Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 14
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Mystérieuse & Envoûtante LORELEÏ

Le 5 janvier 2015 à  03:03
Rubriques : FIGURES LEGENDAIRES

Un fleuve impétueux, le Rhin. Un rocher, une nymphe germanique, Lorelei (Loreley, Loreleï ou Lorely)

Le rocher culmine à 132 mètres au-dessus du Rhin à proximité de Sankt Goarshausen (Saint Goarshausen en français) en Allemagne (Rhénanie-Palatinat).

C’est l’endroit le plus étroit du fleuve entre la Suisse et la mer du Nord. L’avancée du rocher réduit d’un quart la largeur du fleuve. Le courant très violent et les nombreux rochers immergés ont causé de nombreux accidents de navigation.

La Lorelei est aussi le nom d’une nixe (nymphe de la mythologie germanique) qui attire les navigateurs du Rhin à la perdition par ses chants, comme les sirènes de la mythologie grecque ancienne. Ils sont comme envoûtés par ce chant si beau, si mélodieux, qu'ils en oublient les courants du Rhin et chavirent.

Cette légende de la Lorelei sur son rocher a inspiré de nombreux artistes, dont le poète allemand Heinrich Heine qui écrivit en 1824 l’histoire (Die Lore-Ley) qui sera mise en musique et popularisée par le compositeur Friedrich Silcher. Le rocher de la Lorelei est maintenant un site touristique très fréquenté, tant pour la beauté des lieux que pour la légende qui l’entoure. Fantôme devenue femme fatale à la fin du xixe et au début du xxe siècle, elle prit pour quelques poètes la fonction de symbole national, semblable aux Valkyries. La littérature du xxe siècle se détourna de cette interprétation. Elle apparaît sous de nombreuses formes dont certaines sont ironiques, et perpétue ainsi le mythe de la Lorelei.

 

En France, elle est surtout connue à travers le poème de Guillaume ApollinaireLa Loreley  ou encore dans Lorely de Gérard Labrunie dit Gérard de Nerval lors du récit de son voyage sur les bords du Rhin. Alors que pour d'autres, plus intéressés par la musique que par la littérature, Lorelei, la fée du Rhin, sera évoquée à travers de nombreuses chansons comme Lorelei Sebasto Cha de Hubert Félix Thiéfaine ou Laura Lorelei de Jacques Higelin.

© extraits de Wikipédia

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 2796    Commentaires : 3     Partager



PAON, mon BEAU PAON… Toi, l’oiseau aux cent yeux…

Le 3 janvier 2015 à  03:48
Rubriques : Mots-miroirs

Somptueux ! Majestueux ! Elégant ! Le Paon ne manque ni d’attraits ni de magnificence.

« Aigrette en couronne et plumage de la queue du mâle qui se dresse comme une roue ! Plumes ocellées et chatoyantes dont les ocelles sont provoqués par la structure complexe desdites plumes. Pour le cas du Paon blanc, la couleur blanche s'explique par l'absence de la mélanine dans les plumes. La plume blanche reflète l'intégralité du spectre lumineux, d'où l'absence de couleurs.(…)

Le Paon bleu est un oiseau originaire d'Asie (plus principalement d'Inde et du Sri Lanka). Il est connu pour ses couleurs brillantes et sa queue magnifique qu'il peut déployer en roue. Il aurait été rapporté d'Asie vers la Grèce au IVe siècle avant notre ère par Alexandre le Grand et s'est vite répandu dans toute l'Europe tant sa beauté suscitait l'admiration.

On trouve des représentations de paons sur les fresques de Pompéi. Il était, pour les romains, tout à la fois, un oiseau de table et d'agrément.

(…) À l'état sauvage, il vit en Inde en toute liberté dans les jungles et ferme et ville et montagne et au Sri Lanka dans les forêts et les bois. En Europe, il est surtout répandu dans les parcs, zoos et les grands jardins (souvent en semi-liberté) »

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 909    Commentaires : 7     Partager





ÉCLOSION de LUMIERE sur la CATHEDRALE de NANTES

Le 31 décembre 2014 à  04:20
Rubriques : Mots-miroirs

Illuminations en 2 tableaux, premier tableau: " La nativité d'Alain Thomas, peintre nantais ;  deuxième tableau: l'Ave Maria de Philippe Rombi par Nathalie Dessay

 

"Le livre de pierre qu’est la Cathédrale revêt ici ses habits les plus précieux.

Ode à la Couleur

Ode à la Lumière

Ode à la Musique.

La pierre revit et se métamorphose  sous  nos yeux en un merveilleux livre d’images animées de couleurs vives et chaudes, grâce à Alain Thomas. Très sensible à la protection de la faune et de la flore, le peintre nantais est passionné par le Toucan. Cet oiseau au bec jaune voltige un instant sur la façade de la Cathédrale dont il entrouvre pour nous un pan de l’univers de l’artiste. Suivons-le.

 

La pierre de la Cathédrale porterait-t-elle au plus intime d’elle ce florilège de couleurs et de sons qui ne demanderait qu’à éclore ?"
© thea 

**********

Du 23 au 27 décembre 2014, de 19h30 à 22h l'association "Lumi'Nantes - Bâtisseur de lumière" et ses partenaires, ont offert aux nantais un rendez-vous gratuit et inédit pour les fêtes de Noël : "Illumi'nantes", un spectacle son et lumière, projeté sur la façade de la Cathédrale de Nantes.

Valorisée, l'architecture de la Cathédrale de Nantes, est sublimée par la couleur et la lumière, à travers un message de paix.

Extrait de © http://alain-thomas.com/fr/illumi-nantes.php

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit images : conceptionlumiere.com/ cathedrale-nantes.cef.fr/ flickr.com/ nantes.cef.fr/ alain-thomas.com/



Suite de l'article...

Lectures : 1074    Commentaires : 6     Partager



YOUSSOUF, l’enfant qui Souffle à l’Oreille du Monde…

Le 27 décembre 2014 à  05:38
Rubriques : ENTRACTE

Depuis sa petite trappe de souffleur, un enfant inspiré souffle à l'oreille du monde les paroles que celui-ci exprimera la seconde d'après. Il y a beaucoup de vent.

 

J’aime beaucoup les films d’animation. Celui-ci est sobre, simple et poétique. Un régal ! C’est le fruit du travail de la Production ADIFAC - ATELIER DE PRODUCTION DE LA CAMBRE © 2011
Direction Lia Bertels/Script Philippe Bertels/Animation Lia Bertels/Narration Pietro Pizzuti 
Music Great Mountain Fire/Sound Julien Rauïs, Thyl Mariage
AWARDS:
Prix National du Jury Jeune -- Festival International des Écoles de Cinéma, Huy (2011).

© youtube

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/ Tous droits réservés.


Suite de l'article...

Lectures : 924    Commentaires : 4     Partager



Quand LES ENFANTS DU MONDE CHANTENT NOËL

Le 24 décembre 2014 à  05:37
Rubriques : Mots-miroirs

Avec tous mes vœux  pour un Noël de douceur et de tendresse et une pensée pour les personnes seules.

Les paroles, qui se passent  de commentaires,  sont  de Jean NATY-BOYER  qui nous a quittés le 16 février 2013. Il était âgé de 80 ans.

Jean NATY-BOYER était vraiment l’un des pères de la chanson pour les Enfants. Dès les années 1960, il s’est tourné vers le jeune public, plus particulièrement celui des colonies de vacances et lui a consacré presque l’intégralité de son activité d’auteur et compositeur.

© www.brunoparmentier.fr ›

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés


Suite de l'article...

Lectures : 907    Commentaires : 7     Partager



Magistral, VINCENT NICLO & les Chœurs de l’Armée Rouge dans AMENO

Le 21 décembre 2014 à  04:39
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Inutile de présenter Les Chœurs de l'Armée Rouge, cet  ensemble militaire russe composé de chanteurs, musiciens et danseurs.

Ils accompagnent ici Vincent Niclo dans AMENO  du groupe Era : La musique consiste en des sonorités New Age dans une ambiance médiévale, et les chants, en anglais ou dans une langue imaginaire proche du latin, rappellent le chant grégorien.

C’est le 1er  extrait de l'album OPERA ROUGE sorti le 24 septembre 2012 Site officiel : www.vincentniclo.com

 

Vincent Niclo, chanteur ténor français,  est né le 6 janvier 1975 à Paris. Il est issu d'une famille d’artistes.

D'abord intéressé par le théâtre, il s'inscrit au cours Florent,  puis aux  cours Simon et participe à stage à l’Actor Studio. De plus, Vincent Niclo fait deux ans de danse moderne

IL enchaîne alors les rôles dans des comédies musicales : 

Après un premier album solo en 2005, Vincent Niclo effectue en 2006 une série de concerts avec un orchestre symphonique et 150 musiciens et choristes dans le cadre de la tournée Night of the Proms. Il décide de retourner vers le chant classique. Ayant envie de reprendre des grands airs d'Opéra avec des chœurs, il se tourne vers les Chœurs de l'Armée rouge. Il rencontre alors l'ensemble officiel à Moscou et le Général Eliseev, enthousiasmé par le projet, invite Vincent sur scène tout au long de leur tournée française de mars 2012. Vincent Niclo chante chaque soir dans les Zénith français les titres Ameno et La Marseillaise, qui figurent sur l'album Opéra rouge.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit :  ©tous droits réservés

Photos : culturebox.francetvinfo.fr/ music-story.com & alliancegeostrategique.org et youtube.com


Suite de l'article...

Lectures : 3443    Commentaires : 8     Partager



GLENMOR (terre-mer en breton) : « Ils se meurent nos oiseaux »

Le 18 décembre 2014 à  04:45
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

 

« Émile LE SCANV (1931-1996) ou Glenmor
Et voici bien ma terre, la vallée de mes amours. Glenmor »

Telle est son Epitaphe au cimetière de Maël-Carhaix, où il repose.

 

Que serait la Bretagne sans Glenmor ? Son franc-parler, son charisme de tribun, les profondes convictions qui ont nourri toute sa vie et ses mots ? Sa voix de houle et d’orage nous a portés avec le flux et le reflux, de vagues en grèves et de grèves en falaises de granit. Il dénonce ici  « la noire marée (qui) brise l'envol du goéland » 

En treize années, les côtes bretonnes ont subi six marées noires : le Torrey Canyon (1967), l'Olympic Bravery (1976), le Boehlen (1976), l'Amoco Cadiz (1978), le Gino (1979) et le Tanio (1980) suivie de celle de 1999).

 

« Glenmor, nous dit Wikipédia,  de son vrai nom Emile Le Scanff, est un auteur-compositeur-interprète, écrivain poète de langues française et bretonne né en 1931 à Maël-Carhaix dans une famille bretonnante. 1941, petit séminaire de Quintin. Service militaire à Paris. 1952 licence de philosophie à l'université de Rennes. Voyage intensément en Italie, Grèce, Turquie, Yougoslavie et en Russie jusqu'en 1954. Il commence alors à écrire et composer.

 (…) Sa carrière artistique débute réellement en 1959 par un récital à Paris, devant quelques rares inconditionnels. Il produit ensuite, à compte d'auteur, son premier disque Glenmor à la Mutualité.. Pour la scène, il abandonne son patronyme Émile Le Scanff (« Milig ar Skañv », en breton) pour le nom qui le rendra populaire : Glenmor (« terre-mer » en breton).

Il multiplie alors les concerts affirmant fortement dans ses chansons l'identité et les spécificités bretonnes. Il signe avec plusieurs maisons de disques et enchaîne les albums. Artiste engagé du nationalisme breton.. Avec ses amis Alain Guel et Xavier Grall, il participe à la fondation des Éditions Kelenn.(…)

En 1978, il est désigné Breton de l'année par Armor Magazine. En 1990, il décide de mettre fin à sa carrière artistique pour se consacrer à l'écriture. Il est décoré de l'ordre de l'Hermine en 1990.

La maladie l'emporte six ans plus tard, le 18 juin 1996. Plusieurs milliers de personnes le saluent lors de ses obsèques à Maël-Carhaix. »

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 980    Commentaires : 11     Partager



Le temps des VŒUX …

Le 16 décembre 2014 à  03:59
Rubriques : Mots-miroirs

Des vœux avec un peu d’avance… certes, mais ne fête-t-on pas le Nouvel An à des dates différentes dans le monde selon les cultures…(sourires) ?  Et puis, et puis… je trouve ces cartes si jolies, si naïves, si douces, si juvéniles quelquefois, que je ne puis résister à les mettre en ligne. Après  tout, qui nous empêche de se souhaiter une Bonne Année d’Amitié, n’est-ce pas ?  C’est  amusant  de le faire quand on a envie, non ? C’est comme un cadeau que l’on offre pour le plaisir, sans qu’il y ait de circonstances particulières. Ainsi en est-il de ces cartes à partager sans attendre. Elles sont pour vous,  amies et amis.

 

Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/

Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 2105    Commentaires : 5     Partager



HOKUSAI « Vieux Fou de dessin »

Le 14 décembre 2014 à  05:26
Rubriques : Peintres

Sur son lit de mort, à 89 ans, il prononce ces dernières paroles : « Encore cinq ans de plus et je serais devenu un grand artiste »

 

 

Au Grand Palais à Paris se tient actuellement et jusqu’au 18 janvier 2015 une exposition consacrée à Katsushika Hokusai (1760-1849) l’artiste japonais le plus célèbre à travers le monde. Son oeuvre peinte, dessinée et gravée incarne la spiritualité et l’âme de son pays, particulièrement ses estampes de paysages, synthèse remarquable entre les principes traditionnels de l’art japonais et les influences occidentales.
Conçue en deux volets, l’exposition présente 500 oeuvres exceptionnelles, dont une grande partie ne quittera plus le Japon à compter de l’ouverture du musée Hokusai, à Tokyo en 2016. 
Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.

 

Hokusai | RMN - Grand Palais Hokusai

www.grandpalais.fr/fr/evenement/hokusai

 

De cet artiste Jocelyn Bouquillard écrit dans L’avènement de l’estampe de paysage au XIXe siècle. © http://expositions.bnf.fr/japonaises/arret/07.htm

 

« Hokusai est né dans un faubourg campagnard d’Edo, sur la rive orientale du fleuve Sumida : il gardera dans ses patronymes le nom de cette zone rurale : Katsushika. On ne sait rien de ses parents véritables. Adopté à l’âge de trois ans par un artisan d’art, fabricant de miroirs à la cour du shogun, il développe des aptitudes précoces pour le dessin » (…).

« Génie protéiforme, créateur audacieux, Katsushika Hokusai incarne la spiritualité et l’âme japonaises. « Fou de dessin » (gakyôjin) tel qu’il aime à s’appeler lui-même, doué d’une curiosité artistique insatiable et d’un élan créateur durable et fécond tout au long d’une carrière prolifique, longue de soixante-dix années, servi par une extraordinaire capacité de travail, il laisse une production monumentale, comprenant des milliers d’œuvres remarquables tant par leur qualité esthétique que par leur variété stylistique : peintures, dessins, gravures, livres illustrés, manuels didactiques. Il pratique tous les genres traditionnels, – portraits de geishas, d’acteurs de kabuki et de lutteurs de sumo, scènes de la vie quotidienne, cartes de vœux raffinées (surimono), illustrations de romans et de poésies –, mais c’est dans les années 1830, avec la publication de ses grandes séries de paysages, où il traite pour eux-mêmes les sites naturels, qu’il donne une vigoureuse impulsion à l’estampe japonaise. Adoptant un style tout à fait original, il réalise une synthèse entre son acquis oriental et l’assimilation des influences occidentales pour composer des paysages inattendus, d’une saisissante beauté."(...)


Entre 1792 et 1794 il a connu une période de grande pauvreté.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : autoportrait (musée du Louvre)   / La Grande Vague de Kanagawa (1831)/Moissonneurs au travail/Oeuvres dans le domaine public



Suite de l'article...

Lectures : 3343    Commentaires : 7     Partager



Quand GRAEME ALLWRIGHT, le tendre, chante la MER

Le 11 décembre 2014 à  04:21
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Graeme Allwright, né le 7 novembre 1926 à Wellington, est un chanteur, adaptateur de chansons, et auteur-compositeur néo-zélandais

Comédien lors de son arrivée à Londres, puis machiniste, apiculteur, animateur pour enfants, etc, Graeme Allwright ne se tourne que tardivement vers la musique, alors qu'il est installé en France. Remarqué pour ses prestations au fil des cabarets parisiens, il sort son premier album, 'Le Trimardeur', en 1965. Mais ce n'est que trois ans plus tard, avec 'Le Jour de clarté', qu'il acquiert une certaine notoriété sur la scène de la chanson française. Ses textes à messages protestataires remportent rapidement l'adhésion du public soixante-huitard, et créent un engouement qui dépasse le chanteur. Il se lance dans un tour du monde au cours duquel il ne cesse d'enregistrer ses mélodies à tonalité country-folk, imprégnées d'inspirations indiennes, malgaches, puisées au gré de ses voyages. Graeme Allwright contribue également à faire connaître des artistes comme Leonard Cohen ou Malvina Reynolds en adaptant plusieurs de leurs titres. Après une collaboration avec Maxime Leforestier, il revient à la passion de son adolescence néo-zélandaise, le jazz, sur l'opus 'Tant de joies' en 2000. Toujours aussi politiquement engagé, comme en témoigne 'Des inédits... pour le plaisir' (2008), Graeme Allwright continue de parcourir les scènes du monde entier.

Extrait EVENE

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

  1. Crédit photos : desportraitsdemaitre.blogspot.com/  ouest-france.fr/  


Suite de l'article...

Lectures : 1243    Commentaires : 13     Partager




Page 43 de 227

43

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES