La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Le souffle de l'automne

Le 17 aout à  04:51
Rubriques : Musique et poésie
Quand les orpins en fleurs commencent à rosir,
en offrant leur nectar aux actives abeilles,
qu'un vent léger anime les arbres et les tiges,
et que de blancs nuages s'attardent dans le ciel,
l'énergie diminue, le soleil se fait doux;
On se sent confortable et cependant ému
car on perçoit déjà le souffle de l'automne.
Dans les jardins, les fleurs qui vont s'épanouir,
seront le dernier don d'un été fructueux.
Mais bientôt reviendra sublime, fascinant,
le spectacle des arbres en habits de gala.
On le prolongerait, voudrait le voir durer
 Or, l'on voit disparaître la page minutée
de chaque jour donné, aussitôt que vécue.
18/8/1999

Quand les orpins en fleurs commencent à rosir,
en offrant leur nectar aux actives abeilles,
qu'un vent léger anime les arbres et les tiges,
et que de blancs nuages s'attardent dans le ciel,
l'énergie diminue, le soleil se fait doux;
On se sent confortable et cependant ému
car on perçoit déjà le souffle de l'automne.

Dans les jardins, les fleurs qui vont s'épanouir,
seront le dernier don d'un été fructueux.
Mais bientôt reviendra sublime, fascinant,
le spectacle des arbres en habits de gala.
On le prolongerait, voudrait le voir durer
 Or, l'on voit disparaître la page minutée
de chaque jour donné, aussitôt que vécue.

18/8/1999


Suite de l'article...

Lectures : 75    Commentaires : 0     Partager



Des effets de la résistance

Le 15 aout à  03:07
Rubriques : Musique et poésie
Soliloque
Je ne sais pas ce que je veux 
Ou bien, plutôt, ce que je peux.
Je m'abandonne à la faiblesse
Qui fait que rien ne m'intéresse.
Mon esprit est accaparé
Car m'étourdissent sans arrêt 
Des écœurements détestables.
Je me sens tout à fait instable.
Ma raison nettement affirme:
C'est la patience qui prime.
Devrais rechercher le sommeil
Au lieu de rester en éveil.
Or, je crois qu'il faut être actif 
Face à des facteurs agressifs.
Cela est parfois difficile 
Mais bien rarement impossible.
La résistance insoupçonnée 
De milliers d'êtres condamnés
Leur permit de pouvoir survivre.
La recommandait le grand Livre.
15 août 2017  
Soliloque

Je ne sais pas ce que je veux 
Ou bien, plutôt, ce que je peux.
Je m'abandonne à la faiblesse
Qui fait que rien ne m'intéresse.


Mon esprit est accaparé
Car m'étourdissent sans arrêt 
Des écœurements détestables.
Je me sens tout à fait instable.


Ma raison nettement affirme:
C'est la patience qui prime.
Devrais rechercher le sommeil
Au lieu de rester en éveil.


Or, je crois qu'il faut être actif 
Face à des facteurs agressifs.
Cela est parfois difficile 
Mais bien rarement impossible.


La résistance insoupçonnée 
De milliers d'êtres condamnés
Leur permit de pouvoir survivre.
La recommandait le grand Livre.

15 août 2017  


Suite de l'article...

Lectures : 90    Commentaires : 0     Partager





Ton absence

Le 14 aout à  04:01
Rubriques : Musique et poésie


Soliloque


D'un tendre ami fus séparée,

 Étant encore adolescente.

Le bonheur vint tout réparer,

Âgée, lui parus pétillante.

 

 

Lors, en vingt ans me fut contée,

Avec les mots de la tendresse,

Une histoire non inventée,

Vécue dans la joie de l'ivresse.

 

 

Un journal aux pages volantes,

 Soigneusement numérotées,

Morceaux d'une vie exaltante,

Emplie de succès mérités.

 

 

Rarissime correspondance

Qui conserve son énergie,

Révèle son intelligence,

Sa compréhension de la vie.

 

 

   Homme de science et humaniste,   

 Il exerçait l'égalité,

Restait un ardent socialiste,

Trouvait normale la bonté.

 

 

 Mais le néant s'avère fort.

Il fait respecter le silence

Entoure de paix ce qui dort.

À nouveau, j' accueille l'absence.

 

 

14 août 2017



Suite de l'article...

Lectures : 62    Commentaires : 0     Partager



L'énergie vitale

Le 12 aout à  03:31
Rubriques : Musique et poésie
Tout le gris du ciel s'éclaircit.
De petites perles s'égrènent
Leur présence allège ma peine.
L'atmosphère se rafraîchit.
De petites perles s'égrènent.
Leur transparence m'attendrit.
L'atmosphère se rafraîchit
J'aimerais me sentir sereine.
Leur transparence m'attendrit. 
La tendresse jamais n'est vaine,
Aimerais me sentir sereine
Je demeure très affaiblie.
La tendresse n'est jamais vaine
                                                           A une douceur qui agit.
                                                         Je demeure très affaiblie.
                                                      M'arrive une pensée certaine.
                                                          A une douceur qui agit
                                                L'idée que rien longtemps ne traîne.
                                                    M'arrive une pensée certaine:
                                                       L'énergie vive resurgit.
12 août 2017


Suite de l'article...

Lectures : 103    Commentaires : 0     Partager



Un découragement détestable

Le 10 aout à  09:48
Rubriques : Musique et poésie
Je fus surprise d'éprouver,
En état de grande faiblesse,
Une impression qui oppresse,
Empêche de se retrouver.
J'aime louer pour leur courage
Des individus remarquables
Osant des actes redoutables
Et ce, souvent malgré leur âge.
Dans le monde, en tous lieux,
Chaque  tyrannisé résiste
Et son espérance persiste
Car il reçoit l'aide de dieu.
Moi, je me demande comment
Une certitude éphémère 
M'emplit d'une saveur amère.
Celle du découragement.
10 août 2017
Je fus surprise d'éprouver,
En état de grande faiblesse,
Une impression qui oppresse,
Empêche de se retrouver.


J'aime louer pour leur courage
Des individus remarquables
Osant des actes redoutables
Et ce, souvent malgré leur âge.


Dans le monde, en tous lieux,
Chaque  tyrannisé résiste
Et son espérance persiste
Car il reçoit l'aide de dieu.


Moi, je me demande comment
Une certitude éphémère 
M'emplit d'une saveur amère.
Celle du découragement.


10 août 2017


Suite de l'article...

Lectures : 103    Commentaires : 0     Partager



Ma délectable occupation

Le 8 aout à  04:36
Rubriques : Musique et poésie
Dans un courant de poésie, 
Joie, tristesse, mélancolie, 
La pénétrant, troublent mon âme.
La vue du merveilleux l'enflamme.
Me sentant exister, j'écris.
La fête des mots m'attendrit.
Leur richesse est époustouflante,
Leurs combinaisons exaltantes.
Or quand me surprend un émoi,
Dont n'est pas certain le pourquoi,
Aussitôt je veux le saisir. 
                                                          S'avère un défi, ce désir.
Mais finalement s'éclaircit 
 Ce qui demeurait obscurci,
Grâce aux mots vrais qui se proposent, 
En vers ou quelques fois en prose.
8 août 2017

Dans un courant de poésie, 
Joie, tristesse, mélancolie, 
La pénétrant, troublent mon âme.
La vue du merveilleux l'enflamme.


Me sentant exister, j'écris.
La fête des mots m'attendrit.
Leur richesse est époustouflante,
Leurs combinaisons exaltantes.


Or quand me surprend un émoi,
Dont n'est pas certain le pourquoi,
Aussitôt je veux le saisir.
S'avère un défi, ce désir.


Mais finalement s'éclaircit 
 Ce qui demeurait obscurci,
Grâce aux mots vrais qui se proposent, 
En vers ou quelques fois en prose.


8 août 2017


Suite de l'article...

Lectures : 94    Commentaires : 0     Partager



Mon histoire se continue

Le 7 aout à  04:50
Rubriques : Musique et poésie
Dans la douceur, ce jour progresse,
 En la savourant, je paresse.
Ne faisant rien, je me distrais
À voir mes plantes de plus près.
Je m'étonne, nombreuses fois, 
De choses se trouvant chez moi.
Je fus très longtemps inventive, 
Si joyeusement créative!
Aux murs demeurent mes tableaux, 
Qui furent peints d'abord à l'eau.
Leurs couleurs n'étant pas ternies, 
Ils conservent leur énergie.
J'avais mes secrets de fabrique.
Je pus changer l'aspect de briques.
Mon dynamisme est dépassé.
De biens, je reste embarrassée.
J'eus un doux ami remarquable.
L'amusait de me voir capable 
D'oser tenter, avec ardeur, 
Pour répondre à mes coups de coeur.
Ma vie me semble fascinante.
N'ai plus de souhaits en attente,
Aime à me sentir ingénue,
Mon histoire se continue.  

Dans la douceur, ce jour progresse,
 En la savourant, je paresse.
Ne faisant rien, je me distrais
À voir mes plantes de plus près.


Je m'étonne, nombreuses fois, 
De choses se trouvant chez moi.
Je fus très longtemps inventive, 
Si joyeusement créative!


Aux murs demeurent mes tableaux, 
Qui furent peints d'abord à l'eau.
Leurs couleurs n'étant pas ternies, 
Ils conservent leur énergie.


J'avais mes secrets de fabrique.
Je pus changer l'aspect de briques.
Mon dynamisme est dépassé.
De biens, je reste embarrassée.


J'eus un doux ami remarquable.
L'amusait de me voir capable 
D'oser tenter, avec ardeur, 
Pour répondre à mes coups de coeur.


La vie me semble fascinante.
N'ai plus de souhaits en attente,
Aime à me sentir ingénue,
Mon histoire se continue.


7 août 2017 


Suite de l'article...

Lectures : 101    Commentaires : 0     Partager



À la fin de la vie

Le 6 aout à  08:02
Rubriques : Musique et poésie
 Songerie
Il est des temps heureux, abritant la tendresse,
D'autres très différents, ne causant pas de joies
Ou faisant éprouver de pénibles émois.
On n'a point mérité ce qui brime ou agresse. 
L'oubli est souhaitable à la fin de la vie.
Mais l'être qui se sent devenu dérisoire,
Pour se réconforter recourt à sa mémoire,
Y puise des images qui longtemps l'ont ravi.
Parfois des êtres forts et choyés de la chance, 
À la case départ, cessent d'être bénis.
Atteints corps et esprit par une maladie. 
Jusqu'au dernier moment, ils restent en souffrances. 
C'est la fin de la vie qui importe le plus.
Chaque jour apparaît comme une récompense,
S'il finit sans regrets, en douce confiance.
Or n'est-ce pas cela que chacun eut voulu?
6 août 2017
 Songerie

Il est des temps heureux, abritant la tendresse,
D'autres très différents, ne causant pas de joies
Ou faisant éprouver de pénibles émois.
On n'a point mérité ce qui brime ou agresse.
 

L'oubli est souhaitable à la fin de la vie.
Mais l'être qui se sent devenu dérisoire,
Pour se réconforter recourt à sa mémoire,
Y puise des images qui longtemps l'ont ravi.

Parfois des êtres forts et choyés de la chance, 
À la case départ, cessent d'être bénis.
Atteints corps et esprit par une maladie. 
Jusqu'au dernier moment, ils restent en souffrances. 

C'est la fin de la vie qui importe le plus.
Chaque jour apparaît comme une récompense,
S'il finit sans regrets, en douce confiance.
Or n'est-ce pas cela que chacun eut voulu?


6 août 2017


Suite de l'article...

Lectures : 103    Commentaires : 0     Partager



Le vécu quotidien de l'amie survivante

Le 4 aout à  04:37
Rubriques : Musique et poésie
Monologue
J'ai fait le nécessaire or plus rien ne m'oblige.
L'utile peut attendre à demain, à plus tard.
Aucun grain de poussière à ma vue ne voltige.
 D'ailleurs c'est au dehors que rôde mon regard.
En ce mois de l'été, sur mon jardin sauvage,
Se répand fréquemment une abondante pluie.
Il me semble tout neuf après ce grand lavage. 
Autrefois dans un cèdre il y avait un nid.
Je me souviens aussi d'un groupe d'oiseaux noirs,
De deux papillons blancs, zigzagant comme ivres, 
Du concert suraigu des cigales le soir.
Ils ne reviennent plus. Où sont-ils allé vivre?
Seule dans le silence, émue, suis en éveil,
L'esprit, les yeux, ouverts et l'âme confiante.
M'éblouit, chaque jour, un ciel jamais pareil.
J'aime à mettre ma joie en strophes innocentes.
Monologue

J'ai fait le nécessaire or plus rien ne m'oblige.
L'utile peut attendre à demain, à plus tard.
Aucun grain de poussière à ma vue ne voltige.
 D'ailleurs c'est au dehors que rôde mon regard.

En ce mois de l'été, sur mon jardin sauvage,
Se répand fréquemment une abondante pluie.
Il me semble tout neuf après ce grand lavage. 
Autrefois dans un cèdre il y avait un nid.

Je me souviens aussi d'un groupe d'oiseaux noirs,
De deux papillons blancs, zigzagant comme ivres, 
Du concert suraigu des cigales le soir.
Ils ne reviennent plus. Où sont-ils allé vivre?

Seule dans le silence, émue, suis en éveil,
L'esprit, les yeux, ouverts et l'âme confiante.
M'éblouit, chaque jour, un ciel jamais pareil.
J'aime à mettre ma joie en strophes innocentes.

4 août 2017


Suite de l'article...

Lectures : 93    Commentaires : 0     Partager



Des énergies providentielles

Le 3 aout à  02:17
Rubriques : Musique et poésie
Songerie
Ce jour, s'annonçant agréable,
J'ai prononcé à haute voix:
Pourrais être enviée, je crois;
Mon énergie est admirable.
Je ne suis pas superstitieuse;
Je ne crains pas le mauvais oeil.
Je réserve un fervent accueil
À une grâce radieuse.
Je garde certes souvenance 
Qu'il existe des envieux
Pouvant être pernicieux.
L'avais-je cru en mon enfance?
La petite main protectrice,
  Ou le chiffre cinq prononcé,
Faisaient qu'un méchant renonçait
À une offense tentatrice.
Balivernes! Sottes croyances!
Or plus d'une fois, trop joyeuse,
Soudain, me sentis souffreteuse,
Parfois même en désespérance.
Ô le mystère de l'existence!
Des énergies providentielles 
Se révèlent démentielles,
D'autres comblent de jouissance.
3 août 2017
Songerie

Ce jour, s'annonçant agréable,
J'ai prononcé à haute voix:
Pourrais être enviée, je crois;
Mon énergie est admirable.


Je ne suis pas superstitieuse;
Je ne crains pas le mauvais oeil.
Je réserve un fervent accueil
À une grâce radieuse.

Je garde certes souvenance 
Qu'il existe des envieux
Pouvant être pernicieux.
L'avais-je cru en mon enfance?


La petite main protectrice,
  Ou le chiffre cinq prononcé,
Faisaient qu'un méchant renonçait
À une offense tentatrice.


Balivernes! Sottes croyances!
Or plus d'une fois, trop joyeuse,
Soudain, me sentis souffreteuse,
Parfois même en désespérance.


Ô le mystère de l'existence!
Des énergies providentielles 
Se révèlent démentielles,
D'autres comblent de jouissance.


3 août 2017


Suite de l'article...

Lectures : 99    Commentaires : 0     Partager




Page 4 de 39

4

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES