Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 26
Les nouveaux membres : 7
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


BRODEURS du PAYS BIGOUDEN, vous connaissez ?


Le 31 mars à 04:19

Rubriques : Mots-miroirs


Les costumes du pays Bigouden sont aujourd'hui célèbres par la somptuosité de leurs broderies. C'est grâce à l'abrogation en 1792 des lois qui restreignaient l'usage des tissus précieux pour les classes populaires qu'on assista alors à un essor rapide des costumes paysans appelés aujourd'hui folkloriques et qui dans le pays Bigouden particulièrement en vinrent à une extraordinaire luxuriance dans la broderie.

Madame LE MINOR et son fils Jean ont constitué un musée consacré à la broderie bigouden.Jean LE MINOR retrace l'évolution de l'habillement (tabliers, chemises, gilets, costumes...) à partir d'exemples qu'il commente et rappelle que les brodeurs étaient des hommes.

Images d'archive INA

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

crédit photos : Collection Cartes Postales 29 - Quimper - Brodeurs Bretons/Vincent, le tailleur d'Elven/ Mathias Ouvrard, brodeur quimperois/  Exception Bretagne940 × 540Recherche par image Suivez le fil de la broderie avec Pascal Jaouen





Le brodeur. Ar broder. Le brodou.

 

 

La broderie est une technique qui consiste à dessiner sur le tissu à l'aide de fils de couleurs.

Elle est présente dans de nombreux terroirs.

Si, en règle générale, les brodeurs étaient des brodeuses, un terroir est connu pour ses hommes qui pratiquaient cette profession: le pays bigouden. Attention! Il y avait aussi des femmes qui exerçaient ce métier, mais justement, le fait que ces messieurs se soient illustrés dans cet art a sûrement contribué à mettre cette situation en valeur.

Et plutôt que d'en mal parler, pourquoi ne pas laisser Pierre Jakez Hélias nous décrire ces personnages particuliers.

"qui étaient donc les brodeurs bigoudens?

De pauvres gens, assurément. Des enfants misérables, fils de familles sans biens ni terres, qui commençaient à piquer des bords de chemise à l'âge de huit ans, que leurs parents tiraient du lit entre quatre et cinq heures du matin, pour les emmener avec eux, dans les mauvais chemins, par tous les temps, vers la ferme lointaine où ils devaient peiner d'abord sur les hardes de chanvre avant d'être admis à toucher au drap. Et c'était la gifle énorme quand ils tachaient le chanvre. Heureux encore quand ils pouvaient s'embaucher tôt, au lieu d'être envoyés au lavoir pour décrasser les nippes des frères et soeurs, faute des quelques sous qu'il aurait fallu pour aller à l'école. Des apprentis soumis à toutes les corvées pour mériter le tardif honneur de tirer le fil de soie. L'apprentissage pouvait durer une dizaine d'années. (...)

Ils étaient unis dans l'orgueil d'un métier extraordinaire, un métier contre nature disait l'un d'eux, parce qu'il aurait mieux convenu aux femmes. Mais les femmes n'avaient pas les doigts assez durs pour enfoncer l'aiguille dans le gros drap de Montauban.(...)

Les brodeurs formaient une véritable corporation à laquelle il ne manquait même pas le jargon qui a toujours scellé, à l'intérieur d'une société, la complicité des membres de certains groupes voués à des activités exceptionnelles en respectant de fortes traditions. Ce jargon, appelé le chon (al langaj chon) a dû être, à l'origine, un code secret qui permettait aux brodeurs de se parler en public ou de se reconnaître entre eux sans être compris des non-initiés. (...)

Les brodeurs aimaient se rassembler dans certains faubourgs qui étaient leur Cour des Miracles: Lambour en Pont-Labbé, la Trinité en Plozevet. Ils étaient organisés en groupes, dirigés par des coupeurs qui répartissaient la tâche. Il y en aurait eu 125 à Plozevet en 1899 et à la même époque, la maison Pichavant de Pont-Labbé en employait 65. (...)

Les grandes pièces de broderie nécessitaient souvent plusieurs mois d'application et de patience.

Le plus étonnant d'entre eux, Laouig Jégou, brodeur à la quatrième génération, fut offusqué quand on lui proposa de broder avec du fil de coton mercerisé sur des tissus légers et commun:

"Moi, madame, je n'ai jamais brodé qu'à fil de soie sur du drap de Montauban"; et il repoussa la marchandise comme il aurait balayé du crottin de cheval malade. (...)

Ils étaient d'une honnêteté scrupuleuse. Les fils apportés par les clients étaient soigneusement rangés par eux dans des sachets parfumés de certaines plantes odoriférantes. Quand le moment était venu de s'en servir, ils les reconnaissaient au goût. Au grand jamais ils n'eussent employé pour l'un ce qui appartenait à l'autre. Et ils rendaient le reste jusqu'au dernier brin. Quelquefois, par mauvaise humeur ou tentation du malin, il leur arrivait de faire payer plus cher que le juste prix. Le lendemain, ils revenaient chez le client, la mine sombre et la voix mauvaise. Ils jetaient sur la table, dans le geste habituel, l'argent qu'ils avaient perçu en trop: "moi, je ne suis pas un voleur". Et ils ripaient leurs galoches.

Voilà comment ils étaient. Ils sont morts dans l'impénitence, mordus jusqu'au dernier par le mal de broderie. Les derniers ont disparu dans les années cinquante, octogénaires pour le moins, et ils brodaient encore. Les yeux ne voyaient plus guère. Les mains étaient curieusement nouées. Dans le musée de madame Le Minor à Pont-Labbé, on peut voir leurs derniers travaux. Le dessin se tord, la trame est lâche, le fil se perd ou s'échappe, les motifs en arrivent à se recouvrir. Ils suppliaient qu'on leur donnât quelque chose à broder. (...)

J'ai essayé de tracer leur portrait d'après la tradition orale et les témoignages qu'ils ont laissés. Les humbles n'ont pas d'autre biographes que la rumeur publique tant qu'elle dure.(...)

Mais les brodeurs écrivaient avec du fil. C'est plus difficile à lire".

 

                Pierre Jakez Helias. Vivre en Cornouaille (Extraits). Récits et légendes. G. Barret éditeur.

Le brodeur. Ar broder. Le brodou. - La Famille Pikett

www.famille-pikett.com/cgblog/83/82/Le-brodeur-Ar-broder-Le-brodou

 


Thea dit :
Des pans du chapeau breton aux gilets, corsages, jupes et tabliers, que de riches couleurs. Pascal Jaouen, Mathias Ouvrard, le plus jeune, perpétuent le métier. Ils ont leurs collections. Ecrivain et


posté il y a 20 semaine


Thea dit :
conteur, Pierre Jackez Helias (1914-1995) parle d'eux avec amour et talent dans son livre" Récits et légendes", dont vs pourrez lire des extraits. Bonne découverte(peut-être) et bon partage.


posté il y a 20 semaine


Phatrist dit :
un véritable travail d'art c'est prodigieux merci théa pour ce tres beau partage


posté il y a 20 semaine


Thea dit :
Travail admirable et pointilleux, passionnant. Ces brodeurs bretons, célèbres, sont des artistes. P. Jackez Hélias a su bien parler d'eux, de l'origine de leur travail dès le plus jeune âge,


posté il y a 20 semaine


Thea dit :
pour échapper à la misère. Que de labeurs ! Que de patience pour parvenir à cette richesse de la broderie ! Admirable conteur (il avait son émission à la radio) P. Jackez Hélias, leur rend hommage :


posté il y a 20 semaine


Thea dit :
"'J'ai essayé de tracer leur portrait d'après la tradition orale et les témoignages qu'ils ont laissés. Les humbles n'ont pas d'autre biographes que la rumeur publique tant qu'elle dure.(...)"


posté il y a 20 semaine


Thea dit :
Bon Week-End à toi, Phatrist, ainsi qu'à tous les amis et visiteurs de passage à bord du bateau-blog.@ plus tard


posté il y a 20 semaine




Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES