Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 19
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 9

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Et voici LA MARSEILLAISE des COTILLONS (1848)


Le 15 juillet à 03:54

Rubriques : CHANTS de REVOLTE


Ce chant est interprété par Rosalie Dubois, chanteuse française indépendante née en 1932

Toutes les paroles de la chanson ne sont pas dans la vidéo. Je les mets en totalité dans la 2ème partie de l’article. Il va sans dire que tous les hommes ne sont pas les tyrans décrits, heureusement!

 

En février 1848, Paris s’insurge contre le gouvernement Guizot. Surpris, Louis-Philippe abdique et la République est proclamée le 24. C’est le début d’un vaste mouvement qui va toucher toute l’Europe.

La Marseillaise des cotillons en l'an 1848 est un hymne féministe de Louise de Chaumont.

Comment est-elle née ?

Les révolutionnaires de 1793 avaient exclu les femmes de l'espace public. Le Code civil de 1804 avait institué les femmes mariées en mineures, dépendantes de leurs maris. Les républicains de 1848 les remettent à leur place « naturelle » de mères, gardiennes du foyer. Elles passent du statut de femmes actrices des révolutions populaires, à l'allégorie féminine qui incarne la République : 
la Marianne.

En 1848, la voix des femmes est encore peu entendue. Exclues du champ civique (le suffrage universel acquis sous la IIe République est exclusivement masculin), elles sont, au plan des droits civils, placées sous une tutelle masculine, exercée par le père ou l'époux. C'est contre cette double dépendance, et pour voir enfin consacrée l'égalité juridique entre les sexes, qu'œuvreront les féministes.

 

Il parut en juin 1848 dans le numéro 1 de La République des femmes, journal des cotillons édité à Paris par les Vésuviennes (1).

Il se chante sur l'air de la Marseillaise[].

Cotillon : (vieilli) jupon des femmes ; ici, synonyme de femme.

©frilouz.free.fr

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : musicali-daniel-bonin.fr/rilouz.free.fr/





Paroles

1

Tremblez, tyrans portant culotte !
Femmes, notre jour est venu :
Point de pitié, mettons en note
Tous les torts du sexe barbu ; (bis)
Voilà longtemps que ça dure,
Notre patience est à bout.
Debout, Vésuviennes debout,
Et lavons notre vieille injure.

Refrain

Liberté, sur nos fronts verse tes chauds rayons ;
Tremblez, tremblez, maris jaloux,
Respect aux cotillons !
Tremblez, tremblez, maris jaloux,
Respect aux cotillons !

2

L'homme, ce despote sauvage,
Eut soin de proclamer ses droits ;
Créons des droits à notre usage,
A notre usage, ayons des lois ! (bis)
Si l'homme en l'an quatre-vingt-treize
Eut soin de ne songer qu'à lui,
Travaillons pour nous aujourd'hui,
Faisons nous une Marseillaise !

3

Jusqu'à ce jour, dans ce triste monde,
Tout était borgne ou de travers ;
Partout, sur la machine ronde,
La femme essuyait des revers.
Qu'un pareil chaos se débrouille,
A nous de battre le tambour !
Et vous, messieurs, à votre tour,
Filez, filez votre quenouille.

4

Combien de nous furent vexées,
Depuis le matin jusqu'au soir !
Nos pauvres paupières lassées
De pleurs étaient un réservoir. (bis)
Prenons, prenons notre revanche ;
Que le sexe battu jadis
Aujourd'hui batte ses maris.
Ainsi nous serons manche à manche.

5

On dit qu'Ève, notre grand'mère,
N'avait chemise ni maillot ;
Supprimons notre couturière,
Oui, la couturière est de trop.
La liberté, chaste amazone,
N'admet ni voiles ni verroux ;
A la barbe de nos époux
Luttons comme à Lacédémone (2)
[22 2]



1- Les Vésuviennes étaient des jeunes femmes dans la tradition saint-simonienne (précision donnée par Robert Brécy, Florilège de la chanson révolutionnaire de 1789 au front populaire, Les Éditions Ouvrières, Paris 1990, page 57).

2 - On sait qu'à Lacédémone les femmes, dans les jeux publics, se montraient nues. (note de l'édition originale de 1848)

wikipédia


Thea dit :
Vous connaissez ce chant des femmes de 1848 ? En réponse à leur exclusion de l'espace public par les révolutionnaires de 1793 et suite au Code civil de 1804 qui les infantilisait. Bonne écoute


posté il y a 4 semaine


Sapience dit :
Qu'on soit hommes ou femme je dirai comme Etienne de la Boétie concernant lês tyrans dans ses discours sur la servitude volontaire : Ils sont puissants parce que vous etes à genoux !


posté il y a 4 semaine


Giorgino dit :
Merci du partage Théa ,


posté il y a 4 semaine


Phatrist dit :
je découvre merci du partage dame théa


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
exactement, Sapience. Il y aurait bcp à dire sur les comportements tyranniques.Ici, ceux de certains messieurs mais, au risque de dé"plaire, je dirais que ce sont les mères qui, la plupart du temps,


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
éduquent les garçons. Certains sont de vrais petits rois...


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
Dans les conflits, les hommes partent au combat, les femmes s'occupent de tout à leur place : travail et enfants ezt quand nla paix ezst signée, que se passe-t-il ? Pas tjrs de reconnaissance et les


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
sont de nouveau reléguées aux tâches domestiques..l C'est cela que,combattent les femmes de la Marseillaise des cotillons et ,celles qui ont suivi après les deux guerres mondiales.


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
merci de ton passage, GG.


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
ce chant des luttes des femmes mérite d'être connu et reconnu, Phatrist.Je le connais depuis quelques années seulement. Merci de ta visite aussi


posté il y a 4 semaine




Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES