Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 23
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 3

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


ROMY SCHNEIDER & « L’Enfer » de Clouzot

Le 26 aout 2016 à  05:41
Rubriques : ENTRACTE

En 2009 est sorti L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot de Serge Bromberg et  Ruxandra Medrea,

Voici un extrait du film documentaire de Serge Bromberg, lui-même composé des rushes du film (185 ?) amorcé par Henri-Georges Clouzot en 1964. Images sublimes d'essais (?) lumière... Musique additionnelle: Bruno Alexiu.

Tournage fiévreux pour une histoire de folie et de paranoïa (Epuisé, Reggiani abandonnera les essais). Nous sommes loin des Sissi !

En 1964, Henri Georges Clouzot a retrouvé toute sa vitalité après la dépression consécutive à la mort tragique de sa première épouse, Claire. Il vient d'épouser Inès. Dans l'hôtel de saint Paul de Vence qui est son quartier général, la préparation commence sous les meilleurs auspices. Il pourra bénéficier des plus grands acteurs et techniciens. Il choisit Romy Schneider, 26 ans, et Serge Reggiani, 42 ans, pour être les vedettes de L'enfer. Un film qu'il porte depuis plusieurs années et avec lequel il ambitionne de s'attaquer aux fondements du cinéma.

(…) Les essais se multiplient avec de magnifiques images en couleur pour les fantasmes alors que le noir et blanc traduira la réalité. Romy Schneider se laisse couvrir le visage d'huile sur laquelle sont incrustées des paillettes, elle porte un étrange objet qui reflète renvoie et déforme les couleurs.

Les essais son sont retrouvés avec les voix de Reggiani et de Clouzot.

Jean-Luc Lacuve le 16/12/2009

© www.cineclubdecaen.com/realisat/.../enferdhenrigeorgesclouzot.htm


Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : homecinema fr.com /utopiser.blogspot.com /sensesofcinema.com



Suite de l'article...

Lectures : 557    Commentaires : 10     Partager



BUVARDONS un peu…

Le 24 aout 2016 à  05:44
Rubriques : Mots-miroirs

Merci à Didierbuvards pour cette vidéo de sa collection.

 

… avec le « papier brouillard » !

J’aime beaucoup cette appellation, je la trouve très poétique. De « papier brouillard » il est devenu papier buvard, puis buvard tout simplement.

Penchés sur nos devoirs, on a voyagé en classe avec tous ces buvards publicitaires - dont certains d’un goût un peu douteux - très lénifiants et colonisateurs, de la moutarde de Dijon aux petits beurres Lu en passant par La Vache qui rit et les chocolats Poulain et Menier. Nous connaissions tout sur le shampooing Dop Dop Dop, la margarine Astra et le savon Cadum. Les voitures Norev et les boules bleues pour blanchir le linge de nos mères… Sur les louveteaux et les scouts, les marques de lessive et de produits ménagers… Que de calculs, de devoirs et de « pâté » d’encre violette puis bleue ces buvards d’écolier ont-ils bu !

Que de confidences ont-ils reçu « en miroir » aussi, quand ils buvardaient amoureusement quelques mots doux glissés entre deux feuilles de cahier ou pliés en quatre dans nos plumiers, nos trousses et nos cartables…

The@

 

Questions : Comment sont appelés les amateurs de buvards ?

Et ceux de ces buvards publicitaires ?

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés, y compris texte.

Crédit photos : lhebdoduvendredi.com/blogdesbobinessenmelent.blogspot.com/forum-auto.com/regis.iglesias.over-blog.com/maggy-t-art.over-blog.com/chris59132.canalblog.com/belcaire-pyrenees.com/



Suite de l'article...

Lectures : 518    Commentaires : 6     Partager





Joyeux, coloré, LE BALLET ALEXANDROV !!

Le 21 aout 2016 à  05:45
Rubriques : DANSES DU MONDE

Ça tourbillonne, ça virevolte, ça chatoie, ça enchaîne les tableaux avec de la couleur, de l’humour, de la gaieté… à une vitesse époustouflante ! Des confins de l’Ukraine aux airs tziganes, on en prend plein les yeux et les oreilles ! Notre âme slave se réveille et pétille… Par ces temps moroses, c’est une excellente thérapie !!

 

Je ne sais rien de cette troupe installée à St Germain les Arpajon en France, sinon que le danseur et chorégraphe qui la dirige s’appelle Alexandre Alexandrov. Le groupe, qui est composé de 204 personnes- pas moins !- donne des spectacles de danse russe, cosaque, tzigane, ukrainienne, musique slave et propose des animations et prestations pour mariages, anniversaires, fêtes d’entreprises. Leur siège se trouve à ST GERMAIN LES ARPAJON, France

www.ballet-alexandrov.com/‎

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 0000000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : ballet-alexandrov.com



Suite de l'article...

Lectures : 683    Commentaires : 5     Partager



Visa vertigineux pour Les GORGES DU FIER (74)

Le 19 aout 2016 à  05:08
Rubriques : VOYAGES

 

Une surprenante Mer de Rochers... qui semblent plissés par endroit. J’y vois de curieux visages, faces, profils et sortes de bestiaires qui sondent le Fier, dirait-on. D'étonnantes légendes se murmurent dans les eaux : l’enchantement au cœur de la nature !

 

Les gorges du Fier sont une curiosité naturelle remarquable : une gorge très étroite et profonde que l'on peut visiter grâce à une passerelle fixée à flanc de rocher, aménagée au milieu du XIXe siècle. Cette gorge a été taillée par le puissant torrent du Fier sur la commune de Lovagny à quelque 11 kilomètres à l'ouest d'Annecy.

 

Elles sont classées parmi les plus grandes curiosités naturelles des Alpes françaises et sont accessibles au public par une passerelle de 300 mètres de long suspendue à 25 mètres au-dessus du torrent. Le long du parcours, on peut admirer des marmites de géants, la grande faille, la mer des rochers et la roche aux fées.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : fr.fotolia.com/routard.com/ centraliens.net

 



Suite de l'article...

Lectures : 513    Commentaires : 7     Partager



Le secret du PAPIER D’ARMÉNIE

Le 17 aout 2016 à  05:40
Rubriques : Mots-miroirs

Nous avons tous souvenir de ces petits carnets de feuilles odorantes, auxquelles on prêtait jadis des propriétés désinfectantes.Nos mères et nos grands-mères en brûlaient dans la maison. Leur odeur très caractéristique est liée à ce rituel délicieux : la flamme de l’allumette embrase le papier qui se tord et se consume dans les vapeurs du benjoin…

J’attendais ce moment-là avec impatience, toutes lumières éteintes, chez Marie, ma grand-mère à la mode de Bretagne. Un moment éphémère et précieux. Quand j’y pense, je revois le visage doux et le regard bienveillant de cette femme qui m’avait adoptée comme la petite-fille qu’elle n’avait jamais eue. La guerre 14 lui avait pris son époux dont elle eut deux filles. La plus jeune mourut d’une maladie infantile, je pense, et son aînée, «poitrinaire » comme on disait alors, fut emportée à 16 ans, Elle était née en 1913, comme notre chère maman. D’où l’affection que Marie nous portait.

Qu’est le papier d’Arménie ?

C’est l'invention du chimiste Auguste Ponsot et du pharmacien Henri Rivier. Auguste Ponsot découvre lors d’un voyage en Arménie les vertus du Benjoin, une résine issue de l'arbre Styrax originaire du Laos, utilisée par les Ottomans pour purifier les maisons insalubres ou infectées par le choléra. De retour en France, il s'associe à Henri Rivier, pour élaborer le premier désodorisant d’air ambiant.

© http://www.graphiline.com/article/21447/papier-darmenie-un-bastion-patrimoine-francais

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

crédit photos : papierdarmenie.fr /laflaneuse.org /carryonto.com /elisabethpoulain.com/planete-sfactory.com



Suite de l'article...

Lectures : 587    Commentaires : 21     Partager



RIO, c’est aussi ORFEU NEGRO (1959) 

Le 15 aout 2016 à  05:19
Rubriques : ENTRACTE

Le Brésil ce ne sont pas que les JO, c’est aussi ce joyau :  ORFEU NEGRO dont « Matin, fais lever le Soleil ! » superbement chanté ici par Elizeth Cardoso (1920-1990)

Un éblouissement rythmé, une belle histoire d’Amour et de Feu sous le soleil du Brésil, réalisée en 1959 par Marcel Camus. Musique : Antônio Carlos Jobim et Luiz Bonfá. Interprété par des danseurs et des acteurs professionnels ce film fait aussi participer les habitants de la région.

 

L'histoire: A la veille du carnaval de Rio, Euridyce (Marpessa Dawn, 1934-2008)) arrive de la campagne pour y retrouver sa cousine Serafina, afin d'échapper à un homme qui veut la tuer. Elle fait la rencontre d'Orphée (Breno Mello, 1931-2008), conducteur de tramway, mais aussi adulé pour ses qualités de danseur et de guitariste. Sa fiancée, Mira (Lourdes de Oliveira, 1938), est jalouse et ne va pas se laisser faire...

 

Adapté du célèbre mythe d'Orphée chez les Noirs du Brésil, ce film a été mis en scène de main de maître et le spectateur est tenu en haleine du début à la fin. « Des couleurs vives, à dominante rouge, jaune et bleu, une musique au rythme vif et étourdissant où alternent deux sambas, celle du caranaval et celle de la troupe. Une troisième mélodie calme la cadence : celle de la chanson d’Orphée et quelques accents de guitare. »(Marcel Camus)

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htmTous droits réservés.

Crédit photos : cdandlp.com/ ultramagnetique.com./ boston.com/ kalamu.com.



Suite de l'article...

Lectures : 667    Commentaires : 9     Partager



Il est des lieux sacrés comme LE VAL DES NYMPHES

Le 13 aout 2016 à  06:02
Rubriques : Mots-miroirs

Les lieux dits sacrés sont nombreux en France, tels Brocéliande en Bretagne et ici, le Val des Nymphes dans la Drôme, rattaché à la Commune de la Garde Adhémar, une cité médiévale. Tous ces endroits sont magnifiques, boisés, vivifiés par les eaux souterraines, les torrents, les fontaine. On y vénérait les nymphes, les fées, les ondines et autres déesses très prisées dans l’Antiquité et au Moyen Age. Puis le christianisme a bâti des chapelles, des oratoires et parfois des églises là où un culte qualifié de païen était rendu. Mais les légendes perdurent et cohabitent avec les offices religieux.

 

Musique vidéo Deuter - City Oflight - Terra Musica

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00000000.htm. Tous droits réservés.

Crédit photos : persos



Suite de l'article...

Lectures : 429    Commentaires : 5     Partager



Des gourmandises sur l’air de la Traviata de VERDI

Le 11 aout 2016 à  01:40
Rubriques : Clins d'oeil blogueurs

Giuseppe Fortunino Francesco VERDI, compositeur romantique italien, 10 octobre 1813 - 27 janvier 1901. Son œuvre, composée essentiellement d’opéras très populaires de son vivant, connaît encore aujourd’hui un grand succès dans le monde entier. (Rigoletto, La Traviata, Aïda etc…)

Avec une vidéo délicieusement gourmande… pour les petits et les grands, les grands et les petits sans oublier les moyens…


Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos : personnelle & caillardedition.com/stumbleupon.com/henry4school.fr/youtube.com/metacafe.com/



Suite de l'article...

Lectures : 541    Commentaires : 10     Partager



Je POKÉMONE, donc je suis ?

Le 9 aout 2016 à  04:15
Rubriques : Libres propos

C’est dans l’air du temps depuis peu.

Ils ont des allures un peu étranges. On les croise dans les rues, les parcs, les jardins publics, les forêts, le nez penché sur leur smartphone. Ils "chassent" les pokémons ! Ces petits êtres fantaisistes et sympathiques aux noms tout aussi imaginaires : Pikachu, Dracaufeu ou Bulbizarre que vous avez forcément entendus dès la fin des années 90. En jeux vidéo, dessins animés, mangas et jeux de cartes. Aujourd’hui, ils se planquent dans un monde réel, apparaissant virtuellement sur les écrans de téléphone et tablette. La frontière entre virtuel et réel s'estompe et se confond.

Les joueurs les traquent. Dans quel but ? Récolter un maximum de Pokémon. 

Ce jeu est rapidement devenu un phénomène de société. Une mode qui ne touche pas simplement les jeunes, contrairement à certains clichés.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos :ipreunion.com / lesnumeriques.com /pokemon20.com /

 



Suite de l'article...

Lectures : 570    Commentaires : 21     Partager



IRIS… Déesse de l’Arc-en-Ciel

Le 7 aout 2016 à  07:33
Rubriques : Mots-miroirs

Je suis émerveillée par la variété des formes et des couleurs qu’offrent les fleurs sauvages, dont les iris. Les graines disséminées par le vent et l'eau ont colonisé les milieux les plus variés (marais, roselières, fossés et bords de rivières) qui sont envahies par des espèces avides d'eau (nénuphar, iris des marais)... Leur pousse et leur éclosion en toute liberté embellissent le paysage .


Admirons-les en musique : 'Valse à Tess' de Christian Dalmont(Jamendo)

Vidéaste : Annemeraude que je remercie.

L’Iris : royale, quand cette fleur illumine nos jardins, déploie ses couleurs…irisées, variées , nuancées : blanc, bleu, jaune, violet... Majestueuse... toute en volutes et harmonies. Parure de charme. Plus modeste, quand elle est sauvage, elle s’épanouit avec grâce au bord des cours d’eau. D’une façon ou d’une autre elle magnifie le paysage.

Dans la mythologie grecque, Iris (en grec ancien ?ρις / Îris), fille de Thaumas et de l'Océanide Électre était la messagère des dieux, et principalement d'Héra, comme Hermès était le messager de Zeus. Dans l'Iliade d'Homère, elle est la messagère de tous les dieux éternels[..] Thaumas étant fils de Gaïa (la Terre), Iris, à cause de son origine, doit être considérée comme aussi antique que les plus anciens dieux. Toujours assise auprès du Trône d'Héra, elle est prête à exécuter ses ordres. Elle avait également le soin de l'appartement et du lit de sa maîtresse et elle l'aidait à sa toilette. Lorsque Héra revenait des Enfers dans l'Olympe, c'est Iris qui la purifiait avec des parfums. Héra avait pour elle une affection sans bornes, parce qu'elle ne lui apportait jamais que de bonnes nouvelles.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos libres des droits.

 



Suite de l'article...

Lectures : 476    Commentaires : 11     Partager




Page 23 de 233

23

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES