Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 42
Les nouveaux membres : 5
Anniversaires aujourd'hui : 9

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


SERGE REGGIANI le chante : «Le monde est femme » (1999)

Le 7 mars 2014 à  02:47
Rubriques : Voix de toujours

Le vidéaste précise qu’il  a illustré cette chanson avec des peintures de femmes dont la plupart appartiennent à la période Impressionniste car Serge Reggiani avait découvert sa passion pour la peinture.

Et d'ajouter « dans ma langue, le monde est non seulement femme, mais féminin(e), aussi... »

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit photos Serge Reggiani: musiqueray.org/ukebox.fr/

 


Suite de l'article...

Lectures : 665    Commentaires : 8     Partager



LUC ROMANN, le discret, chante « Le Voleur » avec ferveur.

Le 6 mars 2014 à  02:09
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

La voix de cet auteur compositeur interprète  s’est tue dans la quasi indifférence.

J’ai découvert  Luc Romann  en novembre 2012. J’ai mis en ligne l’une de ses œuvres : « L’Homme de Lune ».Voix et paroles  bouleversantes. Je  le définissais ainsi après avoir visionné les archives de l’INA : c’est un artiste insaisissable et discret, unique et très touchant avec son foulard, son paletot patchwork, ses longues enjambées.. Il chante l’homme, la Liberté, les routes, l’exil et l’amour en fleurs…Chronique tzigane, La fille de l’étang, l’Habitude, Quand on voyage … autant de morceaux aussi variés que les carrés de son paletot… »

 

En voulant vous faire connaître aujourd’hui sa chanson « Le voleur » je trouve un article signé Michel Lefort, http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2014/01/07/luc-romann-1937-2014/

Et j’apprends avec grande tristesse que Luc Romann, né en 1937, tout  « comme l’enfant dans sa chanson ‘’La berceuse ‘’ est allé rejoindre les étoiles. Pour toujours cette fois. Il est décédé ce lundi 6 janvier des suites d’une opération.

Originaire d’une famille venue d’Europe centrale, Luc Romann a connu une enfance et adolescence « ballotées » : « quand les grands se sont fait la guerre, j’ai découvert la campagne » écrira-t-il pudiquement. Il quitte l’école précocement tout en approfondissant son goût pour l’art : musique, poésie, peinture…très jeune il écrit et compose .A Paris, à l’âge de vingt ans, il côtoie Jacques Brel (qui l’encourage), Mouloudji, Guy Béart… Premier disque en 1962. L’année suivante il chante à l’ABC dans le programme de Juliette Gréco, puis à Bobino dans celui de Georges Brassens. Il tourne alors en France et à l’étranger, rencontre Georges Moustaki avec lequel il cosigne quelques chansons, Barbara, est interprété par « Cat et Maxime » (Le Forestier), Pia Colombo, Nicole Croisille…

S’ensuit une première période de décrochage du « métier’ » de la chanson. Il disparait du circuit pour y revenir quelques années plus tard comme l’un des artistes « maison » du  légendaire cabaret Chez Georges. Il est à cette époque, avec Paco Ibanez, l’un des artistes majeurs de la maison de disques fondée par Mosché-Naïm pour laquelle il enregistre deux disques 30cm. Du premier (3), on entend alors régulièrement sur les ondes Le voleur. Le second, La liberté (4), reçoit le Grand Prix Diapason de la Chanson 1972 (Luc Bérimont).

(…) Il obtient ainsi une belle notoriété dans l’Ouest de la France.  Il se produit parallèlement dans les circuits culturels français à l’étranger : Afrique, USA…

Au début des années 70, Luc s’est installé dans le Gers, loin des réseaux professionnels, en pleine nature… Il décroche peu ou prou des « exigences » qu’impose le métier.

(…)l est bien sûr toujours délicat de vouloir « rendre hommage » à un artiste -devenu un ami- dont l’œuvre nous touche profondément et dont on reste étonné qu’une magnifique poignée des chansons qu’il a composées soient demeurées peu connues ou  n’aient jamais été reprises…Celles et ceux qui ont été touchées par l’univers de ses chansons ou ont connu les moments « magiques » que Luc Romann pouvaient installés sur scène certains soirs partageront sans doute la tristesse de ce jour où ils nous a quitté.

En écoutant Amours de mes dix ans, une chanson dont Barbara disait qu’elle aurait aimé l’avoir écrite, osons la naïveté d’une formule empruntée : « Luc, c’était chaque jour l’enfance réinventée. »

Michel Lefort

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit photos : nosenchanteurs.eu/ sicavouschante.over-blog.com Le blog de Fred Hidalgo/ pressibus.org/



Suite de l'article...

Lectures : 895    Commentaires : 16     Partager





MANDALAS et musique Amérindienne pour un voyage au coeur de la goutte d’eau

Le 5 mars 2014 à  03:58
Rubriques : Mots-miroirs

Sphères de lumière

Spirales chatoyantes

Magique Univers

Aux gouttes pétillantes…

© thea



C’est ce que nous propose l’auteur de la vidéo, Lilapaix KALMA, créatrice  de mandalas en couleurs thérapie et ondes de formes.

 

MANDALA est un terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté. Puisqu'il désigne avant tout l'entourage sacré d'une déité, il est encore préférable d'appeler yantrales représentations plus stylisées. Le diagramme symbolique du mandala peut alors servir de support de méditation. Certains mandalas, très élaborés et codifiés, en deviennent semi-figuratifs, semi-abstraits. (wikipédia)

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

 



Suite de l'article...

Lectures : 573    Commentaires : 7     Partager



Rayonnantes « Les Citadelles de Lumière » de MICHEL PÉPÉ

Le 4 mars 2014 à  04:03
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Les citadelles de lumière recueillent et renvoient le soleil à l’infini

Là où commence la vie

Sous les paupières du sable

Et dans les plissements de sa peau…

© Thea 

 

Michel Pépé, né en 1962 à Paris, est un compositeur français d’origine italienne considéré en France et dans de nombreux pays comme l’un des plus talentueux compositeurs de musiques de Relaxation et de Bien-être. Piano à 7ans, puis guitare et écriture musicale. Démarche  de connaissance de soi qui l’amène à s intéresser  à l’action thérapeutique du son. En 1990, il décide alors de se consacrer à la composition et commence à élaborer des albums où se mêlent différents univers sonores, harmonies classiques et symphoniques, instruments traditionnels appartenant à diverses cultures musicales, sonorités futuristes, cristallines et douces. Ses musiques sont utilisées par différents thérapeutes : Relaxation, Yoga, Tai chi, Qi gong, Sophrologie… et servent également de support à de nombreuses émissions télévisées ayant pour sujet l’écologie, la nature, l’exploration, la vie animale, etc.

Michel Pépé a donné de nombreux concerts en France et s’est également produit à l’étranger participant aussi à de nombreux projets écologiques et spirituels sur l’environnement, l’humanitaire..

http://www.121musicblog.eu/biographies/michel-pepe-biography.html

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 570    Commentaires : 5     Partager



EDGAR BORI, énigmatique chanteur Québécois.

Le 3 mars 2014 à  03:21
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Je découvre une voix au timbre extrêmement nuancé et un texte puissant d’une grande sensibilité poétique qui ne laissent pas indifférent. Qui est Edgar Bori ? Qui se cache derrière ce nom de scène ?

Auteur, compositeur et interprète québécois, il offre une "musique audacieuse et surprenante, teintée de folk, de jazz, de blues, de country, de bossa nova... portée par une voix chaude et envoûtante.( http://www.infoconcert.com/artiste/edgar-bori-70679/biographie.html)

Oui,  qui est cet « homme de l’ombre », ce chanteur qui ne s’est jamais  présenté à visage découvert pendant des années ?

 

Wikipédia nous apprend «  qu’ayant  quitté l'école de bonne heure, Bori gagne d'abord sa vie comme professionnel de golf et plus tard comme palefrenier. Dans ses temps libres il écrit des chansons qu'il offre à des artistes établis ».

(…) Jusqu'à ce qu'il décide en 2009 de chanter à visage découvert, Edgar Bori était masqué en ombre chinoise derrière un écran  ou représenté par une marionnette géante. . Plus tard, il a adopté un chapeau à larges bords qui laissait son visage en partie dans l'ombre.

(…) Edgar Bori est présenté comme un auteur de chansons à texte, parfois engagé socialement et politiquement. Sa voix a été décrite comme combinant le timbre de Sylvain Lelièvre et le vibrato de Serge Reggiani

 

Un article le présente ainsi :

(…) Dès le premier album "Vire et valse la vie", Edgar BORI, auteur compositeur interprète québécois, charme par ses textes et intrigue par son absence : mais qui est-il donc? Sur la pochette, aucune photographie ni biographie civile à laquelle se raccrocher... Les rumeurs vont bon train : serait-ce une vedette du petit écran ayant choisi l'anonymat ? Un chanteur connu voulant relancer sa carrière sous un pseudonyme ? Est-il défiguré ?
Le mystère ne s'éclaircit pas avec son album éponyme « Edgar BORI» en 1997. Sur scène, il crée des spectacles dans lesquels il devient ombre, silhouette ou personnages. Tranquillement, le public découvre ses chansons, apprend à écouter l'auteur des mots sans visage et comprend qu'il ne s'agit pas d'un « coup » médiatique mais d'une volonté sincère et nécessaire de rester à l'abri derrière ses mots.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit photos : cabinec.com/ biographiesartistesquebecois.com/ quebecpop.com/ musicme.com



Suite de l'article...

Lectures : 955    Commentaires : 7     Partager



7 minutes de Romantisme avec ANDRÉ RIEU/PUCCINI/LEHÁR

Le 2 mars 2014 à  03:15
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

 

André Rieu, né le 1er octobre 1949 à Maastricht, est un violoniste néerlandais.

Fils du chef d'orchestre André Rieu senior, il commence à apprendre le violon à l'âge de 5 ans. Il étudie ensuite au Conservatoire royal de Liège et au Conservatorium Maastricht (1968–1973) avec pour professeurs Jo Juda et Herman Krebbers. De 1974 à 1977, il étudie au Conservatoire royal de Bruxelles avec André Gertler.
Après ses études, il est engagé comme violoniste au Limburgs Sinfonie Orkest (LSO), poste qu'il garde jusqu'en 1989. En 1978, il crée son premier ensemble Maastricht Salon Orchestra, qui se composait de cinq à sept musiciens. 
En 1987 il fonda le Johann Strauss Orkest, avec lequel il s'ouvre dès 1995 la voie vers le succès. Sa façon d'interpréter la musique classique, en particulier la valse, lui permet de vendre énormément de disques et de réunir un public très important lors de concerts avec costumes, ballons et effets de lumières multicolores, comme l’attestent son site internet, ses pochettes de disque, et les nombreux sujets télévisés qui lui sont consacrés. Il n'hésite pas à mêler une symphonie de Beethoven et un succès populaire comme La Bamba. Sa tournée s'appelle "The World Stadium Tour" car ce n'est pas dans les salles de concert du monde qu'il se produit mais dans d'énormes salles ou dans des stades.
Il s'adresse à ce que l'on appelle communément le "grand public". Les intentions d'André Rieu sont de plaire au plus grand nombre sans se soucier de la rigueur d'une interprétation respectueuse de l'œuvre originale et de son auteur, il vise un tout autre public que celui qui fréquente les salles de concerts de musique classique.
(Source Wikipédia)

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit photos : A. Rieu : romantiqueinnocence.blogspot.com/ lastfm.fr

Puccini et Lehár : domaine public


Suite de l'article...

Lectures : 1676    Commentaires : 13     Partager



Touchants « Les Mots de rien »(1966) JEANNE MOREAU /SERGE REZVANI parolier

Le 1 mars 2014 à  04:20
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Ces mots de tous les jours empreints de tendresse et d’amour « des mots comme ça/des mots de tous les jours/Des mots tout gris des petits mots de rien/ Des mots de rien du tout » Le matin au réveil, dans la journée, le soir au coucher. Ce langage où tout est dit en... peu de mots. Avec les intonations, les regards et les silences. 

 

Une voix, un visage atypiques, reconnaissables entre mille. Ceux de  Jeanne Moreau. La Grande Dame au charme incontestable, née le 23 janvier 1928, happée par le “tourbillon de la vie” de 'Jules et Jim', le chef-d'oeuvre de François Truffaut en 1962.  Son nom est associé à un nombre impressionnant de projets, y compris à la télévision, en témoignent ‘Les Rois maudits’. Légende vivante, on la sollicite et on l'honore régulièrement : présidente du Festival de Cannes, officier de la Légion d'honneur, présidente du Festival de New Delhi, césar d'honneur en 1995 et en 2008…

 

Elle chante ici l’amour. L’auteur de ces « Mots de rien » est Serge Rezvani, né le 23 mars 1928 à Téhéranpeintreécrivain (romans, pièces de théâtre), ainsi qu'un auteur-compositeur-interprète de chansons (il se qualifie de pluri-indisciplinaire).

Il a écrit plus de 40 romans, 15 pièces de théâtre et deux recueils de poésie, et est l'auteur de la célèbre chanson Le Tourbillon, interprétée par Jeanne Moreau dans le film Jules et Jim, ainsi que de J'ai la mémoire qui flanche (chansons qu'il signa sous le pseudonyme de Cyrus Bassiak).

 

D’après Evene et Wikipédia

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit 

Tous droits réservés


Suite de l'article...

Lectures : 678    Commentaires : 12     Partager



Derniers accords de PACO DE LUCIA, « L’âme du flamenco, passion et liberté »

Le 27 février 2014 à  04:08
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Chemise blanche, pantalon et veste noirs. La sobriété et la discrétion sur scène.

Ainsi disparaît  Paco de Lucia, légende du flamenco, décédé au Mexique ce mercredi. Il avait 66 ans. "Il  laisse le souvenir d'un génie virtuose qui a renouvelé ce genre traditionnel, parcourant aussi le répertoire du jazz, de la musique classique et de multiples horizons musicaux. "( Jose Luis Roca, http://www.leparisien.fr/)

(…) Paco de Lucia, de son vrai nom Francisco Sanchez Gomez, était né le 21 décembre 1947 dans cette ville de la région de Cadix, avant de devenir un guitariste de renommée universelle.
En 2004, il avait reçu le prix Prince des Asturies des Arts. "Paco de Lucia, soulignait le jury,a dépassé les frontières et les styles pour devenir un musicien de dimension universelle. A partir de la guitare flamenco, il a aussi exploré le répertoire classique espagnol, d'Isaac Albeniz à Manuel de Falla, l'émotion de la bossa nova et du jazz".

Paco de Lucia aimait à rappeler qu'il devait sa carrière à son père, chanteur flamenco méconnu.
"Les gitans sont meilleurs parce qu'ils écoutent de la musique depuis leur naissance. Si je n'étais pas né dans la maison de mon père, je ne serais personne aujourd'hui. Je ne crois pas au génie spontané. Mon père m'a obligé à jouer de la guitare quand j'étais petit", affirmait-il dans son livre "Paco de Lucia. "Il (son père)  me demandait « Pendant combien de temps as-tu travaillé? ». Je lui répondais 10 ou 12 heures et je voyais le bonheur dans son regard".

Dès l'âge de 12 ans, le jeune prodige évolue sur les planches de salles flamenco, les "tablaos", jouant la nuit et rapportant de l'argent à la maison. A quinze ans, il collabore déjà à des enregistrements de disques à Madrid. A 18 ans, il signe son premier album.
(...) 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit photos : guitarejazz.com/ vienna-concert.com/



Suite de l'article...

Lectures : 652    Commentaires : 14     Partager



Ohé ! Ohé ! Tous au BAL MASQUÉ avec LA COMPAGNIE CRÉOLE !

Le 26 février 2014 à  04:03
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

 

Escale à Fort de France avec ce groupe coloré et joyeux !

      -    Ohé ! Ohé ! Fuyons la morosité !

      -    Ohé ! Ohé ! Vite un peu de gaieté !

       -    Qui es-tu ?

       -    Colombine, et  toi ?

        -   Dracula

        -   Et ces deux, là-bas ?

        -   Je ne sais pas.

        -    Mais on dirait, oui, on dirait…

        -    On dirait ?

        -    Cendrillon et… non… mais c’est Casanova !

        -    Où est Milady ?

        -    Dans les bras d’Arlequin, de Pierrot et de Spiderman.

        -    En même  temps ?

        -    Mais tout est permis !!! Allez, viens ma jolie !!

        -     Embrassons-nous !

        -     Comme des fous

        -      Sous nos loups…

         -      Ohé ! Ohé !

© thea

La Compagnie créole est un groupe français (antillo-guyanais) populaire des années 1980 encore très populaire à travers la francophonie.

Le groupe a été fondé en 1975 et a d'abord sorti, en 1976, un album intitulé Ba moin en ti bo, puis en 1982, l'album Blogodo. En 1983, ils sortent Vive le douanier Rousseau! et C'est bon pour le moral (qui sera leur plus grand succès).

 

Ils ont été l'une des têtes d'affiche des tournées Âge tendre et Têtes de bois saison 4 (2009-2010) et 5 (2010-2011). Le 27 mai 2011, ils organisent une grande soirée en leur honneur à Paris.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 865    Commentaires : 7     Partager



JACQUES DEBRONCKART, sensible et libertaire : « Ma mère était espagnole »(1966)

Le 25 février 2014 à  03:58
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

En 1966, Jacques Debronckart, invité à l'émission "Music Hall en France", chante "Ma mère était espagnole", une chanson qui figure sur le même 45 tours que la célèbre "Adélaïde", qui fut sans doute son plus grand succès.

Jacques Debronckart est un chanteur français (13 janvier 1934/ 25 mars 1983),  un oublié des médias dont même Monsieur Wikipédia, parfois si bavard,  dit peu de chose. En cherchant, j’ai trouvé ceci, ailleurs:

 

« Petit pianiste deviendra grand, c'est un peu le raccourci de la carrière de Jacques Debronckart. D'abord pianiste de bar, il échappe, lors de son service militaire en 1958, au départ pour l'Algérie pour charge de famille. Cela ne l'empêche pas "faire le mur" pour jouer du piano.

Debronckart en 1960 accompagne Maurice Fanon, Bobby Lapointe, Pia Colombo et Christine Sèvres. Il se lie d'amitié avec Bernard Dimay et commence à composer pour Juliette Gréco, les Frères Jacques, Nana Mouskouri, Cora Vaucaire, Isabelle Aubret et Gribouille. Il enregistre son premier 45 tours en 1965, puis deux autres en 1965 et 1966. Sa chanson "Adélaïde" est un vrai succès.

Jacques Debronckart enregistre son premier 33 tours en 1967. Il connaît alors la censure politique pour antimilitarisme, anticléricalisme, esprit libertaire dans la lignée des Monthéus ou Gaston Couté, notamment pour la chanson "Mutins de 1917". Il était sur la liste du fichier des chansons interdites à l'époque. Cela fait un peu sourire aujourd'hui, et pourtant cela a existé. La censure n'existe plus, seule l'exclusion des médias demeure, mais n'obtient-on pas le même résultat ? A savoir que les chansons de ce type d'auteur ne sont pas diffusées.

Jacques Debronckart est aussi auteur de comédies musicales, de musiques de scène. Une sensibilité à fleur de peau l'a fait comparer à Edith Piaf ou à Jacques Brel. Anticonformiste, il écrit en 1968 une satire de la société de consommation "J'suis heureux"

chansonrebelle.com/.../debronckart-jacques.h

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

crédit photos : vinylmaniaque.com/ espritsnomades.com/ deljehier.levillage.org/



Suite de l'article...

Lectures : 1004    Commentaires : 15     Partager





Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES