveugles, ces tôles, ces moteurs, ces outils, ces bars,  ces planchers, ces lits, ces tissus ? Familles de mineurs et de  commerçants, pêcheurs, entrepreneurs, prostituées…  que reste-t-il encore de la population qui  vécut ici ?

Remontons le temps. Celui de « Il était une fois dans l’Ouest » ou « Le train sifflera trois fois »…

Nous sommes à l'époque des prospecteurs, des pépites d'or et des desperados. A Bodie.

Bodie  est avant tout l'histoire d'un lieu sauvage isolé de tout, à 2550 mètres d’altitude en Californie, sur le versant oriental de la Sierra Nevada, dans le comté de Mono, à environ 120 km au sud-est du Lake Tahoe.  Nous sommes à la fin des années 1850.  Depuis une dizaine d'années la Californie connaît une croissance démographique fulgurante. San Francisco accueille des milliers de migrants chercheurs d'or et des aventuriers du monde entier affluent dans la région, tous en quête de fortune. Ils bravent  des conditions climatiques extrêmes pour suivre d'infimes filons du précieux métal.

Malgré cela, une ville sort de terre, baptisée Bodie en hommage à William Smith Bodey, le prospecteur qui découvrit la première pépite dans ce lieu. On a d'abord cru que cette différence orthographique était due à un peintre de panneaux analphabète mais cette faute est en fait volontaire, les habitants de la ville s'étant assurés ainsi d'une prononciation correcte.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos  de Bodie libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 692    Commentaires : 12     Partager



Incandescents, les DANSEURS de FEU, sur l’air de « El Condor Pasa »

Le 12 avril 2016 à  05:10
Rubriques : DANSES DU MONDE

Spectacle donné au Château de la Motte Beaumanoir en Côtes d'Armor, le 17 juillet 2011, vidéo René Flinois .

 

Ils sont canadiens, ils apprivoisent  le feu et le dansent avec fougue, élégance, respect et amour. Sorte de rituel chorégraphique qui illumine la nuit et les esprits.

«  Celui du Feu Sacré nous purifie et nous régénère apprend-on, de l’ancienne Rome à Angkor. Pareil à l’alchimiste, le forgeron confectionne l’immortalité au feu de son fourneau, voire, en Chine, au feu du creuset intérieur qui correspond à peu près au plexus solaire et au manipura-chakra, placé par le Yoga sous le signe du Feu.

(…) Les innombrables rites de purification par le Feu, généralement rites de passage, sont caractéristiques de cultures agraires.(…) Le rite du Feu Nouveau, célébré encore de nos jours par les Chortis (Indiens) au moment de l’équinoxe, c’est-à-dire du brûlage des terres avant les semailles, perpétue ce mythe.

(…) Le Feu, dans les rites initiatiques de mort et de renaissance, s’associe à son principe antagoniste l’Eau. »

 

D’après : Dictionnaire des Symboles de Jean chevalier et Alain Gheerbrant  Ed. Robert Laffont(1969 et 1982)

 

Pour Gaston Bachelard, « avant d’être le fils du bois, le feu est le fils de l’homme… La méthode du frottement apparaît comme la méthode naturelle. Encore une fois, elle est naturelle parce que l’homme y accède par sa propre nature.(…) La vie du feu ,  tout entière en étincelles et en saccades, ne rappelle-t-elle pas la vie de la fourmilière ?  Au moindre événement, on voit les fourmis grouiller et sortir tumultueusement de leur demeure souterraine ; de même à la moindre secousse d’un phosphore on voit les  animalcules lignés  se rassembler et se produire en dehors, sous une apparence lumineuse.(BACF. 47,49, 58)

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 150    Commentaires : 3     Partager



COQUILLAGE, RACONTE-MOI

Le 9 avril 2016 à  06:34
Rubriques : Mots-miroirs

Merci à la vidéaste Annemeraude

 

… Raconte-moi...
 la naissance de Vénus qui sort des eaux debout dans la conque d'un coquillage (coquille Saint-Jacques) géant. Symbole de la pureté et de  la fécondité.

… Raconte-moi les Aztèques et leur lien avec la ligne symbolique coquillage, le dieu-lune, et  sa représentation, qui signifie naissance, génération, associant l’image de la coquille à celle d’une matrice.

…Raconte-moi les Mayas, pour lesquels le coquillage symbolise le monde souterrain car la lune est liée à la terre dans son essence même : c’est-à-dire à l’intérieur de la  terre, aux forces chtoniennes qui se présentent fréquemment sous la forme d’une vieille divinité luni-terrrestre.

…Raconte-moi le voyage des vagues dans les îles du Pacifique.  Rouges et longs, les  peuples vous transforment  en colliers, sortes de talismans de la mer qui provoquent l’échange des biens, l’alliance des hommes, leur union sous toutes ses formes.

…Raconte-moi la Mer, l’Océan, le Cœur du monde. Ses chants, ses tempêtes, ses secrets, ses mythes, ses rêves... Emmène-moi avec toi.

(écrit  d’après le Dictionnaire des symboles)

© thea

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Sandro Botticelli (1445–1510)  naissance de Vénus de 1483 à 1485



Suite de l'article...

Lectures : 218    Commentaires : 7     Partager



BEETHOVEN/ERNESTO CORTAZAR célèbrent le SILENCE…

Le 7 avril 2016 à  04:50
Rubriques : Musique de toujours

… avec Les Peintres et la Lecture

 

J’ai, comme beaucoup d’entre nous, un besoin intense de silence dans le tohu-bohu du monde, plongée en apnée là où « parle » ce que d’habitude nous n’entendons pas/plus. Besoin d’être comme la feuille ou la toile blanche, en attente des mots, du trait, de la note de musique. Le silence peut être déchirant et même dérangeant pour ceux qui ne peuvent vivre sans  bruits de fond et donc se concentrer. Ce monde de sonorités et de tumulte est épuisant, il perfore l’esprit. Oui, j’ai besoin de Silence et la Lecture est une pause nécessaire.

J’aime ce proverbe japonais : « Les mots qu’on n’a pas dits sont les fleurs du silence ». Quelques citations :

« Ce qu’il y a de merveilleux dans la musique de Mozart, c’est que le silence qui la suit est encore du Mozart »  Sacha Guitry.

« Les toiles sont les journaux intimes des peintres. »Zan Wou-Ki

« Face à un livre, nous sommes totalement seuls, plongé dans un silence absolu » et « Entre chaque battement de cœur court le silence »  Marc de Smedt, « Eloge du silence »

« Dis-moi ce que tu tais, je te dirais qui tu es » (phrase placée en exergue de Le Petit Silence Illustré », ancêtre du journal satirique Hara Kiri)

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.

Tous droits réservés

Crédit photos : tableaux dans le domaine public



Suite de l'article...

Lectures : 212    Commentaires : 12     Partager



De SILHOUETTES & d'OMBRES

Le 5 avril 2016 à  04:27
Rubriques : ENTRACTE

 

Beau numéro de groupe chez Britain's got talent qui récolte une ovation au passage.
Le groupe se nomme Attraction

 

 

La Chine est réputée pour être le berceau du théâtre d'ombres. En effet, les documents les plus anciens attestant de cette forme de spectacle nous viennent de ce pays. Dans l'ouvrage Ombres et Silhouettes d'Hetty Paërl, Jack Botermans et Pieter van Delft, on cite un document datant de 121 avant Jésus Christ et d'autres du XIe siècle. D'autres sources (Les théâtres d'ombres de Denis Bordat, Théâtres d'ombres de Stathis Damianakos) vont dans le même sens.

 

Ce théâtre a franchi les frontières : Chine, Cambodge, Thaïlande, Malaisie, Java, Bali), le Karaghiosis en Grèce et le Karagöz en Turquie, et dans une plus faible mesure en Europe occidentale ou en Amérique du Nord au Québec.

La Chine est réputée pour être le berceau du théâtre d'ombres. En effet, les documents les plus anciens attestant de cette forme de spectacle nous viennent de ce pays. Dans l'ouvrage Ombres et Silhouettes d'Hetty Paërl, Jack Botermans et Pieter van Delft, on cite un document datant de 121 avant Jésus Christ et d'autres du XIe siècle. D'autres sources (Les théâtres d'ombres de Denis Bordat, Théâtres d'ombres de Stathis Damianakos) vont dans le même sens. 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Merci à :  ombres-et-silhouettes.wifeo.com/ fr.wikipedia.org/ toutpourlesfemmes.com



Suite de l'article...

Lectures : 261    Commentaires : 5     Partager



CLÉ de SOL

Le 2 avril 2016 à  09:26
Rubriques : Clins d'oeil blogueurs


(Nettoyage de printemps
ô lumbago mon tourment)

 

Clé de sol

 

Ô ménagère

ô téméraire

comment oses-tu

sans retenue

comparer aspi balai et serpillière 

ces objets si vulgaires

hygiéniques

et terre-à-terre

avec rythmiques

mélodiques

harmoniques

du solfège

 

Ô sacrilège

 

© thea.

© pour textes et illustrations : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.Tous droits réservés

photo perso

 

N.B. Photo prise il y a plusieurs années à l’impromptu, pour essayer un nouvel appareil. C’est au développement que m’est apparue la ressemblance. 



Suite de l'article...

Lectures : 742    Commentaires : 9     Partager



1er AVRIL au pays des mathématiques

Le 1 avril 2016 à  06:15
Rubriques : Clins d'oeil blogueurs

Dans l'état de Californie à l'Université de Biola (Los Angeles, USA), Matthew Weathers, un professeur de Mathématiques est de retour pour faire une nouvelle blague à ses élèves à l'occasion du 1er avril 2015. Pendant son cours, il lance un montage vidéo de lui-même et va rentrer en conflit avec son double sur son bureau Windows. Une mise en scène réussie ! April Fools Video Prank in Math Class version sous-titrée en VOSTFR.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservésc

Crédits photos : libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 1087    Commentaires : 3     Partager



Au revoir M. le Professeur ALAIN DECAUX

Le 30 mars 2016 à  04:54
Rubriques : FIGURES LEGENDAIRES

Il m'est difficile de mettre une vidéo "Alain Decaux raconte". Certaines ne sont plus disponibles depuis mardi soir. Ou alors il faut une autorisation de l'INA. Je n'ai trouvé que celle-ci avec son compère André Castelot.

Lunettes d’écaille, costume cravate, voix posée, humour. «  Alain Decaux raconte » - futur label d’une collection de livres à succès -  un grand conteur d’histoires de… l’Histoire qui a su tenir le spectateur  en haleine, seul à l’écran et sans prompteur !

S’attachant à un événement, une date, une personnalité, un règne ou une tragédie, ne délaissant ni les faits divers ni le mystère, Alain Decaux a conté l’Histoire durant des années.

Nous sommes nombreux à l’avoir suivi, écouté, les yeux dans les yeux peut-on dire. En véritable passeur d’Histoire cet homme nous l’a rendue  passionnante, avec une multitude de détails vivants.

Celui qui vient de nous quitter fut un véritable et grand conteur hors pair à une époque où la « petite lucarne » n’était pas envahie et parasitée par le clinquant.

Alain Decaux, l’ÊTRE et non le paraître.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : telerama.fr/notredamedeparis.fr/vieux-bouquins.com/academie-francaise.fr/fr.mediamass.net/ lci.tf1.fr/



Suite de l'article...

Lectures : 1448    Commentaires : 11     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES