La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 24
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


De l'émouvante abnégation

Le 7 juillet 2016 à  04:07
Rubriques : Musique et poésie

 

Soliloque

 

En ce jour, je sens que l'existe.

Me prend l'envie de témoigner.

Si du néant fus épargnée,

J'éprouve un vide qui subsiste

 

Me prend l'envie de témoigner.

Certes, je vis en égoïste.

J'éprouve un vide qui subsiste,

 En ma résidence assignée.

 

Certes je vis en égoïste.

 Tiens de moi l'horreur éloignée,

 En ma résidence assignée.

Aux fous du temps rien ne résiste.

 

 Tiens de moi l'horreur éloignée.

Le feu détruit routes et pistes.

Aux fous du temps rien ne résiste.

Or de l'espoir veux témoigner.

 

Le feu détruit routes et pistes.

Les brûlés seront à soigner.

Or de l'espoir veux témoigner

Partout l'abnégation persiste.

 

Les brûlés seront à soigner.

Rien n'assure une réussite.

Partout l'abnégation persiste

Réconforte les résignés.

 

7 juillet 2016



Suite de l'article...

Lectures : 198    Commentaires : 0     Partager



Mes songeries et soliloques

Le 5 juillet 2016 à  07:19
Rubriques : Musique et poésie

 

D'une énorme capacité,

Ma mémoire est peu inventive.

Quand en douceur, elle s'active,

Je me surprends à méditer.

 

 J'accueille des réminiscences

Et distinctement des décors;

Des mimosas offrant leur or,

Le firmament de mon enfance.

 

Mon être a changé de nature.

J'aurais tendance à écouter

Ce qui me fait parfois douter

De mes superbes aventures.

 

Je me convaincs, les écrivant,

Que je tire des avantages

De mes intimes bavardages

Qui certes ne sont pas savants.

 

Me satisfait et me rassure

Le fait que je n'ai pas perdu

Ce que depuis longtemps je sus:

Garder en tout temps la mesure.

 

5 juillet 20016



Suite de l'article...

Lectures : 312    Commentaires : 0     Partager





Une habitude indélogeable

Le 4 juillet 2016 à  04:05
Rubriques : Musique et poésie

 

N'espère plus me corriger.

Si je ne suis pas engagée

Par un besoin qui est extrême,

Je me consacre à ce que j'aime.

 

La même envie vient me tenter,

Pendant que je suis occupée

À une tâche nécessaire.

Lors la suspends, l'âme légère.

 

L'énergie qui me fait agir

Me permet à temps de saisir

Des vers chantant en mon espace.

L'important est ce qui se passe.

 

Me tient en éveil la brillance,

La splendeur de la voûte immense,

Les grâces qu'offre une saison.

L'infini n'a pas d'horizon.

 

Je constate, en fin de journée,

Que suis demeurée à flâner.

J'ai ressenti de la tendresse,

Dans le silence et la paresse.

 

Le plus souvent, fut satisfait

 Ce plaisir intense que j'ai

À déposer sur une page

Des sensations et des images.

 

4 juillet 2016



Suite de l'article...

Lectures : 321    Commentaires : 0     Partager



Au cours d'une pause

Le 2 juillet 2016 à  05:07
Rubriques : Musique et poésie

 

 

Ce matin, au cours d'une pause,

 Alors que mon corps se repose,

Pour chasser l'ennui, je suppose,

J'accueille un jeu qui se propose.

 

Certes, des mots chacun dispose,

Les marie, en vers ou en prose.

Certains se terminent en ose,

M'y mènent des pivoines roses.

 

Tout près de moi se décomposent

Ces fleurs nouvellement écloses

Dont de me détourner je n'ose.

Je pense au mot métamorphose.

 

La mémoire qui entrepose

Ouvre des portes longtemps closes.

 Imprévisible, elle transpose.

Fidèle ou non, elle s'impose.

 

À forte ou à petite dose,

L'énergie est dans chaque chose.

  Des forces qui se superposent, 

Avec fureur souvent explosent.

 

Que tombe la pluie et arrose

Les recoins fades et moroses.

À la fêter me sens dispose.

De doux rayons sur moi se posent

2 juillet 2016



Suite de l'article...

Lectures : 171    Commentaires : 0     Partager



Les muses s'éloignent aussi

Le 1 juillet 2016 à  05:04
Rubriques : Musique et poésie

 

  

J'aime accueillir de la tendresse.

C'est une énergie rassurante

En même temps que stimulante

Sur le chemin de la vieillesse.

 

J'ai perdu l'ami qui m'aimait.

Il me rendait intelligente.

Suis redevenue dilettante

Or continue à m'exprimer.

 

Pendant d'innombrables années,

 J'écrivis de la poésie

En pensant que m'avait choisie

Une muse aux goûts surannés.

 

Jour après jour, me fut fidèle.

Sensible à mes divers émois

Elle les transposait pour moi.

Je la croyais certes éternelle.

 

Du hasard fut à la merci.

Elle conserve le silence.

Je ne ressens plus sa présence.

 À jamais privée d'elle aussi.

 

Ier juillet 2016



Suite de l'article...

Lectures : 246    Commentaires : 0     Partager



Cette machine exorbitante

Le 30 juin 2016 à  11:24
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie

 

La dynamique cérébrale

Fait qu'une pensée, quelquefois,

Engendre de troublants émois,

Ou des idées originales.

 

Me fascine le savoir-faire

Qui rend vibrant et coloré,

Un propos qui était abstrait.

Belle occasion de se distraire!

 

Combiner des mots est un art.

S'il s'inspire de la musique,

Il a des effets poétiques.

Intervient aussi le hasard.

 

Les artistes sont émotifs.

Or l'énergie qui les active

Au cerveau prend sa force vive

Leur permet d'être créatifs.

 

Cette machine exorbitante

M'emplit d'un émerveillement

Qu'elle suscite fréquemment.

Ne peux demeurer mécréante.

 

30 juin 2016



Suite de l'article...

Lectures : 211    Commentaires : 0     Partager



Les êtres aimés et les choses

Le 29 juin 2016 à  07:01
Rubriques : Musique et poésie

 

Je me souviens qu'en mon jeune âge,

J'avais quelques biens personnels,

Parfois présents providentiels

Auxquels je donnais un usage.

 

Je les gardais avec tendresse,

Responsable de leur état.

Aucun d'eux n'avait de l'éclat

Mais me causait de l'allégresse.

 

Me ravissaient les coquillages

Dont j'appréciais  la beauté,

L'étonnante diversité,

L'évanescente odeur de plage.

 

En ai alourdi mes bagages,

Obligée d'aller vivre ailleurs.

C'était un paquet de bonheur.

Ils ont perduré sans outrages.

 

Eurent un tout autre destin,

Les êtres aimés de mon enfance,

Qui riaient de mon innocence.

Depuis longtemps se sont éteints.

 

29 juin 2016



Suite de l'article...

Lectures : 255    Commentaires : 0     Partager



L'ultime choix imaginaire

Le 28 juin 2016 à  03:26

 

Rêverie

 

Je continue à exister,

Accueillant la facilité.

Avec aisance, je chemine,

Au hasard, je fais bonne mine.

 

J'ignore certes où il me mène,

Éloignée des regrets et peines.

 Éliminant les vains efforts,

 Je participe à mon confort.

 

Non protégée de parapets,

Ma route semble un pont coupé,

D'où, comme par inadvertance,

Tomberai dans la mer immense.

 

Ultime choix imaginaire,

Qu'il me sera donné de faire

Au dernier instant de ma vie

Si me revient ma rêverie.


28 juin 2016 

 



Suite de l'article...

Lectures : 162    Commentaires : 0     Partager



La dernière génération

Le 27 juin 2016 à  02:40
Rubriques : Musique et poésie

 

 

Pour en retrouver la saveur,

Je dis des mots de mon enfance,

Qui dans l'espace soudain dansent,

 Rondes de sons et de couleurs.

 

Or si Alain est près de moi,

 Il arrive qu'il mette à sa place

 Un vocable que je remplace.

Il m'a surprise bien des fois.

 

Sa mémoire garde vivantes

Des scènes emplies de fantaisie,

 D'une rieuse poésie,

Pour lui d'une grâce évidente.

 

À l'ère des excentricités,

Des performances corporelles,

Attirant l'intérêt sur elles,

Abondent les activités.

 

Un langage étrange, bruyant,

Plaît à des foules curieuses

Lassées des tâches ennuyeuses,

De leur quotidien décevant.

 

Sa médiocrité appauvrit

Mais peu s'en soucie la jeunesse.

Ses échanges certes progressent,

Marqués d'un tout nouvel esprit.

 

27 juin 2016

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 162    Commentaires : 0     Partager



Le bonheur il est où?

Le 26 juin 2016 à  04:41
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie et réminiscence.

 

Inévitablement, je demeure passive.

Je cède à mon plaisir de savourer l'instant.

Le zéphyr a soudain cessé d'être insolent.

Ma rue reste figée dans la lumière vive.

 

Me revient à l'esprit la question répétée

 Que posait à Toulouse, hier à une fête,

Un chanteur enjoué qui clamait à tue-tête:

« Le bonheur il est où? » Il rêvait d'y goûter.

 

Que savoir du bonheur qui jamais ne perdure?

Il dépend du pouvoir de doser ses envies,

De l'énergie qu'il faut face aux pires défis,

Du plaisir des galas offerts par la nature.

 

Réciproque, un amour est une grâce immense.

Il faut lui prodiguer des soins très exigeants.

Or il est vulnérable et reste tout le temps

Un bonheur que protège ou non la providence.

 

Le bonheur est dans le pré,

Le soleil nous y invite,

« - Cours-y vite, cours-y vite!

Cours-y vite, il va filer!

 

26 juin 2016

 



Suite de l'article...

Lectures : 200    Commentaires : 0     Partager




Page 34 de 39

34

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES