La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 14
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 1

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


En l'année prochaine , peut-être

Le 22 décembre 2017 à  06:03
- Lisez, n'attendez à demain!
Partout vous trouverez des livres.
Cueillez-les sur votre chemin!
- Devrait-on lire pour mieux vivre?
Ne le dit pas, monsieur le maire.
Maintenant au gouvernement.
Premier ministre populaire,
Maintient-il son engagement?
Il pense qu'il est important
Que les Français, de tous les âges,
À lire consacrent du temps.
On n'en sait pas les avantages.
Avec modestie, il confesse
Que continue à l'émouvoir
D'un drame, surtout la tendresse.
Il s'étonne de ce pouvoir.
 La poésie moderne apporte
Un courant qui parfois enivre.
Il faudra que s'ouvrent des portes 
Pour qu'elle se love en des livres.
22 décembre 2017
- Lisez, n'attendez à demain!
Partout vous trouverez des livres.
Cueillez-les sur votre chemin!
- Devrait-on lire pour mieux vivre?


Ne le dit pas, monsieur le maire.
Maintenant au gouvernement.
Premier ministre populaire,
Maintient-il son engagement?



Il pense qu'il est important
Que les Français, de tous les âges,
À lire consacrent du temps.
On n'en sait pas les avantages.



Avec modestie, il confesse
Que continue à l'émouvoir
D'un drame, surtout la tendresse.
Il s'étonne de ce pouvoir.


 La poésie moderne apporte
Un courant qui parfois enivre.
Il faudra que s'ouvrent des portes 
Pour qu'elle se love en des livres.


22 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 479    Commentaires : 0     Partager



Ne me surprend pas d'être heureuse

Le 21 décembre 2017 à  04:01
Je n'éprouve pas de regret
À vivre dans la solitude.
Entourée, j'avais l'habitude
D'errer en mon jardin secret.
Par une imprévisible grâce,
Un jour put se réaliser
Un bonheur longtemps désiré.
S'ouvrit un lumineux espace.
Il était empli de tendresse,
Et d'une énergie surprenante.
Ma vie redevint exaltante,
Comme aux étés de ma jeunesse.
L'ancienne amitié amoureuse,
 Qui de sa source resurgit,
Jusqu'à son terme me ravit.
                                                        La mort est cruelle joueuse.
À nouveau seule, je vieillis,
Étant du passé oublieuse.
 Ne me surprend pas d'être heureuse: 
                                                          J'existe dans un paradis. 
21 décembre 2017   
Je n'éprouve pas de regret
À vivre dans la solitude.
Entourée, j'avais l'habitude
D'errer en mon jardin secret.


Par une imprévisible grâce,
Un jour put se réaliser
Un bonheur longtemps désiré.
S'ouvrit un lumineux espace.


Il était empli de tendresse,
Et d'une énergie surprenante.
Ma vie redevint exaltante,
Comme aux étés de ma jeunesse.


L'ancienne amitié amoureuse,
 Qui de sa source resurgit,
Jusqu'à son terme me ravit.
La mort est cruelle joueuse.


À nouveau seule, je vieillis,
Étant du passé oublieuse.
 Ne me surprend pas d'être heureuse: 
 J'existe dans un paradis.
 

21 décembre 2017   


Suite de l'article...

Lectures : 400    Commentaires : 0     Partager





Une errance possible

Le 20 décembre 2017 à  08:42
Rubriques : Musique et poésie
Dans mon salon ensoleillé,
Me sens entourée de tendresse.
Une énergie vient m'égayer.
Confortablement, je paresse.
La lumière se fait intense.
Persiste la tranquillité.
Ma rue est un tableau immense,
Aux maisonnettes désertées.
Ne pas bouger quand on est bien!
M'abandonnant à l'indolence,
Je flotte sans idées de rien, 
Une mystérieuse errance.
Suis ramenée dans le présent 
Et me retrouve en plein hiver.
Que fut mon dépaysement 
En dehors de mon univers?
Je médite sur le possible.
L'oubli et le vide absolu
Rendent une errance possible.
  Alors le temps n'existe plus. 
 20 décembre 2017
Dans mon salon ensoleillé,
Me sens entourée de tendresse.
Une énergie vient m'égayer.
Confortablement, je paresse.


La lumière se fait intense.
Persiste la tranquillité.
Ma rue est un tableau immense,
Aux maisonnettes désertées.


Ne pas bouger quand on est bien!
M'abandonnant à l'indolence,
Je flotte sans idées de rien, 
Une mystérieuse errance.


Suis ramenée dans le présent 
Et me retrouve en plein hiver.
Que fut mon dépaysement 
En dehors de mon univers?


Je médite sur le possible.
L'oubli et le vide absolu
Rendent une errance possible.
  Alors le temps n'existe plus. 


 20 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 384    Commentaires : 0     Partager



Je demeure certes la même

Le 19 décembre 2017 à  03:17
Rubriques : Musique et poésie
Songerie
Sans compagnie, je soliloque, 
En phrases bien articulées.
J'ai des valeurs immaculées 
Et des envies d'une autre époque.
Assez souvent, je prends plaisir
 À révéler ce que je pense
Et je le fais avec aisance.
Parfois me dois de réagir. 
Honorer m'est une habitude
Que j'exerce dans la tendresse.
Je dénonce ceux qui agressent 
Avec vigueur et promptitude.
L'âge que j'ai n'affecte pas 
Ma façon de sentir et d'être.
Chaque jour, j'ouvre une fenêtre 
Et m'émeus de la vie qui bat.
19 décembre 2017
Songerie

Sans compagnie, je soliloque, 
En phrases bien articulées.
J'ai des valeurs immaculées 
Et des envies d'une autre époque.


Assez souvent, je prends plaisir
 À révéler ce que je pense
Et je le fais avec aisance.
Parfois me dois de réagir.
 

Honorer m'est une habitude
Que j'exerce dans la tendresse.
Je dénonce ceux qui agressent 
Avec vigueur et promptitude.


L'âge que j'ai n'affecte pas 
Ma façon de sentir et d'être.
Chaque jour, j'ouvre une fenêtre 
Et m'émeus de la vie qui bat.


19 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 409    Commentaires : 0     Partager



Il disait: la vie n'et qu'un rêve!

Le 18 décembre 2017 à  03:36
Rubriques : Musique et poésie
Songerie
Mon père, gardant le sourire,
Aimait s'exprimer sagement.
Il avait survécu au pire,
Dans les tranchées, à dix-huit ans.
Il nous chantait des tyroliennes
Qui le menaient en un ailleurs,
Ensoleillé, plein de couleurs.
Perdurait l'angoisse sienne.
Il préférait l'oisiveté, 
La solitude le silence.
Lors face à l'océan immense
Canne à la main, il existait.
Avait-il eu raison de croire
Que chacun a rêvé sa vie?
L'énergie est certes inouïe
 Qui rend active la mémoire.
À la fin de mon existence,
Il m'arrive de mettre en doute
Ce qui fit resplendir ma route,
Mais je me heurte à l'évidence. 
18 décembre 2017
Songerie

Mon père, gardant le sourire,
Aimait s'exprimer sagement.
Il avait survécu au pire,
Dans les tranchées, à dix-huit ans.

Il nous chantait des tyroliennes
Qui le menaient en un ailleurs,
Ensoleillé, plein de couleurs.
Perdurait l'angoisse sienne.

Il préférait l'oisiveté, 
La solitude le silence.
Lors face à l'océan immense
Canne à la main, il existait.

Avait-il eu raison de croire
Que chacun a rêvé sa vie?
L'énergie paraît inouïe
 Qui rend active la mémoire.

À la fin de mon existence,
Il m'arrive de mettre en doute
Ce qui fit resplendir ma route,
Je me heurte à l'évidence. 

18 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 414    Commentaires : 0     Partager



Si la providence le veut

Le 18 décembre 2017 à  10:18
Rubriques : Musique et poésie
Ce jour, j'appris avec tristesse
Qu'une parente que j'aimais
Dans la douleur est décédée.
Souffrir cause de la détresse.
Quand mon coeur cessera de battre,
Ce sera subrepticement, 
Alors que je joue en dormant
Sur une scène de théâtre.
Dans une agréable douceur,
 Comme d'une bougie la flamme,
Se vollatisera mon âme.
Mon corps perdra sa pesanteur.
Si la providence le veut,
Ainsi finira mon histoire.
Je n'ai pas de peine à le croire 
Or ne formule pas de voeux. 
 17 décembre 2013

Ce jour, j'appris avec tristesse
Qu'une parente que j'aimais
Dans la douleur est décédée.
Souffrir cause de la détresse.

Quand mon coeur cessera de battre,
Ce sera subrepticement, 
Alors que je joue en dormant
Sur une scène de théâtre.

Dans une agréable douceur,
 Comme d'une bougie la flamme,
Se vollatisera mon âme.
Mon corps perdra sa pesanteur.

Si la providence le veut,
Ainsi finira mon histoire.
Je n'ai pas de peine à le croire 
Or ne formule pas de voeux. 

 17 décembre 2013


Suite de l'article...

Lectures : 360    Commentaires : 0     Partager



Recherche de la vérité

Le 12 décembre 2017 à  04:51
Rubriques : Musique et poésie
Quand on honore une personne, il est évident que l'on doit ne pas occulter des faits pouvant la rendre méprisable, une fois qu'ils sont. établis.
Je suis extrêmement troublée, par le courage  d'une femme qui n'a cessé de dénoncer un homme  devenu son époux, qui l'aurait violée au domicile de ses parents alors qu'elle avait quatorze ans. 
C'est après avoir prêté serment, au cours d'un procès, qu'elle l'accusa de ce crime.
Cette femme, Adeline Blondieau, mariée deux fois à Johnny Hallyday a réitéré ses accusations    le jour du décès de celui-ci. Non poursuivie en diffamation, elle ne fut pas jamais démentie.
Ce crime qui est demeuré impuni a cependant laissé des traces.
Sans doute serait-elle restée discrète sans l'excès de ferveur et d'hommages rendus à cet homme immensément riche qui veilla à ses intérêts et à ses plaisirs avant tout.
Je désire sincèrement que la vérité soit connue et que la raison retrouve sa place.
 
12 décembre 2017

Propos sur l'actualité

Quand on honore une personne, il est évident que l'on doit ne pas occulter des faits pouvant la rendre méprisable, une fois qu'ils sont établis.

Je suis extrêmement troublée, par le courage  d'une femme qui n'a cessé de dénoncer un homme  devenu son époux, qui l'aurait violée au domicile de ses parents alors qu'elle avait quatorze ans. 
C'est après avoir prêté serment, au cours d'un procès, qu'elle l'accusa de ce crime.

Cette femme, Adeline Blondieau, mariée deux fois à Johnny Hallyday a réitéré ses accusations le jour du décès de celui-ci. Non poursuivie en diffamation, elle ne fut pas jamais démentie.
Ce crime qui est demeuré impuni a cependant laissé des traces.

Sans doute serait-elle restée discrète sans l'excès de ferveur et d'hommages rendus à cet homme immensément riche qui veilla à ses intérêts et à ses plaisirs avant tout.

Je désire sincèrement que la vérité soit connue et que la raison retrouve sa place.
 
12 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 396    Commentaires : 0     Partager



En l'instant figé

Le 12 décembre 2017 à  02:09
Rubriques : Musique et poésie
J'ai saisi une feuille blanche.
Je voudrais  la couvrir de mots.
Pourrais les cueillir sur les branches 
Des érables et des bouleaux.
Lors, sans subir l'impatience,
 En attente suis en éveil.
Si resurgissait le soleil
Se répandrait de la brillance.
L'instant, figé dans le silence.
Ne m'apporte pas d'énergie.
Ce jour sera-t-il sans magie?
Cela n'est pas une évidence.
Souvent circulent dans l'espace, 
Qui demeurait silencieux,
Des murmures délicieux,
L'emplissant d'une exquise grâce.  
12 décembre 2017
J'ai saisi une feuille blanche.
Je voudrais  la couvrir de mots.
Pourrais les cueillir sur les branches 
Des érables et des bouleaux.


Lors, sans subir l'impatience,
 En attente suis en éveil.
Si resurgissait le soleil
Se répandrait de la brillance.


L'instant, figé dans le silence.
Ne m'apporte pas d'énergie.
Ce jour sera-t-il sans magie?
Cela n'est pas une évidence.


Souvent circulent dans l'espace, 
Qui demeurait silencieux,
Des murmures délicieux,
L'emplissant d'une exquise grâce.
  

12 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 390    Commentaires : 0     Partager



Un adieu ébahissant

Le 11 décembre 2017 à  07:49
Rubriques : Musique et poésie


Je me savais mal adaptée, 
Ne pouvant pas changer de style, 
                                                     Trouvant bien des fois difficile
                                                       De me résoudre à accepter.
De nombreux êtres admirables
 Réussissent par leurs efforts
À apporter du réconfort,
À pouvoir être secourables.
Ils disparaissent sans adieux,
Sans gestes de reconnaissance,
                                                       Dans la parfaite indifférence.
                                                      Il est commun d'être oublieux.
                                                        Alors, je demeure ébahie 
                                                        Par un élan spectaculaire;
                                                      Dans une ferveur populaire,
                                                         Une foule qui remercie.
                                                            9 décembre 2017
Je me savais mal adaptée, 
Ne pouvant pas changer de style.
Trouvant bien des fois difficile
De me résoudre à accepter.

De nombreux êtres admirables
 Réussissent par leurs efforts
À apporter du réconfort,
À pouvoir être secourables.


Ils disparaissent sans adieux
Sans gestes de reconnaissance,
   Dans la parfaite indifférence.
   Il est commun d'être oublieux.



   Alors, je demeure ébahie 
    Par un élan spectaculaire;
   Dans une ferveur populaire,
       Une foule qui remercie.

                                                           
           9 décembre 2017

 



Suite de l'article...

Lectures : 412    Commentaires : 0     Partager



L'enfant en liberté

Le 10 décembre 2017 à  12:52
Rubriques : Musique et poésie

La neige tombe sans brillance.
Dans l'immobilité ma rue, 
De toute grâce dépourvue,
Est immergée dans le silence. 
Des érables, les noirs squelettes
À aucun moment ne frémissent.
Les petits flocons sur eux glissent
Et s'y collent en gouttelettes.
L'ondée diminue et prend fin.
La lumière se fait plus vive.
Non loin apparaît et s'active 
Un petit enfant plein d'entrain.
Sa vue m'égaye, me ravit.
Il me semble sans surveillance,
Se déplace à sa convenance.
Heureux commencement de vie!
10 décembre 2017
La neige tombe sans brillance.
Dans l'immobilité ma rue, 
De toute grâce dépourvue,
Est immergée dans le silence.
 

Des érables, les noirs squelettes
À aucun moment ne frémissent.
Les petits flocons sur eux glissent
Et s'y collent en gouttelettes.


L'ondée diminue et prend fin.
La lumière se fait plus vive.
Non loin apparaît et s'active 
Un petit enfant plein d'entrain.


Sa vue m'égaye, me ravit.
Il me semble sans surveillance,
Se déplace à sa convenance.
Heureux commencement de vie!


10 décembre 2017


Suite de l'article...

Lectures : 552    Commentaires : 0     Partager




Page 15 de 59

15

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES