La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 12
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Dame Mélancolie

Le 16 décembre 2016 à  08:12
Rubriques : Musique et poésie

 

J’avais certes oublié Dame Mélancolie.

Elle me susurrait de douces mélodies

Et m’apportait un baume aux instants de souffrance.

Comment suis-je arrivée à tant d’indifférence?

 

Elle me susurrait de douces mélodies .

Mon âme s’apaisait, surprise et attendrie. 

Comment suis-je arrivée à tant d’indifférence?

Dame Mélancolie avait ma préférence.

 

Mon âme s’apaisait, surprise et attendrie.

Comme elle m’entourait de soies, de broderies,

Dame mélancolie avait ma préférence.

Je l’accueillais, émue,  même les jours de chance.

 

Comme elle m’entourait de soies, de broderies,

En ramenant à moi d’anciennes rêveries,

Je l’accueillais, émue, même les jours de chance .

Je la retrouverais, ravie, dans le silence.

 

 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 353    Commentaires : 0     Partager



Attendre sans espérer

Le 15 décembre 2016 à  12:43
Rubriques : Musique et poésie

- Du nouveau? - Non! mais une attente

Qui ne trouble pas mon repos.

   Certes mon confort me contente;

Il m'offre plus qu'il ne me faut.

 

Mais je conserve l'habitude

De solliciter le hasard,

Ayant parfois la certitude

Qu'à un  projet il prendrait part.

 

La complicité du hasard!

Il faut trouver comment le prendre

Et l'interpeller sans retard.

Il a pu souvent me surprendre.

 

N'ai pas le désir, désormais,

De démarches extravagantes.

 Or mon énergie à jamais

Est une force énergisante.

 

Récemment une envie latente

Me fit accepter un pari.

Je demeure calme, en attente;

Du dépit me sens à l'abri.

 

15 décembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 436    Commentaires : 0     Partager





La pie et la muse

Le 12 décembre 2016 à  06:13
Rubriques : Musique et poésie
Pantoum
Souvent une pie près de moi, 
Importune, rompt le silence.
Est-ce pour défier l'absence?
Et patati et patata...
Importune, rompt le silence,
 Espace où naissent les émois.
Et patati et patata...
Ô l'indésirable insistance!
Espace où naissent les émois, 
Me captive le ciel immense.
Ô l'indésirable insistance 
De cette radoteuse voix!
  Me captive le ciel immense,
Lieu de féerie bien des fois.
De cette radoteuse voix,
Me libère la transcendance.
Lieu de féerie bien des fois,
 D'où descend ma muse qui danse.
Me libère la transcendance,
La connaissance de ses lois.
Pantoum

Souvent une pie près de moi, 
Importune, rompt le silence.
Est-ce pour défier l'absence?
Et patati et patata...

Importune, rompt le silence,
 Espace où naissent les émois.
Et patati et patata...
Ô l'indésirable insistance!

Espace où naissent les émois, 
Me captive le ciel immense.
Ô l'indésirable insistance 
De cette radoteuse voix!

  Me captive le ciel immense,
Lieu de féerie bien des fois.
De cette radoteuse voix,
Me libère la transcendance.

Lieu de féerie bien des fois,
 D'où descend ma muse qui danse.
Me libère la transcendance,
La connaissance de ses lois.

12 décembre 2016 


Suite de l'article...

Lectures : 567    Commentaires : 0     Partager



L'étoile du Berger

Le 11 décembre 2016 à  09:49
Rubriques : Musique et poésie
J'ouvre ma porte et aperçois, 
Sur le tendre bleu, face à moi,
Une grosse étoile brillante 
Est-ce une grâce hallucinante? 

Figée à la même distance,
 Elle est réelle, à l'évidence.
Pourtant ce n'est que dans le noir
 Qu'une étoile se laisse voir.  

Au Québec, au mois de décembre,
 Une planète sort de l'ombre.
Elle m'a déjà intriguée.
Je la contemple fascinée.

Ce soir la lune somptueuse,
Qui bien souvent semble moqueuse,
Fait jaillir de la poésie.
Un peu grise, je m'attendris. 
10 décembre 2016
J'ouvre ma porte et aperçois, 
Sur le tendre bleu, face à moi,
Une grosse étoile brillante 
Est-ce une grâce hallucinante? 
Figée à la même distance,
 Elle est réelle, à l'évidence.
Pourtant ce n'est que dans le noir
 Qu'une étoile se laisse voir.  
Au Québec, au mois de décembre,
 Une planète sort de l'ombre.
Elle m'a déjà intriguée.
Je la contemple fascinée.
Ce soir la lune somptueuse,
Qui bien souvent semble moqueuse,
Fait jaillir de la poésie.
Un peu grise, je m'attendris. 
10 décembre 2016


Suite de l'article...

Lectures : 534    Commentaires : 0     Partager



Un ultime défi

Le 10 décembre 2016 à  03:45
Rubriques : Musique et poésie

Durant notre cheminement,

L'âme troublée ou satisfaite,

Selon les données du moment,

Nous accueillons joies ou défaites.

 

Certains jours sont emplis de grâces

Mais vite, alternent les émois,

Ceux qui ravissent, ceux qui glacent,

Ceux qui raniment notre foi.

 

Les drames sont imprévisibles.

Il y a, surgissant soudain,

Des pièges devenus visibles,

D'autres que masque le malin.

 

En arrivant près de la fin,

À la dernière halte, sans doute,

On a confronté son destin,

Mettant les alarmes en déroute.

 

Tout semble alors sans importance.

Si l'on peut penser clairement,

On remercie la providence

Pour les heures d'enchantement.

 

Mais le dernier mot n'est pas dit

Car soudain, au coeur d'une pause,

Pendant qu'on vit au ralenti,

Se forme un défi qui s'impose.

 

22 mars 2008



Suite de l'article...

Lectures : 569    Commentaires : 0     Partager



La gloire sous toutes ses formes

Le 10 décembre 2016 à  11:35
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie

 

Êtres humains devenus choses,

Réunis au Musée Grévin,

En assemblée de mannequins.

Ils furent célèbres et pour cause!

 

En leur temps connurent la gloire,

 Ses effets leurs furent offerts.

Certains inspirèrent des vers.

Ils appartiennent à l'Histoire.

 

Désormais. acteurs sans paroles,

Sont debout privés d'énergie.

Or qui d'eux auraient-ils choisi

De tenir cet étrange rôle?

 

Face à l'univers somptueux,

Contemplé lors d'une nuit noire,

Ô l'apparition de la  gloire,

Créant un chemin lumineux!

 

10 décembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 648    Commentaires : 0     Partager



Un coup de magie naturelle

Le 9 décembre 2016 à  03:58
Rubriques : Musique et poésie

 

Pantoum

 

La lumière dans le silence,

Crée un large espace de joie.

La pure blancheur que je vois

Semble une manne d'innocence.

 

Crée un large espace de joie.

Je regarde la voûte immense.

Semble une manne d'innocence

                                                         La neige que fige le froid.

 

                                                       Je regarde la voûte immense,

                                                      Sans nuances, de même soie.

                                                          La neige que fige le froid

Garde l'image de l'absence.

 

Sans nuances, de même soie,

Et dépourvue de sa brillance.

Garde l'image de l'absence.

Soudain l'astre inonde l'endroit.

 

9 décembre 2016

 



Suite de l'article...

Lectures : 580    Commentaires : 0     Partager



Un renoncement sans tristesse

Le 7 décembre 2016 à  05:28
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie

 

 

Même une muse fidèle,

Qui jamais ne perd son éclat,

Dont les grâces se renouvellent.

Un jour ne se révèle pas.

 

Son absence certes surprend

Car elle est inhabituelle.

En confiance l'on attend,

 Puis tente de créer sans elle.

 

Pas de vers saisis au passage.

Retombées de mots privés d'ailes,

Gribouillages sur une page.

Ma muse m'aimait, où est-elle?

 

J'accueille un nouvel abandon.

Sans être triste ni rebelle.

Les amours ardents se défont

 Or fondent les peines cruelles.

7 décembre 2016 

 



Suite de l'article...

Lectures : 648    Commentaires : 0     Partager



L'âme de la danse

Le 7 décembre 2016 à  08:39
Rubriques : Musique et poésie

 

Muse divine, Terpsichore,

Offre grâce et légèreté,

Un courant de pure beauté,

 Des spectacles que l’on adore.

 

Cette déesse a ses élus,

Héros superbes, romantiques,

Qui, interprétant sa musique,

Charment des nymphes en tutus.

 

Par son génie transcendantal,

L’immortelle Muse à la lyre,

Crée un éblouissant délire,

 Un univers sentimental.

 

La toute fine demoiselle,

Jadis, passait près de chez lui,

 Sous le soleil ou sous la pluie.

Il murmurait: elle a des ailes.

 

Elle avait l’âme de la danse.

Lors, il se décida enfin,

À le lui dire un clair matin,

Ému et le regard intense.

 

6/12/2005



Suite de l'article...

Lectures : 643    Commentaires : 0     Partager



Le primordial amour de soi

Le 6 décembre 2016 à  12:32
Rubriques : Mes écrits

Soliloque

 

Tout aussi exposé qu'une coupe de verre,

Ne réalisant pas que son sort est précaire,

Chaque humain se prépare à devenir heureux.

Peut lui sembler normal de quitter sans adieux.

 

Certains comptent toujours et surtout sur eux-mêmes.

 Ils labourent à temps et activement sèment.

Les passifs ont appris trop tard, à leurs dépens,

Qu'on ne récolte pas la fortune en rêvant.

 

Pourtant des espoirs fous, engendrant des chimères,

Furent réalisés en la pleine lumière.

Force des énergies et des correspondances

Que l'on a recouvert du nom de Providence.

 

Le temps permet l'incertitude déroutante

Quand la vie paraît être une farce méchante.

L'amour de soi rend négligeable le pardon

D'êtres tragiquement laissés dans l'abandon.

 

5 décembre 2016



Suite de l'article...

Lectures : 678    Commentaires : 0     Partager




Page 39 de 57

39

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES