La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Ma façon d'exister

Le 17 mars à  02:23

 

Si j'ai trop de choses à faire,

Ne sachant par où commencer,

Je m'assieds afin d'y penser

Mais aussitôt mon esprit erre.

 

Face au bleu de l'immensité,

La lumière me rend joyeuse

Et en même temps oublieuse.

Silence et immobilité.

 

Lors immergée dans l'innocence,

Que ne troublent pas des envies,

J'y reçois la douce énergie

Entretenant mon existence.

 

Le temps avance, peu m'en chaut.

«Rien ne presse, tout peut attendre.»

N'eus pas de mal à le comprendre.

Prudemment, je fais ce qu'il faut.

 

Les mêmes huit jours, chaque mois,

Me tire de mon indolence,

L'impérative providence

Qui me conduit loin de chez moi.

 

 

En circulant, je m'émerveille

Des richesses de la nature,

De ses inouïes créatures.
 Mon goût de capter se réveille.

 

Vendredi 17 mars 2017


Suite de l'article...

Lectures : 470    Commentaires : 0     Partager



Ciel ou enfer

Le 16 mars à  06:35
Rubriques : Musique et poésie

   

Je me souviens que mon grand-père

Fabriquait de petits bateaux

Usant de feuilles de journaux.
Il nous apprenait à en faire.

  

Il créait de même, souvent,

De charmantes choses magiques

Kaléidoscopes cubiques

Et des pliages étonnants.

 

 Une intrigante salière,

Manipulée par en-dessous

Nous amusait par-dessus tout:

Ciel ou enfer. Une prière!

 

Pensant à ces deux univers,

J'évoque le bleu et le rouge.

Où les êtres aiment et bougent

S'étendent des espaces verts.

 

 16 mars 2017

 



Suite de l'article...

Lectures : 544    Commentaires : 0     Partager





Une manne surabondante

Le 15 mars à  03:43
Rubriques : Musique et poésie

 

En accéléré, non bruyante,

Une manne surabondante

De neige superbe est tombée.

Je suis restée la bouche bée.

 

 

Je regarde ma rue qui dort.

Elle offre un tout nouveau décor,

Vivant espace sans nuances,

Où rien ne trouble le silence.

 

 

Étrangeté de l'énergie;

Des bourgeons de fleurs ont surgi

Or le froid devenu intense

Va en suspendre la croissance.

 

 

Cet hiver s'écoula paisible,

À mon bien-être fus sensible.

Qu'adviendra-t-il au mois de mai?

Je n'accueille plus les regrets.

 

 

Au cours des ans, j'ai fait le vide.

Il est vain  de rester avide

D'instants qui furent savoureux?

Mais tout occulter ne se peut.

 

15 mars 2017 



Suite de l'article...

Lectures : 665    Commentaires : 0     Partager



La pandémie des destructions

Le 14 mars à  02:50
Rubriques : Mes écrits

Songerie

 

Dans nombreuses parties du monde,

Devenues zones de combats,

Les actes dramatiques abondent.

La fureur ne s'affaiblit pas.

 

Des agressions innommables

Ensanglantent des innocents.

Ils s'éparpillent pitoyables,

Désespérément impuissants.

 

Toutes les forces destructrices

Restent actives dans la nuit.

S'écroulent de hauts édifices,

Écrasant les êtres qui fuient.

 

Quand la vie s'avère impossible,

Il n'y a pas d'abris ailleurs.

Chaque endroit devient une cible,

Laisse circuler la frayeur.

 

N'est accessible aucun moyen

Pour enrayer la barbarie.

Il ne repoussera plus rien

Où eurent lieu des tueries.

 

À l'abri, tentant d'être heureux,

On peut ne vivre que pour soi,

Se faire sourd, fermer les yeux.

Mais il existe d'autres choix.

 

14 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 651    Commentaires : 0     Partager



Mégalomanes amoraux

Le 13 mars à  01:27
Rubriques : Musique et poésie

Songerie



Dans l'harmonie de la nature,

 Ressentant tendresse et respect,

L'âme humaine demeure en paix.

L'exaltant mystère perdure.



L'équilibre peut sembler stable,

Douce, l'énergie créatrice.

De nuisibles forces agissent.

Leurs effets sont intolérables.



Sur terre, les êtres avertis

Gardent courage et espérance.

Entre eux, ils se font confiance.

Ne pensent pas aux pervertis.



Purent oeuvrer en malfaiteurs,

Des proches certes insoupçonnables,

Invétérés mégalomanes,

 Ne craignant pas le déshonneur.



Dans un espace misérable,

Privé de courants parfumés,

Qu'ils se retrouvent transformés

De grands seigneurs en corvéables.


13 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 628    Commentaires : 0     Partager



Des caractères littéraires

Le 11 mars à  04:16
Rubriques : Mes écrits

 

 Songerie

 

Molière aimait faire rire.

Il écrivit des comédies.

Des travers illustra les pires,

Imaginant des parodies.

 

 

La Fontaine aussi se moqua,

Usant d'une exquise malice.

Les histoires qu'il raconta

Contiennent de rares délices.

 

 

La Bruyère sut animer

Des personnages excentriques

Donnant envie des les mimer.

L'amusait ce genre critique.

 

 

Les temps ayant évolué,

 Souvent cachés de nombreux vices,

Pouvant un jour être hués,

Sont couverts de façon propice.

 

 

Des escrocs beaux parleurs, affables,

Se révélèrent fruits pourris.

Ne furent pas héros de fables

Et restèrent des favoris.

 

 

Envoyé par suprême grâce

Un doux prophète est apparu.

Des justes, il a suivi la trace.

Les agnostiques en lui ont cru.

 

 

Quel auteur sera soucieux,

Pris d'une ardeur spirituelle,

D'en faire un portait radieux.

Il répand une foi nouvelle.

 

Montréal, onze mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 680    Commentaires : 0     Partager



Après la brillance

Le 10 mars à  04:56
Rubriques : Musique et poésie


Pantoum

 

Rideaux tirés sur la nuit claire.

Je reste entourée de silence,

En un état d'indifférence.

Ma pensée ne s'anime guère.

 

 

Je reste entourée de silence,

Fade éclairage sans mystère.

Ma pensée ne s'anime guère.

Près de moi se love l'absence.

 

 

Fade éclairage sans mystère.

Chaque instant m'offre des séquences.

Près de moi se love l'absence.

Tout me semble d'un blanc austère.

 

 

Chaque instant m'offre des séquences

Dont la durée est éphémère.

Tout me semble d'un blanc austère.

Manqua d'émotion cette errance.

 

                                        Montréal 9 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 661    Commentaires : 0     Partager



Avis à mes amis devenus

Le 9 mars à  09:19
Rubriques : Musique et poésie

 

Aussi légers que les nuages,

Qui emplissent l'espace bleu,

Et dont le passage m'émeut,

     Chez moi se posent des messages.

 

À des plaisirs, on me convie.

Se sont groupés des créateurs,

Talentueux, emplis d'ardeur,

Ils m'offrent d'être leur amie

 

Cette initiative m'étonne.

Je vis sereine en solitaire,

 Me complaisant à ne rien faire,

Ai l'air d'une vieille personne.

 

Quand je me prélasse en éveil,

Par habitude, je m'exprime.

Le fais en des phrases qui riment,

Grisée par l'ardeur du soleil.

 

J'envoie mes écrits au hasard

Mais refuse de correspondre.

 À cette envie ne peut répondre.

Ô autrefois!... Il est si tard!

 

  9 mars 2017

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 657    Commentaires : 0     Partager



Auxiliaire de la justice

Le 7 mars à  03:21
Rubriques : Mes écrits

 

Propos à  mon fils Alain

 

Me tient l'envie de paresser.

Rien ne me semble être pressé.

Curieuse, je m'interroge

Sur un pouvoir que je m'arroge.

 

Je proclame à tous les Français

Que nul ne doit s'en balancer

Voyant se commettre des torts,

Ne causant crainte ni remords.

 

Je fis le choix d'être avocat

Et suis sûre qu'en aucun cas

Je ne couvris une injustice.

Je me serais sentie complice.

 

Restent muets les opprimés.

En leur nom, me suis exprimée.

Je leur ai donné la parole,

Estimant être dans mon rôle.

 

Face à des humains immoraux,

Pourtant traités comme normaux,

Je ne peux sortir du silence

Mais subis un dégoût intense.

 

7 mars 1017

 



Suite de l'article...

Lectures : 632    Commentaires : 0     Partager



Une foi ardente

Le 7 mars à  11:54
Rubriques : Musique et poésie

 

 Songerie

 

Un quinze mars, je pris époux,

Je viens d'y penser tout à coup.

Un engagement volontaire,

Pourtant à mon bonheur contraire.

 

Jour fatidique en vérité.

Je conservais ma liberté,

Restée la même en apparence,

Mais souffrais de sa différence.

 

 D'un dieu, je ne craignais rien

Mais ne fis jamais que le bien.

Or en reçus la récompense;

Il pèse lourd en la balance.

 

Lentement arrive en ce mois

 Le jour quinze que je prévois

Porteur d'un douloureux présage

Pour un homme d'un certain âge.

 

Son être déborde d'orgueil.

Il ne se voit pas sur le seuil

D'une demeure misérable.

Aux chrétiens, Dieu est secourable.

7 mars 2917 

 



Suite de l'article...

Lectures : 571    Commentaires : 0     Partager




Page 15 de 39

15

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES