Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 17
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 2

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


OUSMANE SOW, « guerrier debout » nous a quittés


Le 8 décembre 2016 à 05:10

Rubriques : Sculpteurs


Géant sculptant des géants.

"Je suis le premier noir à l'Académie des beaux-arts" dit-il.

Un homme souriant, radieux et modeste. De passage à Tours, à l’automne 1999, j’ai eu le plaisir de voir son exposition en plein air, de contempler ces hommes debout, ces guerriers, ces femmes dont il a voulu laisser une trace, ethnies en voie de disparition ou déjà disparues : Pasteurs peulhs, guerriers zoulous, lutteurs noubas du Soudan, nomades masaïs de la vallée du Rift 

© Thea

J'ajoute le lien de cette vidéo où la voix calme et douce de l'artiste est émouvante :

https://youtu.be/Z_f7KhgSie4

 

Toujours, il sculpte sans modèle. Sa matière, il l’invente. En une savante alchimie, il laisse macérer pendant des années un certain nombre de produits. Cette matière est pour lui une œuvre en elle-même, une matière qui le rend presque aussi heureux que la naissance de la sculpture elle-même. Il l’applique sur une ossature faite de fer, de paille et de jute, laissant à la nature et au matériau sa part de liberté, ouvrant la porte à l’imprévu. Une attitude fondamentalement artistique, mais africaine aussi.

http://www.ousmanesow.com/win/fr/art/biog/texte.htm


On se souvient du saisissement qu’avait provoqué en 1999 la spectaculaire exposition des sculptures d’Ousmane Sow sur le pont des Arts, à Paris. Les géants composites de l’artiste sénégalais mimaient les guerres entre ethnies africaines (Masaï, Peul, Zoulou et Nouba), mais aussi, en écho à la lutte de David contre Goliath, la bataille de Little Bighorn, qui en 1876 vit la défaite des troupes du général Custer face à Sitting Bull et aux peuples amérindiens. Ainsi, en plein Paris, entre musée du Louvre et Institut de France, surgissaient de manière magistrale ces trente-cinq guerriers échevelés aux corps surdimensionnés que l’Histoire occidentale avait longtemps laissés de côté, par ignorance ou mépris.

http://next.liberation.fr/arts/2016/12/01/mort-d-ousmane-sow-sculpteur-de-grands-hommes_1532239

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

crédit photos : behance.net /franceinter.fr /ferloo.com /ousmanesow.com /my-angers.info /





Né le 10 octobre 1935 à Dakar, Ousmane Sow avait reçu en France tous les honneurs (académicien, commandeur de la Légion d’honneur, commandeur des Arts et Lettres). Se livrant à la sculpture depuis son plus jeune âge, dit sa légende, celui qui deviendra par la suite un véritable héros national quitte le Sénégal pour Paris à la fin des années 1950 et tente sa chance, en vain, aux Beaux-Arts. Renonçant pour un temps à sa carrière, il suit une formation de kinésithérapeute tout en poursuivant sa pratique de manière confidentielle, réalisant notamment des petites sculptures qu’il met en scène dans des films d’animation.

Ce n’est qu’à partir du milieu des années 80, approchant la cinquantaine, que l’artiste se consacre exclusivement à son art. De retour dans son pays natal, il met alors à profit sa connaissance intime de l’anatomie pour réaliser des statues monumentales noueuses, à l’expressionnisme puissant et à la surface tourmentée, où se lit l’influence de la statuaire d’Afrique occidentale, mais aussi celle de Bourdelle et de Rodin que Sow a pu découvrir à Paris.

«Monument au grand homme»

La notoriété arrive alors rapidement. Après une première exposition de sa série des Nouba au Centre culturel français de Dakar en 1987, il est invité dans de nombreuses expositions internationales, participe à la Documenta de Kassel en 1992, puis à la Biennale de Venise en 1995, à l’invitation de Jean Clair. Exécutant ses œuvres à partir de matériaux divers à la composition énigmatique, d’une grande fragilité, il commence à travailler le bronze au début des années 2000 pour répondre à un certain nombre de commandes publiques dans la tradition du «monument au grand homme», comme son Victor Hugo de plus de deux mètres de hauteur installé en 2003 sur l’esplanade des Droits de l’Homme de Besançon, ou la statue polychrome de Toussaint-Louverture, inaugurée à La Rochelle en 2015.

A Paris, le 19 mars 1999, installation des sculptures d'Ousmane Sow sur le pont des Arts.

 

 

 

Le succès vient également des Etats-Unis : en 2003 le Whitney Museum de New York accueille les figures de la série Little Big Horn, tandis qu’en 2009 le National Museum of African Art de la Smithsonian Institution acquiert le groupe de sculptures auquel appartient «Toussaint-Louverture et la vieille esclave». En 2013, à Paris, il fut le premier artiste d’origine africaine à être élu à l’Académie des Beaux-Arts.


http://next.liberation.fr/arts/2016/12/01/mort-d-ousmane-sow-sculpteur-de-grands-hommes_1532239


Thea dit :
Un article qui ne se présente pas comme je le voudrais ! Il m'échappe. Cela dit, je tenais à rendre un modeste hommage à un sculpteur sénégalais, grand par la taille et les oeuvres dont j'ai pu


posté il y a 97 semaine


Thea dit :
en croiser une soixantaine lors d'un passage à Tours en 1999.Il a voulu laisser une trace de ces ethnies e, boie de disparition ou déjà disparues : Pasteurs peulhs, guerriers zoulous, lutteurs noubas du Soudan, nomades masaïs de la vallée


posté il y a 97 semaine


Thea dit :
du Rift. Et il y a réussi ! Lui qui, fin des années 50, se vit refuser l'entrée aux B eaux-Arts, est devenu, en 2013, le 1er artiste noir élu à cette Académie. Belle revanche.Au revoir M. Ousmane Sow


posté il y a 97 semaine


Tozzia dit :
Merci Thea... Cette vidéo est très émouvante et le témoignage de cette femme, très pudique. Les sculptures d'Ousmane Sow sont monumentales. Par l'esprit, elles se rapprochent de celles de Rodin.


posté il y a 97 semaine


Thea dit :
J'ai choisi cette vidéo, Tozzia,pour sa sincérité,sa sobriété et l'émotion vraie qu'elle génère.Un grd sculpteur! Les oeuvres que je vis,dehors,à Tours,m'avaient impressionnée et m'impressionnent.


posté il y a 97 semaine


Thea dit :
Si j'ai bien compris,il aurait partagé le gain des ventes de ses oeuvres. Ce qui ne m'étonne pas.Lien d'une autre vidéo qui est belle :https://youtu.be/Z_f7KhgSie4 Je l'ajoute à mon article.


posté il y a 97 semaine




Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES