La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Vers autrefois

Le 17 septembre 2016 à  11:57
Vers autrefois
Doux ami,
Si tu le peux, emmène-moi
Où tu aimes à flâner toi-même.
Nous y glanerons sans problème,
Encore en pensée, cette fois.
 
 J'ai perdu le goût du voyage,
Ne le retrouverai jamais.
Or fréquemment, je me permets,
Une errance en ton voisinage.
 
 Là, en t'apercevant, je fais
Les gestes vrais de ma jeunesse,
Empreints de charme et d'allégresse
Et j'en recueille les effets.
Malgré ma tendresse pour toi,
Je ne quitterai plus mon monde.
Viens me rejoindre sur les ondes,
Emmène-moi vers Autrefois!
 
 8 janvier 2009

Doux ami,

Si tu le peux, emmène-moi
Où tu aimes à flâner toi-même.
Nous y glanerons sans problème,
Encore en pensée, cette fois.
 
 J'ai perdu le goût du voyage,
Ne le retrouverai jamais.
Or fréquemment, je me permets,
Une errance en ton voisinage.
 
 Là, en t'apercevant, je fais
Les gestes vrais de ma jeunesse,
Empreints de charme et d'allégresse
Et j'en recueille les effets.

Malgré ma tendresse pour toi,
Je ne quitterai plus mon monde.
Viens me rejoindre sur les ondes,
Emmène-moi vers Autrefois!
 
 
 8 janvier 2009


Suite de l'article...

Lectures : 185    Commentaires : 0     Partager



Dans le noir de la nuit

Le 17 septembre 2016 à  11:48
Rubriques : Musique et poésie

 

 Pantoum
 

 Me trouve en ce moment dans un état joyeux.

Inactive au dehors j'accueille la tendresse.

Un radieux rayon qui prés de moi paresse,

Dore le vert feuillage en le rendant soyeux.

 

Inactive au dehors j'accueille la tendresse.

Dans le parfait silence elle surgit du bleu,

 Dore le vert feuillage en le rendant soyeux.

La grâce passagère éloigne la tristesse.

 

Dans le parfait silence elle surgit du bleu.

L'énergie qui surprend me ranime sans cesse.

La grâce passagère éloigne la tristesse.

                                                                                                                                                          La nuit le sort humain peut sembler odieux.

 

L'énergie qui surprend me ranime sans cesse.

J'ai l'âme satisfaite et l'esprit curieux.

La nuit le sort humain peut sembler odieux.

                                                                                                                                                          Dans le noir de la nuit, l'inacceptable oppresse.

 

17 octobre 2011

 

 

 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 201    Commentaires : 0     Partager





Autant en emporte le vent!

Le 16 septembre 2016 à  01:44

Certes pour paraître à la page,

À Facebook ai ouvert un compte.

Ne sais pas ce qui s'y raconte

Mais reçois de nombreux messages.

 

Ne peux directement les lire.

 Leur contenu étant caché,

Il me faudrait les rechercher

Pour savoir ce qu'on veut me dire.

 

S'affiche une offre d'amitié.

Je l'accepte sans commentaire.

M'en advint de peu ordinaires;

À des proches me suis liée.

 

Étions devenues étrangères

Mes cousines germaines et moi?

Je pense avec un doux émoi

Aux deux tantes qui m'étaient chères.

 

Étonnamment en peu de temps,

Ceux nés dans la même famille,

À tire d'aile s'éparpillent.

Lors s'ignorent ses descendants.

 

                                      16 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 211    Commentaires : 0     Partager



Une évidence émouvante

Le 15 septembre 2016 à  03:32
Rubriques : Musique et poésie

 

 Moi qui existe solitaire,

Je me déplace sans bagages,

Et fais de savoureux voyages,

Tout en demeurant sédentaire.

 

Dans un silence harmonieux,

Je reçois l'énergie solaire. 

Sans recours à l'imaginaire,

Je rencontre le merveilleux.

 

Partout, non loin de ma maison,

 De nouvelles grâces surgissent.

Des canards sur le fleuve glissent,

Même en la plus froide saison.

 

Des mouettes offrent des ballets

Et quand arrivent les outardes,

Bien accueillies, elles s'attardent

En cet espace qui leur plaît.

 

Ces magnifiques  créatures,

 Tout près des promeneurs avancent.

Je m'émeus de leur confiance.

 Que surprenante est la nature!

 

15 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 188    Commentaires : 0     Partager



Les modes passagères

Le 14 septembre 2016 à  07:09

 

Attristées de vieilles personnes,

En ce temps de l'évolution,

 Favorable aux révolutions,

Silencieusement s'étonnent.

 

Restées sensibles à la beauté,

Qui abonde dans la nature,

Tous ceux qui la caricaturent

À leurs yeux paraissent frustrés.

 

Pour les détromper, on leur dit,

En montrant de la complaisance, 

L'art s'adresse à l'intelligence

Et ne connaît pas d'interdit.

 

Se souvenant des Dadaïstes

Elles pensent: cela est vrai.

La bêtise ne peut durer

Vont se reprendre les artistes.

 

14 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 203    Commentaires : 0     Partager



Des îlots se teintent de rose

Le 13 septembre 2016 à  04:47
Rubriques : Musique et poésie

 

Des îlots se teintent de rose

 

Devrais-je avoir honte de moi?

Ne peux surmonter ma faiblesse,

Sans souci du temps, je paresse,

M'abandonnant à mes émois.

 

Je reste passive, en éveil,

Ressentant une douce grâce,

À contempler l'immense espace

Que rend splendide le soleil.

 

Les célestes métamorphoses

Se réalisent en silence.

Je savoure mon existence.

Des îlots se teintent de rose.

 

Quand harmonieux, un instant

Est imprégné de poésie,

C'est certes en vers que je choisis

D'en capter le charme chantant.

 

                                        13 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 211    Commentaires : 0     Partager



De sublimes créatures

Le 13 septembre 2016 à  04:47

Dans un vaste espace exotique, 
Oiseaux et poissons fantastiques
Dont aucuns ne sont identiques,
Me mettent en état mystique.

Je médite sur le mystère 
Qui rendit sublimes ces êtres.
Je dis arjib! Qui put le faire?
Certes pas un dieu solitaire.

Ni de longues métamorphoses.
Jamais la beauté ne s'impose. 
C'est la nature qui dispose
Ses lois autorisent ou s'opposent.

Ma croyance reste pareille;
Suis une agnostique en éveil.
Arjib signifie merveille, 
Ce mot semble plein de soleil.
 

11 septembre 2016 



Suite de l'article...

Lectures : 187    Commentaires : 0     Partager



Mon coffre à souvenirs

Le 10 septembre 2016 à  12:48
Rubriques : Musique et poésie

 

Je viens de lire des poèmes,

D'une anthologie que m'offrit

Mon ami, qui savait que j'aime

Des vers la douce mélodie.

 

En privilégiée donataire,

  Tous les présents que je reçus

Étaient porteurs de commentaires,

Révélant des émois perçus.

 

Ses fleurs devenues desséchées,

Un bouquet a perdu sa grâce.

Les mots y étant attachés,

Gardent la leur, vivante trace.

 

En fouillant dans mes souvenirs,

Soigneusement mis en un coffre,

Sur des pensées peux revenir.

Un choix que rarement je m'offre.

10 semptembre 2016
 



Suite de l'article...

Lectures : 183    Commentaires : 0     Partager



un autre jour

Le 9 septembre 2016 à  12:14
Rubriques : Musique et poésie

Un autre jour à exister.

Inactive, je m'ensoleille.

Le ciel immense m'émerveille.

M'est douce cette fin d'été.

 

Silence et immobilité.

Les masses blanches impondérables,

 Figées au-dessus des érables,

Me fascinent par leur beauté.

 

Je suis sensible à une grâce

Qui m'emplit de félicité.

Ma présente réalité

Laisse à la paix toute la place.

 

Mon corps n'ayant aucune envie

Libère mon âme qui erre.

Dans la scintillante lumière,

Elle accueille la poésie.

 

                                               9 septembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 205    Commentaires : 0     Partager



Fantaisies

Le 8 septembre 2016 à  04:34
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

J'eus bien tort d'appeler abstraits

Mes tableaux non imaginaires,

 Emplis de génies colorés

Et de refuges à chimères.

 

L'abstrait n'a forme ni couleur,

Tels une qualité, un vice,

Un sentiment, une valeur,

Une énergie révélatrice.

 

Ont des formes et des couleurs

Mes créations particulières

Qui offrent des aspects trompeurs,

Variant selon la lumière.

 

Devrais les nommer Fantaisies.

L'esprit n'y prit aucune part,

Sont des offrandes du hasard.

Il y mit de la poésie. 
 

                                      8 septembre 2016.

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 177    Commentaires : 0     Partager




Page 29 de 39

29

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES