Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 21
Les nouveaux membres : 6
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Elgin Park, la petite ville insolite de MICHAEL PAUL SMITH

Le 8 mai 2014 à  05:06
Rubriques : PHOTOGRAPHIES

Parcourons ensemble la petite ville d’Elgin Park. Elle est déserte. On ne voit aucun humain. Atmosphère étrange : le temps se serait-il arrêté à Elgin Park ? Quels secrets entourent ce lieu au fin fond des Etats-Unis ? Ce lieu photographié minutieusement qui ressuscite les années  cinquante.

 

Le maire de cette paisible petite ville se nomme Michael Paul Smith. A un détail près :

Elgin Park n'existe pas, sa population est inexistante.

« En effet, lit-on sur le site © quebec.autoblog.com/, Elgin Park, est la création de Michael Paul Smith, une création qu'il assemble patiemment à partir de ses propres souvenirs, de 300 voitures et d'une quinzaine d'édifices miniatures à l'échelle, de véritables paysages extérieurs et d'une caméra numérique tout ce qu'il y a de plus ordinaire.

 

Je pense à l’oeuvre d’Edward Hopper (1882-1967) qui peignit la grande solitude des humains dans le paysage urbain. Chez Michael Paul Smith, par contre, 
on ne voit aucun humain  tout simplement parce que l’artiste  a créé un monde que notre imagination est libre de peupler ou non.. “Quand je regarde une photo et qu'il y a des gens, je m'attache à ceux-ci, je suis curieux de connaître leur histoire. C'est pour ça qu'il n'y a pas d'humains dans mes dioramas; c'est pour permettre aux gens qui les regardent de s'y placer eux-mêmes”, explique-t-il.

La technique utilisée par Smith pour atteindre un tel niveau de réalisme se nomme perspective forcée, une technique qui était souvent utilisée aux tout débuts du cinéma. Cette illusion d'optique permet de donner l'impression que certains objets sont plus près, plus loin, plus grands ou plus petits qu'ils le sont en réalité.

 

Et n'allez pas croire que tout ça est simple comme un jeu d'enfant; le perfectionnisme de son travail ne s'arrête pas aux modèles qu'il utilise. Par exemple, ce cliché où l'on voit cinq Tucker a nécessité trois jours de travail et des centaines de clichés afin de parvenir à l'effet désiré de lumière à travers les fenêtres pour créer l'atmosphère recherchée pour sa photo.

 

  1. Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés         

Crédit photos : wiosradio.com /canstockphoto.fr/galerie-creation.com

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1234    Commentaires : 7     Partager



Connaissez-vous THEA la Coccinelle ?

Le 6 mai 2014 à  04:25
Rubriques : Clins d'oeil blogueurs

« Coccinelle

Demoiselle

Bête à bon dieu… »

 

Oui, oui, j’ai appris par hasard l’existence d’une Coccinelles nommée THEA ! Plus exactement Thea-22-punctata ! Car elle a 22 points noirs sur sa robe jaune ! Amusant, non ?

M. ou Mme Wikipédia nous le dit : « Les différentes coccinelles se ressemblent toutes sauf pour la couleur et le nombre de points qu'elles portent sur leur dos. L'espèce la plus connue, Coccinella septempunctata, est rouge et possède sept points noirs sur les élytres. On trouve aussi des coccinelles à deux, cinq, dix, quatorze, vingt-deux et même vingt-quatre points. Celle à vingt-deux points est nommée Thea 22-punctata »

 

Je vous le disais bien !

Merci Famille Wikipédia

 

Je  vous, je me présente brièvement sur la petite vidéo.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/

Tous droits réservés



Suite de l'article...

Lectures : 1196    Commentaires : 9     Partager





Le Musée LOUIS de FUNÈS ouvert au public au CELLIER (près de Nantes)

Le 5 mai 2014 à  01:52
Rubriques : ENTRACTE

Allez, danse Rabbi Jacob !

 

 Échos de la presse :

 

"Dans quelques semaines Louis de Funès aurait eu 100 ans. Quel plus beau cadeau qu’un musée consacré à sa carrière pouvait-on lui faire pour célébrer cet évènement ? Ou plus exactement le transfert du musée Louis de Funès, ouvert il y a un an, sur un autre site, dans un des bâtiments du Château de Clermont (Loire-Atlantique), depuis 1967 propriété du comédien qui s’est éteint le 27 janvier 1983, à l’âge de 68 ans."

 ©Télé Star 2 mai 2014-05-04

 

"Depuis mercredi 30 avril , le musée dédié à Louis de Funès est ouvert au public, dans l'orangerie du château de Clermont. Grâce à Roselyne et Charles Duringer, qui ont mené à bien le projet.

La visite comprend une exposition de nombreuses pièces de collection sur l'acteur et retrace sa carrière cinématographique. Une salle de projection permet aux visiteurs de voir une vidéo exclusive présentant des souvenir inédits."

Contact. 02 51 85 36 26, www.museedelouis.org

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

 



Suite de l'article...

Lectures : 1075    Commentaires : 7     Partager



Une échappée musicale dans les ANDES avec l’Ocarina

Le 4 mai 2014 à  05:36
Rubriques : Musiques du Monde

L’ocarina est un instrument de musique à vent ovoïde, ressemblant à une tête d’oie ; d’où son nom : en italien, oca signifie « oie », et ocarina, « petite oie ».

C’est un instrument traditionnel, en Afrique, il est conçu dans l’écorce de certains fruits, en terre cuite en Amérique et en porcelaine en Chine. Il aurait à peu près 12 000 ans d'existence.

Son usage en Europe remonte aux alentours de 1860 lorsque Giuseppe Donati transforme ce qui était alors considéré comme un jouet en un instrument de musique classique.

(…)Au XXe siècle, pendant les deux guerres mondiales, les militaires se munissaient parfois d'ocarina de poche pour se remonter le moral. Mais après la seconde Guerre Mondiale, l'ocarina fut abandonné pour la flûte à bec qui coûtait moins cher. L'ocarina fut plongé dans l'oubli pendant plusieurs années mais a réussi à survivre grâce au jeu The Legend of Zelda: Ocarina of Time sur Nintendo 64, Wonder boy V sur Mega Drive ou dans le dessin animé Albator. Ce jeu l'a rendu populaire en Asie et aux États-Unis. Existent aussi le double ocarina (inventé par les Italiens) et le triple ocarina (inventé par les Japonais).

Au XXIe siècle, l'ocarina est connu désormais en Italie, au Japon, en Chine et aux États-Unis. Les Chinois ont inventé le quadruple ocarina entre 2007 et 2009. L'ocarina continue d'évoluer car de nouveaux modèles naissent (en mai ou juin 2009 : triple ocarina basse). L'ocarina s'étend surtout dans l'Amérique centrale et latine et dans les pays anglophones. Il s'étend difficilement dans les pays francophones. En France, un musicien a consacré un site uniquement à l'ocarina anglais et a écrit 2 méthodes d'initiation en tablature.

(Merci M. ou Mme Wikipédia )

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : fr.wikipedia.org/ fr.aliexpress.com/(ancienne) sixthstreetocarina.com/ www2.ac-lyon.fr

 



Suite de l'article...

Lectures : 1241    Commentaires : 15     Partager



MICHEL PÉPÉ nous offre La Clef des Rêves

Le 3 mai 2014 à  04:09
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Sa  musique douce est un faisceau de lumière qui palpite au cœur des choses

Une eau qui ondule et caresse les rives d’un ruisseau à nul autre pareil

Une fleur qui éclôt sur les paupières

Un froissement de pétales satin

Un frémissement d’ailes de papillon

Un souffle léger qui frémit sur le front de la Terre

Un doigt qui effleure nos cheveux

 © thea

 

Michel Pépé, né en 1962 à Paris, est un compositeur français d’origine italienne considéré en France et dans de nombreux pays comme l’un des plus talentueux compositeurs de musiques de Relaxation et de Bien-être. Piano à 7ans, puis guitare et écriture musicale. Démarche  de connaissance de soi qui l’amène à s intéresser  à l’action thérapeutique du son. En 1990, il décide alors de se consacrer à la composition et commence à élaborer des albums où se mêlent différents univers sonores, harmonies classiques et symphoniques, instruments traditionnels appartenant à diverses cultures musicales, sonorités futuristes, cristallines et douces. Ses musiques sont utilisées par différents thérapeutes : Relaxation, Yoga, Tai chi, Qi gong, Sophrologie… et servent également de support à de nombreuses émissions télévisées ayant pour sujet l’écologie, la nature, l’exploration, la vie animale, etc.

Michel Pépé a donné de nombreux concerts en France et s’est également produit à l’étranger participant aussi à de nombreux projets écologiques et spirituels sur l’environnement, l’humanitaire..

http://www.121musicblog.eu/biographies/michel-pepe-biography.html

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/Tous droits réservés

 



Suite de l'article...

Lectures : 917    Commentaires : 6     Partager



LÉO NOËL et son orgue de Barbarie «… au Bois d’Chaville »

Le 2 mai 2014 à  03:56
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Un grand succès populaire des années 50,  interprété par Léo  Noël qui, « Accompagné de son Orgue de Barbarie, (il) demeure le symbole du chanteur des rues, race, hélas, presque disparue aujourd'hui sauf à l'occasion de certaines fêtes locales où certains tentent de faire revivre cet instrument de tradition populaire. »

 

"Léo Noël (Léon Ozeranski) est né en 1914 ou 1916, et décédé subitement en 1966.
Interprète de chansons, figure discrète mais incontournable dans l'histoire de la chanson "rive gauche", il commence sa carrière avant la guerre, après avoir abandonné ses études de violon. Il chante en duo avec Francis Lemarque dans les années 38-39 pour remplacer Maurice, le frère de Francis. Après la guerre il achète un orgue de barbarie, se crée un personnage à la Prévert avec pull et pantalon noir, chapeau melon gris. Il interprète Mac Orlan, Charles Trénet, Kurt Weil, Kosma, se produit chez Agnès Capri et au Lapin Agile. En 1951, il crée l'Ecluse, avec André Schlesser, Marc Chevalier et Brigitte Sabouraud. De 1951 à 1966, date de sa mort, Léo Noël sera le principal animateur de l'Ecluse." (Gilles Schlesser, Le Cabaret "rive gauche" de la Rose rouge au Bateau ivre, éd. l'Archipel, 2006, p. 623) »

La chanson "Tout ça parce qu'au bois de Chaville", composée en 1953 par Pierre Destailles (paroles) et Claude Rolland (musique), eut un grand succès populaire, interprétée par, entre autres, Odette Laure, Jacques Pills, Henri Decker, Jean Lumière, Caroline Cler, Luc Barney, etc., sans oublier l'auteur de la chanson Pierre Destailles, dont on peut écouter l'interprétation ici 
Pour en savoir plus sur la personnalité de Pierre Destailles (1909-1990), on se reportera ici :

D’après youtube et http://www.musicme.com/Leo-Noel/biographie/

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : qobuz.com/© ville-chaville.fr/ 



Suite de l'article...

Lectures : 1466    Commentaires : 13     Partager



Oui, " Il est revenu Le Temps du Muguet " par IVAN REBROFF

Le 1 mai 2014 à  04:17
Rubriques : Mots-miroirs

Le 1er mai est le 121e jour de l'année du calendrier grégorien, le 122e en cas d'année bissextile. Il reste 244 jours avant la fin de l'année.

C'est le jour de la fête internationale des travailleurs dans de nombreux pays.

C'était généralement le 12e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du sainfoin.

Dans la tradition celtique, le 1er mai est le jour de la fête de Beltaine, date à laquelle les Celtes

passaient de la saison sombre à la saison claire. Elle en en opposition à Samain, ou Halloween
(wikipédia) 

 

Ivan Rebroff interprète ce chant d’une façon magistrale. Je l’ai entendu également en finale d’un concert donné par les Choeurs de l’Armée Rouge en 2011. C’est émouvant et prenant.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1154    Commentaires : 8     Partager



Quand LA MAGIE DE L’ÉGYPTE naît DU SABLE au TOUQUET…

Le 30 avril 2014 à  03:34
Rubriques : Sculpteurs

Musique de Maurice Jarre (le désert)

 

Le Touquet 2007 :

 

Magie des jeux de lumière et de soleil sur ces œuvres géantes mais éphémères qui prennent un relief doré et comme patiné par le temps.

 

Les lumières, le soir, en font un spectacle féerique.

 

Mais d’où vient ce sable ?

 

Je l’ai appris sur le site : www.pas-de-calais.com/pdf.../espace.../sculptures-sable-le-Touquet

 

« Les sculptures sont faites d’un sable spécial que nous appelons du Sable de Sculpture. Ce sable provient d’une carrière en Belgique, du Mont Saint Guibert plus précisément, à une trentaine de kilomètres de Bruxelles en direction des Ardennes.

La raison pour laquelle nous n’utilisons pas le sable local de la plage est simple : les marées ont eu, au fil du temps, un effet d’érosion sur le sable de la plage. De ce fait, les grains de sable de plage sont devenus complètement ronds, comparables à des billes. Bien que ce soit confortable à nos pieds pendant une promenade, les billes ne se laissent pas empiler et par conséquent, ce sable est inutilisable pour des sculptures qui mesurent plusieurs mètres de haut ».

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/ Tous droits réservés

Photos : pixelistes.com/ lalibre.be/( sablière de Mont-Saint-Guibert) ilyatoo.com/ article.wn.com/ brionautes.com/



Suite de l'article...

Lectures : 1348    Commentaires : 9     Partager



Savoureux, LES FRÈRES JACQUES dans « La violoncelliste » (1956)

Le 29 avril 2014 à  04:11
Rubriques : ENTRACTE

Les Frères Jacques, quatre compères aux costumes extravagants et colorés au répertoire tantôt humoristique, tantôt paillard, toujours un rien grinçant mais poétique.

« La violoncelliste » est un morceau d’anthologie qui n’a pas pris une ride et qui est peut-être moins connu que la » Marie-Josèphe », « La confiture »,  « La baleine », « L’entrecôte » ou « La queue du chat »… C’est croustillant.

 

Composition du groupe :

 André Bellec (1914-2008), le fondateur et Georges Bellec, son frère, (1918-2012), le « comique » nés à Saint-Nazaire.

François Soubeyran (1919-2002), Dieulefit, Drôme. Le plus grand (en taille) et le poète

Paul Tourenne (né à Paris en 1923), le premier ténor, le photographe ; il tenait les rôles de fille au besoin

Le cinquième membre du groupe, le pianiste :

Pierre Philippe (1909-1995) qui les accompagnera pendant vingt ans, jusqu'en décembre 1965

puis Hubert Degex (né en 1929) à leurs côtés de décembre 1965 à 1982

Jean-Denis Malclès (1912-2002), décorateur de théâtre, créateur de leurs fameux costumes

 

Quatuor vocal de l’après-guerre, les Frères Jacques apparaissent comme l’un des groupes les plus atypiques dans le paysage de la chanson française, grâce à leurs spectacles combinant chorégraphies, théâtre et mime.

Les quatre larrons, qui aiment à “faire le Jacques”, trouvent rapidement leur nom de scène et débutent au cabaret dès 1946 dans une parodie mélodramatique intitulée ‘L’Entrecôte’. La recette de leur prestation, fondée sur une mise en scène pleine d’humour, des costumes extravagants et colorés et des chansons tantôt paillardes, tantôt fantaisistes, leur vaut un succès immédiat. Accompagnés du pianiste Pierre Philippe, ils enregistrent leur premier 78 tours deux ans plus tard, mais ce n’est qu’à partir de leur rencontre avec l’agent artistique Jacques Canetti que leur notoriété dépasse les limites de la sphère parisienne. Dès lors, ils interprètent les poèmes de grands écrivains tels que Jacques Prévert ou Boris Vian, et enchaînent les tournées à l’étranger, colportant leur univers à la fois grinçant et empreint de tendresse. Consacrés par le Grand prix du Disque en 1950 et 1958, les Frères Jacques laissent à la postérité l’image de clowns attachants aux multiples talents.

D’après Wikipédia et EVENE

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/Tous droits réservés

 

Partition : lilot-parts.com/ open.spotify.com/ vimeo.com/ chansons-net.com/



Suite de l'article...

Lectures : 1952    Commentaires : 12     Partager



BOURVIL-le-Tendre : « Le petit bal perdu »

Le 26 avril 2014 à  03:38
Rubriques : Voix de toujours

« …et c’était bien

Et c’était bien… « 

 

Tendresse

Douceur

Beaucoup d’amour dans la voix et le regard de Bourvil l’incontournable qui chante si simplement cette nostalgie d’un « petit bal perdu » avec une grande délicatesse. Sa couleur sépia lui confère un charme particulier.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : www.purepeople.com/le-bal.fr/



Suite de l'article...

Lectures : 898    Commentaires : 10     Partager




Page 54 de 226

54

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES