Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 6
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 10

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Un vœu de Jacques BREL : « L’homme dans la cité » (1958)


Le 14 octobre à 08:04

Rubriques : Voix de toujours


 

Il nous a quittés il y a (déjà!) quarante ans. Demeurent ses paroles, prophétiques comme celles de L’HOMME DANS LA CITÉ. Où est cet Homme ?

Une chanson que j’avais oubliée et qui résonne avec force en ces temps souvent obscurs et hostiles où l’humanité dresse encore et encore des barricades, élève des murs de pierres, de barbelés et de mots autour d’elle-même…

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/ xxxxxxxx Tous droits réservés

Crédit photos :http://www.toolito.com/voyage/siteuniverseldespelerins.org/paroissecolomiers.com/

 





L’homme dans la cité

paroles

 

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que l'amour soit son royaume
Et l'espoir son invité
Et qu'il soit pareil aux arbres
Que mon père avait plantés
Fiers et nobles comme soir d'été
Et que les rires d'enfants
Qui lui tintent dans la tête
L'éclaboussent de reflets de fête

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Que son regard soit un psaume
Fait de soleils éclatés
Qu'il ne s'agenouille pas
Devant tout l'or d'un seigneur
Mais parfois pour cueillir une fleur
Et qu'il chasse de la main
À jamais et pour toujours
Les solutions qui seraient sans amour

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Et qui ne soit pas un baume
Mais une force une clarté
Et que sa colère soit juste
Jeune et belle comme l'orage
Qu'il ne soit jamais ni vieux ni sage
Et qu'il rechasse du temple
L' écrivain sans opinion
Marchand de rien marchand d'émotions

Pourvu que nous vienne un homme
Aux portes de la cité
Avant que les autre hommes
Qui vivent dans la cité
Humiliés d'espoirs meurtris
Et lourds de leur colère froide
Ne dressent au creux des nuits
De nouvelles barricades 


Thea dit :
Sauf erreur, il y a des chansons de Brel (et d'Aznavour, récemment, avec Les enfants de la guerre) qui sont rarement citées à titre posthume et même de leur vivant. Les paroles de celle-ci nous


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
interpellent par-delà le temps et les époques. Plus que jamais d'actualité aujourd'hui. Puisse cet "Homme" venir très vite.


posté il y a 4 semaine


Phatrist dit :
merci pour le partage et de lui rendre hommage dame théa


posté il y a 4 semaine


Sapience dit :
Je pense à celle-ci Une flamme à nos yeux A l'église où j'allais On l'appelait le bon Dieu L'amoureux l'appelle l'amour Le mendiant la charité Le soleil l'appelle le jour Et le brave homme la bonté


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
Brel, on ne l'oublie pas... Toutes ses chansons nous parlent.Comme celles de plusieurs chanteurs de cette génération, elles sont liées à des épisodes de nos vies. Souvenirs qui tiennent chaud,Phatrist


posté il y a 4 semaine


Thea dit :
Merci Sapience pour ce rappel d'une chanson de Brel. Ces paroles sont belles... Je me les redis. Elles réchauffent le coeur. Belle soirée à toi et à tous ceux qui monteront à bord du bateau-blog


posté il y a 4 semaine




Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES