Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 7
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 3

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


INVITATION à La GLISSE…

Le 27 février à  04:49
Rubriques : Mots-miroirs

Histoire des sports d’hiver

 

Des premiers « patins des neiges », vieux de 6000 ans, à la construction des stations de ski modernes, les sports d’hiver ont connu un développement incroyable.

Sports de neige, sports de classe : à partir du XVIIIème siècle, influence d’un courant romantique et estival pour une clientèle fortunée composée de la haute aristocratie internationale. D’une part, un tourisme « médical » lié au thermalisme et au climatisme et de l’autre un « tourisme scientifique », fondé sur l’observation de la faune et de la flore, qui évolue en un « tourisme sportif » axé sur l’alpinisme et la découverte de la haute montagne.

À cette phase succède, à partir de la fin du XIXème siècle, une seconde étape de développement et d’industrialisation de ce tourisme estival notamment sous les effets de l’introduction du chemin de fer et surtout par la naissance d’un tourisme hivernal avec la pratique des sports. Implantation de stations thermales et climatiques auxquelles ils offrent l’opportunité de compléter leur activité estivale. Ils ne connaissent néanmoins un réel essor qu’au lendemain de la Première Guerre mondiale avec une clientèle nombreuse issue des classes fortunées.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm

Tous droits réservés

Crédit photos :Skimium / ESI Starski / pinterest.fr /wikipedia, / Archives départementales de la Haute-Savoie chamonix 1895-1909



Suite de l'article...

Lectures : 563    Commentaires : 16     Partager



Au revoir DIDIER LOCKWOOD, fou de violon et de jazz…

Le 22 février à  05:03
Rubriques : Musique d'aujourd'hui
"Mon violon est comme la palette d'un peintre" a--t-il écrit.

La mort brutale de ce Grand Artiste, au retour d'un concert, nous sidère. Exlorateur de nouveaux horizons, on ne compte plus le nombre de ses concerts et des spectacles qu'il a réalisés.
Comme de nombreux artistes, c'est donc un descendant d'immigrés, sa famille paternelle, originaire de Birmingham, au Royaume-Uni, ayant immigré à Calais à la fin du 19ème siècle.

A voir, son site : 

www.didierlockwood.com/

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm

Tous droits réservés

crédit photos :/Disques Dreyfus /www.ouest-france.fr /Ouest-France/di-arezzo /Didier Lockwood, Take Your Time/

 






Suite de l'article...

Lectures : 596    Commentaires : 6     Partager





Somptueuse et légendaire ECOSSE !

Le 18 février à  05:26
Rubriques : VOYAGES

vidéaste : Joël Buguet

Quand chante la cornemuse dans la lande, courent les farfadets, dansent les fées…Quelques curieux cherchent les fantômes et le monstre du loch Ness mais les paysages d’Ecosse rivalisent de beauté. Terre de brume, sauvage et envoûtante. Bruyères et lochs romantiques, falaises, cascades, sans oublier les troupeaux de moutons et quelques vaches atypiques à la frange rebelle. On y rencontre d’innombrables phoques et oiseaux qui peuplent les îles. Celles-ci sont multiples et les Ecossais un peuple chaleureux.

 

Et le chardon ? Le chardon, notamment le chardon aux ânes, est le symbole de l'Ecosse depuis le Moyen Age. Selon la légende, il aurait permis aux Écossais de repousser une invasion viking : l'un des envahisseurs aurait poussé un hurlement de douleur en mettant son pied sur un chardon, ce qui alerta les Écossais et leur permit de se préparer.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

crédit photos : Sur Internet



Suite de l'article...

Lectures : 736    Commentaires : 7     Partager



Elle a 100 ans, la P’TITE CULOTTE !

Le 14 février à  04:29
Rubriques : Libres propos

En effet, ce petit bout de tissu inventée par le bonnetier Etienne Valton qui créera ensuite "Petit Bateau" fête son centenaire cette année.


Vous imaginez votre vie sans culotte ? Non et pourtant, elle n'a que 100 ans cette pièce indispensable à tout vestiaire. Avant, on portait des culottes longues et assez inconfortables. C'est la marque Petit bateau qui a conçu ce vêtement révolutionnaire pour l'époque.

La nouvelle venue est une "culotte sans jambes", tricotée dans une nouvelle maille à côte dite 2x2. Elle est produite pour les petits enfants, pour qu'ils puissent mieux gigoter, disons. Le modèle en coton pu (plutôt qu'en laine ou en mixte) fait directement fureur. Et sera déclinée en version féminine.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm

Tous droits réservés

Crédit photos : ,/saihi01.com /allboatsavenue.com /beatricemallet.blogspot.com petit-bateau.cz /artchiffoncollection.com /Wikipedia



Suite de l'article...

Lectures : 754    Commentaires : 8     Partager



L'ESPACE d'un MATIN sur une symphonie de MOZART

Le 11 février à  05:05
Rubriques : Mots-miroirs

Sur la Symphonie N40 de Mozart

 

Des notes-ballerines

Des notes-pétales

Veloutées

Volantées

Parfumées

Des notes perles et soie

Des notes-caresses

Dans les cheveux

Et sur les joues

Des notes pour un matin douceur

Et bonheur

 

© Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htmTous droits réservés

crédit photos : perso, magazine et google, libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 487    Commentaires : 11     Partager



Pour un flirt entre l’ILE du SOLEIL & l’ILE de la LUNE…

Le 8 février à  04:48
Rubriques : VOYAGES

… elles nous attendent là-bas, sur un autre continent… ((Musique : "Luzmila Carpio c'est un violon qui chante" Yehudi Menuhin)

 

 

  • L'île du Soleil se trouve sur la partie bolivienne du Lac Titicaca, au large de Copacabana. Cette île de 9,6 kilomètres de long sur 4,6 kilomètres de large est la plus grande du lac. (altitude autour de 3800 m). L'île abritait à l'époque des Incas un sanctuaire où les Vierges du Soleil rendaient hommage à Inti, le Dieu du Soleil. Elle conserve les vestiges de cette période Inca. Vous y découvrirez les ruines du Palais de Pilkokaina, un édifice de 2 étages au sud de l'île dont la construction fut ordonnée par Tupac Yupanqui. Pilkokaina veut dire en quechua "Site où se repose l'oiseau", l'oiseau symbolisant l'Inca. Les murs du palais possèdent des niches trapezoïdales qui recevaient les wakas, les figures sacrées. Les portes s'ouvrent à l'est en direction du soleil levant. Las pisadas del Sol : (les traces de pas du Soleil) la légende raconte qu'après un grand déluge, le Soleil se trouvait sur la Terre & laissa les traces de ses pas quand il prît son élan pour s'élever dans le Ciel. Il s'agit en réalité de formations géologiques que l'on rencontre un peu partout sur l'île.

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd xxxxxxxxxxxxxxx Tous droits réservés

Crédit photos : Internet et divers



Suite de l'article...

Lectures : 498    Commentaires : 9     Partager



B. comme Brel, Barbara et BÉJART (10 minutes 38 de bonheur)

Le 4 février à  04:51
Rubriques : DANSES DU MONDE

(Dans cet extrait on ne fait qu’entrevoir Barbara, la Grande Dame Brune,  mais il est peut-être  possible de trouver une vidéo où elle est présente)

Laissons-nous emporter par quatre chansons de Brel…  l'Amour, la Valse à mille temps, Rosae rosae rosa etc... sur une chorégraphie aérienne et entraînante.

"Barbara fut comme une sœur pour le chorégraphe. Et Brel une source d’inspiration et d’admiration. Ces légendes revivent le temps d’un ballet, d’une valse à mille temps. Elle tourne et tourne devant nos yeux et dans nos têtes, rappelant que la plus belle histoire d’amour de Barbara, Brel et Béjart, c’était et c’est toujours lui : le public." ai-je lu sur un site.

 

Maurice Béjard (1927-2007)

Fils du philosophe Gaston Berger, Maurice Béjart commence à danser à l'âge de 14 ans et entre à l'Opéra de Paris en 1945. Il s'oriente ensuite vers la chorégraphie avec 'Symphonie pour un homme seul' qu'il monte en 1955. Son premier succès date de 1959 : c'est 'Le Sacre du printemps'. Il s'installe alors à Bruxelles où il crée le Ballet du XXe siècle avec qui il enchaîne des spectacles lyriques, de la danse pure mais aussi des interprétations d'oeuvres narratives (Antonin Artaud, André Malraux). C'est lors des Festivals d'Avignon de 1967 et 1968 qu'il se fait connaître et apprécier du public. En 1987, il quitte Bruxelles pour Lausanne avec le Béjart Ballet Lausanne qui ne regroupe qu'une trentaine de danseurs. Le chorégraphe ne suit pas une ligne unique. Il récuse même l'idée de "style". Les moyens artistiques mis en oeuvre sont toujours fonction du projet en création. Son oeuvre éclectique, foisonnante, imprégnée de musique contemporaine et d'un goût pour le cosmopolitisme culturel, a fait de Béjart une figure du renouveau de la danse et une des personnalités françaises les plus connues dans le monde.

EVENE

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit :

Tous droits réservés

Crédit Photos : arianeracine.ch/auroraweblog.karmaos.com/chateauversailles-spectacles.fr

 



Suite de l'article...

Lectures : 518    Commentaires : 8     Partager



Bienvenue AU ROYAUME des AUTOMATES

Le 1 février à  04:21
Rubriques : Mots-miroirs

Ces précurseurs des robots modernes ont été réalisés par la famille Jaquet-Droz.

Parmi les nombreux automates, nous connaissons les trois pièces fabriquées (la quatrième est aujourd'hui perdue) par Pierre Jaquet-Droz, son fils Henri-Louis Jaquet-Droz et Jean-Frédéric Leschot entre 1767 et 1774 : la musicienne, le dessinateur et l'écrivain. Les trois automates sont parfaitement fonctionnels ; ils peuvent être admirés au Musée d'Art et d'Histoire de Neuchâtel en Suisse, et une démonstration de leur fonctionnement est faite le premier dimanche de chaque mois.

Exhibés à partir de 1774, à La Chaux-de-Fonds,vendus et perdus plusieurs fois, ils furent acquis par la Société d'Histoire et d'Archéologie de Neuchâtel en 1906 pour 75 000 francs or, et offerts au musée d'où ils ne sont pratiquement plus sortis.

Ces merveilles de précision, miniaturisation, synchronisation de systèmes techniques élaborés, et d’orfèvrerie nous ont tous fait rêver et nous font encore rêver.

Tournons la petite clé magique et...

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos rtn.ch/mahn.ch/automatesetmerveilles.ch/technofuture.canalblog.com/ acmedynasty.com/ automates-boites-musique.com

 



Suite de l'article...

Lectures : 638    Commentaires : 8     Partager



Le TOURDION, ballade du XVIème siècle

Le 27 janvier à  04:55
Rubriques : CHANSONS POPULAIRES

Ballade dite médiévale, maizs ,datant du XVIème, soit le débeut de la Renaissance, à la gloire du vin, danse et chanson. On appelle ça le Tourdion.

Le tourdion (ou tordion) est une danse de couple rapide, légèrement sautée, constituant l'un des éléments de la basse danse. En vogue en France au début du XVIe siècle, le tourdion disparaît avant la fin du siècle.

Thoinot Arbeau donne la première description complète du tourdion dans son Orchésographie publié en 1589 , le tourdion a subsisté comme chanson à boire

Source :

Musique : édité par Pierre Attaignant, Premier Livre de Danceries (1530)
Texte : César Geoffray (1949) d'après des chansons à boire du XVIeme siècle

corwin.nexenservices.com/wikitrad

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/xxxxxxxxxxxxTous droits réservés

crédit photos : / Heures à l'usage de Rome Bruges vers 1515 1525 BM Rouen ms 3028 f 10v/ Vendange au XVe siècle/

 



Suite de l'article...

Lectures : 905    Commentaires : 14     Partager



Voir PARIS au MOYEN ÂGE

Le 24 janvier à  03:55
Rubriques : ARCHEOLOGIE

Une vision de Paris presque intégralement disparue.
L'histoire des monuments et des lieux est retracée et commentée dans la version intégrale du DVD.
 
On peut admirer pour la première fois des images vidéo de l'île de la Cité comme elle était au terme du Moyen Age
Promenade dans les rues restituées en images de synthèse originales et inédites.
Reconstitution artistique des lieux et des monuments à la fin du XVI siècle sur la base d'une riche documentation historique et iconographique
Les monuments les plus importants, mise en évidence des transformations subies, les monuments aujourd'hui disparus
L'histoire des lieux, les centres d'activité commerciale, administrative et religieuse
La Seine, les ponts, le marché de l'Orberie, L' Hôtel Dieu, le Châtelet et le Petit Châtelet, L'Evêché, le Terrain, le port de la Bûcherie, Notre-Dame et la rue Neuve Notre-Dame, La Sainte-Chapelle et le trésor des Chartes, Le Palais de la Cité et la Conciergerie, Le verger du roi, le moulin de la monnaie, Le gibet de Montfaucon, la Place de grève, Saint-Jacques de la boucherie, etc.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : gallica.bnf.fr/Anneau_portail_de_la_Vierge_Notre-Dame_de_Paris/histoire-//Roger Viollet-Mairie de Paris. [20/02/2014]paris.fr/artezia.net/Ch de Pisan : :Catégorie:Image provenant d'un manuscrit médiéval

 



Suite de l'article...

Lectures : 521    Commentaires : 5     Partager




Page 7 de 235

7

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES