La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 39
Les nouveaux membres : 9
Anniversaires aujourd'hui : 11

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Promenade dans les Laurentides

Le 2 octobre 2016 à  05:54
Rubriques : Musique et poésie






Au commencement cet automne,

La tiédeur de l'air nous étonne.

Sa puissante magnificence

Nous fascine dans le silence.

 

Sont flamboyantes ce matin,

Les montagnes, vastes jardins.

Sur leurs pentes multicolores,

Des arbres fleurissent encore.

 

L'harmonie plane parfaite

Pendant cette brillante fête.

Je la ressens avec émoi.

 Elle contribue à ma joie.

 

Des photos captent des couleurs,

Des parcelles de la splendeur,

De grisantes métamorphoses,

De l'indicible apothéose.

 

2 octobre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 257    Commentaires : 0     Partager



Un bilan qui me satisfait

Le 30 septembre 2016 à  03:39
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie
 

 Lumière! Éveil à la vie

Dans une joyeuse tendresse.

M'y lover est ma seule envie.

 Bien installée dans la paresse.

 

Pareil aux autres, un nouveau jour,

Un cadeau de la providence.

Des doux plaisirs, j'ai fait le tour,

Aime observer dans le silence.

 

Je prends ma part de tous les dons

Que la prodigieuse nature

Offre sans cesse à profusion.

Ses fruits donnent des confitures.

 

Sans conteste, j'ai mérité

La liberté dont je dispose,

Aussi de rester en santé.

Je crois profitables mes pauses.

 

Bien sûr, j'ai rarement l'humour 

De trouver drôles les disgrâces

Qui m'enlaidissent tout à tour.

Aimerais me voiler la face!

 

Je vis pleinement chaque instant

Certains attendus, désirables.

La nuit me revient, trop souvent,

Une souffrance détestable. 

 

Alors, je refais le bilan

De ce que je dus accomplir,

Courageuse pendant  longtemps.

Suis heureuse de m'applaudir.

 

30 septembre 2016

 

 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 261    Commentaires : 0     Partager





Face au ciel redevenu noir

Le 29 septembre 2016 à  03:15
Rubriques : Musique et poésie

En cette soirée fraîche, obscure,

Alors que frémit la nature,

Je marche prés de ma maison.

Soudain s'éclaircit l'horizon.

 

Apparaît une immense toile

Ayant en son centre une étoile.

D'autres tableaux se créent sans cesse.

Me sens en un état d'ivresse.

 

J'accueille lors une évidence,

Qui rend erronée ma croyance.

Je pensais: après, il n'est rien.

Un autre monde existe bien!

 

Face au ciel redevenu noir,

Je médite voudrais savoir.

Étaient-elles signe ou message,

Ces surnaturelles images?

 

29 septembre 2016 



Suite de l'article...

Lectures : 217    Commentaires : 0     Partager



Une chimère poétique

Le 29 septembre 2016 à  09:55

Pantoum

 

Clarté rousse, paupières closes.

Ma mémoire fait table nue.

L'envie, la même revenue,

Dans la douceur plane, s'impose.

 

Ma mémoire fait table nue.

Calme, mon âme se repose.

Dans la douceur plane, s'impose,

Une aspiration saugrenue.

 

Calme, mon âme se repose.

Depuis lontemps entretenue,

Une aspiration saugrenue.

Inventer une apothéose.

 

Depuis lontemps entretenue,

L'idée d'une sublime chose.

Inventer une apothéose,

Rêve innocent d'une ingénue.

 

 27 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 199    Commentaires : 0     Partager



Ce qui bien souvent me déçoit

Le 28 septembre 2016 à  07:53
Rubriques : Musique et poésie

On ressent toujours du regret

Quand une joie qu'on espérait

Ne se réalisera pas.

Reste calme le coeur qui bat.

 

On montre ou non qu'on est déçu

Aussitôt qu'on s'est aperçu

 Qu'une attente est devenue vaine.

S'attrister n'en vaut pas la peine.

 

Plus nombreux qu'on ne l'imagine

Sans cese des maus nous chagrinent.

                                                                                                                                                                 Les désagréments sont peu graves

                                                                                                                                                                     Mais s'y attarder les aggrave.

 

Rien d'attendu n'est garanti.

Le temps rend les gens avertis.

Certains ne rêvent jamais plus

Lors ils sont rarement  déçus.

 

Ce qui bien souvent me déçoit

                                                                                                                                                                        Est la médiocrité qui croît.

                                                                                                                                                                       Je la supporte à faible dose.

     Elle me rend certes  morose

 

27 septembre 2016

 



Suite de l'article...

Lectures : 207    Commentaires : 0     Partager



visites à deux amis

Le 26 septembre 2016 à  03:50
Rubriques : Musique et poésie

 

Nous ne nous étions jamais vus

Pourtant des proches devenus.

Bernard Lanza, Christian Cally

Étaient et restent mes amis.

 

D'être vrais avaient le mérite.

Je les retrouve sur le site

Où atterrissaient leurs émois

Du temps présent et d'autrefois.

 

Cally était un romantique.

L'exil le rendit nostalgique.

Lanza, un charmant bon vivant,

Me fit sourire bien souvent.

 

Ils étaient emplis de tendresse

Et porteurs de délicatesses.

Je me trouble les écoutant.

Ils ont échappé au néant. 


26 septembre 2016


 



Suite de l'article...

Lectures : 215    Commentaires : 0     Partager



Le temps a suspendu son vol

Le 25 septembre 2016 à  01:46
Rubriques : Musique et poésie
    

Haïkus
 

Vaporeux nuages

tendresse du bleu céleste

le fleuve se strie.

 

Caresse du vent

tous les peupliers frétillent

 ombres géantes mêlées

 

Symphonie de verts

subtiles métamorphoses

s'assombrit le jade.

 

L'eau est anthracite

une jetée scintillante

effets de miroirs.

 

Le silence stagne

le soleil ne bouge pas

L'harmonie perdure.

 

 24 septembre 2016


Suite de l'article...

Lectures : 205    Commentaires : 0     Partager



La brillance

Le 25 septembre 2016 à  12:13
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

L'or est un métal attrayant.

Le cuivre a la même brillance

Mais se ternit sans surveillance,

Il a besoin de soins constants.

 

Quand on admire une personne,

Merveilleusement éloquente,

On déclare qu'elle est brillante.

Souvent, celle-ci s'en étonne.

 

À force de l'entendre dire,

Elle réalise qu'elle a

Un talent que d'autres n'ont pas.

Se garde certes de prédire .

 

Cette brillance là perdure

En dépit des métamorphoses

Qui à tous les êtres s'imposent.

Une grâce de la nature!

 

Rare est à présent l'allégresse

D'être séduit par l'éloquence,

Bien inutile à l'évidence.

Ne l'a pas connue la jeunesse.

 

25 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 214    Commentaires : 0     Partager



Tableau vivant

Le 23 septembre 2016 à  12:32
Rubriques : Musique et poésie

À Liliane Magotte

   

L'immensité ensoleillée semble figée.

 

Incommensurables, d'innombrables nuages

Décorent en désordre un bleu immaculé.

 

Les toits bas des maisons incrustent sur le ciel

Une sombre ligne, parfaitement brisée.

 

Gris clair le macadam, reflète les érables,

Géants volumineux sagement espacés.

 

Scintillent des brillants sur le feuillage vert.

 

 

 

23 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 202    Commentaires : 0     Partager



Le vent de vie est éprouvant

Le 22 septembre 2016 à  03:17
Rubriques : Musique et poésie

 

La pesanteur du corps,  de l'âme et de l'esprit,

Me laissent éveillée mais dans la somnolence.

Paisible l'air n'affecte des arbres l'élégance.

Ni non plus ne perturbe un reposant silence.

 

La paix, la liberté de ne rien assumer

De vègéter stérile! Or soudain la mémoire

Indiscrète à nouveau, me raconte une histoire.

Il me semble évident qu'elle ne ment jamais.

 

Pourtant je me demande, incertaine, troublée

Si des événements, des amours et des rôles,

Le savoureux rappel d'émouvantes paroles,

Ne furent pas rêvés alors qu'ils me comblaient.

 

Face aux faits survenus, je ne peux pas confondre

Ce qui fut mon vécu, heureux ou oppressant,

Même s'il m'apparaît parfois époustouflant,

Et des comportements dont n'eus pas à répondre.

 

Me revient clairement la pensée de mon père

Dont les yeux trahissaient peine et mélancolie

Car il avait vécu l'enfer et la folie

Voyant mourir son frère à la première guère.

 

Il était convaincu, niant l'intolérable,

Que la vie est  un rêve  aux fausses vérités.

En pêchant, il goûtait à la félicité

Qu'un vent marin apporte quand il est favorable.

 

22 setembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 176    Commentaires : 0     Partager




Page 23 de 35

23

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES