La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 38
Les nouveaux membres : 9
Anniversaires aujourd'hui : 11

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Blessures et flétrissures

Le 15 juillet à  09:57
Rubriques : Musique et poésie

 

Ce que j’expérimente et ce que je conçois,

Je l’exprime en des mots, cherchant l’exactitude.

Cela depuis longtemps, une bonne habitude;

Ils gardent savoureux de printaniers émois.

 

Mes écrits retrouvés me surprennent souvent.

Non par leur contenu, par la façon de dire.

Élégance et candeur m’amènent à sourire.

De délicats parfums ont eu raison du temps.

 

La suite des saisons compose un long chemin.

Je l’ai longé ravie, lors des instants de grâce,

Et courageusement, maintes fois, ai fait face

Aux épreuves qu’impose un hasardeux destin.

 

Chanter faisait sur moi l’effet d’une prière,

Occultant aussitôt, un souci, un chagrin.

Je n’en ai pas le goût, attristée ce matin;

Déjà sont fleurs flétries des tulipes altières. 

 

 15 mai 2011



Suite de l'article...

Lectures : 77    Commentaires : 0     Partager



Dans le parc aux arbres géants

Le 15 juillet à  09:48
Rubriques : Musique et poésie

L'automne a rendu somptueux

Le vaste parc longeant la rive

Du Saint-Laurent à la dérive,

Qui scintille devenu bleu.

 

Se laissent emporter sur l'eau,

Par couple, en groupe ou solitaires,

Des canards, du lieu sédentaires.

Les mâles surtout sont très beaux.

 

Le vieux parc aux arbres géants,

En ces jours inondés de grâces,

Accueille en son immense espace

De grands oiseaux fort élégants.

 

Ce sont des oies dites outardes.

À l'aise, comme étant  chez elles,

Elles ont replié leurs ailes

 Et sur le vert gazon s'attardent.

 

Non sauvages, en confiance,

Elles se laissent côtoyer.

 Le promeneur émerveillé,

Se ressource dans le silence.

 

20 0cobre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 80    Commentaires : 0     Partager





Villanelle sur un été

Le 15 juillet à  09:39
Rubriques : Musique et poésie
 Te souviens-tu de cet été,
Au temps de notre adolescence?
L'espoir et la joie nous portaient.
Nous pensions avoir mérité
D'être des élus de la chance.
Te souviens-tu de cet été?
La vie d'alors nous enchantait.
Dans notre parfaite innocence, 
L'espoir et la joie nous portaient 
Le soleil, la mer et c'étaient 
Les projets de douces vacances.
Te souviens-tu ce cet été?
Le port, l'imposante jetée, 
Et ce paquebot en partance.
L'espoir et la joie nous portaient.
On ne put certes l'éviter, 
Tu partis, sans moi, pour la France.
L'espoir et la joie nous portaient. 
Te souviens-tu de cet été?
11 juin 2006
 Te souviens-tu de cet été,
Au temps de notre adolescence?
L'espoir et la joie nous portaient.
Nous pensions avoir mérité
D'être des élus de la chance.
Te souviens-tu de cet été?

La vie d'alors nous enchantait.
Dans notre parfaite innocence, 
L'espoir et la joie nous portaient 

Le soleil, la mer et c'étaient 
Les projets de douces vacances.
Te souviens-tu ce cet été?

Le port, l'imposante jetée, 
Et ce paquebot en partance.
L'espoir et la joie nous portaient.

On ne put certes l'éviter, 
Tu partis, sans moi, pour la France.
L'espoir et la joie nous portaient. 
Te souviens-tu de cet été?

11 juin 2006


Suite de l'article...

Lectures : 77    Commentaires : 0     Partager



La recherche de l'important

Le 14 juillet à  02:46
Rubriques : Mes écrits

 

Bon! les ans ont tout chamboulé.

Des plaisirs sont inaccessibles,

D'une façon irréversible,

Or ne pas se laisser couler.

 Une ambiance a cessé d'être.

Les gens agissent autrement,

Pensent trouver certainement

Une voie menant au mieux-être.

 

 Il est vain de se rebeller

Contre le sort, quand il agresse,

Mais bien plutôt se rappeler

Que toujours renaît l'allégresse.

 

 Où donc se trouve l'important,

Est la question que je me pose.

Bécaud répondait: dans la rose

Dont le charme est certes grisant.
 

 La nature, source de tendresse,

 De l'harmonie a le secret.

 L'équilibre doit perdurer

 Il s'établit dans la sagesse.

 

  14 juillet 2017



Suite de l'article...

Lectures : 77    Commentaires : 0     Partager



Face à la vie

Le 12 juillet à  04:11
Me suis octroyé le statut
De mes tant aimés disparus,
Bien que seule la providence 
Puisse arrêter mon existence.
N'être plus est ma préférence.
Cependant n'étant pas inerte, 
Devant des fenêtre ouvertes,
Je vois et entends quand je veux.
Souvent, je détourne les yeux.
N'être plus est ma préférence.
Je fais celle qui n'a pas su.
Mais plus personne n'est déçu
 De mes nouveaux comportements;
Visible est mon vieillissement.
N'être plus est ma préférence.
Une surprenant énergie 
Me maintient pleinement en vie.
Je me moque des exigences, 
Assurée de ma complaisance.  
N'être plus est ma préférence.
12 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 77    Commentaires : 0     Partager



Mon divertissant passe-temps

Le 10 juillet à  11:19
Rubriques : Mes écrits
Solitaire dans le silence, 
Ayant acquis la liberté 
De vouloir ou non m'occuper,
Souvent, j'écris ce que je pense.
Il ne peut en être autrement, 
Soliloquant, je me répète
Car si mon esprit ne s'arrête,
 Il s'aventure rarement. 
Il y a le fond et la forme.
Certes diffère celle-ci.
Je n'en perds jamais le souci, 
Me plais à respecter des normes.
Les mots permettant de saisir, 
D'exprimer avec des nuances
Des sentiments et des croyances,
Offrent des moments de plaisir.
Je tente de capter les grâces
Qui causent du ravissement
Ou un vif attendrissement.
 Ainsi le vent ne les efface.
10 juillet 2017
Solitaire dans le silence, 
Ayant acquis la liberté 
De vouloir ou non m'occuper,
Souvent, j'écris ce que je pense.

Il ne peut en être autrement, 
Soliloquant, je me répète
Car si mon esprit ne s'arrête,
 Il s'aventure rarement. 

Il y a le fond et la forme.
Certes diffère celle-ci.
Je n'en perds jamais le souci, 
Me plais à respecter des normes.

Les mots permettant de saisir, 
D'exprimer avec des nuances
Des sentiments et des croyances,
Offrent des moments de plaisir.

Je tente de capter les grâces
Qui causent du ravissement
Ou un vif attendrissement.
 Ainsi le vent ne les efface.

10 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 77    Commentaires : 0     Partager



Une attitude remarquée

Le 8 juillet à  05:34
Rubriques : Mes écrits
Briser les liens d'êtres qui s'aiment, 
Sans regret, avec ironie,  
Ne semble pas un drame extrême.
C'est pourtant une ignominie.
Mis au courant de ces offenses,
Bien peu de citoyens s'insurgent.
À chacun ses propres souffrances 
Et ce qui soudainement urge.
Il est révoltant que certains
De ces ignobles personnages, 
Qui ne méritent que dédain,
Donnent d'eux une fausse image.
Respect et honneurs quelques fois
Les accompagnent or il est rare
Que s'élèvent une ou deux voix
Afin de dénoncer leurs tares.
Arrivée face à une dame, 
Confiante d'être adulée,
 Simone Veil, sans état d'âme, 
S'éloigna sans la saluer.
8 juillet 2017
Briser les liens d'êtres qui s'aiment, 
Sans regret, avec ironie,  
Ne semble pas un drame extrême.
C'est pourtant une ignominie.

Mis au courant de ces offenses,
Bien peu de citoyens s'insurgent.
À chacun ses propres souffrances 
Et ce qui soudainement urge.

Il est révoltant que certains
De ces ignobles personnages, 
Qui ne méritent que dédain,
Donnent d'eux une fausse image.

Respect et honneurs quelques fois
Les accompagnent or il est rare
Que s'élèvent une ou deux voix
Afin de dénoncer leurs tares.

Arrivée face à une dame, 
Confiante d'être adulée,
 Simone Veil, sans état d'âme, 
S'éloigna sans la saluer.

8 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 76    Commentaires : 0     Partager



Un talent naturel qui est rare

Le 7 juillet à  02:21
Rubriques : Musique et poésie
Songerie
Dans la lumière éblouissante, 
Qui de s'animer n'a de cesse, 
Je m'enchante de ses prouesses.
C'est une artiste époustouflante.
Bien peu souvent semble morose,
Descendue d'un ciel nuageux.
En dépit d'un temps ennuyeux,
On peut s'amuser, je suppose.
Me suis longtemps complu à rire.
Jeune, j'étais exubérante, 
Aimais me montrer amusante,
 Lors pour cela, faisais le pitre.
Je me sens toujours innocente, 
Sensible à la douceur des mots, 
Écartant ceux qui sonnent faux.
En humour, reste dilettante.
N'ai pas hérité de mon père 
Son don de faire de l'esprit
Qui nous a tant de fois surpris.
Il avait la grâce de plaire.
6 juillet 2017
Songerie

Dans la lumière éblouissante, 
Qui de s'animer n'a de cesse, 
Je m'enchante de ses prouesses.
C'est une artiste époustouflante.


Bien peu souvent semble morose,
Descendue d'un ciel nuageux.
En dépit d'un temps ennuyeux,
On peut s'amuser, je suppose.

Me suis longtemps complu à rire.
Jeune, j'étais exubérante, 
Aimais me montrer amusante,
 Lors pour cela, faisais le pitre.

Je me sens toujours innocente, 
Sensible à la douceur des mots, 
Écartant ceux qui sonnent faux.
En humour, reste dilettante.

N'ai pas hérité de mon père 
Son don de faire de l'esprit
Qui nous a tant de fois surpris.
Il avait la grâce de plaire.

6 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 82    Commentaires : 0     Partager



Regards sur mon vieillissement

Le 7 juillet à  02:19
Rubriques : Musique et poésie
Soliloque
Fastidieux recommencement!
Je végète auprès de mes plantes ,
Sans intérêts et sans attentes. 
Demeure inerte le moment.
Pour sortir de mon apathie, 
Qu'entretient un parfait silence,
Je me concentre un peu et pense.
Oserais-je un autre défi?
Témoigner de mon existence
Est ce que je fais chaque jour.
Rien sur moi ne pèse de lourd. 
Mon âme est souvent en errance.
Or suis chagrine en constatant 
Les outrages à ma personnes. 
Impensable que je pardonne,
Devrai m'y résigner pourtant.
Mon énergie est surprenante
Mais je manque souvent d'entrain.
À bien peu de travaux m'astreins. 
En douceur, je descends la pente.
7 juillet 2017
Soliloque

Fastidieux recommencement!
Je végète auprès de mes plantes ,
Sans intérêts et sans attentes. 
Demeure inerte le moment.

Pour sortir de mon apathie, 
Qu'entretient un parfait silence,
Je me concentre un peu et pense.
Oserais-je un autre défi?

Témoigner de mon existence
Est ce que je fais chaque jour.
Rien sur moi ne pèse de lourd. 
Mon âme est souvent en errance.

Or suis chagrine en constatant 
Les outrages à ma personnes. 
Impensable que je pardonne,
Devrai m'y résigner pourtant.

Mon énergie est surprenante
Mais je manque souvent d'entrain.
À bien peu de travaux m'astreins. 
En douceur, je descends la pente.

7 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 80    Commentaires : 0     Partager



Survol

Le 6 juillet à  01:27
Rubriques : Musique et poésie
Pantoum
Aussi imprévue qu'un oiseau,
Ma pensée furète et s'envole.
Elle plane ou bien caracole,
Quand je suis en parfait repos.
Ma pensée furète et s'envole,
Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Quand je suis en parfait repos.
Elle est tendre, claire, frivole.
Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Elle me présente des rôles,
Elle est tendre, claire frivole.
Des images flottent sur l'eau.
Elle me présente des rôles,
Que j'ai tant aimés ou pas trop.
Des images flottent sur l'eau,
J'entends des sons et des paroles.
11 janvier 2006

Pantoum


Aussi imprévue qu'un oiseau,
Ma pensée furète et s'envole.
Elle plane ou bien caracole,
Quand je suis en parfait repos.


Ma pensée furète et s'envole,
Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Quand je suis en parfait repos.
Elle est tendre, claire, frivole.


Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Elle me présente des rôles,
Elle est tendre, claire frivole.
Des images flottent sur l'eau.


Elle me présente des rôles,
Que j'ai tant aimés ou pas trop.
Des images flottent sur l'eau,
J'entends des sons et des paroles.


11 janvier 2006


Suite de l'article...

Lectures : 51    Commentaires : 0     Partager




Page 2 de 35

2

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES