La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 24
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


L'imprévoyance qui se paie

Le 6 mars à  01:41
Rubriques : Mes écrits

 

 Propos

 

Quand les citoyens d'un pays,

Partagent un très grand souci,

Ils écoutent les plus habiles

À trouver les gestes utiles.

 

Ils ont foi en leurs dirigeants,

Tenus pour être compétents,

Semblant dévoués à l'extrême.

Or perdurent de gros problèmes.

 

Cela advient quand des élus

Arrivent à ne s'entendre plus.

Certains qui ont des évidences

                                                      Les transforment en exigences.

 

Se voir puissant, le proclamer,

Désirer se faire acclamer,

Faire briller des apparences,

Résultent de la suffisance.

 

Certains êtres se sentant forts

Causent des méfaits sans remords,

Personne ne prend la parole

                                                        N'oserait critiquer leur rôle.

 

Sur les statues de la Justice,

La pluie dans le silence glisse.

 Sa vue peut sembler rassurante.

On la sait non accommodante.

 

Prévoir, éviter son courroux

Met certes à l'abri de ses coups.

Les coupables pleins d'arrogance

 S'exposent aux pires sentences.
 

6 mars 2017 



Suite de l'article...

Lectures : 596    Commentaires : 0     Partager



Accès à l'univers des sons

Le 4 mars à  06:56

Quand on renonce à un plaisir

Que l'on ne peut plus satisfaire,

On en conserve le désir.

Or le hasard est un mystère.

 

J'ai reçu ce jour un cadeau

Qui m'a inondée d'allégresse,

Un système de sons nouveau.

Le progrès nous émeut sans cesse.

 

Mon âme accède à un espace

Où se répondent des génies,

En une langue emplie de grâces,

Alors qu'explose l'énergie.

 

   Dans l'univers de sons créés,

    Où l'on s'aventure en errance,

  L'esprit et l'âme saturés

S'immergent dans la transcendance.

 

4 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 548    Commentaires : 0     Partager





Emmanuel et Brigitte

Le 4 mars à  02:24
Rubriques : Mes écrits

Emmanuel et Brigitte

 

 Propos

 

 

Durant fort longtemps, en se mariant par amour, on avait la croyance de vivre désormais dans la félicité. Une rupture souhaitée pouvait sembler un sacrilège. Lors tous les couples perduraient.

 De nos jours, plus personne n'ignore que l'amour conjugal est un sentiment vulnérable,  susceptible de disparaître. Cela n'empêche pas de penser que cela n'arrive qu'aux autres, aux couples qui n'ont pas d'enfants.

Il est évident que ce n'est qu'en partageant la vie sous un même toit que l'on peut découvrir la personnalité véritable de son conjoint. Avant, on se fiait aux apparences entretenues.

Quand l'amour est engendré par une attirance physique, il peut s'affaiblir et même se dissoudre.

L'occasion offre la tentation de se mieux satisfaire ailleurs.

Or, si c'est d'une admiration non illusoire que surgit un sentiment d'une immense tendresse,    devient parfois un amour persistant.

L'idéalisme fascine mais il demeure rare, sans effets concrets attendus.

Aimer est un puissant instinct. Des couples devinrent légendaires. Les amants étaient

du même âge.

Il est possible que deux êtres le deviennent aussi, en ce siècle. Un homme, une femme attrayants. Issus de deux générations, ils s'aiment irrésistiblement, oeuvrent en harmonie parfaite.

Leur sublime amour m'émerveille.

 

4 mars 2017

 



Suite de l'article...

Lectures : 548    Commentaires : 0     Partager



Destinée

Le 2 mars à  03:04
Rubriques : Musique et poésie

 

  Impromptu

 

 Je suis à la mer, en été.

Dans l'eau s'aspergent des enfants.

Sur le sable dur et brûlant,

 Mie nue, je cours en liberté.

 

 

Dans mon corps, je me sens joyeuse.

Il s'est transformé lentement

Jusqu'à l'épanouissement.

Adorée, je suis amoureuse.

 

 

C'est le jeu du contentement

Qui fait que la douceur perdure.

L'espérance demeure pure,

 Passent les peines et tourments.

 

 

La providence est surprenante;

Ne me laissa rien deviner

 Des phases de ma destinée.

Nombreuses furent exaltantes.

 

 2 mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 588    Commentaires : 0     Partager



Un vieil adage d'actualité

Le 1 mars à  03:13
Rubriques : Mes écrits
                                          Un vieil  adage d'actualité
                                                         Propos 
 Rares sont ceux, croyants ou non, qui ignorent ce que révèle le vieil adage.
  « Errare humanum est, perseverare diabolicum ».
 Cette locution latine signifie « L'erreur est humaine, l'entêtement [dans son erreur] est diabolique.
 Saint Augustin l'a reprise dans ses sermons(164, 14): Humanum fuit errare, diabolicum est per animositatem in errore manere. (L'erreur est humaine, mais persister dans l'erreur par arrogance, c'est diabolique.)
Il est sans doute bon de rappeler aussi que:
« Les erreurs de se regrettent pas, elles s'assument.
La peur ne se fuit pas, elle se surmonte,
L'amour de se crie pas. il se prouve!!! » 
L'amour immodéré de soi,
Le manque de dignité, 
engendrent le mépris.
                                                           Ier mars 2017

                                                         Propos

 

 Rares sont ceux, croyants ou non, qui ignorent ce que révèle le vieil adage.

  « Errare humanum est, perseverare diabolicum ».

 Cette locution latine signifie « L'erreur est humaine, l'entêtement [dans son erreur] est diabolique.

 Saint Augustin l'a reprise dans ses sermons(164, 14): Humanum fuit errare, diabolicum est per animositatem in errore manere. (L'erreur est humaine, mais persister dans l’erreur par arrogance, c’est diabolique.)

Il est sans doute bon de rappeler aussi que:

« Les erreurs de se regrettent pas, elles s'assument.

La peur ne se fuit pas, elle se surmonte,

L'amour de se crie pas. il se prouve!!! »

 

L'amour immodéré de soi,

Le manque de dignité,

engendrent le mépris.

 

                                                           Ier mars 2017



Suite de l'article...

Lectures : 669    Commentaires : 0     Partager



Le déclenchement du rire

Le 28 février à  03:32
Rubriques : Musique et poésie

 

Haïkus

 

Pouvoir de l'esprit

ridicules mis en scènes

rires déclenchés.

 

Quiproquos comiques

réparties étourdissantes

impromptus ludiques.

 

Travers abondants

  réserve de moqueries

gens connus ciblés.

 

Mots à double sens

suggestions malicieuses

ton de l'innocence.

 

Errance joyeuse

grivoiseries animées

plaisir savoureux.

 

Moments de partage

sensation de liberté

nouvelle énergie.

 

Solitude fade

essai de capter le rire

frottements de mots.

 

28 février 2017

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 579    Commentaires : 0     Partager



Un ultime coup de dés

Le 27 février à  06:08
Rubriques : Musique et poésie

 

 J'ouvre les yeux, heure imprécise.

M'étais assoupie au soleil,

Commencement d'un jour pareil

À ceux dépourvus de surprises.

 

Or que devint alors mon être?

N'éprouva-t-il aucune émoi

 Dans un imprévisible endroit

Ou plus rien n' existait peut-être?

 

N'entendis pas de mélodies,

Persistait un profond silence.

Dans le vaste champ de l'absence,

Ne vis aucune parodie.

 

La passivité me convient.

N'éprouve besoins ni envies.

Manquant sans doute d'énergie,

À ne rien faire me sans bien.

 

Mais le vieillissement m'intrigue.

Ne sais si serai jusqu'au bout

Sereine en attendant les coups.

La Nature en devient prodigue.

 

Au temps où les roses fleurissent,

Puisse-t-elle un brillant matin,

M'envelopper dans du satin,

Choisir qu'en douceur je périsse.

 

27 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 663    Commentaires : 0     Partager



Un espace enchanté

Le 23 février à  12:42
Rubriques : Musique et poésie

 

 

23 février 2017

Carrefour Laval (Québec)

 

Durant le sommeil, quelquefois,
Notre esprit invente un espace 
Dans lequel se mettent en place
Des tableaux nous comblant d'émois.

 

Ils se transforment, s'évaporent

Et disparaît leur poésie.
Les fascinantes fantaisies
Sont dans l'oubli quand naît l'aurore.

 

Or je contemple des photos
Montrant des grâces oniriques,
Des créations humoristiques,
Sous un transparent chapiteau.

 

On y voit d'admirables fleurs,
Certaines feuilles fascinantes.
La brillance reste constante
Ensoleille l'âme en douceur.

 

23 février 2017



Suite de l'article...

Lectures : 207    Commentaires : 0     Partager



Ma pause matinale

Le 22 février à  03:51
Rubriques : Musique et poésie
Au cours de ses métamorphoses, 
Chacun ressent divers besoins,
Auxquels il apporte ses soins 
Grâce aux moyens dont il dispose.
Et accueille aussi des envies,
Rêve d'exaltations nouvelles, 
Différentes de toutes celles 
Déjà savourées dans sa vie.
 
Un désir suggère un plaisir
Aisé ou non à satisfaire.
Or en éveil à ne rien faire
On peut souvent se divertir.
Pour passer le temps qui s'écoule,
En ma sereine compagnie, 
Alors que ne crois ni ne nie, 
Dans la brillance je me roule.
La reposante indifférence
Me permet la facilité 
De rester dans l'oisiveté.
Or mon esprit fait que je pense.
Suite à une ancienne habitude
J'attends la phrase musicale
Dite d'une voix amicale 
Servant mon désir d'écriture.
21 février 2017

Au cours de ses métamorphoses, 
Chacun ressent divers besoins,
Auxquels il apporte ses soins 
Grâce aux moyens dont il dispose.
 

Et accueille aussi des envies,
Rêve d'exaltations nouvelles, 
Différentes de toutes celles 
Déjà savourées dans sa vie.
 
 
Un désir suggère un plaisir
Aisé ou non à satisfaire.
Or en éveil à ne rien faire
On peut souvent se divertir.

Pour passer le temps qui s'écoule,
En ma sereine compagnie, 
Alors que ne crois ni ne nie, 
Dans la brillance je me roule.

La reposante indifférence
Me permet la facilité 
De rester dans l'oisiveté.
Or mon esprit fait que je pense.
 

Suite à une ancienne habitude
J'attends la phrase musicale
Dite d'une voix amicale 
Servant mon désir d'écriture.
 

21 février 2017


Suite de l'article...

Lectures : 179    Commentaires : 0     Partager



Errance sur la toile

Le 20 février à  05:32
Rubriques : Mes écrits


 Soliloque

 

Le monde est empli de splendeurs

Qui exaltent ou qui émeuvent.

Or en créent d'autres ceux qui peuvent

Marier formes et couleurs.

 

Leur nombre est certes époustouflant

Car ce grand art est difficile.

 Comment y devenir habile?

Il requiert plus que du talent.

 

Méditant, je crois que pourrait,

Envoyé par la providence,

Invisible dans la brillance,

Un esprit me dire un secret.

 

Me parlerait de l'énergie

Que reçoivent tous les artistes.

Ils défient ce qui les attriste

En captant de la poésie.

 

20 février 2017

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 176    Commentaires : 0     Partager




Page 16 de 39

16

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES