La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 19
Les nouveaux membres : 12
Anniversaires aujourd'hui : 15

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


L'ultime choix imaginaire

Le 28 juin 2016 à  03:26

 

Rêverie

 

Je continue à exister,

Accueillant la facilité.

Avec aisance, je chemine,

Au hasard, je fais bonne mine.

 

J'ignore certes où il me mène,

Éloignée des regrets et peines.

 Éliminant les vains efforts,

 Je participe à mon confort.

 

Non protégée de parapets,

Ma route semble un pont coupé,

D'où, comme par inadvertance,

Tomberai dans la mer immense.

 

Ultime choix imaginaire,

Qu'il me sera donné de faire

Au dernier instant de ma vie

Si me revient ma rêverie.


28 juin 2016 

 



Suite de l'article...

Lectures : 184    Commentaires : 0     Partager



La dernière génération

Le 27 juin 2016 à  02:40
Rubriques : Musique et poésie

 

 

Pour en retrouver la saveur,

Je dis des mots de mon enfance,

Qui dans l'espace soudain dansent,

 Rondes de sons et de couleurs.

 

Or si Alain est près de moi,

 Il arrive qu'il mette à sa place

 Un vocable que je remplace.

Il m'a surprise bien des fois.

 

Sa mémoire garde vivantes

Des scènes emplies de fantaisie,

 D'une rieuse poésie,

Pour lui d'une grâce évidente.

 

À l'ère des excentricités,

Des performances corporelles,

Attirant l'intérêt sur elles,

Abondent les activités.

 

Un langage étrange, bruyant,

Plaît à des foules curieuses

Lassées des tâches ennuyeuses,

De leur quotidien décevant.

 

Sa médiocrité appauvrit

Mais peu s'en soucie la jeunesse.

Ses échanges certes progressent,

Marqués d'un tout nouvel esprit.

 

27 juin 2016

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 183    Commentaires : 0     Partager





Le bonheur il est où?

Le 26 juin 2016 à  04:41
Rubriques : Musique et poésie

 

Songerie et réminiscence.

 

Inévitablement, je demeure passive.

Je cède à mon plaisir de savourer l'instant.

Le zéphyr a soudain cessé d'être insolent.

Ma rue reste figée dans la lumière vive.

 

Me revient à l'esprit la question répétée

 Que posait à Toulouse, hier à une fête,

Un chanteur enjoué qui clamait à tue-tête:

« Le bonheur il est où? » Il rêvait d'y goûter.

 

Que savoir du bonheur qui jamais ne perdure?

Il dépend du pouvoir de doser ses envies,

De l'énergie qu'il faut face aux pires défis,

Du plaisir des galas offerts par la nature.

 

Réciproque, un amour est une grâce immense.

Il faut lui prodiguer des soins très exigeants.

Or il est vulnérable et reste tout le temps

Un bonheur que protège ou non la providence.

 

Le bonheur est dans le pré,

Le soleil nous y invite,

« - Cours-y vite, cours-y vite!

Cours-y vite, il va filer!

 

26 juin 2016

 



Suite de l'article...

Lectures : 228    Commentaires : 0     Partager



Mes tendres voeux aux Québécois

Le 24 juin 2016 à  08:16
Rubriques : Musique et poésie

 

Je suis pleinement satisfaite

Restant passive en ma maison.

Or partout les Québécois fêtent.

De célébrer, ils ont raison.

 

Je me souviens sans nostalgie

Des années où avec ferveur

Je me joignais à certains choeurs

Qui offraient de la poésie.

 

Ont passé cinquante-huit ans

Depuis cette fois, la première,

Où dans l'éclatante lumière

Je fus présente à la Saint-Jean.

 

Le Québec, plus que tout pays,

Transforme ses façons de faire

Qui jamais ne sont arbitraires.

Il évalue et réagit.

 

Ses citoyens très accueillants,

Ont rendu leur fête laïque.

Qu'elle demeure poétique,

Révélant leurs nombreux talents!

 

24 juin 2016



Suite de l'article...

Lectures : 196    Commentaires : 0     Partager



La nostalgie et le respect de l'identité nationale

Le 24 juin 2016 à  03:07


 Songerie

 

Manque d'intérêt, pas d'action.

Il est des choix qui indiffèrent,

D'autres s'imposent nécessaires,

Engendrant de l'agitation.

 

En ce jour des Anglais heureux

Applaudissent et crient victoire.

Ils se félicitent de croire

Qu'ils ont raison d'être orgueilleux.

 

Ils revendiquaient d'être libres,

Non soumis à certaines lois

Qui les irritèrent parfois,

 Affectant leur façon de vivre.

 

Les humains d'un endroit miné

S'exilant, crurent à la chance

Que peut offrir la providence

À ceux qu'elle a déracinés.

 

Ils occultèrent leur savoir

Et de leur langue les images.

Adoptèrent sans le vouloir

D'autres envies, moeurs et usages.

 

Chacun est l'enfant d'un pays.

Coin spécifique de la terre,

Qui fut celui de ses ancêtres.

Leur héritage l'attendrit.

 

24 juin 2016

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 231    Commentaires : 0     Partager



Le bien-être tenant en éveil

Le 22 juin 2016 à  03:11
Rubriques : Musique et poésie

 

Il pleuvote sur mon jardin

Qui m'offre ses fleurs saisonnières.

La fraîcheur reste printanière

 Et ma rue un décor serein.

 

Or le ciel m'emplit de tendresse,

Superbe en son immensité.

Douce est sa luminosité,

Elle a l'effet d'une caresse.

 

Je me sens heureuse en éveil,

Face aux continents en errance,

Qui se déplacent en silence,

 Parfois ciblés par le soleil.

 

Je n'ai aucun souci de l'heure.

Se modifient les apparences,

Me surprennent les différences,

Qui très certainement me leurrent.

 

Le bien-être est don de la chance,

Bien agréable à accueillir.

J'ai appris à l'entretenir,

Remerciant la providence.

 

22 juin 2016

 



Suite de l'article...

Lectures : 234    Commentaires : 0     Partager



Une envie dans mes rêveries

Le 18 juin 2016 à  03:00
Rubriques : Musique et poésie

 

 

Revenant dans mes rêveries,

Alors que mon âme est sereine,

L'espérance bien incertaine,

Me fait protéger une envie.

 

Je conserve le goût d'entendre,

D'une incommensurable ampleur

Un poème venu d'ailleurs

Qui soudain viendrait me surprendre.

 

Serait dit par une déesse,

Audible très distinctement

Par moi seule, exclusivement.

Sublime muse poétesse.

 

En extrême urgence, écrirais

Des vers d'une immense envergure.

Ô la fascinante aventure

Que ma destinée m'offrirait!

 

Hélas, je suis la prisonnière

De l'intransigeante raison

Qui me tient en toutes saisons

 Sans accès à l'imaginaire.

 

Je peux la défier pourtant

Créer un espace onirique,

Un éclairage fantastique,

Par des couleurs que je répands

 

Un abstrait engendre un poème

Descriptif, empli de nuances.

Dans un écrit la transcendance

Porte l'élégance à l'extrême.

 

18 juin 2016

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 248    Commentaires : 0     Partager



Un héritage resté intact

Le 16 juin 2016 à  05:57
Rubriques : Musique et poésie

J'écris chaque jour quelques lignes,

 Spontanément et je les signe.

Les dater me semble important.

Elles concernent mon présent.

 

L'irréel n'y a pas de place.

L'inspiration est une grâce.

Les saisons n'inventent plus rien,

Leur alternance fait du bien.

 

Mon énergie se renouvelle

En ne différant pas de celle

Qui ne me laissant pas de choix

Me transforma plus d'une fois.

 

Je garde mêmes habitudes

  Et de naïves attitudes.

Tout le vécu qui fut mon sort

Est devenu un passé mort.

 

Or reste intact l'héritage

Qui me comble et me garde sage.

Ce n'est certes pas le hasard

 Qui fait que l'on maîtrise un art.

 

16 juin 2016



Suite de l'article...

Lectures : 301    Commentaires : 0     Partager



La cathédrale céleste

Le 15 juin 2016 à  04:56
Rubriques : Musique et poésie

 

J'ai jardiné de bon matin.

Non par choix, c'était nécessaire.

Ai fait des efforts c'est certain

Or ils m'ont paru salutaires.

 

Sous le bleu de l'immensité,

Le repos, douce récompense,

Me combla de félicité.

Fascinante fut mon errance.

 

J'étais allongée près d'un pin,

Un léger cri vint me surprendre,

 Un oiseau qui se fit entendre,

Superbe, à portée de ma main.

 

Son plumage était pourpre et noir,

 Caressé par la fraîche brise

Pénétrant sa petite église,

Voulait-il dire son espoir?

 

Moi, j'étais dans la cathédrale

Faite de soie et de velours,

Emplie de grâces sans égales,

Qui existe depuis toujours. 

 

15 juin 2016



Suite de l'article...

Lectures : 231    Commentaires : 0     Partager



En zones libres et ailleurs

Le 11 juin 2016 à  02:21
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

Tourne la terre où la vie bat!

Son énergie semble éternelle.

En chaque lieu se renouvelle.

La création n'arrête pas.

 

Le bonheur est au tout début

Exceptionnellement perdure.

Paraissent rares ceux qui n'endurent

Que des chagrins et rien de plus.

 

Les terriens certes se transforment

Face à la magie du progrès.

Ils veulent vivre bien malgré

Les dangers devenus énormes.

 

Lors, ils prennent des habitudes,

Faisant oublier comme il faut,

Compensant ce qui fait défaut.

Rendant douce la solitude.

 

Là où prédominent des fous,

De se retirer d'un espace,

De se faire une carapace,

 N'est pas concevable du tout.

 

Je m'aperçois avec regret

Que se dissout mon innocence.

Je ne trouvais de l'importance

  Qu'à  mon présent vécu de près.

 

11 juin 2016



Suite de l'article...

Lectures : 231    Commentaires : 0     Partager




Page 40 de 45

40

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES