Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 12
Les nouveaux membres : 6
Anniversaires aujourd'hui : 4

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


MANUEL de FALLA : Incandescente, la Danse Rituelle du Feu !


Le 30 septembre 2017 à 03:57

Rubriques : DANSES DU MONDE


Né à Cadix, en 1876 et mort en 1946, en Argentine, Manuel de Falla fut un des principaux représentants de l’école espagnole moderne. Lié à Claude Debussy, Maurice Ravel et Paul Dukas, il enchaîna les réussites musicales et passa de nombreuses années à Grenade. Effrayé par la barbarie de la guerre civile, n’ayant pu empêcher le meurtre de Frederico Garcia Lorca, le grand compositeur quitta l’Espagne pour l’Argentine. Il y mourut en 1946 sans avoir pu

terminer sa cantate scénique l’Atlantide, à laquelle il avait consacré vingt ans de sa vie

Manuel de Falla a composé L’Amour sorcier en 1914 – 1915 pour répondre à la

commande d’une célèbre danseuse de flamenco Pastora Imperio qui lui avait demandé

une « gitanerie musicale ». Ce ballet-pantomime fut révisé pour orchestre

symphonique et mezzo-soprano en 1916. En 1925, L’Amour sorcier est transformé en

ballet, certaines parties chantées sont supprimées et d’autres remplacées par des parties

instrumentales.

wikipédia

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit :

http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm Tous droits réservés

Crédit Photos : fanpop.com/ http://willemsconsultants.hautetfort.com/tag/flamenco





L’Amour sorcier est l’histoire d’une jeune gitane, Candelas, jeteuse de sorts, hantée par un ancien amour qui surgit chaque nuit comme un spectre et qu’elle cherche à exorciser, étrange symphonie des ténèbres venue du fond des temps et de l’inconscient. Cette page obscure et envoûtante comme un feu follet fit le tour du monde, grâce à La Danse rituelle du feu, page la plus connue de ce ballet.

Danse rituelle du feu (Danse de la fin du jour)

Page célèbre mais souvent isolée (à tort) de son contexte, la Danse rituelle du feu est une danse rituelle, une musique de transe et d’incantation.

A minuit, pour chasser les mauvais esprits, les gitans allument un grand feu et dansent. Manuel de Falla a traduit cette scène de façon particulièrement évocatrice. Sa musique suggère le mystère, le mouvement, l’agitation, les cris. On imagine les ombres des danseurs évoluant autour des flammes. Les cordes tracent frénétiquement les contours mélodiques, dépeignant la puissance hypnotique et fascinante des flammes, confondus avec la magie torturée de la danse et des sortilèges gitans.

L’ajout progressif de lignes se superposant les unes aux autres – trilles, martèlement des violoncelles en pizzicati, mélodie mauresque du hautbois ( reprise aussitôt par les violons)– installe dès le début une atmosphère surnaturelle et envoûtante.

ww2.ac-poitiers.fr/ia17-pedagogie/IMG/pdf/Falla.pdf

 


Thea dit :
Très belle danse incandescente et déchirante ! Musique et chorégraphie sont intimement liées. Bon partage et bon week-end à toutes et tous.


posté il y a 73 semaine


Phatrist dit :
merci dame théa pour se sujet au combien enflammé et bonne fin de semaine


posté il y a 73 semaine


Thea dit :
Merci de ta visite, Phatrist. J'aime énormément cette musique et cette danse. Sujet ô combien enflammé !dans un pays que j'aimerais connaître. Bonne journée dominicale.


posté il y a 72 semaine




Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES