Tournesol .   .   .

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 15
Les nouveaux membres : 1
Anniversaires aujourd'hui : 1

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Marcel Dadi - Swingy Boogie très , très bon...


Le 11 aout 2011 à 06:00


Un très grand.....

Le monsieur qui l'accompagne n'est autre que Félix Lalanne , le frère de Francis...

 






arcel Dadi

Marcel Dadi.

Marcel Dadi est un guitariste virtuose français d'origine tunisienne né à Sousse en Tunisie, le 20 août 1951. Il meurt accidentellement le 17 juillet 1996 lors du crash du vol TWA 800 peu après son départ de New York.

Sommaire

[masquer]

Biographie[modifier]

Lorsque sa famille s'installe en France, il a 3 ans et il apprend la guitare à l'âge de 10 ans et demi. Il suit des études secondaires au collège Joliot-Curie à Orly en banlieue parisienne. Il eut la révélation du picking en entendant une chanson de Bob Dylan interprétée par Hugues Aufray, La Fille du nord1. Des amis2 lui font découvrir des grands maîtres de cette technique comme Chet Atkins, Merle Travis, Jerry Reed et Doc Watson. Séduit, il décide d'abandonner le rock pour apprendre cette technique et au bout de 4 années il commence à se produire sur des petites scènes interprétant notamment les Beatles et les Rolling Stones.

Marcel Dadi mène à la fois la guitare et des études de kinésithérapeute, une fois le diplôme obtenu il préfèrera se consacrer exclusivement à la guitare et sortira son premier album en 1972.

En 1971-1972, les soirées du mardi soir au Centre américain du boulevard Raspail à Paris : les Hootnanny, organisés par Lionel Rocheman, font découvrir ses talents de guitariste, aux côtés de Stefan Grossman, Hervé Cristiani, Michel Haumont, etc. Son talent et sa facilité à jouer un style encore trop inconnu du public répandent sa réputation dans Paris. Il commence ensuite à donner des cours de guitare, qui deviennent réputés. C'est à cette époque que Marcel fait ses premières apparitions à la télé dans diverses émissions de variétés.

En 1972, le magazine Rock & Folk, dans lequel il tient une rubrique mensuelle de technique musicale, publie pour la première fois « La Guitare à Dadi ».

Outre ses albums, Marcel Dadi a contribué à faire connaître le « picking » en transcrivant et publiant les morceaux et les arrangements de Chet Atkins, Merle Travis, Antonio Carlos Jobim, etc.

Suite à son succès, il enregistre son premier album : La Guitare à Dadi (pochette illustrée par Mandryka) (premier album de guitare acoustique accompagné des tablatures des morceaux3) dans un petit studio parisien en 1973 sans que le distributeur n'y croie réellement. Au final, La Guitare à Dadi est disque d'or et la célébrité du guitariste ne cesse de s'accroître. Il publie peu de temps après « La méthode de guitare à Dadi » qui se vend à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires. La même année, son deuxième album Dadi's Folk paraît. Il fait ensuite la connaissance de Chet Atkins, qui est lui aussi séduit par le jeune guitariste français.

Après sa rencontre avec les guitares Ovation, Marcel qui ne cesse de faire progresser sa technique pourtant déjà avancée devient alors une star. La Guitare à Dadi 3 est disque d'or, et sa nouvelle méthode de guitare pour débutant se vend à 127 500 exemplaires. Il se produit sur la scène de l'Olympia et en 1974, enregistre les disques Dadi & Friends 1 et Light's up Nashville 1 et 2 avec les plus grands de la musique dont, entre autres, Chet Atkins. Il ouvre alors un magasin de musique à Paris (rue de Douai) et part à Londres jouer un concert avec John Renbourn et Stefan Grossman. Il fera par la suite la promotion des guitares de la marque Taylor et sera le premier importateur des guitares de marque Godin du concepteur Robert Godin, inventeur de la guitare électrique solid body à cordes nylon.

En 1975, il rencontre Jean-Félix Lalanne (alors âgé de 13 ans) lors d'un concert à Marseille. Après la représentation, Marcel Dadi accueille le jeune guitariste dans sa loge et se fige littéralement lorsque ce dernier joue à la suite l'intégralité des titres du compositeur à la perfection. Quelques années plus tard, Jean-Félix Lalanne montera sur scène avec son idole.

En 1983, il décide de faire une pause et part en Israël pour 5 ans, sans jamais se détourner de la guitare, et rédige une nouvelle méthode : « Les grands secrets révélés ».

Il revient en France en 1988 pour un concert à l'Olympia avec Jean-Félix Lalanne qui se poursuit par une tournée en duo, d'où naîtra l'album Country et Gentleman. La « Atkins Dadi Guitar Players Association » est ensuite crée, accompagné par « Guitarist magazine ».

En 1990, il part à Nashville pour enregistrer trois nouveaux albums : Nashville rendez-vous, Fingers Crossings et Country Guitar Flavors, qui seront les derniers albums de Marcel. Le 17 juillet 1996, alors qu'il est intronisé pour un dernier honneur au « Walkway of Stars » du Country Music Hall of Fame, il meurt tragiquement dans un accident d'avion de la TWA, laissant derrière lui l'image d'un Dadi à l'humour aussi prompt que sa carrière fut atypique. Le corps de Marcel Dadi a été repéché de l'océan puis inhumé au cimetière juif du Mont des Oliviers à Jérusalem en 1996.

Dadi composa souvent pour ses amis, par exemple Roger Chesterfield pour Roger C Field.

Hommage à Marcel Dadi[modifier]

À l’initiative de son épouse, plusieurs des amis de Marcel Dadi, eux-mêmes également guitaristes de renom, se sont réunis pour enregistrer un double CD, paru en 1997 et intitulé Hommage à Marcel Dadi, où ils ont repris à leur façon 26 compositions de Dadi.

Y ont participé :

Citations à propos de Marcel Dadi[modifier]

« J'ai perdu l'un de mes meilleurs amis. Quelquefois, j'ai l'impression qu'il m'a aimé comme si j'avais été sa seule famille. Je ressens la même chose pour lui. »

— Chet Atkins

« Le souvenir que j'ai de Marcel Dadi est bien sûr d'abord d'un guitariste extraordinaire qui grâce à ses disques et ouvrages a ouvert l'univers de beaucoup de guitaristes. La première fois que j'ai eu l'occasion de jouer avec Marcel fut lors d'une émission TV en Belgique, Marcel y était invité et il m'a proposé de jouer Big Chief avec lui, cela reste pour moi un très grand souvenir. Puis il y eu les premières éditions de la convention d'Issoudun, encore une idée unique de Marcel qui est parvenu à rassembler tout le monde intéressé à la guitare en un lieu commun d'échange. »

— Jacques Stotzem


-ange21- dit :
trés bon !! ...GG merci


posté il y a 409 semaine


Jakote dit :
Il était F O R M I D A B L E !! merci GG


posté il y a 409 semaine


Thea dit :
vraiment formidable, c'est evrai et entraînant...Mort si jeune..Merci de restituer sa mémoire, GG. Musique limpide et légère.


posté il y a 409 semaine


Loola01 dit :
Extra GG, Que du bonheur...


posté il y a 409 semaine






© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES