La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 26
Les nouveaux membres : 9
Anniversaires aujourd'hui : 12

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


L'énergisante beauté

Le 29 novembre 2016 à  03:57
Rubriques : Mes écrits


La Nature offre des saisons,

Chacune porteuse de charmes,

 Certaines créant des alarmes.

Éblouissent leurs créations.

 

L'espoir ne serait pas faillible

Si pour les humains alternaient,

Bien prévisibles chaque année,

Des phases douces et pénibles.

 

Or, il en est différemment.

Souvent s'impose l'évidence

Que maltraite la providence,

Sans signes d'adoucissements.

 

Providence est le nom donné

À ces  forces mystérieuses,

D'aucune loi respectueuses,

     Capables de désarçonner. 

 

Grande vulnérabilité

De ceux qui sans cesse résistent.

Lutter affaiblit et attriste

   Mais énergise la  beauté.

29 novembre 2016 

 



Suite de l'article...

Lectures : 412    Commentaires : 0     Partager



Instant matinal

Le 28 novembre 2016 à  02:46
Rubriques : Musique et poésie

Blanche opacité de l'absence,

Propice à un profond oubli.

Est insensible l'énergie.

L'ennui pèse dans la balance.

 

Propice à un profond oubli,

 Perdure immense, le silence.

L'ennui pèse dans la balance,

L'esprit lentement s'engourdit.

 

Perdure immense, le silence,

Stagne un tableau privé de vie.

L'esprit lentement s'engourdit.

 Un insipide instant commence.

 

Stagne un tableau privé de vie,

Loin des échos de la démence.

Un insipide instant commence,

N'endolorit ni ne meurtrit.

 

28 novembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 586    Commentaires : 0     Partager





Intermède automnal

Le 26 novembre 2016 à  03:49
Rubriques : Musique et poésie
Une floraison abondante, 
Surgie en ce temps automnal
D'une féerie hivernale, 
Dans une lumière aveuglante.
D'une blancheur immaculée,
Posées sur les noires sculptures
Une manne de la Nature, 
Des friandises congelées.
Deux jours glorieux, exaltants.
Abondance de poésie, 
Un courant de fraîche énergie,
Puis à nouveau, lourdeur du temps.
Les émois mérités ou non, 
Qu'ils ravissent l'âme ou la blessent,
La troublent mais varient sans cesse. 
Or leur souvenir même fond.
 
Montréal, 26 novembre 2016  

Une floraison abondante,

Surgie en ce temps automnal

D'une féerie hivernale,

Dans une lumière aveuglante.

 

D'une blancheur immaculée,

Posées sur les noires sculptures

Une manne de la Nature,

Des friandises congelées.

 

Deux jours glorieux, exaltants.

Abondance de poésie,

Un courant de fraîche énergie,

Puis à nouveau, lourdeur du temps.

 

Les émois mérités ou non,

Qu'ils ravissent l'âme ou la blessent,

La troublent mais varient sans cesse.

Or leur souvenir même fond.
 

 Montréal, 26 novembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 465    Commentaires : 0     Partager



Je ne peux être parnassienne

Le 25 novembre 2016 à  02:49
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie

 

Certes les sculpteurs, les artistes,

Consacrent à l'Art leurs efforts.

Dans un rigoureux inconfort,

Ils demeurent idéalistes.

 

Des poètes, non romantiques,

Accueillant le culte du Beau.

Crurent pouvoir, usant des mots,

Créer des émois esthétiques.

 

Ils furent nommés parnassiens.

Gardaient secrets leurs états d'âme,

Hors celui cuisant qui enflamme:

Révéler la splendeur du Bien.

 

Je ne peux être parnassienne

Car je ne suis pas une artiste.

Mais je n'en suis nullement triste.

Ma muse est une musicienne.

 

25 novembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 502    Commentaires : 0     Partager



Décollage impossible

Le 22 novembre 2016 à  05:35
Rubriques : Musique et poésie

 

De gauche à droite, parallèles,

J'ai tracé deux lignes obliques,

Barrant des vers mélancoliques.

L'espace est sans battements d'ailes.

 

J'ai tracé deux lignes obliques

Ouvrant une voie virtuelle.

L'espace est sans battements d'aile,

 Dépourvu d'éclats poétiques.

 

Ouvrant une voie virtuelle,

Un chemin certes chimérique,

Dépourvu d'éclats poétiques.

 Il est l'image d'une échelle.

 

Un chemin certes chimérique,

Là, rien ne provoque le zèle.

Il est l'image d'une échelle.

Je rêvais d'un tapis magique.

 

Là, rien ne provoque le zèle,

L'énergie demeure modique.

Je rêvais d'un tapis magique,

D'où m'envoler à tire d'ailes.

 

L'énergie demeure modique.

Les tapis sous la  neige gèlent,

D'où m'envoler à tire d'ailes.

Leur décollage est onirique.

 

22 novembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 213    Commentaires : 0     Partager



Découverte et enchantement

Le 21 novembre 2016 à  04:19
Rubriques : Musique et poésie
Découverte et enchantement 
Hommage  à You Tube
Au coeur de ma maison, j'avais sans le savoir
Certes inimaginable, un magique pouvoir.
Diverses énergies y circulent sans cesse.
 Sont sans utilité celles que je délaisse.
Une histoire filmée en un lointain passé,
Mais dont aucun détail n'a été effacé, 
Fait revivre des êtres au talent remarquable,
Émouvants et parfois restés inoubliables.
Or on peut la faire surgir à domicile,
Accueillir du bonheur. Cela est fort facile. 
Je choisirai pour ma soirée de cinéma,
L'un des films que mon âme attendrie acclama.
Je prends plaisir à dire un immense merci 
À l'équipe qui a pleinement réussi
À rendre, sans efforts, accessibles des joies
   Ou la compréhension désirée bien des fois.
21 novembre 2016


Suite de l'article...

Lectures : 645    Commentaires : 0     Partager



Une émouvante songerie

Le 19 novembre 2016 à  01:42
Rubriques : Musique et poésie

 

L'enfant aime bien sagement

Ceux qui l'entourent de tendresse.

Il se trouve dans la détresse

Isolé momentanément.

 

L'adolescent a le besoin

D'être valorisé, de plaire.

Il essaie de le satisfaire

En s'y appliquant plus ou moins.

 

Or ce qui, parfois, lui arrive

Est de sentir la dépendance

D'une irrésistible attirance. 

Son énergie alors s'active.

 

C'est certainement de l'amour

 L'élan qui pousse vers un être

Dont la vue seule fait paraître

De la poésie à l'entour.

 

De l'amour pour un professeur,

Qui ouvre un fabuleux espace,

Où se trouver semble une grâce.

Y surprennent des coups de coeur.

 

                                                      Je suis émue me souvenant

De ma reposante innocence,

Au temps de mon adolescence.

 J 'aimais souvent éperdument.

 

19 novembre 2016

 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 873    Commentaires : 0     Partager



Un dernier doux émoi

Le 18 novembre 2016 à  12:45
Rubriques : Musique et poésie

 

Surprise, je reçois l'avis d'un citoyen

Informant d'un danger menaçant les voisins.

« Des voleurs sont à l'oeuvre, attention, vigilance!»

Pourrais-je être tuée? Je médite en silence.

 

On ne peut savoir quand la mort arrivera

Ni de quelle façon cela se passera.

C'est un événement dont on ne se soucie

Qu'après avoir longtemps cheminé dans la vie.

 

Indolore ou pénible, il sera éphémère.

Il me vient à l'esprit dans la pâle lumière.

Si complice, la providence m'offrait un choix,

Je lui demanderais un  dernier doux émoi.

 

Donner à ceux qu'on laisse une impression de paix

Certes peut alléger la rude cruauté

Qui pénètre leur âme aussitôt et la blesse.

Après le désespoir s'installe la tendresse.

 

18 novembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 947    Commentaires : 0     Partager



La douceur de l'insouciance

Le 17 novembre 2016 à  03:14
Rubriques : Musique et poésie

 

Lorsque l'on attend, on espère.

 Esperar signifie attendre.

Quand on échoue on persévère.

Or souvent la fin peut surprendre.

 

Je ressentis, dès mon enfance,

De nombreux et troublants émois.

J'entretins dans mon innocence

L'espérance qui est ma foi.

 

Suis longtemps demeurée pareille,

Aimant et célébrant la vie. 

J'étais celle qui s'émerveille,

 Emplie de projets et d'envies.

 

Maintenant n'espérant plus rien,

Contente d'être enfin sereine,

Inactive, je me sens bien.

Ma coupe est suffisamment pleine.

 

Or mon énergie continue

 À entretenir des chimères.

Resurgissant la nuit venue,

 Elles allument des lumières.

 

Non oublié, mis en souffrance,

Un défi ce mois me tenta.

L'ai relevé, n'espère pas.

M'est douce mon insouciance.

 

17 novembre 2016

 



Suite de l'article...

Lectures : 912    Commentaires : 0     Partager



Le refus des mots

Le 16 novembre 2016 à  05:27
Rubriques : Musique et poésie

  

 Est sans aucune anesthésie,

Le survivant qui déchiré,

N'a pu empêcher d'expirer

L'être qui partageait sa vie.

 

Résignés à l'inacceptable,

Vite, ceux qui l’aiment accourent.

Essaient de lui porter secours.

Mais il demeure inconsolable.

 

Confrontée à l'horreur du sort,

Figée, je garde le silence.

Les tendres mots auxquels je pense,

Sont pour un autre réconfort.

 

 Les émois heureux se partagent

  Lors les accueillant, je m'exprime.

                                        Quand le destin frappe et opprime                                          

   Ne dire mot me semble sage.

 

10 mai 2005

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 967    Commentaires : 0     Partager




Page 27 de 44

27

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES