bienvenue dans mon monde

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 16
Les nouveaux membres : 4
Anniversaires aujourd'hui : 2

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


LES CHARIOTS DE FEU................/


Le 20 mars 2016 à 03:47

Rubriques : COUP DE COEUR


sur une magnifique composition de vangelis

Cambridge, en 1919. Au collège de Caïus, Harold Abrahams, d'origine juive, est en butte aux moqueries de ses camarades. La course, où il excelle, lui permet de s'imposer lorsqu'il réussit un exploit hors du commun : faire le tour de la cour pendant que s'égrènent les douze coups de midi. En ce même automne 1919, une fête réunit les paysans d'un village des Highlands. Eric Liddell, fils de missionnaire, remporte une course de 200 mètres. Eric et Harold finissent par se rencontrer en 1923 et se lancent un défi. Eric remporte la première course. Harold ne s'en entraîne que plus durement. Lors des Jeux olympiques de 1924, à Paris, Eric et Harold défendront les couleurs de la Grande-Bretagne...






On aime un peu Film de Hugh Hudson (Chariots of fire, GB, 1981). Scénario : Colin Welland. Image : David Watkin. Musique : Vangelis. 115 mn. VF. Avec Ben Cross : Harold Abrahams. Ian Charleson : Eric Liddell. John Gielgud : le principal.
Genre : sport.
1919 : Harold Abrahams, fils d'usuriers juifs, s'installe à Cambridge et s'intègre en démontrant son aptitude à la course à pied. L'Ecossais Eric Liddell est, lui aussi, un coureur émérite. Fils de missionnaire, il voit dans le sport un instrument de promotion de sa foi. La réputation sportive des deux hommes s'amplifie, ils se préparent pour les JO de 1924, à Paris.
Le film joue en virtuose avec l'air du temps, rappelant la rivalité sportive qui opposait à l'époque Steve Ovett et Sebastian Coe, respectivement enfant terrible et gosse de riche de l'athlétisme anglais. Il offre au public l'esthétique très années 80 du cinéma publicitaire, la rengaine électronique de Vangelis rythmant les foulées des coureurs, souvent filmés au ralenti. L'astuce est aussi dans le message : Les Chariots de feu entretient des rapports ambigus avec les valeurs traditionnelles de la société anglaise, s'élevant contre un rigorisme absurde, mais glorifiant l'effort individuel et décrivant une communauté prompte à accepter ceux qui le méritent. Qui dit roublardise dit aussi efficacité. Difficile de ne pas être séduit par l'aventure humaine que le film offre, ou par les grands sentiments qu'il agite. On se fait avoir, mais avec quel plaisir !
Aurélien Ferenczi

Aurélien Ferenczi


Giorgino dit :
. . . merci Phatrist . . .


posté il y a 204 semaine


Thea dit :
Je me souviens de ce film. Musique dynamique et belle. Merci Phatrist. Bon dimanche.


posté il y a 204 semaine


Phatrist dit :
merci pour ton passage GG et bon dimanche


posté il y a 204 semaine


Phatrist dit :
oui théa un beau film et une musique magique de vangélis....bon dimanche a toi aussi


posté il y a 204 semaine






© 2003-2020 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES