La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Une habitude irrépressible

Le 27 mars à  05:25
Rubriques : Musique et poésie, Mes écrits

  

Songerie

 

Quitter une habitude peut sembler salutaire

Quand même elle produit d'agréables effets.

 On remet à plus tard, étant velléitaire,

Face au désir réel d'éviter ses méfaits

 

 

Je m'extrais du réel, abaissant mes paupières,

Lors me sens exister très agréablement.

Dans la zone où je suis, silencieuse et claire,

     Adviennent aussitôt d'étranges changements.

 

 

Immobile allongée , je reçois l'énergie

 Des rayons du soleil qui sur mes joues se posent.

Me trouve en un ailleurs, où certes par magie,

Mon esprit réagit et mon corps se repose.

 

 

Subreptices les heures transforment le décor.

Je gaspille le temps qui m'est offert en grâce.

Et certes réalise que j'ai grandement tort.

J'ai pris une habitude irrépressible hélas!

 

27 mars 2017 



Suite de l'article...

Lectures : 196    Commentaires : 0     Partager



Une vraie chance

Le 25 mars à  12:58
Rubriques : Musique et poésie

 

En hommage à tous mes amis


Chaque fois encore m'étonne

L'invitation d'une personne

Me témoignant sa sympathie.

J'accepte d'être son amie.


Je suis émue et apprécie,

En silence la remercie.

Tant d'êtres emplis de bienveillance

Qui entretiennent l'espérance!

 

Ils se groupent, font des projets,

Prennent plaisir à échanger.

J'applaudis; c'est une  vraie chance

D'échapper à l'indifférence!


Je demeure toujours lointaine,

Or verse à la claire fontaine

Des émois porteurs d'énergie

  Nourrissant la joie d'être en vie.
 

  25 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 240    Commentaires : 0     Partager





Le mauvais génie

Le 24 mars à  09:22
Rubriques : Musique et poésie

 

(Pastiche de La Fontaine)

 

 

J'ai souvenance d'une fable

Racontant qu'un mauvais génie

Imposa des actions impies

À un musulman honorable.

 

 

Il eut à choisir à son gré:

Boire du vin, battre sa soeur,

Ou, au mépris de son honneur,

Traiter sa mère sans respect.

 

 

Désirant éviter le pire,

Il but du vin, innocemment.

Mais après un très court moment,

Fut pris d'une effroyable ire.

 

 

Sa mère alors fut insultée

Sa soeur battue, sans retenue.

Il se montra la tête nue,

Au comble de l'impiété.

 

 

Étant ivres, des gens aimables

Deviennent sots ou déchaînés.

 

8 février 2006

 



Suite de l'article...

Lectures : 217    Commentaires : 0     Partager



De la vanité et de l'orgueil

Le 23 mars à  06:18
Rubriques : Mes écrits

 

Sur les pas de La Fontaine

 

D'aprés ce que conte une fable,

Une mouche un jour s'activait

Prétendant être secourable

A des voyageurs affligés.

 

Cela leur eut semblé risible

S'ils avaient connu son idée

Alors que bruyante et visible,

Elle agaçait au lieu d'aider.

 

La vanité fausse l'esprit.

La sotte certes voulait plaire

Or il arrive que l'on rit

De certaines façons de faire.

 

Les orgueilleux, ni sots ni vains,

Oeuvrent respectant leurs limites.

Applaudis, n'étant pas des saints,

Ils apprécient qu'on les imite.

 

24 juillet 2009



Suite de l'article...

Lectures : 227    Commentaires : 0     Partager



Deux cousins en retard

Le 22 mars à  11:02
Rubriques : Musique et poésie

  

(Pastiche de La Fontaine)

 

 

Si l’on dépend des autres, un retard est possible,

Ou si l’on avait cru moins longue une distance,

Un obstacle surgit, parfois imprévisible.

Il est certes prudent de partir à l’avance.

 

  

Deux cousins assurés qu’ils manqueraient leur train,

L’un se mit à courir en croyant à la chance

Or, l’autre ralentit, trouvant que c’était vain.

Il resta sur le quai, l'esprit seul en partance.

   

Lorsque l'on s'aperçoit qu’on va manquer de temps,

On peut se résigner à tirer de l’arrière,

Ou bien presser le pas sans perdre un seul instant.

Se peut, dans certains cas, être un bon choix à faire.

 

  

Mieux vaut partir à temps, et avancer sans peine

Que d'avoir à courir parfois, à perdre haleine.

 



Suite de l'article...

Lectures : 230    Commentaires : 0     Partager



Comme une fleur

Le 22 mars à  10:52

 

En bouton ou corolle ouverte,

Chaque poème est une fleur,

Surprise qui nous est offerte,

Simple plaisir ou coup de coeur.

 

 

Or c'est une fleur immortelle,

Non pas de soie ni de velours

Mais faite de substance telle

Qu'elle conserve ses atours.

 

 

Dans l'allée où on l'a placé

Parfois dans l'ombre, le poème,

En dépit des hivers passés,

A un charme resté le même.

 

 

À l'ère des métamorphoses,

De la magie et des clameurs,

De la turbulence des choses,

Les fleurs engendrent la douceur.

 

 

                                                                                                                                                  



Suite de l'article...

Lectures : 246    Commentaires : 0     Partager



Aphorismes sur le mot bonheur

Le 21 mars à  05:41
Rubriques : Mes écrits

 

Bonheur:

Le bonheur est un composé d' S.L.C.(santé, liberté et confort)

Bonheur:

En voulant du bonheur à tout prix, on prend parfois le risque de s'en offrir un faux.

Bonheur:

Le bonheur pour rester stable, ne doit pas être dérangé.

Bonheur:

Pour s'assurer un bonheur accessible, il faut se réserver des joies à portée de la main.

Bonheur:

On reçoit rarement le bonheur en paiement de l'indu ce qui nous autorise à en jouir sans avoir

à rendre des comptes

Bonheur

Savoir se rendre heureux c'est savoir se mijoter de petites joies quand le besoin s'en fait sentir.

Bonheur:

Le bonheur est un équilibre précaire que l'on risque de rompre en voulant le parfaire.

Bonheur:

Ce qui nous ensoleille est de la joie,  le beau-fixe peut être du bonheur.

Bonheur:

Quand on a le goût de chanter, jour après jour, et même par temps gris, c'est qu'on vit du bonheur.

Bonheur:

Avoir apporté du bonheur ne garantit nullement qu'on en recevra une part.

Bonheur:

Ceux qui ont compris que le bonheur est de n'avoir pas à endurer de grands ou de légers malheurs, distribués à tous inévitablement, se sentiront sans doute heureux.

Bonheur:

Le bonheur de l'humanité viendrait d'un vent généreux, agissant partout à la fois, ce qui est contraire aux lois de la circulation des courants d'air.

 

 ( Extraits de« Mots dites-moi!»  de Suzanne Walther-Siksou)



Suite de l'article...

Lectures : 281    Commentaires : 0     Partager



Premier débat présidentiel

Le 21 mars à  01:44
Rubriques : Mes écrits

Propos

  De dire, il y a la façon,

Qui a certes de l'importance,

Mais ce qui pèse, c'est le fond,

Non pas l'éclat de l'éloquence.
 

 

Or pour convaincre une assistance,

Un orateur doit présenter,

En recourant à l'évidence,

 Chaque probable vérité.
 

 

Ce qui ne fut pas démontré,

Comme il convenait de le faire

Me semble dépourvu d'attrait

Et ne pouvant pas satisfaire
.

 

En silence, je rends hommage

Au candidat seul à douter

D'être l'illustre personnage

Dont la France va se doter

 

                                            20 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 251    Commentaires : 0     Partager



À la Vie!

Le 20 mars à  12:59
Rubriques : Musique et poésie

 

   La providence me permet

D'accueillir, une fois encore,

Le renouveau qui fait éclore

Tulipes et muguet parfumé.

  

D'accueillir, une fois encore,

L'enchantement qu'il nous promet;

Tulipes et muguet parfumé,

Dans la brillance qui les dore.

  

L'enchantement qu'il nous promet;

 Des tableaux vivants se colorent

Dans la brillance qui les dore,

Les passants en seront charmés.

 

Des tableaux vivants se colorent,

Changent sans être déformés

Les passants en seront charmés.

Champagne: à la Vie que j'adore.

 

 20 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 236    Commentaires : 0     Partager



Un impromptu sans titre

Le 19 mars à  04:01
Rubriques : Musique et poésie

 

Superbe luminosité.

L'énergie traverse les vitres.

Je ressens son intensité,

L'envie d'un impromptu sans titre.

 

 

J'attends que des mots se présentent,

Papillonnant en liberté.

Voudrais que leur grâce m'enchante,

Qu'ils m'incitent à méditer.

 

 

Mais persiste le doux silence.

Mon âme certes s'y complaît.

Je demeure dans l'innocence,

En joyeuse sérénité.

 

 

Lors, que devient l'impromptu

Que mon esprit me réclamait?

Quand les vocables se sont tus,

Impossible de s'exprimer.

 

 

Il reste sans commencement

Mais cela n'a pas d'importance.

Comment savoir assurément

La valeur de ce que l'on pense?

19 mars 2017 



Suite de l'article...

Lectures : 252    Commentaires : 0     Partager




Page 14 de 39

14

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES