La rivière chantante

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 25
Les nouveaux membres : 11
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Face à la vie

Le 12 juillet à  04:11
Me suis octroyé le statut
De mes tant aimés disparus,
Bien que seule la providence 
Puisse arrêter mon existence.
N'être plus est ma préférence.
Cependant n'étant pas inerte, 
Devant des fenêtre ouvertes,
Je vois et entends quand je veux.
Souvent, je détourne les yeux.
N'être plus est ma préférence.
Je fais celle qui n'a pas su.
Mais plus personne n'est déçu
 De mes nouveaux comportements;
Visible est mon vieillissement.
N'être plus est ma préférence.
Une surprenant énergie 
Me maintient pleinement en vie.
Je me moque des exigences, 
Assurée de ma complaisance.  
N'être plus est ma préférence.
12 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 102    Commentaires : 0     Partager



Mon divertissant passe-temps

Le 10 juillet à  11:19
Rubriques : Mes écrits
Solitaire dans le silence, 
Ayant acquis la liberté 
De vouloir ou non m'occuper,
Souvent, j'écris ce que je pense.
Il ne peut en être autrement, 
Soliloquant, je me répète
Car si mon esprit ne s'arrête,
 Il s'aventure rarement. 
Il y a le fond et la forme.
Certes diffère celle-ci.
Je n'en perds jamais le souci, 
Me plais à respecter des normes.
Les mots permettant de saisir, 
D'exprimer avec des nuances
Des sentiments et des croyances,
Offrent des moments de plaisir.
Je tente de capter les grâces
Qui causent du ravissement
Ou un vif attendrissement.
 Ainsi le vent ne les efface.
10 juillet 2017
Solitaire dans le silence, 
Ayant acquis la liberté 
De vouloir ou non m'occuper,
Souvent, j'écris ce que je pense.

Il ne peut en être autrement, 
Soliloquant, je me répète
Car si mon esprit ne s'arrête,
 Il s'aventure rarement. 

Il y a le fond et la forme.
Certes diffère celle-ci.
Je n'en perds jamais le souci, 
Me plais à respecter des normes.

Les mots permettant de saisir, 
D'exprimer avec des nuances
Des sentiments et des croyances,
Offrent des moments de plaisir.

Je tente de capter les grâces
Qui causent du ravissement
Ou un vif attendrissement.
 Ainsi le vent ne les efface.

10 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 105    Commentaires : 0     Partager





Une attitude remarquée

Le 8 juillet à  05:34
Rubriques : Mes écrits
Briser les liens d'êtres qui s'aiment, 
Sans regret, avec ironie,  
Ne semble pas un drame extrême.
C'est pourtant une ignominie.
Mis au courant de ces offenses,
Bien peu de citoyens s'insurgent.
À chacun ses propres souffrances 
Et ce qui soudainement urge.
Il est révoltant que certains
De ces ignobles personnages, 
Qui ne méritent que dédain,
Donnent d'eux une fausse image.
Respect et honneurs quelques fois
Les accompagnent or il est rare
Que s'élèvent une ou deux voix
Afin de dénoncer leurs tares.
Arrivée face à une dame, 
Confiante d'être adulée,
 Simone Veil, sans état d'âme, 
S'éloigna sans la saluer.
8 juillet 2017
Briser les liens d'êtres qui s'aiment, 
Sans regret, avec ironie,  
Ne semble pas un drame extrême.
C'est pourtant une ignominie.

Mis au courant de ces offenses,
Bien peu de citoyens s'insurgent.
À chacun ses propres souffrances 
Et ce qui soudainement urge.

Il est révoltant que certains
De ces ignobles personnages, 
Qui ne méritent que dédain,
Donnent d'eux une fausse image.

Respect et honneurs quelques fois
Les accompagnent or il est rare
Que s'élèvent une ou deux voix
Afin de dénoncer leurs tares.

Arrivée face à une dame, 
Confiante d'être adulée,
 Simone Veil, sans état d'âme, 
S'éloigna sans la saluer.

8 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 113    Commentaires : 0     Partager



Un talent naturel qui est rare

Le 7 juillet à  02:21
Rubriques : Musique et poésie
Songerie
Dans la lumière éblouissante, 
Qui de s'animer n'a de cesse, 
Je m'enchante de ses prouesses.
C'est une artiste époustouflante.
Bien peu souvent semble morose,
Descendue d'un ciel nuageux.
En dépit d'un temps ennuyeux,
On peut s'amuser, je suppose.
Me suis longtemps complu à rire.
Jeune, j'étais exubérante, 
Aimais me montrer amusante,
 Lors pour cela, faisais le pitre.
Je me sens toujours innocente, 
Sensible à la douceur des mots, 
Écartant ceux qui sonnent faux.
En humour, reste dilettante.
N'ai pas hérité de mon père 
Son don de faire de l'esprit
Qui nous a tant de fois surpris.
Il avait la grâce de plaire.
6 juillet 2017
Songerie

Dans la lumière éblouissante, 
Qui de s'animer n'a de cesse, 
Je m'enchante de ses prouesses.
C'est une artiste époustouflante.


Bien peu souvent semble morose,
Descendue d'un ciel nuageux.
En dépit d'un temps ennuyeux,
On peut s'amuser, je suppose.

Me suis longtemps complu à rire.
Jeune, j'étais exubérante, 
Aimais me montrer amusante,
 Lors pour cela, faisais le pitre.

Je me sens toujours innocente, 
Sensible à la douceur des mots, 
Écartant ceux qui sonnent faux.
En humour, reste dilettante.

N'ai pas hérité de mon père 
Son don de faire de l'esprit
Qui nous a tant de fois surpris.
Il avait la grâce de plaire.

6 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 115    Commentaires : 0     Partager



Regards sur mon vieillissement

Le 7 juillet à  02:19
Rubriques : Musique et poésie
Soliloque
Fastidieux recommencement!
Je végète auprès de mes plantes ,
Sans intérêts et sans attentes. 
Demeure inerte le moment.
Pour sortir de mon apathie, 
Qu'entretient un parfait silence,
Je me concentre un peu et pense.
Oserais-je un autre défi?
Témoigner de mon existence
Est ce que je fais chaque jour.
Rien sur moi ne pèse de lourd. 
Mon âme est souvent en errance.
Or suis chagrine en constatant 
Les outrages à ma personnes. 
Impensable que je pardonne,
Devrai m'y résigner pourtant.
Mon énergie est surprenante
Mais je manque souvent d'entrain.
À bien peu de travaux m'astreins. 
En douceur, je descends la pente.
7 juillet 2017
Soliloque

Fastidieux recommencement!
Je végète auprès de mes plantes ,
Sans intérêts et sans attentes. 
Demeure inerte le moment.

Pour sortir de mon apathie, 
Qu'entretient un parfait silence,
Je me concentre un peu et pense.
Oserais-je un autre défi?

Témoigner de mon existence
Est ce que je fais chaque jour.
Rien sur moi ne pèse de lourd. 
Mon âme est souvent en errance.

Or suis chagrine en constatant 
Les outrages à ma personnes. 
Impensable que je pardonne,
Devrai m'y résigner pourtant.

Mon énergie est surprenante
Mais je manque souvent d'entrain.
À bien peu de travaux m'astreins. 
En douceur, je descends la pente.

7 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 112    Commentaires : 0     Partager



Survol

Le 6 juillet à  01:27
Rubriques : Musique et poésie
Pantoum
Aussi imprévue qu'un oiseau,
Ma pensée furète et s'envole.
Elle plane ou bien caracole,
Quand je suis en parfait repos.
Ma pensée furète et s'envole,
Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Quand je suis en parfait repos.
Elle est tendre, claire, frivole.
Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Elle me présente des rôles,
Elle est tendre, claire frivole.
Des images flottent sur l'eau.
Elle me présente des rôles,
Que j'ai tant aimés ou pas trop.
Des images flottent sur l'eau,
J'entends des sons et des paroles.
11 janvier 2006

Pantoum


Aussi imprévue qu'un oiseau,
Ma pensée furète et s'envole.
Elle plane ou bien caracole,
Quand je suis en parfait repos.


Ma pensée furète et s'envole,
Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Quand je suis en parfait repos.
Elle est tendre, claire, frivole.


Sans s'attarder plus qu'il ne faut,
Elle me présente des rôles,
Elle est tendre, claire frivole.
Des images flottent sur l'eau.


Elle me présente des rôles,
Que j'ai tant aimés ou pas trop.
Des images flottent sur l'eau,
J'entends des sons et des paroles.


11 janvier 2006


Suite de l'article...

Lectures : 82    Commentaires : 0     Partager



Le grand amour

Le 5 juillet à  09:40
L'amour qui unit deux amants
Engendre une énergie intense, 
Stimule leur intelligence,
Les rend parfois très émouvants.
Ils se plaisent à inventer 
Des conditions particulières, 
Une atmosphère printanière.
Peu les trouble s'il va venter.
Peut faire naître des regrets
Une amante religieuse
Qui soudain devient trop pieuse.
L'amour survole d'autres près.
En fait on a compris pourquoi
 Deux êtres s'aimant se séparent.
Cela ne nous semble plus rare.
Le coup de foudre à chaque fois. 
 5 juillet 2017
L'amour qui unit deux amants
Engendre une énergie intense, 
Stimule leur intelligence,
Les rend parfois très émouvants.

Ils se plaisent à inventer 
Des conditions particulières, 
Une atmosphère printanière.
Peu les trouble s'il va venter.

Peut faire naître des regrets
Une amante religieuse
Qui soudain devient trop pieuse.
L'amour survole d'autres près.

En fait on a compris pourquoi
 Deux êtres s'aimant se séparent.
Cela ne nous semble plus rare:
Le coup de foudre à chaque fois. 

5 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 108    Commentaires : 0     Partager



Venant à passer près de moi

Le 5 juillet à  02:46
Rubriques : Musique et poésie
Je soliloque à haute voix.
Venant à passer près de moi,
Vous arrêtant pour une pause,
Vous m'entendrez parler de roses.
Venant à passer près de moi,
Vous partagerez mes émois,
Vous m'entendrez parler de roses.
Je me souviens de tendres choses.
Vous partagerez mes émois,
S'offrant en bouquet chaque fois.
Je me souviens de tendres choses,
Comme fleurs, images écloses.
S'offrant en bouquet chaque fois,
Les parfums des instants de joie,
Comme fleurs, images écloses.
Oh! cet oiseau qui se repose!
14/4/2005


Suite de l'article...

Lectures : 105    Commentaires : 0     Partager



L'art de séduire en affirmant

Le 3 juillet à  05:21
   L'art de séduire en affirmant
                                                                         Propos
 L'art oratoire le plus souvent provoque un émoi indicible. S'il le maîtrise, un conférencier 
peut créer une ambiance savoureuse.
Persuader impose une démonstration solide, faisant appel à la raison, présentée avec élégance. 
Or cela bien souvent suffit.
Vouloir séduire en même temps demande un long apprentissage et n'est possible sans talent.
Or, comme en poésie, il existe des muses inspiratrices, emplies de grâces.
Préparant un discours destiné aux Français, leur président n'a certainement pas tenté d'être magiquement guidé. 
 Les avocats voulant convaincre, agrémentent leurs arguments de remarquables citations ou d'images qui font sourire.
N'ayant rien osé de semblable, le président continua à discourir en s'écoutant, sans que soit troublé le silence.
En ce trois juillet à Versailles la griserie était absente.
  3  Propos

Propos

 L'art oratoire le plus souvent provoque un émoi indicible. S'il le maîtrise, un conférencier peut créer une ambiance savoureuse.
Persuader impose une démonstration solide, faisant appel à la raison, présentée avec élégance. Or cela bien souvent suffit.
Vouloir séduire en même temps demande un long apprentissage et n'est possible sans talent.
 Comme en poésie, il existe des muses inspiratrices, emplies de grâces.
Préparant un discours destiné aux Français, leur président n'a certainement pas tenté d'être magiquement guidé. 
 Les avocats voulant convaincre, agrémentent leurs arguments de remarquables citations ou d'images qui font sourire.
N'ayant rien osé de semblable, le président continua à discourir en s'écoutant, sans que soit troublé le silence.
En ce trois juillet à Versailles la griserie était absente.

  3 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 138    Commentaires : 0     Partager



Les gens qui ne sont rien

Le 3 juillet à  06:56
Rubriques : Mes écrits
Oeuvrer en restant anonyme
Ne fait pas se sentir minable 
Et n'a rien de désagréable.
Excepté pour les orgueilleux, 
Voulant un rôle dans le jeu.
Ils désirent paraître bien 
Aux yeux de leurs concitoyens.
Oeuvrer, en restant anonyme?
Parfois pensent qu'ils ne sont rien 
Nombreux travailleurs syndiqués, 
Par obligation impliqués, 
Des chômeurs restant inactifs,
 Ne sachant être créatifs, 
Ceux qui n'ont plus le goût d'aimer,
D'autres fatigués de ramer.
Persistants ou velléitaires, 
D'innombrables gens ordinaires 
Parfois pensent qu'ils ne sont rien.
L'ardent  président des Français
A évoqué leur existence 
Ce fut un constat d'évidence.
Or se méfiant du langage,
Des ignorants du nouvel âge
S'avisèrent de protester.
 Il est triste de constater
Le manque absolu de rigueur 
De ces critiques amateurs.
L'ardent président des Français!
 2 juillet 2017
Oeuvrer en restant anonyme
Ne fait pas se sentir minable 
Et n'a rien de désagréable.
Excepté pour les orgueilleux, 
Voulant un rôle dans le jeu.
Ils désirent paraître bien 
Aux yeux de leurs concitoyens.
Oeuvrer, en restant anonyme?

Parfois pensent qu'ils ne sont rien 
Nombreux travailleurs syndiqués, 
Par obligation impliqués, 
Des chômeurs restant inactifs,
 Ne sachant être créatifs, 
Ceux qui n'ont plus le goût d'aimer,
D'autres fatigués de ramer.
Persistants ou velléitaires, 
D'innombrables gens ordinaires 
Parfois pensent qu'ils ne sont rien.

L'ardent  président des Français
A évoqué leur existence 
Ce fut un constat d'évidence.
Or se méfiant du langage,
Des ignorants du nouvel âge
S'avisèrent de protester.
 Il est triste de constater
Le manque absolu de rigueur 
De ces critiques amateurs.
L'ardent président des Français!

 2 juillet 2017


Suite de l'article...

Lectures : 134    Commentaires : 0     Partager




Page 7 de 39

7

Ajouter cette page à :  Ajouter cette page à Facebook  Ajouter cette page sur MySpace  Ajouter cette page à del.ico.us  Ajouter cette page à Google  Ajouter cette page à Netscape.  Ajouter cette page à Windows Live  Ajouter cette page à Yahoo Ajouter cette page à Ask.com  Ajouter cette page à Stumble.  Ajouter cette page à Digg.  Ajouter cette page à reddit.com  Ajouter cette page à NewsVine  Ajouter cette page dans Simpy


© 2003-2017 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES