bienvenue dans mon monde

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 13
Les nouveaux membres : 0
Anniversaires aujourd'hui : 7

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


GEORGES JOUVIN../ LE SILENCE


Le 11 mai 2012 à 01:29

Rubriques : musique de toujours


JE L'AIS VU PLUSIEURS FOIS DANS MON SUD-OUEST

Né dans une famille de musiciens, Georges Jouvin fait de brillantes études musicales au conservatoire de Rennes puis au conservatoire de Paris.

Son répertoire très varié – musique classique, jazz, musique populaire, etc. – et sa virtuosité le feront surnommer « L'homme à la trompette d'or ».

Administrateur puis vice-président de la SACEM, la SDRM, président du syndicat des chefs d'orchestre de variétés.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur le 13 juillet 1994[1].







Georges Jouvin - compositeur
Rapporteur Général Adjoint
 



>L'homme à la trompette d'or est né à Rennes sous le signe des Gémeaux, au coeur d'une famille de musiciens.
A quatre ans, Georges Jouvin ne rêve que de musique, à dix ans on lui offre son premier piano pour travailler l'harmonie.
Admis, par concours au Conservatoire National de Musique de Rennes, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il termine brillamment ses études musicales ayant remporté :
- Premier Prix d'Harmonie
- Premier Prix de Solfège
- Premier Prix de Trompette

>Les plus grands orchestres symphoniques l'accueillent, sous la direction de : Richard Blareau, Wal Berg, Guy Luypaerts, Paul Bonneau, Serge Baudo, etc. mais Georges Jouvin se révèle très vite comme un "super" soliste !
Assimilant sa merveilleuse sonorité au métal précieux, l'OR, les journalistes le surnomment "L'homme à la trompette d'or". Au cours d'une grande cérémonie au Pavillon d'Armenonville, on lui offre sa première trompette d'or.
Les sons que tire de son instrument ce magicien de la trompette sont d'une pureté et d'une élégance qui ravit son public.
Ses récitals, merveille de technique et de beauté, attirent vers lui les nombreux "fans" de la "Trompette d'or".

> Son répertoire classique de M. A. Charpentier, Albinoni, Bach, Beethoven et Schubert (le célèbre Ave Maria) ; pour ses amis du jazz : de St Louis Blues, Solitude, Caravan et aussi ses créations célèbres du Silence (Il silenzio), Rio Bravo, Oh! Mon papa, sans oublier, dans un feu d'artifice, sa virtuosité dans Hora staccato, Le vol du bourdon et la Danse du sabre.

>Des millions de disques vendus dans le monde entier, des Disques d'Or, des succès, des milliers de kilomètres avalés dans la joie sans fatigue, car c'est l'autre côté du personnage de Georges Jouvin, infatigable, toujours gai, aimant la vie et le proclamant sans fausse honte.
"Tout est beau, la vie, les gens, la nature, l'avenir, tout me passionne."
Ses musiciens qui l'accompagnent dans ses concerts ne sont pas seulement des solistes réputés, mais sont aussi ses amis.
Il fait le tour du monde, du Japon à l'Amérique, des tournées, des concerts, des croisières musicales, des recitals où des millions de spectateurs l'ovationnent, mais il reste fidèle à la France.
Sa devise: toujours optimiste.
Il a vendu 25 millions de disques en France et à l'étranger et est Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur.
                                                   ************************************************

L'HISTOIRE DE LA TROMPETTE../

==============================================================================================

LA TROMPETTE AU FIL DES SIECLES

==============================================================================================


Les premières trompettes trouvent leur origine dans l'Antiquité. Avant d'avoir l'aspect que nous connaissons, elles ont connus plusieurs évolutions.

Les premières trompettes sont fabriquées dans des cormes ou des coquillages.
Rapidement fabriquées en métal, elles occupent une place importante dans les cultures Egyptienne, Chinoise, Indienne, Grecque et Romaine.

Au Moyen Age, la trompette est utilisée pour transmettre des ordres pendant les guerres.
La fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle l'aspect des trompettes changent, elle deviennent courbent.


Timbre de RDA sans phospho
Serpent français (XVIIe siècle)
("Ancêtre" du tuba percé de six trous qui permet de jouer tous les tons chromatiques dans un registre proche de la voix de baryton)



Timbre de la République des Maldives sans phospho
Serpent français (XVIIe siècle)

Toutes les trompettes jusqu'à cette période sont dites naturelles.
Elles sont limitées au niveau du nombre de notes jouables. Les compositeurs ne pouvaient donc donner aux trompettistes que des parties simples même si des tons de rechange permettaient de changer de tonalité.
En effet, la trompette naturelle (sans piston) est constituée d'une embouchure, un tube et un pavillon. Le tube cylindrique donne un son brillant. Seules les notes de l'accord parfait sont restituables facilement.


Timbre de Belgique sans phospho issu de carnet gommé
Trompette naturelle sans piston



Timbre de l'Ile de la Grenade sans phospho
Trompette naturelle sans piston


Timbre de la république du Mali sans phospho
Trompette naturelle sans piston


La trompette étant de plus en plus utilisée dans la musique orchestrale du XVIIe siècle, les fabricants ont recherché la possibilité de jouer toutes les notes.
Plusieurs techniques ont été mises au point.

La plus vielle technique est le bouchage du pavillon mais elle ne fut adoptée qu'en 1777 en " enroulant " les trompettes droites. Cette technique avait l'inconvénient d'avoir une inégalité sonore entre les notes ouvertes et bouchées.

La seconde technique est apparue aussi en 1777 avec la mise au point des trompettes à clés, instrument précurseur de la trompette moderne dite à piston, par Anton Weidinger, trompettiste à l'opéra de la cour de Vienne, au XVIIe siècle. Il a en fait repris la technique des bois sur un instrument conique en cuivre. Deux concertos faisant partie du répertoire ont été créés suite à cette évolution technique, le concerto de Haydn et le concerto de Hummel.


Timbre des Etats Unis sans phospho
Trompette à clé

Mozart a souvent utilisé la trompette dans ses oeuvres mais contrairement au timbre ci-dessus qui contient une erreur historique, il n'a utilisé que la trompette naturelle ou à clé. En effet, lors de la création de la trompette à palette, Mozart était déjà décédé...


Trompette à palette


La troisième technique utilisée essentiellement en Angleterre a donné naissance à la trompette à coulisse. Le chromatisme est réalisé en faisant glisser la coulisse en forme de U comme sur les trombones.

Mais la véritable évolution technique, nous pouvons parler de révolution, qui donnera un véritable essor à la trompette est l'invention de la trompette à piston par Blehmel en 1813 qui permit de jouer la gamme chromatique complète.

Avec la trompette à piston, un mécanisme est ajouté qui permet d'accroître la longueur des tuyaux donc de jouer des notes plus graves.
Le premier piston baisse d'un ton, le second d'un demi-ton et le troisième d'un ton et demi.


(Coupe d'un piston montrant le mécanisme d'allongement de la longueur des tuyaux)


(Tableau de synthèse des doigtés de la trompette)

La trompette est considérée comme un instrument transpositeur. Pour simplifier son utilisation et la lecture des partitions il en existe en plusieurs tonalités.
Les plus utilisées sont les trompettes Ut, Sib, Ré, Mib et piccolo sib à 4 pistons pour les registres plus élevés, le 4e piston permettant de jouer les notes les plus graves. Il existe aussi des trompettes en Sol et en Fa.


Timbre préoblitéré français sans barre phosphorescente
(Dent. 12 et Dent. 13)
Trompette à piston en Sib

Sur ce timbre français, il existe 2 présentations. Le premier tirage de 1989 est dentelé 12 alors que le second tirage du 11.10.90 est dentelé 13. La différence de dentelure est due à un changement de perforatrice. Le premier tirage a été effectué avec une perforatrice Bickel alors que le second tirage a eu lieu sur une perforatrice Lhermitte.


Timbre préoblitéré français sans barre phosphorescente
(Dent. 13)
Trompette à piston en Sib

 

La trompette à piston est constituée d'une embouchure, de pistons (3 ou 4), d'un tube courbe et d'un pavillon.
L'embouchure est posée sur les lèvres, la main droite du trompettiste appuie sur les pistons et la main gauche permet de stabiliser la trompette.


Timbre d'Afrique du Sud sans phospho
Trompette à piston en Sib



Timbre de Turquie sans phospho
Trompette à piston en Sib


Timbre autocollant du Brésil intégralement phosphorescent
Trompette à piston



Timbre de Bosnie Herzégovine intégralement phosphorescent
Trompette à piston


La trompette est généralement jouée en position debout ou assise. La position prise par le jeune homme ci-dessous n'est pas préconisée.


Timbre de la République du Zaïre sans phospho
Jeune trompettiste jouant de la trompette dans un fauteuil


En Allemagne et dans les pays de l'Est, la trompette à valves rotatives est largement utilisée

.
Timbre de RDA sans phospho
Trompette à valve rotative de 1860


Timbre de RDA sans phospho
Trompette à valve rotative


Le cornet à piston est inventé à la fin des années 1820 par le facteur d'instrument Halary, en s'inspirant du cor de postillon. Il est en si bémol et a la même tessiture que la trompette tout en étant légèrement plus petit. C'est un instrument d'une grande souplesse technique et d'une sonorité moins cuivrée que la trompette.


Cachet manuel
Cornet à piston en Sib


La cornet plus petit et plus conique a un son plus doux que la trompette. Il est essentiellement joué en Angleterre, aux Etats-Unis, en France et en Belgique.
Il est utilisé dans les pays anglo-saxons dans les brass-bands et a connu des heures de gloire au début du XXe siècle en France avec les musiques de kiosque, la trompette étant utilisée essentiellement pour l'orchestre.


Cornet des Iles Marshall sans phospho
Cornet à piston Sib


Le bugle ou Flüegelhorn fait son apparition à la fin des années 1830 en Allemagne. Sa sonorité est plus large que celle du cornet, car son tube et son pavillon s'évasent beaucoup plus largement. Il est accordé en si bémol comme le cornet à piston.


Timbre de RDA sans phospho
Tenor Flügelhorn à valve de 1850


Timbre de la république de Guinée Bissau sans phospho
Flügelhorn à piston


Timbre de Belgique sans phospho
Bugle en Sib à piston

 

 


Phatrist dit :
BONNE FIN DE SOIREE A TOUS....


posté il y a 405 semaine


Giorgino dit :
j'aime beaucoup la trompette et Jouvin fait partie des très bons . . .dans ce style, merci Phatrist . . .


posté il y a 405 semaine


Phatrist dit :
merci GG...pour théa...je n'ais pu mettre l'article sur la trompette qu'a l'aide de l'hébergeur de mon forum autrement c'est impossible


posté il y a 405 semaine


Giorgino dit :
Voui, ça ne se passe plus comme avant , il ya des choses qui on changer pour les blogs . . .


posté il y a 405 semaine


Cherokee85 dit :
Un trompettiste de grand talent, il Silenzio est un de mes morceaux préférés en profane , .il a un talent incomparable comme soliste en musique classique Merci bonne soirée bel Article Phatrist


posté il y a 405 semaine


Kabry64 dit :
Tu nous gâtes PhATRIST très belle exposition autour de la trompette ! Jouvin avait une sonorité très pure et ses interprétations ont emerveillé mes jeunes années ! Merci pour ce cadeau !


posté il y a 405 semaine


Phatrist dit :
merci kabry et oui que de souvenir...!!!


posté il y a 405 semaine






© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES