Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 28
Les nouveaux membres : 8
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


C’est Nous les CHAU, nous les CHAUSSETTES ZORPHELINES !

Le 11 janvier 2016 à  03:29
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Nous les coton, laine, soie, synthétique ou les métissées et/ou ex labellisées. Nous les sans étiquette. Nous les orphelines ! Nous qui nous trouvons moches, défraîchies ! Nous les oubliées au fond d’un panier à linge ou d’un sac pour vêtements usagés. Tout juste bonnes à servir de chiffons à reluire pour jolies bottines, jolis escarpins, jolies ballerines ou pire, essuyer la graisse des machines, et encore !

Séparées de nos âmes-sœurs nous n’avons plus envie de lutter et regardons avec envie nos copines qui vont par deux, toute fières. Et reconnues, et chouchoutées, et exposées.

Nous qui sympathisons au hasard des rencontres ! L’unie avec la rayée, la fleurie et toujours élégante avec la grande en maille épaisse ou bien la rigolote avec la sérieuse qui se pavane en bordure festonnée et fil de soie.

© thea

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : Tous droits réservés

Crédit photos : © lesvoixdejeanne.com/



Suite de l'article...

Lectures : 1045    Commentaires : 8     Partager



Paissent les moutons au PARC des OBLATES à NANTES

Le 5 juin 2014 à  03:44
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Je ne connais pas encore ce nouveau poumon de la ville et je me promets de le découvrir et de flâner dans ses allées et ses pâturages bucoliques.

En attendant, visitons-le ensemble.

 

C'est le 100e parc inauguré sur le territoire de la commune au printemps 2013. Il se trouve au sommet d'un coteau surplombant le Bas-Chantenay, dernière partie du sillon de Bretagne, une ligne de crête du Massif armoricain. Le tunnel ferroviaire de Chantenay qui permet de franchir ce coteau passe sous le parc.

Il comporte un chemin creux baptisé « chemin des soupirs » bordé de pins parasols, de cèdres et de chênes centenaires. Creusé dans la roche du sillon de Bretagne, ce chemin de 165 mètres relie l'entrée du parc et la « Maison de l'apiculture » dans sa partie basse aux bâtiments de la Congrégation des sœurs franciscaines Oblates du Sacré-Cœur. Le dénivelé de 15 mètres explique son appellation.

Les « jardins partagés » offrent encore les traces d'un ancien jardin à la française, ponctué de statues, et orienté vers la cour d'honneur de la congrégation. Cet espace pourra être utilisé de manière partagée par les associations du quartier (…)

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Photos : © Merci à:  © Jibi44 — Travail personnel



Suite de l'article...

Lectures : 1257    Commentaires : 9     Partager





Homme de cœur, LINO VENTURA lance un appel à l’ORTF (1965)

Le 18 mai 2014 à  06:09
Rubriques : TERRE CITOYENNE

En décembre 1965, le visage de Lino Ventura apparaît sur les écrans de l'ORTF. Il ne s'agit pas d'un film cette fois même si le comédien joue sans doute ce soir-là le rôle de sa vie. Il est là pour lancer un appel émouvant, celui d'un père. Un appel entendu par de nombreux Français et notamment par ses amis du métier. Jean Gabin et Jeanne Moreau relayent le message dès qu'ils le peuvent. Georges Brassens donne un concert au Théâtre des Champs Elysées...Deux millions de francs sont récoltés. L'association Perce-Neige est née de cet élan de solidarité. www.perce-neige.org

 

Article du Figaro Magazine, 21 décembre 2012

 

Père d’une petite fille handicapée mentale, Lino Ventura fonde Perce-Neige en 1966, à une époque où des milliers de familles sont laissées pour compte, seules face à l’avenir incertain de leurs enfants. L’association, qui s’est battue pour la naissance de la Loi Veil d’orientation et de prise en charge des enfants et adolescents handicapés (1975) est reconnue d’utilité publique en 1976 et commence à développer le concept des Maisons Perce-Neige. « Aujourd’hui la création, la gestion et l’animation de ces établissements adaptés constituent notre principale mission, explique Christophe Lasserre-Ventura, petit-fils du célèbre comédien et actuel président de Perce-Neige. Il en existe désormais une trentaine en France destinée à l’accueil des personnes handicapées mentales, polyhandicapées et  autistes ». Afin de poursuivre son action Perce-Neige a besoin de la générosité de tous.

Perce-Neige : 102 bis bd Saint-Denis, 92415 Courbevoie Cedex – tél : 01 47 17 19 30 - . www.perce-neige.org

 

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : aquidonner.com/danilos.allmyblog.com/http://www.cinetom.fr/

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 3903    Commentaires : 14     Partager



C’est NOUS les CHAUSSETTES ORPHELINES !

Le 23 février 2014 à  03:49
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Nous les coton, laine, soie, synthétique ou les métissées et/ou ex labellisées. Nous les sans étiquette. Nous les orphelines ! Nous qui nous trouvons moches, défraîchies ! Nous les oubliées au fond d’un panier à linge ou d’un sac pour vêtements usagés. Tout juste bonnes à servir de chiffons à reluire pour jolies bottines, jolis escarpins, jolies ballerines ou pire, essuyer la graisse des machines, et encore !

Séparées de nos âmes-sœurs nous n’avons plus envie de lutter et regardons avec envie nos copines qui vont par deux, toute fières. Et reconnues, et chouchoutées, et exposées.

Nous qui sympathisons au hasard des rencontres ! L’unie avec la rayée, la fleurie et toujours élégante avec la grande en maille épaisse ou bien la rigolote avec la sérieuse qui se pavane en bordure festonnée et fil de soie.

 © thea

Et puis… et puis… les chaussettes seulettes ont désormais une seconde vie ! Ceci grâce à l'Association des Chaussettes Orphelines sur l’initiative de sa créatrice, Márcia de Carvalho, styliste brésilienne. L’Association récupère des chaussettes pour les recycler sous forme de vêtements, et Márcia de Carvalho reçoit dans son atelier des femmes de tous horizons, principalement du quartier de la Goutte d'or à Paris, pour donner naissance à des créations originales. Alliant travail social et créativité.

Pour blog  et Illustration  compo perso :  détenteur de copyright inscrit : Tous droits réservés

Crédit photo : © lesvoixdejeanne.com/

 



Suite de l'article...

Lectures : 958    Commentaires : 37     Partager



Prom’nons-nous dans le PAYS SAGE de CHRISTOPHE DALECKI

Le 7 mai 2013 à  03:32
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Ici les pelles et les râteaux fleurissent, les écumoires font les belles et les tuyaux s’entortillent ou s’inclinent  pour leur faire la cour dans un joyeux ballet coloré et ludique… 

"Ici le hall de l'Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage (ENSNP) est devenu "jardin expérimental"  en plastic. Il accueille huit « installations » sculpturales, oeuvres du plasticien Christophe Dalecki qui vit et travaille à Clermont-Ferrand. Ce lieu de passage semble être transformé en un espace vert, un jardin construit à partir d'un ensemble d'outils (écumoires, pelles, râteaux, tuyaux, etc.) ce qui ne manque pas d'interpeller le visiteur, mais, il est vrai, que l'on se trouve dans une école du paysage et de la nature" ... (d’après  : youtube)

Prom’nons-nous dans le Pays Sage du plasticien… Jusqu’au Vert tige…  à Blois.

*illustr.compo perso

avec photo de Christophe Dalecki : copyright ecouteetdialogu.blogs.nouvelobs.com



Suite de l'article...

Lectures : 3246    Commentaires : 14     Partager



C’est le Printemps, vive LA MUSIQUE VERTE !

Le 22 avril 2013 à  03:54
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Qui d’entre nous n’a pas  fabriqué des sifflets avec des roseaux ?  Emis de la musique en frottant ( ou froissant) deux feuilles l’une contre l’autre ? Tout comme nos grands-parents, nos oncles et nos tantes qui savaient s’amuser avec ce que la nature leur offrait.

Rondins de bois, feuille de lierre, pissenlit, racines et…hop, on crée de la musique avec beaucoup d’ingéniosité et d’imagination. Comme le fait Frédéric Tellier qui  écrit sur son site associatif de musique bricolée :

« Je présente dans cette vidéo quelques recettes et démo de " musique verte"  (on devrait plutôt parler "d'instrument vert", ou de "lutherie verte" car il n'y a pas de musique spécifique à cette pratique de bricole populaire. Chacun joue ce qui lui passe par la tête au moment où il joue, selon ses aptitudes et ses influences musicales, selon l'environnement sonore qui l'entoure... )
Hormis le xylophone à rondin de bois et la racine sonore, les recettes présentées sont issues des cultures populaires de nos régions françaises. La plupart des anciens ont encore en mémoire ces jouets d'enfants qu'ils fabriquaient. »

Il propose aussi des stages.

Un univers ludique à découvrir sur http://www.degourdi-son.fr/Photos_F.Tellier.htm

* Illustration : compo perso

 



Suite de l'article...

Lectures : 3926    Commentaires : 15     Partager



Cueillons des SIMPLES dans le JARDIN MEDIEVAL..

Le 7 mars 2013 à  03:03
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Les Simples ou Simples Médecines (simplicis medicinae ou simplicis herbae selon ses appellations latines) était le nom donné au Moyen Âge aux plantes médicinales.

La médecine médiévale était basée sur les vertus des herbes médicinales : elles servaient à fabriquer les médicaments. Les monastères médiévaux en particulier avaient tous, sinon une pharmacie et infirmerie, au moins un jardin de simples (herbularius) : l'officine de l'apothicaire et le jardin des simples étaient liés. A Milly-la-Forêt, dans une ancienne maladrerie (léproserie) se trouvait la chapelle Saint-Blaise-des-Simples : on les cultivait pour soigner les lépreux.

Elles étaient étudiées depuis des temps immémoriaux (on en trouve la trace dans le Livre de la Sagesse, dans la Bible), et dans Dioscoride, et toute la médecine grecque, puis arabe, pour leurs vertus thérapeutiques.

Les simples constituaient un remède (medicina, dans ce cas, les simples peuvent désigner aussi bien des plantes, animaux ou minéraux1) ou une herbe (herba) à base d'une seule plante à la différence des remèdes composés (composita : lochsélectuaires...).

 



Suite de l'article...

Lectures : 6050    Commentaires : 22     Partager



RECUP' & RECYCLAGE

Le 21 février 2013 à  02:53
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Les vieilles  palettes ne sont pas des ordures. Très longtemps considérées comme  « tendance » pour bobos branchés, on se rend compte aujourd’hui que c’est écologique !  On les recycle de multiples façons.  Ainsi cette vidéo nous démontre comment la palette en  bois canadien et Container Association  récupèrent cet emballage en bois. Voici leur site :  http://repallet.com

 

Sur Internet j’ai trouvé des sites français où des entreprises et des particuliers mettent gratuitement les palettes à la disposition du public par le biais d’annonces sur des forums.

 

Je me rappelle que mon mari, représentant chez Citroën, récupérait parfois des sièges avant de DS 19 que nous transformions en fauteuils, inclinables, en plus ! Confortables et solides. Je  les recouvrais d’une couverture patchwork au crochet : assemblage de carrés aux couleurs vives avec des laines de vieux pulls détricotés.  Eh oui, l’habitude de faire du neuf avec du vieux.

Bien des années plus tard, vivant près de Genève, mon mari monta sa petite entreprise avec moi. Désireux de séparer espace familial et espace professionnel, il installa dans la cour une … cabine de camion en guise de bureau. Du costaud ! Et original, en plus ! Placé sur plots ou parpaings, je ne me souviens plus. Nous étions écolos avant l’heure, sans le savoir ! Et, une fois par mois, nous partions en équipée à Genève, le soir ou la nuit, car les genevois déposaient sur les trottoirs des frigidaires, congélateurs, fauteuils, meubles de cuisine ou salon, armoires, commodes, le tout en excellent état, impeccables. Et - tenez-vous bien ! - avec les clés adéquates ou notice d’emploi d’appareils ménagers soigneusement scotchés à l’intérieur.  On trouvait de tout. Des vélos et, une fois, une superbe moto quasi de collection : je ne l’ai pas oubliée celle-là ! Vaisselle, outillage, bouquins, revues, cartes postales, pots de peinture... Une vraie brocante mise gratuitement à la disposition des chineurs avant le passage des camions de ramassage à l’aube. Nous nous retrouvions ainsi en véritables commandos, on se reconnaissait, on se saluait, on échangeait. Une sorte de confrérie quoi ! Et j’avoue que j’affectionnais beaucoup ces randonnées nocturnes sous les réverbères ! Un temps hors du temps.

Thea

* illustration : compo perso

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 5742    Commentaires : 21     Partager



Philippe BROUSSEAU, un artiste original et citoyen

Le 11 février 2013 à  01:56
Rubriques : TERRE CITOYENNE

C’est à Angkor que s’est  installé Philippe Brousseau il y a deux ans. A Siem Reap.

Angkor, au Cambodge. Elle fut la capitale de l'Empire khmer existant approximativement du ixe au xve siècle. Angkor et ses ruines dans les forêts au nord du Tonlé Sap, en bordure de la ville de Siem Reap, sont classées depuis 1992 au patrimoine mondial par l'UNESCO. Angkor dont les ruines justement ne seraient que la partie monumentale connue d'une présence remontant à l'âge du bronze et révélée la nécropole de Koh Ta Méas, datée d'au moins 1800 avant notre ère.

Angkor et ses Temples dont le plus grand et le principal est Angkor Wat.  Avec  son enceinte immense, entourée de douves, ses fresques splendides et sa majesté. Angkor Wat, que le lever et le coucher du soleil entourent d’une lumineuse et incontournable aura.

Angkor dont le second Temple, plus petit, Le Bayon, au cœur de l'ancienne ville d'Angkgor Thom ("la grande cité") est célèbre pour ses visages sculptés. Ses piliers arborant sur 4 côtés des visages sculptés au sourire énigmatique sont fascinants.

Troisième Temple,  Ta Phrom,  envahi par la jungle. Immenses, les fromagers  écrasent de leurs racines les couloirs de l'ancien temple, mêlant végétal et vieilles pierres. Charme surprenant d’un Temple recouvert par la forêt.

(D’après http://wikitravel.org)

Philippe Brousseau,  nous apprend youtube,  cet ancien créateur de masques de carnaval, s'inspire des statues des temples d'Angkor et les sculpte sur du papier mâché. Regardez le résultat, vous serez bluffé. Important : son entreprise fournit du travail à sept personnes.  

 

Vous voulez rejoindre leur communauté de pionniers et tout savoir de leurs aventures ?

 

Une initiative écologique et équitable.




Suite de l'article...

Lectures : 5321    Commentaires : 12     Partager



LAS VEGAS, ville de la démesure en plein désert. !

Le 2 février 2013 à  03:37
Rubriques : TERRE CITOYENNE

Temple du jeu grâce aux lois libérales en matière de jeux de l'État du Nevada.

Temple du mariage rapide.

Temple de la démesure.

Telle ce présente cette ville champignon qui émerge dans l’Etat du Nevada au milieu du désert de Mojave (le plus sec des quatre déserts nord-américains), dans le comté de Clark. Les Mormons fondèrent la ville en 1855, qui devint au début du xxe siècle une bourgade agricole. Aujourd’hui elle brille et éclabousse le désert ! Croissance rapide entre 1984 et 2009 : 2 013 326 habitants en 2004 ! Ville et agglomération.

Ville vampire, nébuleuse urbaine qui engloutit 90% de l’eau produite par le lac Mead : «  Le lac artificiel à cheval sur les Etats du Nevada et de l’Arizona, est le plus grand réservoir d’eau des Etats-Unis, qui doit son existence au barrage Hoover, construit au début du XXe siècle, sur la rivière Colorado » Une série d’images satellites de la NASA (Earth Observatory) le certifie.

 



Suite de l'article...

Lectures : 5843    Commentaires : 23     Partager




Page 1 de 2

1

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES