Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 18
Les nouveaux membres : 6
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


LA FLUTE DE PAN de GHEORGHE ZAMFIR crée l’enchantement

Le 14 novembre 2010 à  04:24
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

C’est peut-être le commencement  du monde, avant la naissance de l’Homme, quand tout n’était que  feuillages frémissants, clapotis et chuchotis d’eau,  élytres soyeux de papillons, œil doux des girafes et des zébus, nuées d’oiseaux, dentelles d’écume et roches crayeuses. Un rêve de paix...

Thea



Suite de l'article...

Lectures : 3341    Commentaires : 15     Partager



BRASSENS « BALLADE DES DAMES DU TEMPS JADIS » de François VILLON

Le 13 novembre 2010 à  05:55
Rubriques : Voix de toujours

François de Montcorbier dit Villon, né en 1431 à Paris, disparu en 1463, est un poète français de la fin du Moyen Âge. Il est probablement l'auteur français le plus connu de cette période. Les romantiques en firent le précurseur des poètes maudits. Le poète choisira son pseudonyme à partir du nom du chanoine Guillaume Villon, professeur de droit ecclésiastique à Paris, qui le prit en charge alors qu'il était jeune orphelin.

source wikipédia



Suite de l'article...

Lectures : 3970    Commentaires : 23     Partager





YVES MONTAND chante » RUE ST VINCENT » d’ARISTIDE BRUANT

Le 12 novembre 2010 à  06:08
Rubriques : Voix de toujours

Aristide Bruant (né Aristide Louis Armand Bruand le 6 mai 1851 à Courtenay et mort à Paris le 11 février 1925) était un chansonnier et écrivain français. Sa carrure, sa présence en scène, sa voix rauque et puissante et ses chansons populaires ont fait de lui un monument de la chanson française. Il est considéré comme un des plus grands poètes de l'argot de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle;

Il a été l'un des initiateurs d'un mouvement de la chanson française : « la
chanson réaliste » qui a perduré jusqu'aux trois quarts du XXe siècle avec notamment, comme une des dernières interprètes, Édith Piaf. Mouvement qui laisse des traces durables jusque dans la chanson française contemporaine où le texte garde une place importante.

Il repose à Subligny (Yonne)


source Wikipédia



Suite de l'article...

Lectures : 6000    Commentaires : 15     Partager



NINA SIMONE chante BREL : NE ME QUITTE PAS (1987)

Le 11 novembre 2010 à  06:08
Rubriques : Voix de toujours

Lorsque je l'ai entendue pour la première fois, je fus bouleverséde par la voix fervente, à la fois pudique et sensuelle de cette femme prodigieuse qui rendait un si bel hommage à Brel. Je l'écoute aujourd'hui avec les mêmes frissons à fleur de peau.



Suite de l'article...

Lectures : 2672    Commentaires : 9     Partager



SIMONE VALERE, discrète et raffinée, a rejoint JEAN DESAILLY

Le 11 novembre 2010 à  10:15
Rubriques : ENTRACTE

La comédienne Simone Valère, (de son vrai nom Simone Gondolf)  indissociable de Jean Desailly, son mari, l'a rejoint  ce 11  novembre 2010.

Née le 2 Août 1923 à Paris elle passe une grande partie de sa jeunesse chez une tante, sœur de son père, à Arnouville. Ses parents étant divorcés, elle voit très peu sa mère. Enfance ballottée.

Ecole de filles du quartier la Gare (école Casanova actuellement) et début au théâtre Hébertot, en 1942, dans une pièce intitulée  » Melle Bourrat ». L’histoire se passait dans un village nommé « VALÈRE ». Ce sera son pseudonyme. À 17 ans, première apparition au cinéma. Mais elle mène avant tout une carrière au théâtre avec son inséparable mari Jean Desailly qu’elle épouse en 1998.


En 1946, elle entre avec lui dans la Compagnie Renaud-Barrault. Simone Valère y interprète Shakespeare, Kafka, Marivaux, Giraudoux, en passant par Molière, Ionesco et en créant l’inoubliable « Vie Parisienne » d’Offenbach.


À partir de 1973, Simone Valère dirige avec Jean Desailly le théâtre « Hébertot ». Elle joue alors des pièces de Shaw, Roussin, Claudel, Beckett. Ils prennent ensuite la direction du Théâtre Edouard VII. Puis, directeurs du Théâtre « La Madeleine » en 1980, ils montent de très nombreux spectacles.


Impossible d’énumérer toutes les pièces et tous les films de Simone Valère, actrice au palmarès éblouissant !! À l’automne 2001, les Valère-Desailly fêtent leurs  60 ans sur les planches en jouant à « La Madeleine », le couple vieillissant de « La Maison du Lac », d’Ernest Thompson.

Ils reçoivent un Molière d’honneur en 2002, date à laquelle ils doivent cesser de gérer le Théâtre de la Madeleine.

sources : arnouvilleetsonpasse.rvzen.fr/simone-valere-et-jean-desailly-77



Suite de l'article...

Lectures : 2719    Commentaires : 15     Partager



YVETTE GUILBERT, FREUD & LE FIACRE

Le 10 novembre 2010 à  06:05
Rubriques : Voix de toujours

L'artiste "fin de siècle" a eu un début de vie banal sinon triste. Née à Paris en 1867 et abandonnée par son père, Yvette Guilbert doit travailler très jeune. A 19 ans, elle se tourne vers le théâtre puis, sous le pseudonyme de Nurse Valéry, se produit au Moulin-Rouge où Sigmund Freud la découvre. Les chansons délurées de la reine des nuits parisiennes comblent d’aise le psychiatre autrichien, encore inconnu et célibataire.

Voix forte, physique à l'avenant, Yvette Guilbert porte robe de satin vert, cheveux blond roux et gants noirs remontant plus haut que le coude. Le teint blafard, elle contraste avec les formes généreuses et le visage rubicond de ses collègues. Image dérangeante à laquelle, pourtant, succombe Toulouse-Lautrec qui met son pinceau au service de sa plastique presque filiforme. (…)Elle crée un genre en déclamant ses textes plutôt qu'en les chantant, inventant le style "chanteuse diseuse", style qu'elle enrichit grâce au concours involontaire de la censure, à qui sa chanson Les Vierges pose problème car sous la IIIème République, toute chanson doit recevoir l'agrément des censeurs. Yvette Guilbert, en deux chansons (Madame Arthur et Le Fiacre), accède à la gloire, en France, dès la fin du 19ème siècle. Son originalité séduit ensuite le public belge. Puis la voici aux Etats-Unis, en Allemagne et en Angleterre... où elle chante en privé pour le prince de Galles.



Suite de l'article...

Lectures : 4625    Commentaires : 13     Partager



La CLEF du REVE avec SECRET GARDEN : SPIRITS OF NATURE

Le 9 novembre 2010 à  06:35
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Fraîcheur et candeur. Mystères de la nature. Visible et invisible.

A écouter et regarder avec son âme d’enfant.


Suite de l'article...

Lectures : 2071    Commentaires : 14     Partager



CHEVALLIER & LASPALES les deux compères en WEEK-END !

Le 9 novembre 2010 à  11:43
Rubriques : Mots-miroirs

Chevallier et Laspalès
un
duo d'humoristes français formé en 1981 par Philippe Chevallier et Régis Laspalès.

Leur rencontre se fait au cours René Simon en 1980. Ils écrivent et jouent leur premier spectacle ensemble Pas de fantaisie dans l'orangeade au café d'Edgar. C'est d'ailleurs cette pièce qui entraîne leur rencontre avec Philippe Bouvard et leur ouvre les portes du "petit théâtre de Bouvard" sur Antenne 2. Ils s'y produisent pendant 5 ans entre 1982 et 1987. Ils connaissent alors les débuts de leur popularité.



Suite de l'article...

Lectures : 5940    Commentaires : 15     Partager



« LA CHANSON DE CRAONNE » ou le CRI des POILUS et des MUTINS de 14/18 !

Le 8 novembre 2010 à  05:04
Rubriques : Mots-miroirs

chantée ici par MARC OGERET dont je reparlerai.

En 1917, après trois années d'une guerre meurtrière et indécise dont nul n’entrevoit  la fin, la lassitude touche l'ensemble des armées européennes dont le moral est au plus bas. Le Poilu ne refuse pas de se battre mais il refuse d'attaquer à outrance. À Craonne, lors des sanglants assauts commandés par le général Nivelle, ce sont plus de 130 000 hommes qui meurent en 10 jours, soit quelque dix tués à la minute dont des tirailleurs Sénégalais, Algériens, Marocains, Tunisiens (wikipédia)

Des mutineries voient le jour. Des mouvements similaires se développent dans le même temps à l'intérieur des armées allemandes et russes ainsi que du côté anglais.

Les noms des mutins et les jugements rendus par les conseils de guerre ont enfermé pour longtemps les mutineries du Chemin des Dames dans le silence et le secret. Ces archives historiques et cinématographiques, ces documents censurés sont soumis à  la loi de 1979 sur les archives : il faudra attendre l'année 2017 pour qu'ils soient enfin rendus publics.

La célèbre « Chanson de Craonne »qui fit le tour des tranchées, fut écrite par un soldat anonyme qui rallia les troupes pendant les mutineries de 1917. Elle fait entendre le cri de ces hommes qui ne voulaient plus être utilisés comme du « matériel humain »,

sites.google.com/.../hommage-aux-poilus-aux-fusilles-pour-l-exemple



Suite de l'article...

Lectures : 8592    Commentaires : 19     Partager



REVEZ avec LE PIANO D’EMERAUDE de DAMIEN DUBOIS

Le 7 novembre 2010 à  06:15
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Gouttes d’émeraude s’échappent du piano enchanté de Damien. Translucides et lumineuses. Saluent l’aurore avec les trilles des oiseaux, irisent l’herbe et les feuilles. Cascadent avec l’eau claire des torrents  de montagne. Festonnent les fils de la Vierge et perlent comme des joyaux sur les toiles que tissent les araignées. Gouttes d’émeraude, messagères des dieux, brodent l’imaginaire d’un monde en renouveau.

Thea



Suite de l'article...

Lectures : 2872    Commentaires : 15     Partager




Page 182 de 226

182

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES