La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 16
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 2

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


La mélodie de la tendresse

Le 3 mai à  04:34
Rubriques : Musique et poésie

 

Le bonheur d'être dorloté,

Sur le chemin de l'existence,

Est une inoubliable chance.

La mémoire en reste dotée.

 

Lors, aux jours de mélancolie,

Parfois anime le silence,

Attendrissant l'âme en errance,

Une suave mélodie.

 

Des sons se posent en caresses,

Comme des rayons de soleil.

L'être, qui était en éveil,

Se sent pénétré de tendresse.

 

Quand l'heure d'aimer est dépassée,

Se propage l'indifférence.

Mais la puissante providence

Réconforte les délaissés.

 

3 mai 2018



Suite de l'article...

Lectures : 449    Commentaires : 0     Partager



Du muguet en offrande

Le 1 mai à  04:54
Rubriques : Musique et poésie

En ce jour qui est une fête,

Ai l'envie d'un brin de muguet,

 De son parfum, de ses clochettes

Qui ravissent et qui égaient.

 

J'accueille à nouveau ce désir,

Empreint d'une vive tendresse.

Tant de délicieux plaisirs

Rendirent douce ma jeunesse!

 

Le premier mai, émoustillé

On croyait qu'existe la chance,

Dans le soleil éparpillée,

Conservant la même brillance.

 

On offrait les porte-bonheurs

Qu'avait ciselés la nature.

Le sort apparaît bien meilleur

Quand la foi en la vie perdure.

 

 Mon jardin est source de joies,

Me mettant souvent l'âme en fête.

Or ce n'est que le prochain mois

Qu'il présentera ses clochettes

 

Ier mai 2017

 

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 478    Commentaires : 0     Partager





Les magiciens que l'on cotoie

Le 30 avril à  04:29
Rubriques : Musique et poésie

Songerie

 

Selon une ancienne croyance,

L'enchanteur Merlin, tel un dieu,

Avait un pouvoir prodigieux.

Rendait active l'espérance.

 

Cet éblouissant personnage,

Était l'unique magicien,

Créait ou défaisait des liens,

  Ne proférait pas de présages.

 

Comment aurait-on soupçonné

L'énergie des forces réelles

Circulant à l'ère nouvelle?

Par soi, l'on est impressionné.

 

Sont devenus des magiciens,

Ayant plus ou moins d'envergure,

Des êtres épris  d'aventure,

Artistes ou mathématiciens.

 

La réussite rend friand.

Peut fasciner le savoir - faire.

Aller plus loin, la belle affaire!

Mieux vaut le dire en souriant.

 

30 avril 2018

 



Suite de l'article...

Lectures : 455    Commentaires : 0     Partager



Ma promenade sous la pluie

Le 29 avril à  08:28
Rubriques : Musique et poésie
Soliloque
Me suis promenée sous la pluie.
De grâces, j'avais souvenance.
Son indicible transcendance 
Me portait à la rêverie.
De grâces, j'avais souvenance.
En douceur vibrait l'énergie.
Me portait à la rêverie
La lumineuse transparence.
En douceur vibrait l'énergie
Troublant à peine le silence.
La lumineuse transparence
Répandait de la poésie.
Troublant à peine le silence, 
Près de chez moi tombe la pluie.
Répandait de la poésie,
                                                      Jadis, aux jours de l'espérance.
29 avril 2018


Me suis promenée sous la pluie.
De grâces, j'avais souvenance.
Son indicible transcendance 
Me portait à la rêverie.

De grâces, j'avais souvenance.
En douceur vibrait l'énergie.
Me portait à la rêverie
La lumineuse transparence.

En douceur vibrait l'énergie
Troublant à peine le silence.
La lumineuse transparence
Répandait de la poésie.

Troublant à peine le silence, 
Près de chez moi tombe la pluie.
Répandait de la poésie,
   Jadis, aux jours de l'espérance.

29 avril 2018


Suite de l'article...

Lectures : 451    Commentaires : 0     Partager



Ma survie

Le 26 avril à  06:44
Rubriques : Musique et poésie

 

Soliloque

 

En cette journée pluvieuse,

Je pense à l'ami qui m'aimait,

À l'énergie qui l'animait.

Il désirait me voir heureuse.

 

Je survis en l'étant souvent

Car l'énergie se renouvelle.

M'attendrissent les choses belles,

M'éblouit l'émerveillement.

 

Mes activités quotidiennes,

Qui toujours me semblent choisies,

Dépendent de ma fantaisie

Ou d'habitudes qui reviennent.

 

Je m'abandonne à la paresse

Tout en écoutant ma pensée.

Parfois des idées insensées

Charrient un courant de tendresse.

 

En survivant sans exigences,

Évitant soucis et efforts,

Je chemine dans le confort,

Et rends grâce à la providence.

 

26 avril 2018



Suite de l'article...

Lectures : 396    Commentaires : 0     Partager



Le calvaire des autres

Le 24 avril à  03:03
Rubriques : Musique et poésie

Songerie 

 

L'isolement crée un rempart

Qui favorise l'ignorance;

Demeure vive  l'insouciance.

 Or peut l'affecter le hasard.

 

Quand il porte à ma connaissance

Le calvaire que des êtres endurent

Et en apprenant qu'il perdure,

                                                      Je ne ressens pas de souffrance.

 

                                                    La douleur n'est pas contagieuse

                                                     Elle a des causes personnelles,

                                                        Étant parfois irrationnelles.

                                                        Lors elle apparaît curieuse.

 

En suis épargnée en ces temps

Et m'en trouve certes bien aise

Je recherche ce qui m'apaise

Dans un doux environnement.

 

Je me place sur  un sommet,

Dans la fascinante brillance.

Mon âme libre est en errance,

Elle plane dans l'innocence.

 

S'abandonnant à l'allégresse

Qui émane de la nature,

Dans le silence qui perdure,

   Elle en savoure la tendresse. 

 

24 avril 2018

 



Suite de l'article...

Lectures : 424    Commentaires : 0     Partager



Gâteries filiales

Le 23 avril à  04:01
Rubriques : Musique et poésie

 

À Alain

 

En ce dimanche lumineux,

Jean-Claude a voulu me surprendre.

Il sait certes comment s'y prendre,

M'offre des livres savoureux.

 

Les deux présents que je reçois

M'apparaissent comme une grâce.

De tendresse, s'emplit l'espace

Et il s'y répand de la joie.

 

Le carnet d'Henry Bordeaux,

Auxiliaire de la justice,

 Pour des instants de pur délice.

Et des poésies en cadeaux.

 

Un recueil d'Anne de Noailles.

Ne sais si j'avais lu ses vers.

Nombreux sonnets qui y sont offerts.

Jean fit une riche trouvaille.

 

Souvent vos gâteries filiales

Me redonnent de l'énergie,

Un regain d'amour de la vie

Une confiance spéciale. 

 

        22 avril 2018



Suite de l'article...

Lectures : 243    Commentaires : 0     Partager



En noir et blanc et en couleurs

Le 21 avril à  06:52
Rubriques : Musique et poésie

 

                                                                          À Alain

 

En éveil, me regarde vivre.

Or, en me servant du langage,

À capter mes émois m'engage.

                                                        Je les conserve dans un livre.

 

Il s'épaissit plus le temps passe.

Y circule une fraîche ivresse,

Également de la tendresse.

Le parfum d'annuelles grâces.

 

Mon histoire se lit au présent,

Se déroule dans le silence,

Le plus souvent dans l'innocence

Dans un clair espace apaisant.

 

Quand ma mémoire m'entretient

 Me tirant soudain de ma bulle,

Je crois souvent qu'elle fabule.

Mais mon livre n'invente rien.

 

Je ne peux certes soupçonner

 Combien j'ajouterai de pages

 En les agrémentant d'images.

Se continue ma destinée. 

 

21 avril 2018



Suite de l'article...

Lectures : 284    Commentaires : 0     Partager



L'apaisement

Le 20 avril à  03:20
Rubriques : Musique et poésie



songerie


Tant pis! si n'ai plus le souci

De ranimer des préférences

Rendant plus douce l'existence.

Le sort fait qu'il en est ainsi.

 

Tant pis! pour mon indifférence.

En n'ayant plus le goût de rien,

Au petit trot du quotidien,

M'abandonne à la somnolence.

 

- Tant pis! Pour écarter la peine,

Tout en éprouvant du regret,

Pour accepter bon gré, malgré.

Je désire rester sereine.

 

Tant pis! est impossible à dire,

Dans une profonde détresse.

Or un courant, qui n'a de cesse,

Déplace et emporte le pire.

20 avril 2018 



Suite de l'article...

Lectures : 247    Commentaires : 0     Partager



Une soirée délicieuse

Le 19 avril à  03:56
Rubriques : Musique et poésie

 

Dans la solitude, le soir,

 M'effleure rarement l'espoir

De recevoir de la tendresse.

 Ou d'accomplir une prouesse.

 

Je joue aux échecs, assurée

Que mon roi sera emmuré.

Ne me trouble pas sa capture.

Indulgente, je me rassure.

 

Hier, mystérieusement,

Je ressentis étonnamment

L'envie d'un souffle romantique.

Il me parut problématique.

 

Me rendis dans un cinéma,

Toujours ouvert à quelques pas.

Je pus y revivre une histoire 

Qu'avait conservée ma mémoire.

 

Me troublèrent nombreux émois

Tout pareils à ceux d'autrefois.

Ce phénomène me fascine

Doit être rare, j'imagine.

 

19 avril 2018



Suite de l'article...

Lectures : 254    Commentaires : 0     Partager




Page 7 de 59

7

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2018 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES