La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 5
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 3

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Le déclenchement du rire

Le 28 février 2017 à  03:32
Rubriques : Musique et poésie

 

Haïkus

 

Pouvoir de l'esprit

ridicules mis en scènes

rires déclenchés.

 

Quiproquos comiques

réparties étourdissantes

impromptus ludiques.

 

Travers abondants

  réserve de moqueries

gens connus ciblés.

 

Mots à double sens

suggestions malicieuses

ton de l'innocence.

 

Errance joyeuse

grivoiseries animées

plaisir savoureux.

 

Moments de partage

sensation de liberté

nouvelle énergie.

 

Solitude fade

essai de capter le rire

frottements de mots.

 

28 février 2017

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 1199    Commentaires : 0     Partager



Un ultime coup de dés

Le 27 février 2017 à  06:08
Rubriques : Musique et poésie

 

 J'ouvre les yeux, heure imprécise.

M'étais assoupie au soleil,

Commencement d'un jour pareil

À ceux dépourvus de surprises.

 

Or que devint alors mon être?

N'éprouva-t-il aucune émoi

 Dans un imprévisible endroit

Ou plus rien n' existait peut-être?

 

N'entendis pas de mélodies,

Persistait un profond silence.

Dans le vaste champ de l'absence,

Ne vis aucune parodie.

 

La passivité me convient.

N'éprouve besoins ni envies.

Manquant sans doute d'énergie,

À ne rien faire me sans bien.

 

Mais le vieillissement m'intrigue.

Ne sais si serai jusqu'au bout

Sereine en attendant les coups.

La Nature en devient prodigue.

 

Au temps où les roses fleurissent,

Puisse-t-elle un brillant matin,

M'envelopper dans du satin,

Choisir qu'en douceur je périsse.

 

27 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 1251    Commentaires : 0     Partager





Un espace enchanté

Le 23 février 2017 à  12:42
Rubriques : Musique et poésie

 

 

23 février 2017

Carrefour Laval (Québec)

 

Durant le sommeil, quelquefois,
Notre esprit invente un espace 
Dans lequel se mettent en place
Des tableaux nous comblant d'émois.

 

Ils se transforment, s'évaporent

Et disparaît leur poésie.
Les fascinantes fantaisies
Sont dans l'oubli quand naît l'aurore.

 

Or je contemple des photos
Montrant des grâces oniriques,
Des créations humoristiques,
Sous un transparent chapiteau.

 

On y voit d'admirables fleurs,
Certaines feuilles fascinantes.
La brillance reste constante
Ensoleille l'âme en douceur.

 

23 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 463    Commentaires : 0     Partager



Ma pause matinale

Le 22 février 2017 à  03:51
Rubriques : Musique et poésie
Au cours de ses métamorphoses, 
Chacun ressent divers besoins,
Auxquels il apporte ses soins 
Grâce aux moyens dont il dispose.
Et accueille aussi des envies,
Rêve d'exaltations nouvelles, 
Différentes de toutes celles 
Déjà savourées dans sa vie.
 
Un désir suggère un plaisir
Aisé ou non à satisfaire.
Or en éveil à ne rien faire
On peut souvent se divertir.
Pour passer le temps qui s'écoule,
En ma sereine compagnie, 
Alors que ne crois ni ne nie, 
Dans la brillance je me roule.
La reposante indifférence
Me permet la facilité 
De rester dans l'oisiveté.
Or mon esprit fait que je pense.
Suite à une ancienne habitude
J'attends la phrase musicale
Dite d'une voix amicale 
Servant mon désir d'écriture.
21 février 2017

Au cours de ses métamorphoses, 
Chacun ressent divers besoins,
Auxquels il apporte ses soins 
Grâce aux moyens dont il dispose.
 

Et accueille aussi des envies,
Rêve d'exaltations nouvelles, 
Différentes de toutes celles 
Déjà savourées dans sa vie.
 
 
Un désir suggère un plaisir
Aisé ou non à satisfaire.
Or en éveil à ne rien faire
On peut souvent se divertir.

Pour passer le temps qui s'écoule,
En ma sereine compagnie, 
Alors que ne crois ni ne nie, 
Dans la brillance je me roule.

La reposante indifférence
Me permet la facilité 
De rester dans l'oisiveté.
Or mon esprit fait que je pense.
 

Suite à une ancienne habitude
J'attends la phrase musicale
Dite d'une voix amicale 
Servant mon désir d'écriture.
 

21 février 2017


Suite de l'article...

Lectures : 414    Commentaires : 0     Partager



Errance sur la toile

Le 20 février 2017 à  05:32
Rubriques : Mes écrits


 Soliloque

 

Le monde est empli de splendeurs

Qui exaltent ou qui émeuvent.

Or en créent d'autres ceux qui peuvent

Marier formes et couleurs.

 

Leur nombre est certes époustouflant

Car ce grand art est difficile.

 Comment y devenir habile?

Il requiert plus que du talent.

 

Méditant, je crois que pourrait,

Envoyé par la providence,

Invisible dans la brillance,

Un esprit me dire un secret.

 

Me parlerait de l'énergie

Que reçoivent tous les artistes.

Ils défient ce qui les attriste

En captant de la poésie.

 

20 février 2017

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 377    Commentaires : 0     Partager



Propos sur l'amitié

Le 19 février 2017 à  11:32
Rubriques : Mes écrits

Propos sur l'amitié. 

 

Durant l’enfance et l’adolescence, on se trouve entouré, quasi quotidiennement, par des individus de notre âge, garçons et filles qui partagent nos activités et nos jeux. Ce sont nos camarades.

Certains sont plus aimables et plus aimés que d’autres. Il arrive souvent qu’une attirance réciproque nous rapproche de l’un ou de l’une d’elles d’une façon particulière. C’est le début d’une amitié.

On s’isole du groupe quand on en a l’occasion, on se retrouve dans d’autres lieux aux moments de congé. Ce sentiment peut se consolider et perdurer ou s’affaiblir au cours des jours, des mois ou des années.

 Quand on est jeune et enthousiaste, une amitié n’en exclut pas une autre. Il n’est pas rare que se forment des groupes de trois ou quatre amis ayant les mêmes intérêts ou des talents qui se complètent.

L’amitié commence souvent pas une certaine admiration. Elle est entretenue par un comportement qui valorise et engendre de la joie. Elle stimule, rend créatif.

 Erik Orsenna a dit: « Il ne faut pas confondre amitié et besoin de confidences ».

L'amitié permet des confidences parfois douloureuses car son rôle est aussi de comprendre et de consoler.

On ne se livre pas à un camarade de la même façon et l’on n’attend pas de lui le support dont on a besoin. Seul un ami, qui en a la ressource, est en mesure de nous l’offrir.

 Il est étonnant que le mot amitié soit devenu synonyme de camaraderie. Ce sont là deux états d’âme de natures différentes. L’amitié crée un rapport privilégié entre deux êtres.

Je trouve que le mot «ami» est galvaudé quand il  désigne des personnes qui ne sont pas et ne deviendront sans doute jamais unis de la façon que l’exige ce terme pour leur être applicable.

 

Les citations célèbres sur l’amitié abondent. Ceux qui ont éprouvé ce sentimenten connaissent la véritable nature.

 

Boileau a écrit: faites-vous des amis prompts à vous critiquer. Il est certain que c'est une chance d'être aidé à s'améliorer. Le comportement  d'un ami peut conditionner notre vie.

 


L’amitié se mérite et requiert des soins attentifs. Elle a pour caractéristiques la complicité, le désintéressement, la disponibilité, le dévouement. Or, malgré tout,  hélas! elle reste fragile.

La perte d'un ami est source de souffrance.

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 379    Commentaires : 0     Partager



Souvenance d'avoir été

Le 17 février 2017 à  11:55
Rubriques : Musique et poésie

 

  Songerie

 

Sensible réalité

Évidente priorité

Contraignante nécessité

Interdite passivité.

 

Émerveillement de l'été

Découverte de la beauté

Aperçu de la liberté

Croyance en l'immortalité.

 

Vive sensation d'exister

Ivresse de l'immensité

Envie de créativité

Tendresse et musicalité

 

Entraves et difficultés

Déconcertante absurdité

Inacceptable iniquité

Chagrin de l'infidélité.

 

Souvenance d'avoir été

Ramant dans la réalité

 Épargnée de la cruauté

Par la joie de vivre habitée.

 

17 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 550    Commentaires : 0     Partager



Une histoire scabreuse fait la une

Le 15 février 2017 à  12:25
Rubriques : Mes écrits

Songerie

 

Ceux qui ressentent de l'amour

Visiblement le manifestent,

Créent une ambiance de fête,

Restent prévenants chaque jour.

 

Dire: je t'aime est superflu.

Ce sont les actes qui importent.

Or certains amants se comportent

De façon qu'on ne les croit plus.

 

Eut quatre bébé une mère

En quatre années, un temps record.

A-t-elle ou non subi un tort

Ou peut-être même un calvaire?

 

Son mari, lui disait: je t'aime

Mais la laissait s'en occuper.

Loin d'elle, actif il complotait,

Et put s'enrichir sans problèmes.

 

Ses enfants devenus adultes,

Cette dame enfin libérée

Put innocemment espérer,

Sans crainte de forces occultes.

 

Or la providence cruelle

La plonge dans l'aberration.

L'accable la désolation.

Sa douceur la mit en tutelle.

 

Le mépris semble un sentiment

Qu'inspire l'atteinte à la morale,

Une indignité anormale.

Pourrait-il être un châtiment?

 

15 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 673    Commentaires : 0     Partager



Confidence

Le 14 février 2017 à  04:42
Rubriques : Musique et poésie

À Joelle Diehl,

toujours attentive et câline

 

 

  Ma manière de dire plaît.

Je peux avoir de l'influence.

Cela m'est certes une évidence

N'ai pas manqué d'en profiter.

 

   Me sens émue en recevant

Des paroles affectueuses.

Celles qui sont respectueuses

Me font sourire évidemment.

 

Peuvent être empreints d'allégresse

Des commentaires généreux.

Certains paraissent savoureux,

Quand c'est à l'âme qu'ils s'adressent.

 

     Je loue les êtres à l'écoute

De ceux qui aiment partager,

Ils ont le désir d'alléger

Les troubles qui souvent déroutent.

 

Aux siècles de l'indifférence

M'arrivent comme des câlins,

Au goût et au parfum salin,

Des mots d'une énergie intense.

 

14 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 641    Commentaires : 0     Partager



Éternellement disparaitre

Le 13 février 2017 à  11:18
Rubriques : Musique et poésie

 

Ces temps-ci mes jours sont pareils.

Je remercie la providence

Qui me permet d'être en éveil,

M'ensoleillant dans la brillance.

 

Ne sais qui je suis ni mon âge.

 Me sens éprouver ou penser

En continuant mon voyage,

De tous les efforts dispensée.

 

L'espace où j'existe est immense,

Splendide, changeant, coloré,

Le plus souvent dans le silence.

S'y manifeste le progrès.

 

 Mais souvent je ferme les yeux.

Très vite se dissout mon être,

Tout comme le voudrait mon voeu:

Éternellement disparaître.

 

13 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 647    Commentaires : 0     Partager




Page 1 de 2

1

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES