Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 31
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


JEAN FERRAT : « D’où que vienne l’accordéon » chanson peu connue

Le 20 septembre 2013 à  03:05
Rubriques : Voix de toujours

Sur des paroles de Claude Delecluse, ode à ce « piano du pauvre » qui acquiert ses titres  de noblesse tout au long des textes et chansons qui lui sont consacrés de par le monde. Langage universel et populaire il relie les hommes » d’où qu’ils viennent »  eux aussi. Puissent-ils l’entendre longtemps encore !  

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 



Suite de l'article...

Lectures : 2533    Commentaires : 12     Partager



BELLe au BOIS d’AUTOMNE… sur un air de Vivaldi

Le 19 septembre 2013 à  03:28
Rubriques : Mots-miroirs

Alvéoles du regard

Blancheur des joues

Bleu ardoise des lèvres

Chevelure de feu

Qui ondoie

Collerettes gaufrées

Longues robes vénitiennes

A plis nervurés

Ou évasés

Pour Belle au Bois Passant

Parée de roux et de safran

De pourpre et d’or

De vert foncé pigmentés de marron

Belle au Bois

Qui chatoie

Sur tapis de feuilles et de mousse

Belle qui rayonne

Souveraine

Au bois d’automne

 

© thea 18 sept 2013

 

Texte & Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 



Suite de l'article...

Lectures : 710    Commentaires : 16     Partager





Enchanteresse et Mystérieuse ROSE BLEUE…

Le 18 septembre 2013 à  03:45
Rubriques : Mots-miroirs

Réalisation: The King Zaki
http://afid.co.nr

 

Mystérieuse

Somptueuse

Précieuse

Radieuse

Pulpeuse

Satinée

Parfumée

La Rose Bleue

Est une Dame

Au secret

Regard violet

A la sensuelle flamme

Parée d’atours

De velours

A la beauté

Diamantée

 

 

© thea 18 sept 2013

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 554    Commentaires : 9     Partager



Légendaires, les amours de PAUL et VIRGINIE…

Le 17 septembre 2013 à  03:52
Rubriques : FIGURES LEGENDAIRES

Elle s’appelait Marie-Céline et vivait à Port-Louis, île Maurice. Elle avait 17/18 ans, j’en avais 12 ou 13. Elle préparait le concours de l’Alliance Française pour venir étudier en France mais ne l’a pas réussi. Ce sont deux garçons qui furent retenus. Elle fulminait ! Elle était d’ascendances indiennes, hollandaises, françaises et plus encore je crois. Nous correspondions régulièrement car j’avais des correspondantes francophones de plusieurs pays dont le Canada (Québec), l’Afrique, la Belgique. J’ai conservé plusieurs des lettres de Marie-Céline, la plus intéressante de toutes. Intelligente, cultivée et pleine d’humour. J’en ai une sous les yeux. Emouvant après toutes ces années !! La vie nous a séparées :  j’ignore ce qu’elle est devenue et si elle a pu venir étudier en France comme elle l’espérait. J’aurais aimé la connaître de visu. Mais Internet n’existait pas !

C’est Marie-Céline qui me fit découvrir l’histoire de Paul et Virginie. Roman pastoral écrit par Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, publié en 1788 dans le quatrième tome de ses Études de la nature. On m’offrit le livre de la collection Rouge et Or à Noël. Inutile de vous dire que j’ai dévoré en une journée cette belle histoire d’un amour-culte entre ces deux enfants élevés ensemble dans une nature luxuriante et généreuse. Devenus adultes, ils se sont aimés puis furent séparés tragiquement. Le thème, l’ambiance, le romantisme de cette belle histoire fascinèrent l’adolescente que j’étais.

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Photos libres de droit 



Suite de l'article...

Lectures : 717    Commentaires : 15     Partager



Jolie « Ballade pour un fou » de JULIEN CLERC

Le 16 septembre 2013 à  03:40
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Paroles de Horacio Ferrer mises en musique par Astor Piazzolla. Le titre s'appelait "Balada para un loco"

En 1968, elle fut chantée pour la première fois par la chanteuse Amelita Baltar (qui devint ensuite la compagne de Piazzolla). En 1974, Etienne Roda-Gil en fit l'adaptation:"Ballade pour un fou", telle que l'interprète ici Julien Clerc.

 

Julien LECLERC, cet éternel jeune homme séducteur, est né le  4 octobre 1947.

Paul-Alain Leclerc de son vrai nom,  grandit à Paris partagé entre le foyer de son père, amateur de musique classique et de sa mère, adepte de la chanson française. Très vite, il sait qu’il sera musicien et chanteur. Dans les années 60, il fait deux rencontres décisives pour sa carrière : celle de Maurice Vallet avec qui il écrit ses premiers morceaux. Et celle du parolier Etienne Roda-Gil qui l’accompagne durant presque toute sa carrière. Le premier titre du trio, 'La cavalerie', est un immense succès. Et avec 18 albums, il en connaîtra beaucoup d’autres. Très vite, le public et la profession sont séduits par ce jeune homme à la voix si particulière. De premières parties de spectacle, il enchaîne avec un premier rôle dans la comédie musicale 'Hair' qui lui apporte le triomphe. Durant toute sa carrière, les albums de Julien Clerc sont marqués par les grands événements de sa vie : ses amours, ses rencontres, ses voyages, ses retrouvailles. De 'Ce n’est rien' à 'Femmes je vous aime' en passant par 'Ma préférence' ou 'Utile', le chanteur donne à chaque fois au public un morceau de lui-même. Eternel séducteur, Julien Clerc fait partie de ces chanteurs aimés et écoutés par plusieurs générations.

 Source : EVENE

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

Photos : vinylmaniaque.com/deezer.com/chartsinfrance.net

 



Suite de l'article...

Lectures : 1756    Commentaires : 13     Partager



ALBERT JACQUARD, qui se crut méprisé enfant, nous parle de « La Vraie Intelligence »

Le 15 septembre 2013 à  04:12
Rubriques : FIGURES LEGENDAIRES

Un drame bouleverse son enfance à l’âge de  neuf ans : la voiture familiale subit un accident dans lequel Albert Jacquard perd son plus jeune frère et ses grands-parents paternels. Lui-même en ressort défiguré, ce qui transforme longtemps sa perception du regard des autres (« j'ai cru qu'ils me méprisaient » ( Émission de France 5 Empreintes : Albert Jacquard, jamais sans les autres diffusée le 11 janvier 2008.)

J’admire et je respecte infiniment ce chercheur et essayiste français, cet humaniste, auteur d’essais et d’ouvrages de vulgarisation scientifique qu’est Albert Jacquard. Né à Lyon le 23 décembre 1925 et mort le 11 septembre 2013 à Paris, il est issu d’une famille catholique et conservatrice originaire du Jura.

En 1990, son parler vrai, ses études sur la génétique et la démographie, ses engagements divers lui valurent quelques critiques du Club de l’Horloge.

En 2012 cet homme, favorable à l'abandon du nucléaire civil et militaire préface et parraine avec Stéphane Hessel  l'ouvrage Exigez ! Un désarmement nucléaire total, rédigé par l'Observatoire des armements.

En 2001 il affirme : « Le nucléaire, c’est un cadeau plus qu’empoisonné. Avec des déchets qu’on veut enfouir dans le sous-sol comme on glisse la poussière sous le tapis, mais pour un million d’années ! Qu’il s’agisse du nucléaire civil ou du nucléaire militaire, les conséquences sont les mêmes : on est en train d’organiser le suicide à long terme de l’humanité »

 

 Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

Photos lexpress.fr/lemonde.fr/myboox.fr/ 20minutes.fr/ wodka.over-blog.com

 



Suite de l'article...

Lectures : 766    Commentaires : 8     Partager



Rencontre entre Jean-Philippe MERIAL, « Le silence d’un souvenir », et une illustration de…

Le 14 septembre 2013 à  03:31
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Musique: Jean-Philippe MÉRIAL.
Arrangement: Jean-Philippe MÉRIAL
sur une Oeuvre de Thea 2013.

 

J’ai découvert cet artiste au mois de mai et mis sur le blog « Le Silence d’un souvenir » (http://youtu.be/kD_ty8KDnB4 )  dont la ligne mélodique et harmonieuse ainsi que les images m’ont inspiré quelques mots et, comme je le fais désormais, une composition personnelle en illustration du thème, selon mon ressenti.

Or je suis très émue car, en me baladant dans l’univers musical de Jean-Philippe MERIAL, que j’apprécie tout particulièrement, j’ai eu une belle surprise. En effet, parmi un vaste et poétique registre qui va de « L’Arbre de mon enfance » à un « Petit matin d’été » en passant par « Etoile de mes matins » et

 «  Sur la Terrasse des Peintres » je suis tombée par hasard sur cette vidéo du musicien qui a fait un nouvel enregistrement de « Le silence d’un souvenir »  le 26 juillet 2013 sur… « une œuvre de Thea » ( je cite)  soit  ma petite illustration. Rien ne saurait me faire plus  plaisir.  Et je  remercie infiniment Jean-Philippe MERIAL, que je  ne connais toujours pas !!! pour cette délicate attention.

Ceci prouve, s’il en est besoin, qu’Internet et les chemins nocturnes et buissonniers de Youtube sont riches en embellies !! C’est encourageant…

Je me permets donc de remettre mon texte du mois de mai et … l’illustration avec le copyright complet cette fois.

« Je ne sais rien de ce compositeur,*  je sais seulement  que sa musique est enchantement et harmonie et qu’elle nous conduit là où nous avons besoin d’aller à un moment de notre vie, au gré des notes et des chemins avec nos vécus, nos ressentis, nos attentes, nos manques peut-être. Et puis nos espoirs et nos rêves. Tremblé de lumière dans l'air qui s’anime doucement. Tout paraît immobile et pourtant d’imperceptibles figures ou signes se dessinent peu  à peu, par petit touches, comme déposées là par un pinceau impressionniste. Quelques ramures et feuillages frémissent. Au bout d’un sentier ombragé en apparence tranquille lui aussi, ponctué de légers trilles d'oiseaux, jaillit  une source de vie qui nous attire et nous appelle.

Et le silence reprend sa place." 

© thea mai 2013

* et n’en sais toujours pas plus…

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 731    Commentaires : 8     Partager



MARC ROBINE, Espoir et Liberté avec « LE PIEU » de Lluís Llach,

Le 3 septembre 2013 à  03:40
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Deux voix, en écho :  celles de Marc Robine et de Lluis Llach. Un cri double.Une même révolte.

 

Marc Robine (1950-2003) Une voix cassée, un souffle puissant. Chanteur oublié des médias, avec « des chansons d’errance, d’amour et d’aventures qui  étaient des jalons d’itinéraire griffonnés en hâte sur un coin de bar, une banquette d’aéroport ou le couvercle d’un étui de guitare, comme « des feuillets épars d’un carnet de route jamais tenu à jour, jamais daté, jamais classé, jamais relié ». Un fragment de mémoire, porté par le regard attentif et tranquille d’un spectateur de passage dont les mots aimaient à se frotter à toutes sortes de musiques, et dont la soif s’étanchait à toutes sortes de rencontres. Un spectateur en éternel transit, curieux de la marche du monde et de l’histoire quotidienne de ceux qu’il croisait en chemin – pour quelques heures ou des pans entiers de vie. « 

sicavouschante.over-blog.com/article-marc-robine blog de Fred Hidalgo


 

Lluís Llach, est un chanteur espagnol de culture et d'expressioncatalanes, né le 7 mai 1948 à Gérone en Catalogne. Il est une des figures de proue du combat pour la culture catalane sous le franquisme ; ainsi, il est un des animateurs de laNova Cançó et devient le dernier membre à avoir rejoint le groupe Els Setze Jutges (en français les seize juges). Du fait de cet engagement qui l'a conduit à l'exil, il est considéré en Pays catalans comme une référence non seulement musicale mais également morale.

D’après wikipédia

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Photo M.Robine : © sicavouschante.over-blog.com

Lluis Llach : © espritsnomades.com

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 5444    Commentaires : 11     Partager



Voyage au cœur de l’AIGUE-MARINE de D. STAQUET & C. MILLOIS

Le 2 septembre 2013 à  02:52
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Clip from : Aigue Marine , CD Album : " Amathysta " Composer : Denis Staquet & Christophe Millois ...
Clip vidéo du label Art World Music " Tiré de l'album Amathysta" sur des images de Pierre Duffaud...
Site Web : www.artworldmusic.net


Sous la collerette d’écume des vagues, l’aigue-marine est femme, sirène et vestale. Pudique et gracieuse. Elle nous initie  aux épousailles de la pierre et de l'Océan. Son cœur musical se fait parure, bulles, spirales et volutes sur les notes de Denis Staquet et Christophe Millois, deux compositeurs nés en 1968.

 

Denis STAQUET, est devenu l’une des références dans le domaine de la musique Ethno Zen. Etude de la contrebasse et du solfège au conservatoire national de région de Marseille. C'est à la fin de son parcours classique qu'il décide de devenir compositeur et Arrangeur en composant ses premières musiques dans un style "New Age". Il utilise pour cela le piano, et toutes sortes d'instruments électroniques qui lui permettent d'exprimer toute sa créativité. Inspiré depuis quelques année par la musique de bien-être et de relaxation c'est en 2001 qu'il Commence à composer son premier album, ( De la Terre à l'Océan )

Sa musique : atmosphère  de paix et sérénité... Tout un univers où se mêle à la fois les sons de la nature et les instruments multi-ethniques un vrai métissage, de cultures et de styles.

 

Les musiques de Denis Staquet sont regroupées au sein de 3 albums et plusieurs compilations sous le label Art World Music et les éditions music 4 pro. Il collabore régulièrement avec d’autres artistes, auteur, compositeur et interprète, de tous styles musicaux .
Je vous invite à consulter le site du label AWM : www.artworldmusic.net

 

D’après : www.zicmeup.com/artiste/denisstaquet/

 

Christophe MILLOIS, de formation autodidacte a vécu la plus grande partie de sa jeunesse aux quatre coins du monde. Fortement sensibilisé aux musiques instrumentales, c’est très jeune qu’il a composé ses premières mélodies au piano. Sa passion pour les films lui a donné un goût immodéré pour la composition de musique à l'image. Le savant mélange de ces influences confèrent à sa musique un style unique, des thèmes originaux qui invite au voyage intérieur. Sa musique représente à elle seule une véritable mosaïque culturelle et émotionnelle. Compositeur de bande originale pour des courts métrages et des spectacles Sons et Lumières. 

D’après : christophemillois.com/biographie.

Christophe Millois crée en 2007 avec son ami musicien Denis Staquet un label indépendant de production de disques : Art World Music Productions.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

photos : Denis Staquet : my.zikinf.com/Christophe Millois : christophemillois.com

Sirène de bronze de Michel NOWAK libre de droit © fr.fotolia.com

 



Suite de l'article...

Lectures : 4775    Commentaires : 15     Partager



Savez-vous ce qu’est l’ART TOPIAIRE ?

Le 1 septembre 2013 à  02:18
Rubriques : Sculpteurs

Je viens d’apprendre ce qu’est  l’art topiaire dont, bien entendu, je connais les réalisations sans savoir leur nom. Cet art est  revenu en force à la mode. La prépondérance des plantes ligneuses à feuilles persistantes en région méditerranéenne a favorisé son essor : buis, if, cyprès, laurier sauce.

Le premier exemple qui me vient à l’esprit  est l’horloge fleurie de Genève, sur le pont du Mont-Blanc. Vraiment magnifique !

Toutes ses sculptures végétales sont belles, je préfère les « spirales », les « nuages » et  un peu moins certains animaux.  J’admire la dextérité et l’imagination des artistes qui leur donnent forme pour décorer jardins et terrasses, je reconnais leur utilité mais - et ceci n'engage que moi !-  je privilégie néanmoins les arbres tels que la Nature les façonne, dans leur environnement, avec leur personnalité.  Qu’ils soient humbles ou renommés, tous les arbres sont beaux ! Et se déploient avec générosité et ingéniosité. 


L'art topiaire (du latin ars topiaria, « art du paysage ») consist
e à tailler les arbres et arbustes de jardin dans un but décoratif pour former des haies, des massifs ou des sujets de formes très variées, géométriques, personnages, animaux, etc. Cet art, qui est né à l'époque de la Rome antique, s'apparente à la sculpture sur des végétaux vivants et s'aide parfois de formes métalliques destinées à guider la croissance des plantes et les cisailles du jardinier. De nombreuses plantes, de préférence sempervirentes, à petites feuilles et à port compact, se prêtent à cet usage, comme le laurier, le cyprès, voire le lierre, mais les plus utilisées sont assurément l'if et surtout le buis.

(source : wikipédia)

Merci à Jean-Marc Coquelle qui a mis ce PPS en vidéo 

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

Photos : fr.dreamstime.com/aujardin.info

Formes topiaires : 29 Avril 2009 / Travail personnel/ Auteur : Ingeborg Bernhard ( Schnobby  / Permission ( Réutilisation de ce fichier : Double autorisé par son auteur sous GFDL-CC-BY-SA-tout, voir la page de description

Ce fichier est sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported licence.

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1001    Commentaires : 11     Partager




Page 72 de 225

72

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES