La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 24
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Mon scooter électrique

Le 19 aout 2016 à  04:14
Rubriques : Musique et poésie

 

Petite fille de cinq ans,

Me déplaçais en pédalant.

J'allais le plus vite possible,

Ma fierté certes visible.

 

J'essaie vainement de trouver

Le nom du merveilleux jouet,

Fait de bois de vive brillance

Qui fut à moi dans mon enfance.

 

De la chance un rare présent,

Accueilli dans l'enchantement.

Hélas! m'en priva un voleur.

Je me souviens de mon malheur.

 

Devenue une vieille dame,

Je ne pédale ni ne rame

Mais marche quotidiennement,

En y trouvant de l'agrément.

 

Or mon fils qui me croyait lasse,

Dans l'espoir que je m'y prélasse,

Me fit l'offrande d'un jouet,

Étonnement perfectionné.

 

Pus avancer ou reculer,

En me laissant véhiculer.

Je ressentis l'exubérance

Qui fut celle de mon enfance.

 

19 août 2016

 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 168    Commentaires : 0     Partager



Soliloque sur un interdit

Le 15 aout 2016 à  05:06
Rubriques : Musique et poésie

Pour la baignade est interdit

  Le port du maillot burkini.

Il satisfaisait les attentes

De femmes enfin souriantes.

 

Même dans leur pays, chez elles,

Jeunes dames et demoiselles

Ne peuvent pénétrer dans l'eau,

Cachant entièrement leur peau.

 

Rêvaient-elles de profiter

De l'amour de la liberté,

De la tolérance de celles

 Qui à leur gré se montrent belles?

 

À l'ère des calamités

Chacun vit son humanité

En se détournant des disgrâces.

Nombreux interdits prennent place.
 

 15 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 172    Commentaires : 0     Partager





Une émouvante tendresse

Le 13 aout 2016 à  11:17
Rubriques : Musique et poésie

 

 Quand se croisent sur une route

 Deux êtres émus par un frisson,

 À l’attrait physique s’ajoute

 Un sentiment d’admiration.

   

 Ainsi naît l’amour véritable.

 On veut aimer avec ferveur,

 Garder ce don inestimable,

 Le protéger avec ardeur.

 

 

  Or le bonheur est éphémère.

 L’un s’aperçoit, le coeur meurtri, 

Que son conjoint n’est plus sincère;

 Bien trop souvent, il a menti.

 

  Si je vois, se donnant la main,

 Un couple de vieux qui avancent,

 

Confiants en leurs lendemains,

 Je me dis: qu’il ont de la chance!

 

 

 

 

 

 

 Quand se croisent sur une route

 Deux êtres émus par un frisson,

 À l’attrait physique s’ajoute

 

Un sentiment d’admiration.

 

 

  Ainsi naît l’amour véritable.

 

On veut aimer avec ferveur,

 Garder ce don inestimable,

 

Le protéger avec ardeur.
 

 Or le bonheur est éphémère.

 

L’un s’aperçoit, le coeur meurtri,

 Que son conjoint n’est plus sincère;

 Bien trop souvent, il a menti.

 

 

 

 Si je vois, se donnant la main,

 Un couple de vieux qui avancent,

 Confiants en leurs lendemains,

 Je me dis: qu’il ont de la chance!

 

 

 

 

                                                    



Suite de l'article...

Lectures : 154    Commentaires : 0     Partager



âge d'or

Le 12 aout 2016 à  10:26
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

Âge d'or est l'appellation,

Qui à notre époque désigne

Les aînés, certainement dignes

De grande considération.

 

Ce titre évoque la brillance,

La joie de vivre, le confort,

Peut-être des vertus en or.

 Et en aucun cas l'impuissance.

 

Les vieux du quatrième âge,

À la fin de leur existence,

Reçoivent de la providence

Qu'une faible manne en partage.

 

En habitant leur solitude,

Ils accueillent des souvenirs,

Toujours les mêmes à revenir.

Ô l'heureux temps des certitudes!

 

11 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 156    Commentaires : 0     Partager



En bikini et en burka

Le 9 aout 2016 à  03:12
Rubriques : Musique et poésie

                                                              Croquis de Jacques Choucroun

 

Songerie

 

Oh ces femmes en bikini,
Superbes, faisant des prouesses,
Admirables par leur souplesse!
Leur destin peut sembler béni.

 

Elles feraient pourtant horreur 
À des millions d'hommes infâmes
Qui créent d'insupportables drames, 
Soumis au culte de l'honneur.

 

Fantômes noirs dans la lumière,
Leurs femmes portant burka,
Semblent soumises. Est-ce le cas?
Rêvent-elles de prendre l'air?

 

9 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 172    Commentaires : 0     Partager



Une parade de mots

Le 6 aout 2016 à  10:08
Rubriques : Musique et poésie

 

Des mots qui s'accrochent, se collent.

Des mots qui s'écartent, s'envolent 

Des mots fripons qui déshabillent

Des mots qui hésitent, qui n'osent

Des mots qui claironnent, s'imposent

Des mots qui se métamorphosent.

 

 

Des mots planant en esseulés

Des mots demeurant enlacés

Des mots galopant, effrénés

Des mots mourant déracinés.

 

 

Des mots forgés créant la peur.

Des mots délavés sans couleurs

Des mots parfumés comme fleurs.

 

6 août 2016

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 134    Commentaires : 0     Partager



La saveur de l'innocence

Le 5 aout 2016 à  02:55
Rubriques : Musique et poésie

Pantoum

 

Le vent souffle sans violence.

Certes je me sens exister

Dans la claire réalité.

Ce jour n'offre pas de nuances

 

Certes je me sens exister,

En n'ayant aucune importance.

Ce jour n'offre pas de nuances.

Je paresse sans hésiter.

 

En n'ayant aucune importance,

Me suis arrêté de chanter.

Je paresse sans hésiter.

J'aime à planer dans le silence.

 

Me suis arrêté  de chanter.

Dans l'indifférence, je pense.

J' aime à planer dans le silence.

Ne cherche  pas la vérité.

 

Dans l'indifférence, je pense,

Oublie les printemps, les étés.

Ne cherche pas la vérité.

Vienne légère l'innocence!

 

5 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 138    Commentaires : 0     Partager



Une attaque odieuse

Le 4 aout 2016 à  01:42
Rubriques : Musique et poésie

Soliloque

 

Dans la fraîcheur et la brillance,

J'éprouvais un plaisir intense

Écoutant parler Jean Joubert,

Poète en prose autant qu'en vers.

 

      « L'homme de sable », un heureux choix!

Face aux aveux de ses émois                                               

Et à sa touchante allégresse,

Me sentais emplie de tendresse.

 

Quand ils ne sont pas emphatiques,

Mais descriptifs et véridiques,

Les mots ont un pouvoir immense.

L'art d'en user est une chance.

 

Mon corps ne bougeait nullement;

Or tressaillit subitement.

Il subit l'attaque odieuse

D'une bestiole venimeuse.

 

Je trouve inouïs les effets

Que cause une petite plaie.

Je pensais souffrir quelques heures.

 Cette espérance fut un leurre.

 

Je me surprends à méditer

Sur ce qu'on ne peut éviter.

Je veux garder ma confiance,

Mon agréable insouciance.

 

4 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 170    Commentaires : 0     Partager



À New York, la nuit dernière

Le 3 aout 2016 à  02:29
Rubriques : Musique et poésie

Alors que mon regard distrait

Erre sur le gazon doré,

La mélancolie me pénètre.

Mon rêve de la nuit, peut-être?

 

J'étais à New York, exaltée,

Une fausse réalité.

En cet instant je ressuscite

Et près de mes parents, j'existe.

 

Ils ne savent rien de mon trouble,

 Par décence, je me dédouble.

J'adore un être exceptionnel.

Il a trente ans est colonel.

 

Cardiologue remarquable,

Il a un charme incomparable,

Essaie de parler en français,

Nous incite à l'encourager.

 

Débarquement américain,

 Sur les rivages marocains.

En notre pauvre résidence,

L'introduisit la providence.

 

Mon père invitait des soldats.

Ce haut gradé n'hésitait pas,

Quand il s'éloignait des souffrances,

À les suivre dans leurs errances.

 

À New York, la nuit dernière,

M'est apparu dans la lumière

Un homme blond. Était-ce lui?

Une immense joie m'envahit.

 

3 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 158    Commentaires : 0     Partager



Le beau dans la modernité

Le 2 aout 2016 à  03:24

 

Souvent pour la première fois,

Quand exposé à la brillance

Un drap épinglé se balance,

Suis ravie de ce que je vois.

 

Formes et couleurs combinées,

 En harmonie, artistement,

Révèlent l'art et le talent 

De qui sut les imaginer.

 

Des choses utiles et belles

Me charment accidentellement.

Je les emploie aveuglément,

 Apprécie qu'elles soient fidèles.

 

Aux lieux ou perdure l'aisance,

L'immense créativité

Affirme sa modernité.

 Ne s'impose aucune évidence.

 

Fascination, recueillement

Quand le divin est de passage.

Chacun le reçoit en partage.

S'offrira éternellement.

 

2 août 2016



Suite de l'article...

Lectures : 142    Commentaires : 0     Partager




Page 31 de 39

31

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES