Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 31
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Mais qui est LE PRINCE PAPIER ?

Le 7 juillet 2013 à  03:46
Rubriques : ENTRACTE

Il  était une fois un samedi  de juillet ensoleillé en fin d’après-midi.

Il était une fois un Bateau-Blog qui avait envie de quitter le port et de naviguer, toutes voiles au vent, sur sa feuille-océan de papier blanc, jetant ses lignes au large des eaux youtubiennes inexplorées.

Il était une fois un drôle de «  Petit Prince rêveur et singulier » que Bateau-Blog découvrit sur une île de sa feuille toute blanche ! Un vrai Petit Prince sans mouton, sans rose et sans renard celui-là !

Le Petit Prince de papier l’invita à partager son univers.

Voici donc, telle que nous la conte le Théâtre musical « L'histoire de Bémol, Petit Prince rêveur et singulier. Il vit seul dans son monde de papier blanc et ne connaît ni la couleur, ni les sons, ni les mots ...Sur la pointe des pieds il parcourt son espace sans bruit ... jusqu'au jour où, prenant conscience de sa solitude et pour rompre l'ennui, il entreprend de se fabriquer un autre lui même ... »
 « Ce spectacle sans parole est comme une "peinture vivante" prenant forme sous nos yeux, bercée par les sons innovants d'une trompette ou d'un bugle. Il y est question de découverte et de rencontre. 
Voyage initiatique fait de peurs, de surprises, de défis et de victoires où la gestuelle omniprésente devient langage universel. »

L'équipe  de la Cie de l’Une  basée à Lyon
Mise en scène, direction artistique : Françoise CASILE
Comédien : Arnaud DUPERRET
Musicien : Rémi GAUDILLAT
Scénographie, costumes : Christine LEBLANC
Régie Générale : Timothée HORVAIS
Réalisateur : Jean-François GALATA

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 2014    Commentaires : 8     Partager



Précieuse FLEUR de LUNE, par CARLOS SANTANA

Le 6 juillet 2013 à  02:47
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Souvent appelée « belle de nuit » ou « fleur de lune » car elle ne s'ouvre que la nuit, elle vit  dans les régions au climat non tropical, et ne s’ouvre, qu'une à deux nuits par an, ce qui en fait un phénomène assez exceptionnel.

De plus, sa spécificité réside dans l'exhalation d'un parfum subtil et très odorant pendant les quelques heures de sa floraison nocturne.

 p.s : j’ai suivi les étapes de son évolution en image dans l’illustration

 

Carlos Santana,

Né le 20 juillet 1947, c’est le fils d’un violoniste de mariachi, initié très tôt à la musique traditionnelle mexicaine. Il reçoit à 12 ans sa première guitare et commence à jouer dans des groupes de Tijuana, où ses parents s’installent avant de partir pour la Californie. A 16 ans, il rejoint sa famille à San Francisco et, influencé par la musique afro-cubaine, le r’n’b et le rock, il fonde le Santana Blues Band. Très vite apprécié pour ses reprises de Ray Charles et B.B. King, le groupe est propulsé sur le devant de la scène. En 1969, le Santana Blues Band devient Santana et se produit au Festival de Woodstock aux côtés de Jimi Hendrix et autres stars montantes. Trois albums se succèdent : ‘Santana’, ‘Abraxas’ puis ‘3’. Au cours des années 1970 et 1980, Carlos Santana alterne l’enregistrement d’albums avec son groupe et des collaborations solos avec des musiciens aussi variés que John McLaughlin, Jimmie Vaughan, Herbie Hancock, Wayne Shorter ou Ron Carter. Le titre ‘Europa’, sorti en 1976, reste une pièce majeure de son oeuvre. Après une tournée européenne avec Bob Dylan en 1985, Carlos Santana livre en 1987 un album solo, ‘Blues for Salvador’, qui lui vaut le titre de Meilleure performance instrumentale rock aux Grammy Awards et démontre son engagement auprès de causes humanitaires. Musicien boulimique, Carlos Santana enchaîne tout au long des années 90 tournées, festivals et concerts de bienfaisance. En 1999, son album ‘Supernatural’ cartonne et confirme son statut de “guitar hero”. Santana sort ‘All that I Am’ en 2005, avant de sortir ‘Ultimate Santana’ en 2007, dont le nom présage qu’il sera le dernier d’une longue liste

 

D’après EVENE

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 2350    Commentaires : 7     Partager





Éole, Maître de Ballet…

Le 5 juillet 2013 à  03:53
Rubriques : ENTRACTE

Éole, dieu et maître des Vents, orchestre cette chorégraphie dont les gestes au ralenti suivent les courants avec grâce. La Rose des Vents murmure à leur oreille : sa voix de feuille et de plume se ramifie jusqu’au bout de leurs mains  et la pointe de leurs pieds.

Le Monde danse avec eux,  blanc et vaporeux. Harmonieux.

 

Albert françois martinez le vidéaste, est un musicien,  mais je n’ai trouvé aucune biographie le concernant ni aucune indication sur les danseurs…

Je ne pense pas non plus que ce morceau  ait un quelconque rapport avec le film  tunisien du même nom sorti en 1995 ; je me garde donc de faire le rapprochement.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Photos éole antique: ©mythologica.info/©defiphoto.com

 



Suite de l'article...

Lectures : 2033    Commentaires : 11     Partager



Que le Désir est léger avec SAINT-PREUX !

Le 4 juillet 2013 à  04:20
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Jeu d’enfant

Silence et diamant

Egrenés sur le temps

Le Désir

Est un soupir

Un ralentir

Un frémir

A cueillir

Mille lèvres et mille doigts

Emoi

© thea

 

 Saint-Preux, de son nom complet Christian Saint-Preux Langlade, est un compositeur, pianiste et chef d'orchestre français.

À six ans, il compose ses premières pièces pour orgue, et depuis, près de quatre cents partitions constituent son œuvre.

Il s'est fait connaître à l'âge de 19 ans par sa participation au Festival de Sopot de 19691, où il a dirigé un orchestre dans l'interprétation de sa composition La Valse de l'enfance. Il y a remporté le prix de la Presse internationale.

Dans les années suivantes, deux compositions ont connu un grand succès auprès du public, Concerto pour une voix dont le premier enregistrement était interprété par Danielle Licari, et Le Piano sous la mer.

Il crée en 1989 pour l'Unicef Les cris de la Liberté, un hymne pour les droits de l’Homme et de l'Enfant.

Il joue avec de nombreux orchestres : l'Orchestre symphonique de Londres, l'Orchestre symphonique de Pologne et les Chœurs de Cracovie, l'Orchestre philharmonique de Paris et l'Orchestre symphonique de Montréal.

Il a vendu plus de 30 millions de disques.

Il est le père de Clémence Saint-Preux.

(D’après Wikipédia)

 

Texte et Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Photos playalbums.net/allday2.com

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1984    Commentaires : 10     Partager



TANIA LIBERTAD, grande voix d’Amérique du Sud, célèbre ALFONSINA (STORNI) et la Mer

Le 3 juillet 2013 à  02:33
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

 

« Tu t'en vas, Alfonsina, avec ta solitude, 
Quels nouveaux poèmes es-tu allée chercher (…)
Et tu t'en vas là-bas, comme dans un rêve, 
Endormie, Alfonsina, et toute vêtue de mer. »

On retrouve le cri déchirant et puissant de la "Soledad " si bien chantée par les peuples d'Amérique latine.


Tania Libertad de Souza Zúñiga, née à Zaña le 24 Octobre 1952, mieux connue sous le nom de Tania Libertad, est une chanteuse péruvienne  qui vit au Mexique depuis 1978. C’est l'une des plus grandes voix de l'Amérique Latine d'aujourd'hui.

Tania Libertad est bien connue dans les milieux de la musique latine.  Elle a fait sa première apparition publique à 5 ans, en chantant le boléro "La Historia de un Amor», acclamé par sa mère infirmière et son père policier. Influence africaine très présente le long de Costa Negra du Pérou, parmi les descendants d'esclaves amenés là  il y a quatre siècles. Même si elle n'est pas elle-même noire, Tania a grandi là et absorbé les éléments forts de l'instrumentation et les mélodies africaines. Jeune, Tania est aussi influencée par les boléros, les ballades romantiques avec une histoire en Italie et créateurs au Mexique, au Panama et en Amérique latine.  En huit ans, Tania  Libertad a 300 boléros dans son répertoire. Plus tard, elle s'installe sur le genre de musique de protestation germination de la casas de trova du Chili et de Cuba. Tania a décidé d'explorer les possibilités musicales légendaires du Mexique. Sans le sou à son arrivée, au cours des deux prochaines décennies, Tania est devenue une figure incontournable du boléro au Mexique, dans toute l'Amérique centrale et les pays andins . Avec 32 albums enregistrés et plus de 2 millions de disques vendus. Son travail, reconnu par l'UNESCO lui a valu le titre de chanteuse pour la paix et lui a permis de collaborer avec des sommités comme Cesaria Evora, Pablo Milanés, Miguel Bosé.

Le  répertoire de Tania s’est élargi. Voix voluptueuse nuancée, d'une ampleur peu commune, parfois proche du lyrique sur des compositions qu’elle a choisies avec soin : traditionnels afro-latins comme Samba Malato/Kike Iturrizaga ou La Bruja et des boléros à la ligne instrumentale épurée. Des rythmes noirs de sa côte Pacifique au magnifique duo brésilien, Tania Libertad traduit avec grâce et relief les élans de l'âme latino-américaine.

 

extraits de http://www.lusafrica.fr/4_1.cfm?p=64-tania-libertad-perou et

www.rockpaperscissors.bi ( traduction approximative)
 

Illustration : compo perso avec photo personnelle pour la mer

détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1915    Commentaires : 10     Partager



SYMPHONIE des SOUS-BOIS

Le 2 juillet 2013 à  02:20
Rubriques : Mots-miroirs

Balade légère sous la nef des arbres ou par les sentiers sauvages qui se perdent et s’entortillent à loisir. Labyrinthe végétal.

Perception aiguisée des sons les plus minuscules : froissement de feuilles ou de brindilles, envol d’un oiseau, passage d’une libellule ou d’un papillon…

Tout devient palpable : rai de lumière dans les charmilles, éclat d’une fleur sauvage ou douceur de la parure d’une écorce moussue, clapotis d’un filet d’eau sur les pierres et entre les herbes d’un fourré. On pourrait presque entendre pousser la sève des arbres et arbustes, entendre pousser les herbes, les fougères et les graminées…

Silence et Liberté.

 

© Thea

texte et Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

sur une musique de Mozart



Suite de l'article...

Lectures : 2190    Commentaires : 15     Partager



Magistral ! VINCENT NICLO & LES CHOEURS DE L'ARMEE ROUGE

Le 1 juillet 2013 à  02:18
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Inutile de présenter Les Chœurs de l'Armée Rouge, cet  ensemble militaire russe composé de chanteurs, musiciens et danseurs.

Ils accompagnent ici Vincent Niclo dans

 

CARUSO, le 3ème extrait de l'album OPERA ROUGE sorti le 24 septembre 2012
Site officiel : www.vincentniclo.com

 

 

Vincent Niclo, chanteur ténor français,  est né le 6 janvier 1975 à Paris. Il est issu d'une famille d’artistes.

D'abord intéressé par le théâtre, il s'inscrit au cours Florent,  puis aux  cours Simon et participe à stage à l’Actor Studio. De plus, Vincent Niclo fait deux ans de danse moderne

IL enchaîne alors les rôles dans des comédies musicales : 

Après un premier album solo en 2005, Vincent Niclo effectue en 2006 une série de concerts avec un orchestre symphonique et 150 musiciens et choristes dans le cadre de la tournée Night of the Proms. Il décide de retourner vers le chant classique. Ayant envie de reprendre des grands airs d'Opéra avec des chœurs, il se tourne vers les Chœurs de l'Armée rouge. Il rencontre alors l'ensemble officiel à Moscou et le Général Eliseev, enthousiasmé par le projet, invite Vincent sur scène tout au long de leur tournée française de mars 2012. Vincent Niclo chante chaque soir dans les Zénith français les titres Ameno et La Marseillaise, qui figurent sur l'album Opéra rouge.



Suite de l'article...

Lectures : 2910    Commentaires : 12     Partager



Un centenaire, le TOUR DE France !

Le 30 juin 2013 à  01:42
Rubriques : Mots-miroirs

Dédié aux amoureux de la Petite Reine de la famille !

 

Tout mômes, avec le frangin de deux ans mon cadet, on jouait à être Coppi, Robic ou Bobet dont la TSF et les journaux transmettaient les exploits. Nous n’avions pas de vélos, des trottinettes suffisaient ou tout simplement un « guidon » de notre fabrication. Avec la casquette distribuée lors de courses locales et l’indispensable bidon !! Et on traçait, et on se prenait pour les rois de… la petite reine !  Sans applaudissements ni bouquets de fleurs à l’arrivée !

Bien que le cyclisme ne soit pas vraiment mon… rayon,  les 100 ans de cet événement sportif qui appartient à notre patrimoine national sont importants. Mais l’itinéraire de cette année néglige la moitié  nord et est de l’hexagone…

 

« Créé en 1903, interrompu à deux reprises par la guerre, le Tour de France célèbre donc sa centième édition cette année. Henri Desgrange, ancien cycliste puis journaliste, est surtout le père fondateur du Tour de France. Il en fut également l'organisateur jusqu'en 1939 avant de passer la main à Jacques Goddet, un autre journaliste sportif.

Maurice Garin, 1er vainqueur du Tour de France en 1903.

Tout un symbole. Le premier vainqueur de la Grande Boucle est à l'image de cette France du début du XXe, un laborieux. Maurice Garin est un immigré italien venu chercher meilleure fortune de l'autre côté des Alpes. Avant de devenir coureur cycliste, il est ramoneur, ce qui lui vaudra un surnom affectueux dans la presse de l'époque. Alors que la IIIe République est déchirée par l'affaire Dreyfus, il permet, en remportant le premier Tour de France de l'histoire, de réunir le pays autour de sa victoire. A 32 ans, Garin boucle le parcours en 94 h 33' et 14' (et 25 km/h de moyenne), devant Lucien Pothier et Fernand Augereau, qui pointent plusieurs heures derrière. 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

 



Suite de l'article...

Lectures : 2402    Commentaires : 19     Partager



Touchants « Les Mots de rien »(1966) JEANNE MOREAU /SERGE REZVANI parolier

Le 29 juin 2013 à  04:59
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Ces mots de tous les jours empreints de tendresse et d’amour « des mots comme ça/des mots de tous les jours/Des mots tout gris des petits mots de rien/ Des mots de rien du tout » Le matin au réveil, dans la journée, le soir au coucher. Ce langage où tout est dit en... peu de mots. Avec les intonations, les regards et les silences. 

 

Une voix, un visage atypiques, reconnaissables entre mille. Ceux de  Jeanne Moreau. La Grande Dame au charme incontestable, née le 23 janvier 1928, happée par le “tourbillon de la vie” de 'Jules et Jim', le chef-d'oeuvre de François Truffaut en 1962.  Son nom est associé à un nombre impressionnant de projets, y compris à la télévision, en témoignent ‘Les Rois maudits’. Légende vivante, on la sollicite et on l'honore régulièrement : présidente du Festival de Cannes, officier de la Légion d'honneur, présidente du Festival de New Delhi, césar d'honneur en 1995 et en 2008…

 

Elle chante ici l’amour. L’auteur de ces « Mots de rien » est Serge Rezvani, né le 23 mars 1928 à Téhéranpeintreécrivain (romans, pièces de théâtre), ainsi qu'un auteur-compositeur-interprète de chansons (il se qualifie de pluri-indisciplinaire3).

Il a écrit plus de 40 romans, 15 pièces de théâtre et deux recueils de poésie, et est l'auteur de la célèbre chanson Le Tourbillon, interprétée par Jeanne Moreau dans le film Jules et Jim, ainsi que de J'ai la mémoire qui flanche (chansons qu'il signa sous le pseudonyme de Cyrus Bassiak).

 

D’après Evene et Wikipédia

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2



Suite de l'article...

Lectures : 2350    Commentaires : 9     Partager



Que chuchotent les FENÊTRES ouvertes sur le MONDE. quand...

Le 28 juin 2013 à  03:57
Rubriques : Mots-miroirs

… Gheorghe Zamfir les accompagne à la flûte de Pan ?

 

De lierre ou de vigne-vierge festonnées

De tulle transparent et léger

Ou de brocards et velours habillées

Les fenêtres  discrètes humbles ou solennelles

Observent le monde

                        Une main effleure un rideau

                        Un visage guette la rue le ciel

                        Une bouche fait un zéro

                        Sur la buée  des carreaux

                        Un chat égare ses pattes sur le lit

                        Des rêves bleus de l’été assoupi

Et puis

                        Un volet  ajouré clôt ses paupières sur la nuit

                        Dont les pieds nus glissent dans les allées

                        Du jardin ou sous les réverbères de la ville

                        Sous l'oeil de Vénus l’Etoile du Berger

 

 

 

© 27 juin 2013 Thea 

 

texte et Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2


Suite de l'article...

Lectures : 1886    Commentaires : 14     Partager




Page 78 de 225

78

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES