Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 15
Les nouveaux membres : 3
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


PAUL et VIRGINIE… amoureux légendaires

Le 30 mai 2018 à  02:43
Rubriques : FIGURES LEGENDAIRES

Elle s’appelait Marie-Céline et vivait à Port-Louis, île Maurice. Elle avait 17/18 ans, j’en avais 12 ou 13. Elle préparait le concours de l’Alliance Française pour venir étudier en France mais ne l’a pas réussi. Ce sont deux garçons qui furent retenus. Elle fulminait ! Elle était d’ascendances indiennes, hollandaises, françaises et plus encore je crois. Nous correspondions régulièrement car j’avais des correspondantes francophones de plusieurs pays dont le Canada (Québec), l’Afrique, la Belgique. J’ai conservé plusieurs des lettres de Marie-Céline, intelligente, cultivée et pleine d’humour. J’en ai une sous les yeux. Emouvant après toutes ces années !! La vie nous a séparées : j’ignore ce qu’elle est devenue et si elle a pu venir étudier en France comme elle l’espérait. J’aurais aimé la connaître de visu. Mais Internet n’existait pas !

C’est Marie-Céline qui me fit découvrir l’histoire de Paul et Virginie. Roman pastoral écrit par Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, publié en 1788 dans le quatrième tome de ses Études de la nature. On m’offrit le livre de la collection Rouge et Or à Noël. Inutile de vous dire que j’ai dévoré en une journée cette belle histoire d’un amour-culte entre ces deux enfants élevés ensemble dans une nature luxuriante et généreuse. Devenus adultes, ils se sont aimés puis furent séparés tragiquement. Le thème, l’ambiance, le romantisme de cette belle histoire fascinèrent l’adolescente que j’étais.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00052471-2

Crédit photos: fond perso avec lettres-enveloppes de Marie-Céline .topic-topos.com/lithographie de /domaine public : le passage du torrernt: Peintre ou Dessinateur
Girodet, Anne Louis Girodet de Roucy, dit Girodet Trioson (1767-1824)

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 630    Commentaires : 9     Partager



BELLES, Envoû-THÉ -nous

Le 24 mai 2018 à  05:19
Rubriques : Mots-miroirs

Musique

"Tea For Two" de Buena Vista Cuban Players

(merci à la vidéaste danylove)

 

Belles

délicieuses

précieuses

malicieuses

capricieuses

 

Belles

romantiques

rustiques

comiques

 

Belles

prestigieuses

joueuses

pulpeuses

 

Belles

gourmandes

friandes

élégantes

 

Belles

frileuses

randonneuses

voyageuses

rêveuses

racoleuses

 

envoû-thé nous

 

 

© t(h)ea

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos : ruffeetcompagnie.blogspot.com/ sebsauvage.net/ lepetitmondesouris.over-blog.com/ lesfoliesdelau-lotte.blogspot.com/



Suite de l'article...

Lectures : 685    Commentaires : 11     Partager





La GRANDE MAGNY, chanteuse citoyenne : « Les Gens de la Moyenne » (1964)

Le 21 mai 2018 à  04:36
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Sa voix puissante traverse le temps ! Les "gens de la moyenne" sont criants de vérité et en pleine actualité !

D’elle Jean Ferrat  dira : « "Colette Magny, c'était une grande. Elle aurait pu avoir une renommée plus importante, elle avait une grande aura, mais elle avait de grandes exigences, dans ses textes comme dans les musiques. Ce n'était pas de la chansonnette. Elle a choisi une voie originale, à elle, un peu en dehors de la chanson française."

Magny, jamais domestiquée, jamais cataloguée…la Grande Magny, est née 31 octobre 1926 et décédée le 12 juin 1997. La Grande Magny, son timbre blues, allié au jazz et au free-jazz .La Grande Magny qui chante les luttes, l’amour et la liberté. Qui chante les poètes : Rilke, Maïakowski, Aragon, Hugo, Louise Labe, Artaud, Rimbaud. La chanteuse terrienne et organique. Tout à la fois Bessie Smith et Brenda Wooton. Elle aura inventé le blues blanc.

Incendiaire, dans « Melocoton » (1963) « Les gens de la moyenne »(1964) ,« A Saint-Nazaire »(1967) au milieu des ouvriers en grève ou, douce, des berceuses pour enfants, la voix de la Grande Magny nous bouleverse.. )… Censurée à la radio, boycottée, et ne passe pas dans les médias Colette Magny se produit en concert dans les maisons de la culture, lors de manifestations politiques, de galas de soutien… La télé et la radio la boycottent ? Elle chante partout. Là où ses sœurs et ses frères de combat l’attendent. Avec, pour tout bagage, ses poèmes-révolution qu’elle brandit comme un oriflamme.

« Mais Magny, jamais domestiquée, a gardé son chant libre. L’entendons-nous ? »Télérama 1997.

 

* source Wikipédia et sites Colette Magny

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos :/45cat /Amazon /Any Format



Suite de l'article...

Lectures : 682    Commentaires : 15     Partager



HUGHES DE COURSON, Vivaldi Celtic avec O'Stravaganza

Le 13 mai 2018 à  03:01
Rubriques : Musiques du Monde

Hughes de Courson est un musicien, compositeur et producteur français, né à Neuilly-sur-Seine le . Ancien membre fondateur du groupe Malicorne, il expérimente à présent en solo des mélanges stylistiques audacieux.

Il est le frère de Yolaine de Courson, élue députée en 2017.

Parcours

Famille et jeunesse

Hughes de Courson naît à Neuilly-sur-Seine dans une famille de tradition militaire originaire du Pas-de-Calais. Son grand-père Jean de Hauteclocque était un ambassadeur de France, et un de ses oncles était le maréchal Leclerc. Son père, Alain, en mission pour la verrerie Saint-Gobain, emmène avec lui sa famille au fil de ses déplacements professionnels : Hughes de Courson passe ainsi son enfance en Espagne avec ses quatre sœurs, parmi lesquelles figure Yolaine de Courson, élue députée en 2017. Il apprend de nombreux instruments de musique, dont la batterie, la basse, la guitare électrique, le piano, le cromorne, la cornemuse ou encore le violon. Il prend notamment des leçons de guitare avec Perico el del Lunar.

Hughes de Courson a quatre[réf. nécessaire] enfants dont Anaïs et Leïto, qu'il fait chanter sur l'album Fonds de tiroirs en 19672.

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : RFI Musique /amazon.fr /2ememain.be /YouTube /La musique classique

 



Suite de l'article...

Lectures : 1011    Commentaires : 3     Partager



Le SON à l'origine de toute forme : Ernst CHLADNI

Le 11 mai 2018 à  04:39
Rubriques : SCIENCE

Ernst Florens Friedrich Chladni, né le 30 novembre 1756 à Wittemberg, mort le 3 avril 1827 à Breslau, est un physicien allemand.

Chladni est le fondateur de l'acoustique moderne. Il étudiait expérimentalement les vibrations des plaques, en les saupoudrant de sable fin, obtenant ainsi les figures acoustiques qui portent son nom. Il publia en 1802 un Traité d'acoustique, en allemand, traduit en français en 1809. Outre ses travaux sur les plaques, il mesura la vitesse de phase du son dans différents gaz en utilisant un tuyau d'orgue, selon la méthode de Gassendi.

Il inventa un nouvel instrument de musique, l'euphone ou clavicylindre, un instrument dérivé de l'harmonica de verre de Benjamin Franklin.

Chladni voyagea toute sa vie, et écrivit sur plusieurs autres sujets. Il fut le premier à écrire que les météorites sont originaires du système solaire, et que, attirées par le champ gravitationnel terrestre, les frottements de l'atmosphère, qu'elles traversent à grande vitesse dans leur chute, les échauffent et les rendent lumineuses1. On lui doit aussi des Dissertations sur les météores et les aérolithes (Vienne, 1819).

Wikipedia

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/xxxxxxx.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : -unite.ning.com- .wikipedia.org/ - vimeo.com/

 



Suite de l'article...

Lectures : 868    Commentaires : 9     Partager



Quand ANNE SYLVESTRE  chante « Juste une femme »

Le 8 mai 2018 à  05:37
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

J’aime Anne Sylvestre, j’aime toutes les femmes en elle : celles qu’elle fut, celle qu’elle est devenue. Même enthousiasme, même tendresse, même folie, même humour, même grincement de dents comme ici.

Anne Sylvestre développe le thème de la conditions féminine. En particulier celui du harcèlement sexuel qui a pris de l’ampleur ces derniers mois … Comme d’habitude, elle appuie là où ça fait mal.

© Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htmTous droits réservés

crédit photos : mandor.fr /youtube.com/mosalyo.wordpress.com /

 



Suite de l'article...

Lectures : 902    Commentaires : 7     Partager



Avec LEO FERRE à bord du « bateau espagnol… » (1953)

Le 6 mai 2018 à  04:45
Rubriques : Voix de toujours

J’ai mis tous mes rêves de jeune adolescente dans de grands sacs de matelot en ce temps-là !

J’ai rêvé de m’embarquer sur des vaisseaux si vastes et si beaux qu’ils comblaient mes vœux d’espace dans l’étroitesse de ma chambre et de la cour ou du grenier sous les toits.

J’ai rêvé de l’infini et je me suis perdue dedans…

Le thème du bateau, cher à Rimbaud que Ferré a chanté, symbolise le désir de partir au loin, vers des pays inconnus, des pays de rêve. J’avais ce désir aussi. Avoir débusqué l’enregistrement de cette chanson de 1953 m’émeut car je retrouve avec elle mon âme juvénile.

  1. Aujourd’hui, j’écoute différemment ce sujet déjà mis en ligne en 2012. J’y vois une sorte voyage initiatique : ne s’agit-il pas de conquérir l’amour ? Et le chemin qui y mène est long. Le texte parle de « blés nouveaux » : le blé est le symbole par excellence de la germination. Le poète semble dire qu’il ramène des tropiques des souvenirs et des expériences qui vont fructifier dans sa nouvelle vie en Europe. C’est un homme de « vendanges » aussi qui retourne à ses sources, tel Ulysse revenant à Ithaque. Il indique que le bonheur est ici, mais à condition, d’être d’abord allé là-bas. Conseil qu’il lance à son public : « A ton tour ! »

 

Le texte de Michèle Arnaud et la voix de Ferré sont remplis d’éclairs de tendresse..

 

© thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Clichés : Internet, libres de droits



Suite de l'article...

Lectures : 1108    Commentaires : 9     Partager



SALUT, DEVOS L’ARTISTE !

Le 3 mai 2018 à  05:38
Rubriques : ENTRACTE

Il y aura douze ans le 15 juin que Raymond Devos, le clown poète, nous a quittés.

Célèbre jongleur des mots avec lesquels il joue avec brio, c’est aussi un mime avec un goût prononcé pour les paradoxes cocasses, le non-sens et la dérision. Un grand Artiste !

 

« Sur une mer imaginaire , loin de la rive...

« L'artiste en quête d'absolu,

joue les naufragés volontaires...

Il est là debout sur une? planche qui oscille sur la mer.

La mer est houleuse et la planche est pourrie.

Il manque de chavirer à chaque instant.

Il est vert de peur et il crie:

"C'est merveilleux!

C'est le plus beau métier du monde!"

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : qobuz.com



Suite de l'article...

Lectures : 937    Commentaires : 13     Partager




Page 1 de 1

1


© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES