La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 9
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Futur, conditionnel et présent

Le 5 juin à  10:30
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

À sa grand-mère. il avait dit:

Serai ton bâton de vieillesse.

Certes, une émouvante promesse

Qui l'avait rendue attendrie.

 

Lui avait-elle alors appris

Qu'il faut prier la providence.

Une soudaine violence

Peut anéantir un abri. 

 

Le futur, en conjugaison,

Ne laisse pas de place au doute.

On partira sur une route,

Sans embûches en toute saison.

 

Le conditionnel est le temps

Qui fait se déployer des si.

Lors, on hésite ou l'on agit.

Décider peut sembler urgent.

 

Mon fils ne fut pas le soutien

De sa grand-mère bien aimée;

Obligé d'y renoncer, mais

Assidûment, il est le mien.

 

4 juin 2017



Suite de l'article...

Lectures : 287    Commentaires : 0     Partager



Passager comme le zéphyr

Le 3 juin à  08:59
Rubriques : Musique et poésie

 

Quand un émoi trouble mon être,

Très souvent, j'accueille des mots.

Ma mémoire ouvre une fenêtre,

Ils s'en échappent aussitôt.

 

Je semble trouver naturel

Qu'ils forment des phrases qui riment

Selon l'étrange rituel

De l'énergie qui les anime.

 

Je transcris sans faire de pause,

Ni qu'intervienne ma pensée,

Les vocables qui se proposent,

Choisis comment, je ne le sais.

 

Je n'ai pu percer le mystère

De mon écriture spontanée,

Élégante, toujours sincère,

Paraissant parfois surannée.

 

Il est la source d'un plaisir

Qui se renouvelle sans cesse,

Passager comme le zéphyr

Qui délicatement caresse.

 

   3 juin 2017


Suite de l'article...

Lectures : 262    Commentaires : 0     Partager





Nouveau premier jour de juin

Le 1 juin à  03:54
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie

 

Le premier jour d'un nouveau mois!

Mai terminé, juin commence.

Se continue mon existence,

Moins exaltants sont mes émois.

 

Souvent, je me plais à rêver

Ou médite en état d'attente.

Ma sérénité me contente 

Or d'envies ne veux me priver.

 

Suis médusée par l'énergie.

Des changements insoupçonnables,

Qui resteront irréparables

Après avoir brisé des vies.

 

Parfois, une chance inouïe

Sauve des êtres à la dérive;

Sur une confortable rive

Les fait reposer éblouis.

 

Ailleurs agit la perfidie,

D'une infernale cruauté,

Qui prive de leur volonté

Des humains paraissant maudits.

 

Ces constats sont indéniables,

Pourraient faire douter de tout,

De la vie dégrader le gôut.

Les occulter est préférable.

 

Me semble doux et salutaire

L'oubli que crée la providence.

Il fait que cessent la souffrance

 Et une pénible colère.

 

Subsiste pourtant la tendresse

Envers les aimés que la mort

A fait couler loin de tout port.

Ne s'efface pas leur adresse.

 

Le ciel en l'instant m'émerveille.

Des tonnes de neige éclairée

Restent figées dans la durée.

Mon être, en entier s'ensoleille. 

 

Ier juin 2017

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 273    Commentaires : 0     Partager



T'écrirais-je une villanelle?

Le 30 mai à  09:41
Rubriques : Musique et poésie

T'écrirais-je une villanelle

Moi qui jamais n'en avais lu?

Une petite ritournelle,

Quelques mots tendres, rien de plus ?

 

Une vaillante villanelle

 

Doux ami, mon âme sommeille.

Perdus mon allant, mes espoirs,

Lors ton souvenir me réveille.

 

Ton rayonnement m'ensoleille.

Cependant, au retour du soir,

Doux ami, mon âme sommeille.

 

Bien rarement ne m'émerveille,

Indifférente à recevoir.

Lors ton souvenir me réveille.

 

La vie se répète pareille,

Sans me ravir ni décevoir.

Doux ami, mon âme sommeille.

 

Sur les roses quelques abeilles

Resteront collées jusqu'au soir,

Lors, ton souvenir me réveille.

 

Broderies sur la soie vermeille,

La beauté engendre l'espoir.

Doux ami, mon âme sommeille,

Lors ton souvenir me réveille.

 

19/9/2003



Suite de l'article...

Lectures : 239    Commentaires : 0     Partager



L'aveu

Le 29 mai à  03:40
Rubriques : Musique et poésie

Vous ai-je dit un jour, ami, que je vous aime?

C’était, souvenez-vous, sous la pluie à Paris.

Vous sembliez ému et tellement surpris.

 Quarante années de plus et cependant nous-mêmes.

 

C’était, souvenez-vous, sous la pluie à Paris.

Après l’étonnement, votre joie fut extrême.

Quarante années de plus et cependant nous-mêmes.

Notre amour de la vie n’était pas amoindri.

 

Après l’étonnement, votre joie fut extrême.

Nous avions bavardé mais surtout beaucoup ri.

Notre amour de la vie n’était pas amoindri.

Je vous ai dit combien, de toujours, je vous aime.

 

Nous avions bavardé mais surtout beaucoup ri.

Un hasard provoqué comme un défi suprême.

Je vous ai dit combien, de toujours, je vous aime.

Nous marchions en chantant dans les rues de Paris.

 

23 janvier 2007



Suite de l'article...

Lectures : 240    Commentaires : 0     Partager



En fin de mon vieillissement

Le 27 mai à  05:50
Rubriques : Mes écrits

Soliloque

 

Les choix s'offrant à moi dans mon oisiveté

Sont plus ou moins tentants et certes limités.

Diminue l'énergie qui me maintient active;

Je demeure en éveil, de longs moments, passive.

 

La vue de la beauté m'apporte de la joie.

Je la prends en photo, s'il se peut, chaque fois.

Elle brille lovée en de flottants nuages.

Lors, j'accueille des mots dont sortent des images.

 

Malgré tous les effets de mon vieillissement,

Qui me fait régresser très progressivement,

Si je me sens troublée ou bien admirative,

Sans faire aucun effort, redeviens créative,

 

Méditer me permet de rester exigeante.

J'aime aussi écouter ma mémoire qui chante.

Je sens que le besoin d'aimer en moi persiste,

Ne peux m'imaginer flouée sur une piste.

 

27 mai 2017



Suite de l'article...

Lectures : 239    Commentaires : 0     Partager



Mon désir d'être drôle

Le 26 mai à  12:47
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

Tout art enseigne un savoir-faire.

En l'exerçant, il s'y ajoute

Ce qu'une muse messagère

Apporte aux élus qui l'écoutent.

 

La poésie, par le langage,

Crée une source d'aventures,

 Mène souvent à des rivages

  Où d'anciennes grâces perdurent.

 

Se servent autrement des mots,

De talentueux humoristes

Rendant suaves des propos

Qui auraient pu demeurer tristes.

 

Peuvent faire rire aux éclats

Des acteurs se rendant comiques.

En présentant de faux débats,

Ils maquillent des faits tragiques.

 

Souvent désirerais m'entendre

Tenir des propos hilarants, 

M'échapper d'un espace tendre,

Au doux silence persistant.

 

26 mai 2017



Suite de l'article...

Lectures : 264    Commentaires : 0     Partager



De la douceur en toute fin

Le 25 mai à  04:51
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

Dans la neige se perd un bijou qui y tombe.

Elle se l'approprie ne le modifie pas.

Un être déposé dans l'abri d'une tombe

Change aussitôt d'aspect sans faire de fracas.

 

Ceux qui le laissent là, souvent, se persuadent

Que son âme pourra, en empruntant leur voix,

Devenir animée, joyeusement nomade.

Le gardera prés d'eux cet accessible choix.

 

Après une souffrance aiguë et l'obsession

D'une pensée chargée d'une forte colère,

Comme un baume survient l'envie de soumission,

Une grâce octroyée par l'effet d'un mystère.

 

On reste dans l'instant dont l'ambiance est tendre.

On parle de l'ami absent mais ne le trouble;

On a réalisé qu'il ne peut rien entendre.

Quelquefois, parfumé, le zéphyr passe et souffle.

 

J'accueille en souriant la possibilité

Qu'en fin de toute chose il y ait la douceur,

Un sentiment de paix ou de félicité,

 La croyance que veille aimante, une âme soeur.

 

            25 mai 2017



Suite de l'article...

Lectures : 241    Commentaires : 0     Partager



Des commentaires

Le 23 mai à  01:48
Rubriques : Musique et poésie

Propos

 

Bien avant mon adolescence,

Je savourais la poésie,

Écrite avec les mots de France.

J'en adorais la fantaisie.

 

Je ressentis très tôt l'envie,

Quand me ravissait une grâce,

De capter le courant de vie

Qui la maintenait en surface.

 

Un mystère providentiel

Me faisait entendre des phrases

Qui n'avaient rien d'artificiel,

Des vers radieux, sans emphase.

 

N'a pas cessé ce phénomène.

Il fait que j'écris chaque jour

Sur les émois que me ramène

La nature changeant d'atours.

 

Ne suis pas demeurée secrète.

Me vint un matin le désir

De livrer au vent, à tue-tête,

 Mon débordement de plaisir.

 

Je reçois de ceux qui m'écoutent

Vivant peut-être solitaires,

Des remerciements que je goûte.

M'encouragent leurs commentaires.

 

23 mai 2017



Suite de l'article...

Lectures : 240    Commentaires : 0     Partager



Une nouvelle ère

Le 22 mai à  05:37
Rubriques : Musique et poésie

 

Rêverie

 

Quand par le sort sont réunis,

Dans un espace misérable,

Des êtres humains démunis,

Leurs efforts sont insoupçonnables.

 

Ne voulant pas se lamenter,

Ils créent un climat de tendresse,

Lors, se sentent réconfortés,

Malgré tout ce qui les agresse.

 

Rares sont les grâces propices.

Non pas les corvées contraignantes,

Ni de pénibles préjudices.

Seule la foi n'est pas manquante.

 

Le spectacle de leur destin

Indiffère les grands du monde,

 Occupés à de nouveaux gains,

Cherchant des trésors qui abondent.

 

Des hommes et des femmes essaient,

Utilisant leur compétence,

D'intervenir avec succès

Pour atténuer des souffrances.

 

Il est possible de penser

Qu'arrivent des valeurs nouvelles.

L'inacceptable est dénoncé.

L'indifférence bat de l'aile.

 

22 mai 2017

 



Suite de l'article...

Lectures : 239    Commentaires : 0     Partager




Page 14 de 44

14

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES