La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 30
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 5

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Les rapports de mon âme

Le 23 février à  03:49
Rubriques : Musique et poésie

Impromptu sur une rime

 

J'aime vivre dans le confort.

Suis à l'écoute de mon corps

Ne lui impose aucun effort.

Certes me le permet le sort.

 

Mise bien à l'aise d'abord,

Je peux m'abandonner alors

Aux plaisirs venant du dehors.

Commence la chasse aux trésors!

 

Au ciel est déposé de l'or.

Il n'y reste pas au point mort.

Suis fascinée par son décor.

Vogue mon vaisseau loin du port!

 

 Mon âme m'apparaît dès lors

Libérée de tous ses rapports.

Joyeuse, elle prend son essor.

Tout en moi demeure en accord.

 

Pendant que mon esprit s'endort,

Surgit parfois, tel un ressort,

Non pas une douleur qui mord,

Un regret que je croyais mort.

 

 23 février 2018



Suite de l'article...

Lectures : 141    Commentaires : 0     Partager



Le redoux de février

Le 22 février à  05:11
Rubriques : Musique et poésie

 

Le redoux se maintient en ce jour sans éclat.

La neige est d'un blanc net sans aucune nuance.

Au sortir de chez soi, veillant à la prudence,

On goûte une douceur qu'on ne soupçonnait pas.

 

La neige est d'un blanc net sans aucune nuance.

Les muscles se détendent, paisible le coeur bat.

On goûte une douceur qu'on ne soupçonnait pas.

La lumière pareille apparaît plus intense.

 

Les muscles se détendent, paisible le coeur bat

L'âme ressent la joie que cause l'espérance.

La lumière pareille apparaît plus intense.

Une grâce a surgi à serrer dans les bras,

 

L'âme ressent la joie que cause l'espérance.

Quand elle se présente en des temps de tracas.

Une grâce a surgi à serrer dans les bras.

Février est un mois d'étrange exubérance.

 

22 février 1018



Suite de l'article...

Lectures : 138    Commentaires : 0     Partager





Un vers et me voilà partie!

Le 22 février à  12:43
Rubriques : Mes écrits

 

Soliloque

 

M'est impossible d'ignorer

Une phrase qui m'interpelle.

Quand je la trouve étrange ou belle,

Ne la perdrais pas sans regret,

 

  Lors, posant couteau et fourchette,

Si j'étais en train de manger,

Sans le souci de m'engager

                                          J'écris les mots qui la reflètent.

 

Un vers et me voilà partie!

 Souvent, préservant le silence,
La poésie mène en errance.

   De mystère elle est investie.

 

                                              Ce qui en m'intriguant m'enchante,

                                                Est l'art de combiner les mots.

                                                  Il s'exerce dans le cerveau

                                                 D'une façon ébahissante.

 

                                                        22 février 2012

 



Suite de l'article...

Lectures : 144    Commentaires : 0     Partager



Un courant de tendresse

Le 20 février à  01:51
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

- Suzy, les morts n'entendent pas!

 Lors, quand je m'exprime tout bas,

 En pensant à l'ami que j'aime,

Certes ne parle qu'à moi-même.

 

J'imagine ce qu'il dirait

En me voyant immodérée.

Je le suis de nombreuses fois

Et bien sûr, je m'en aperçois.

 

Je conserve de doux regrets

Et vis sereinement l'après.

Mais me déçoit mon attitude

Qui accueille l'ingratitude.

 

Les morts n'ont plus souci de rien.

Les vivants veulent vivre bien.

Les protège de la souffrance,

La venue de l'indifférence.

 

Je prends grand soin de la tendresse,

Qui se concrétise en caresses,

En gestes pleins de poésie. 

Elle donne un sens à ma vie.

 

20 février 2018



Suite de l'article...

Lectures : 161    Commentaires : 0     Partager



Noblesse oblige

Le 16 février à  10:41
Rubriques : Musique et poésie

 

En hommage à Charlotte et Lulu

 

Quand Serge Gainsbourg disparut,

Laissant un brillant héritage,

Il n'y eut aucun bavardage,

Une discrétion absolue.

 

N'avait pas fait de testament

Or ne survint aucun blocage

Quand se déroula le partage.

Il finit agréablement.

 

On ne sait pas qui a des droits

Sur les créations du poète.

La complicité est parfaite,

Les révèlent diverses voix.

 

Ses deux enfants, très dynamiques,

Eurent un parcours rigoureux.

Ils rendirent leur père heureux.

Se souviennent de son éthique.

 

Noblesse oblige les bien nés.

Allégés, ils se sentent libres.

Le savoir faire les enivre,

Non l'envie d'être fortuné.

 

16 février 2018



Suite de l'article...

Lectures : 144    Commentaires : 0     Partager



Propos sur le testament olographe en France et en Californie

Le 14 février à  09:04
Rubriques : Mes écrits

Alors que des personnes n'ayant aucune formation juridique se hâtent de conclure que: vivant aux États-Unis un français a le droit de déshériter ses enfants légitimes, il convient de préciser la façon de le faire en toute légalité.
 Quand les héritiers d'une personne, décédée en Californie, se prévalent d'un testament olographe écrit en français, en France, il convient de savoir si les exigences de la loi californienne régissant cette forme de testament ont été ou non respectées. 

 Le code civil français ne mentionne pas de témoins lors de la rédaction d'un testament olographe mais il l'assujettit à certaines exigences. Il est impératif qu'il respecte la réserve héréditaire. Le droit californien ne prévoit  pas de réserve mais exige la présence de deux témoins.

 Apparemment, le dernier testament de Johnny Hallyday rédigé en l'an 2014 à Marnes- la-Coquette, n'est valable ni en France ni aux Etats-unis.

14 février 2018

 



Suite de l'article...

Lectures : 195    Commentaires : 0     Partager



De tout coeur avec Laura et David

Le 14 février à  06:17
Rubriques : Musique et poésie

Soliloque

 

Quand un chagrin est douloureux,

Imposé par la providence,

On souffre en gardant le silence.

Etre blessés rend coléreux.

 

Lors, on ne peut se résigner

À ne pas attaquer de même,

Avec une énergie extrême.

Ne sert à rien de s'indigner.

 

Laura, David, sont les victimes

D'une triste sorcellerie.

Ils en restent endoloris,

 Partagent un effroi intime.

 

Ils désiraient réparation.

Consulté un brillant juriste,

Toujours prudent et réaliste,

Sans tarder ouvrit une action.

 

Si le ténébreux testament

Ne m'était pas inaccessible,

 Il me serait certes possible

 De l'évaluer clairement. 

 

14 février 2018

 



Suite de l'article...

Lectures : 187    Commentaires : 0     Partager



Nouvelles et commentaires

Le 13 février à  08:00
Rubriques : Musique et poésie

 

 Soliloque

 

L'ignominie indigne encore.

Nombreux torts sont insupportables.

Deviennent certes méprisables

Ceux qui font ce que l'on abhorre.

 

De nuisibles comportements

Souvent n'entraînent pas de peine.

Lors rien d'inquiétant ne freine

Les auteurs d'actes éprouvants.

 

Les scandales, mis au grand jour,

Écoeurent et font craindre le pire.

Il semble que le mal empire.

On ne peut plus croire en l'amour.

 

Sont jouissives, profitables,

Les richesses bien mal acquises.

L'appât du gain souvent s'aiguise,

Rendant les méfaits innombrables.

 

La justice providentielle

Parfois inflige le remords;

À moins que ce ne soit du sort

La punition la plus cruelle.

 

Ce châtiment est souhaitable

Or a du mal à s'exercer.

Il est rare, chacun le sait,

 De se reconnaître coupable.

 

Le flot des mauvaises nouvelles

Alourdit le coeur et l'esprit.

On accueille des partis-pris.

Les certitudes se morcellent.

 

Pourtant des défis se proposent.

L'immense courage éblouit.

La générosité ravit.

Surgissent des apothéoses.

 

 13 février 2018


Suite de l'article...

Lectures : 124    Commentaires : 0     Partager



Dans la brillance énergisante

Le 12 février à  12:05
Rubriques : Musique et poésie
Soliloque
De ce qu'on  attend rien n'arrive;
Ne sont pas stables les données.
Que de rêves abandonnés
Qui s'éloignent à la dérive!
La providence est l'énergie 
Qui nous déloge d'une place, 
Nous prive de certaines grâces
Nous désole ou nous réjouit.
Des caresses et des blessures 
Nous causent de constants émois.
Inéluctables bien des fois, 
Sont atroces des déchirures.
Quand mon corps ne recevra plus 
La force le faisant survivre,
Tout seul se fermera le livre 
Que jamais personne ne lut.
En cet instant, dans la brillance,
Je couve l'agréable envie 
De dire merci à la vie.
Me protège sa providence.  
12 février 2018
Soliloque

De ce qu'on  attend rien n'arrive;
Ne sont pas stables les données.
Que de rêves abandonnés
Qui s'éloignent à la dérive!

La providence est l'énergie 
Qui nous déloge d'une place, 
Nous prive de certaines grâces
Nous désole ou nous réjouit.

Des caresses et des blessures 
Nous causent de constants émois.
Inéluctables bien des fois, 
Sont atroces des déchirures.

Quand mon corps ne recevra plus 
La force le faisant survivre,
Tout seul se fermera le livre 
Que jamais personne ne lut.

En cet instant, dans la brillance,
Je couve l'agréable envie 
De dire merci à la vie.
Me protège sa providence.  

12 février 2018


Suite de l'article...

Lectures : 118    Commentaires : 0     Partager



Instants poétiques

Le 10 février à  02:47
Rubriques : Musique et poésie
Je prends un zéro et le pose.
Il ne va rien multiplier,
Crée un espace singulier
Où en flânant, je me repose. 
Profitant d'un parfait silence, 
Je n'ai pas l'envie de bouger,
De me distraire, ou de manger.
J'existe dans l'inappétence.
Soudain, me rends à l'évidence
D'être arrivée en un ailleurs,
Ressens une douce ferveur
 Et de la crainte, en alternance.
Je retrouve ma résidence 
Me sentant chargée d'énergie.
Lors médite sur ma survie
Et les émois de mon errance.
Je les transcris, sans me forcer,
En des mots pleinement sincères.
Ils reflètent de la lumière.
Se loveront dans mon passé.
10 février 2018
Je prends un zéro et le pose.
Il ne va rien multiplier,
Crée un espace singulier
Où en flânant, je me repose. 

Profitant d'un parfait silence, 
Je n'ai pas l'envie de bouger,
De me distraire, ou de manger.
J'existe dans l'inappétence.

Soudain, me rends à l'évidence
D'être arrivée en un ailleurs,
Ressens une douce ferveur
 Et de la crainte, en alternance.

Je retrouve ma résidence 
Me sentant chargée d'énergie.
Lors médite sur ma survie
Et les émois de mon errance.

Je les transcris, sans me forcer,
En des mots pleinement sincères.
Ils reflètent de la lumière.
Se loveront dans mon passé.

10 février 2018


Suite de l'article...

Lectures : 112    Commentaires : 0     Partager




Page 5 de 53

5

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES