Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 4
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Quelques POÈMES ZEN & HAÏKUS

Le 24 octobre 2013 à  03:55
Rubriques : Mots-miroirs

Musique du Tibet et peintures de Wang-Shi-Yuan : je n’ai rien trouvé de précis sur cet artiste dont j’ignore s’il est moderne ou ancien…

 

Le haïku, terme popularisé par Shiki (1867-1902), est une forme classique de la poésie japonaise dont la paternité est attribuée à Bashô (1644-1694). Depuis plus de trois siècles, le haïku, ainsi que le autres formes poétiques d'origine japonaise, a fait son petit bonhomme de chemin au Japon, puis jusqu'à nous en Occident.

© anthologie du haïku

Qu’est ce qu’un haïku ?

1 - Le haïku s’écrit en 3 lignes : court – long – court (classiquement 5-7-5 syllabes).

2 - Il comporte un mot qui le relie à la réalité et, en général, à la nature : le « mot de saison ». Dans les haïkus « libres », cette référence peut-être absente.

3 - Il comporte une césure (voir exemple au point 5), qui fait basculer le texte d’une image dans une autre.

4 - Etant très bref, le haïku permet de saisir des choses très petites, des moments presque invisibles.

5 - Le plus célèbre haïku est un poème de Bashô, le poète japonais (1644-1694) qui a fixé le genre :

"Vieille mare (mot de saison)

une grenouille saute (césure)

le bruit de l’eau "(3 lignes, court long court)

6 - Le haïku demande attention, simplicité, fulgurance, humour et modestie.

http://www.atomes-crochus.org/haikus/haiku.php

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

 




Suite de l'article...

Lectures : 2301    Commentaires : 9     Partager



JOHNNY HALLYDAY chante MICHEL BERGER : » Diego, libre dans sa tête » (1981)

Le 23 octobre 2013 à  04:40
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Je ne suis pas une inconditionnelle de Johnny Hallyday, je n’aime pas tout son répertoire mais je reconnais qu’il y a de la force et de la déchirure dans cette interprétation de la chanson du doux Michel Berger qu’il a reprise il y a quelques années. Car les dictatures existent de tous temps sous toutes latitudes, hélas ! Et ce texte est beau qui nous le rappelle avec sobriété, plus de trente ans après sa création.

 

Composée donc par Michel Berger en 1981, cette chanson a été écrite à une époque où il y avait des dictatures particulièrement répressives en Amérique Latine (Chili, Argentine, Paraguay…) et où l’on pouvait se retrouver derrière les barreaux juste pour son opinion politique.

Diego, représente tous les prisonniers politiques d’Amérique Latine (et du monde, car trop nombreux sont encore les pays où l’on emprisonne quelqu’un juste pour« quelques mots qu’il pensait si fort »). La chanson se termine par « déjà mort peut-être » parce qu’il était fréquent que les gouvernements se débarrassent de leurs prisonniers politiques. Beaucoup d’entre eux ont disparu sans laisser de traces, victimes de la torture ou d’exécutions sommaires. Leurs familles continuent aujourd’hui encore à réclamer que justice leur soit rendue, ou que du moins, on leur dise où récupérer le corps.-
(relevé sur divers sites et/ou forums)

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 1735    Commentaires : 11     Partager





FRANÇOIS GERMAIN : Mélodie Celtique pour une balade en forêt.

Le 22 octobre 2013 à  04:09
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Au royaume des contes  il existe une Forêt enchantée où les fougères, la mousse, le lichen, les champignons, les feuilles, les ramures festonnent les futaies et les troncs semblables à d’immenses  tuyaux d’orgues ! Avec la lumière en légers coups de pinceaux ou cercles  éblouissants. On y fête les  épousailles de la musique et de la nature. Magie sonore et tendre,  tapisserie végétale aux somptueux coloris. On se surprend à guetter la silhouette de Merlin et de la fée Morgane…( © Thea)

 

Je découvre cette musique de François GERMAIN, un compositeur qui se dit “amateur passionné » et qui nous offre  cette mélodie, juste pour le fun…

Il écrit :

 

« Utopie ? fantaisie ? fiction ? Passion !
Musique instrumentale d'ambiance à consonance Irlandaise, posée sur fond de Nature. Composition musicale inspirée lors d'une balade en Forêt.
Instrument : Workstation TYROS - Style : Irish Dance.
Just for fun ! plaisir, passion, partage - pleasure and sharing -
Un titre tiré de mon cinquième album. Pour la première fois, par curiosité, j'associe une de mes compositions à un montage vidéo / photos.
François GERMAIN - (c) Copyright - GFfancy. »


 

d’après youtube

Merci l'artiste ! 

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 856    Commentaires : 12     Partager



Dernier salut de GEORGES DESCRIÈRES, mythique Arsène Lupin

Le 21 octobre 2013 à  04:13
Rubriques : ENTRACTE

"C'était un homme fort élégant, il était né pour être Arsène Lupin" dit de lui Jean Rochefort 

 

Séducteur  célèbre avec son chapeau haut de forme, sa longue écharpe blanche, son monocle, sa cape, sa canne et sa belle allure. Dans le tourbillon des Années folles, ce génie du déguisement se joue de la police comme du mystère, avec la grâce aristocratique d'un vrai gentleman-cambrioleur.
Georges Descrières interprète magistralement le héros mythique de cette série culte des années 1970 d’après l’œuvre de Maurice Leblanc. Nous suivions avec bonheur les aventures de ce personnage  raffiné qui maniait si bien le langage, les compliments et les intrigues policières. Un vrai régal !

 

Né le 15 avril 1930 à Bordeaux l’artiste nous a quittés samedi 19 octobre à 83 ans. Plus que la télévision, c'est le théâtre qui occupa Georges Descrières, né Bergé - il a pris le nom de jeune fille de sa mère quand  il est devenu comédien : il fut même doyen de la Comédie Française...

Divorcé de la comédienne Geneviève Brunet, il est le père de Sylvia Bergé.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 



Suite de l'article...

Lectures : 1024    Commentaires : 18     Partager



Le ballet POMME CANNELLE : le cœur de la Martinique à la Fête du Rhum !

Le 20 octobre 2013 à  04:27
Rubriques : DANSES DU MONDE

Chatoyantes, colorées, vivantes, enthousiastes, ainsi pourrait-on qualifier les danses traditionnelles de la Martinique. Ils sont quarante exécutants dans cette Cie. Quarante jeunes en difficultés pour  qui l’association culturelle Pom’Kanel est plus qu’une structure de danse. C’est un apprentissage de la vie en communauté, une "école" de la seconde chance qui les aide à se réinsérer. 

A travers ces danses nous écoutons «  vraiment battre le cœur de la Martinique" qui nous fait  découvrir un pan du patrimoine antillais. Cette richesse est notamment exportée aux quatre coins du monde (au Canada, aux Etats-Unis, au Japon, en Italie, en Belgique et en France) par le ballet Pom’ Kanel, un groupe folklorique traditionnel créé en 1984 qui défend la culture martiniquaise

(Signalons que la pomme cannelle est un fruit tropical à la pulpe blanche et sucrée).

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

Photos : logo & Cie : cie-pomme-cannelle.net /accueil-martinique.fr/ suite101.fr

 



Suite de l'article...

Lectures : 6805    Commentaires : 11     Partager



Duo musical : VASSILIS TSABROPOULOS & ANJA LECHNER

Le 19 octobre 2013 à  04:02
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Comme une feuille suspendue aux cordes d’un violoncelle

Comme un quartier de lune en équilibre dans la nuit funambule

Comme une rosée ballerine sur touches d’ivoire

Comme un fil de la Vierge enroulé aux cils des fougères

Promenons-nous dans le rêve musical de Vassilis et d’Anja

© thea

 

Vassilis Tsabropoulos/ Anja Lechner.

Il est  grec, elle est allemande. Flânerie piano/violoncelle en liberté.

Texte & Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 



Suite de l'article...

Lectures : 879    Commentaires : 10     Partager



Greli grelo, j’ai combien d’ GALETS dans mon sabot…

Le 18 octobre 2013 à  05:17
Rubriques : Mots-miroirs

Ils sont nombreux ! Un véritable monde miniature original, coloré, amusant et poétique. L’imaginaire des artistes s’est inspiré de leurs formes diverses pour créer des figurines, fleurs  et animaux réels ou mythologiques, sérieux, facétieux et souvent attendrissants : poses, regards, apparences…

 

Par contre ceux que je possède sont naturels, lisses et plats  comme des médailles, ou arrondis, concaves, colorés, ou granuleux. J’aime tout particulièrement celui qui a la forme d’une oreille, ramassé dans l’anse St Nicolas à l’île de Groix : il fut longtemps posé près de mon répondeur téléphonique  quand celui-était indépendant de l’appareil.  Un autre, bombé, noir et oblong, en provenance d’un torrent au-dessus de Nice, sur la route de la Vallée des Merveilles, ressemble à une cigale aux ailes repliées. Mais des figures naissent et disparaissent à la surface des galets, des paysages, des chemins, des frontières, légères ou plus prononcées, des rivières et des fleuves, des îles et continents aussi… Tout un micro cosmos façonné par les courants, les marées, et les érosions millénaires. C’est un univers fascinant.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Avec galets peints dont j’ai indiqué les auteurs

 



Suite de l'article...

Lectures : 883    Commentaires : 20     Partager



DENEZ PRIGENT/LISA GERRARD deux voix pour : « Gortoz a ran »

Le 17 octobre 2013 à  03:49
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Deux voix, deux univers qui se rejoignent, s’harmonisent et fusionnent en  prodigieuse alchimie créant cette « voix d’airain » dont la force vocale domine les éléments et les maîtrise : incantatoire  et mélodique. Ces deux voix ne pouvaient que s’entrelacer et créer leur propre langage au souffle généreux, porté par les grandes orgues de l’Océan.(Thea)

 

Celle de Denez Prigent, né le17 février 1966 à Santec dans le Finistère, est une Voix Celtique d’ auteur-compositeur-interprète français de chants en langue bretonne.

 

"En 1992, Denez bouscule tous les clichés en acceptant le pari de chanter seul a cappella des chants traditionnels (Gwerz et Kan ha Diskan) aux Transmusicales de Rennes devant un public Rock. Son concert est un triomphe et lui ouvre les portes des grandes rencontres musicales de France et d’Europe. Succès d’un premier album à capella en 1993 puis Denez sort son deuxième album Me ’zalc’h ennon ur fulenn aour (1997) dans lequel il s’entoure de musiciens venant des musiques électroniques et des musiques traditionnelles. Ce disque encensé par la presse généraliste et spécialisée est l’un des premiers à avoir osé et réussi le mariage entre chant et musique électronique nouvelle. S'ensuivent de nombreux concerts : Suisse (1998), La Rochelle (1999), Paris (1999/2000), Les Vieilles Charrues à Carhaix (1999)»

« Aujourd’hui, Denez le chanteur poète invente une musique métissée ouverte sur le monde qui laisse plus d’espace à sa voix : un véritable voyage musical où des thèmes celtiques, grecs, slaves, tziganes et yiddish s’entrelacent dans des nouvelles compositions. Tour à tour, les instruments se relayent pour créer des paysages sonores différents. Dans une danse Fisel, le cajon andalou, le violon manouche et la guitare en open-tuning fusionnent. Puis dans une Gwerz aux accents orientaux, le duduk arménien, le subois, le whistle irlandais s’harmonisent. Les frontières s’estompent et font place à une musique-mozaïque portée par une voix à la fois originale et universelle. "

article de : Stéphanie Pontfilly (Rennes1992, dernière réactualisation en 2010).

source www.denezprigent.com/

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2
Photos persos et  
Denez Prigent : glorfinn.skyrock.com/Lisa Gerrard : fansshare.com



Suite de l'article...

Lectures : 1222    Commentaires : 11     Partager



Avec JEHAN JONAS (voix oubliée) feuilletons l’Album de Famille

Le 16 octobre 2013 à  04:15
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Je suis frappée par le regard incandescent de ce jeune artiste dont on devine l’embrasement dans les paroles de ses textes. Je n’ai pas trouvé celles de cette chanson gouailleuse qui fait un peu penser  à Brel mais avec une  touche personnelle.

Nul doute qu'avec les années, Jehan Jonas aurait atteint la notoriété rebelle d'un Ferré ou d'un Béranger. Résolument moderne, voire futuriste, ce chanteur savait mieux que quiconque railler la société, ses travers, et la misère des comportements humains. Violence, pauvreté, politique, alcool, guerre, paix, amour, rien n'échappait à la verve acérée de Jonas. Mais la vie, aveugle et sotte, a stoppé net le chemin bouillonnant de cet artiste hors-norme.  Dont l’œuvre, soumise à la censure, reste méconnue.

Né à Paris, le 12 août 1944, Jehan Jonas, de son vrai nom Gérard Beziat,  grandit à Levallois, 47 rue Voltaire. Après un certificat d’études primaires, en 1958, il travaille comme ouvrier à la SNCF, de 1961 à 1963. Il chante en terrasse, puis se produit en cabaret, par exemple, à la Contrescarpe, dès 1964. Il est admis comme «auteur» à la SACEM en 1965, avec déjà 200 chansons, et comme « compositeur » en 1967.

Son premier disque, en 1966, en fait un des espoirs de la chanson française, à côté de Georges Chelon et Gérard Brévan. Parmi ses chansons connues : Comme dirait Zazie, Le manège, La mentalité française. Il se produit dans divers cabarets parisiens, et tourne en province, avec un succès d’estime. Il publie quatre 33T, en 1967, 1968, 1972, 1973.

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Photo perso et div.



Suite de l'article...

Lectures : 1221    Commentaires : 15     Partager



Evasion avec « la Dernière Chevauchée » de BARON ERASER…

Le 15 octobre 2013 à  05:28
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

 

Je dédie cette vidéo à ma petite-fille CHLOÉ dont je sais qu'elle l'appréciera...

« Quand une musique parle vraiment, on a l’impression qu’elle surgit de notre silence intérieur »

 

 

(citation anonyme )

 

Une Vidéo en hommage à Baron Eraser un compositeur talentueux qui nous offre  des Oeuvres qui nous transportent au coeur même de l'Amour et de la Liberté...Amour,Lumière et Douceur vers ta belle Âme...

Pour visiter son site: http://www.baron-eraser.com


 
 « En composant,  écrit l’artiste sur youtube, je me suis imaginé l'Homme et l'Animal en symbiose : plus de contrainte, plus d'astreinte. Juste de l'Amour et du Respect réciproque. Et, ensemble, ils se lancent dans la dernière Chevauchée pour se libérer des chaînes qui les maintiennent liés. J'espère qu'elle saura vous emporter loin, très loin dans un vent de liberté et d'espoir.... » Baron Eraser.


 

Je n’ai trouvé aucune biographie concernant ce compositeur, j’ai cru comprendre en parcourant son site  qu’il  était de Toulouse.

 

Aussi je vous laisse admirer cette Dernière Chevauchée en prise directe avec l’Amour et la Liberté. Les mots qui vous viendront seront ceux qui vous correspondent le mieux. Les images qui les prolongeront aussi.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

10/2013 © http://blog.amicalien.com/Thea



Suite de l'article...

Lectures : 1152    Commentaires : 5     Partager




Page 74 de 230

74

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES