Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 5
Les nouveaux membres : 4
Anniversaires aujourd'hui : 3

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


UN ROND-POINT M’A DIT …

Le 15 mai 2012 à  05:00
Rubriques : Clins d'oeil blogueurs

-        La France, est le PAYS du VIN, du PAIN et du… ROND-POINT…

-        Ah  bon ?

-        Tu ne connais pas mes 29 999 frangins ? 

-        Non !

-        Et  en plus t’es dans la capitale mondiale du rond-point !!! Mais d’où sors-tu ? De quelle Planète viens-tu ? Allez avance, recule, circule, tout droit, en biais, en zigzag et en… rond.

-        C’est que…

-        Quoi ? C’est que... quoi ?

-        Ben j’ai ni quat’roues ni… deux roues..

-        C’est bien c’que j’pensais, tu sors des cavernes mais faut t’instruire un peu, marche, marche, va saluer tous les frangins de ma part mais fais vite avant qu’ils ne fassent des petits car ça se reproduit à toute barzingue ces machins-là. Et puis…

-        … et puis ?

-        Le rond-point  c’est le mouvement et la forme en même temps,  a dit quelqu'un, ça organise ta vie, tes choix, ça t’oriente dans la bonne direction, alors tu tournes pour réfléchir, t’accélères, tu cherches, tu t’engages dans une direction, tu changes d’avis, tu bouges quoi, t’es conditionné pour ça.
 Mais ne leur fait pas trop de ronds de jambe quand même, on n’sait jamais, ça pourrait leur déplaire et te nuire. Allez, bienvenue CHEZ NOUS !

 

Sur ce le Rond-Point m’a tourné le dos et s’est mis…  en rond… car :
«  Le rond-point, c’est le cercle. Parce qu’il est rond, il ne mène nulle part, parce qu’il est point, il clôt  la discussion » Benjamin sociographe de la mémoire collective ?  (
Marc Berdet, Temporalités, n°3, 2005, socialité de la mémoire)

 

Et moi ?  Moi, j’ai rebroussé chemin à pieds.  Pour réfléchir sans m’engager là où je n’ai pas envie d’aller et sans m’illusionner sur la mobilité de la liberté…

© Thea 15 mai 2012

(
Film d'animation réalisé par Nicolas Cappan)



Suite de l'article...

Lectures : 5302    Commentaires : 31     Partager



DIANA DI L’ALBA, (l’Etoile de Vénus) chante « Ghjochi »

Le 14 mai 2012 à  04:59
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Ghjochi,  Epopée de l'enfance idéalisée et magnifiée ... où le poète évoque les jeux d'autrefois … il se souvient avec nostalgie de cet amour de jeunesse ... .

 

 



Suite de l'article...

Lectures : 7152    Commentaires : 10     Partager





Magie bleue d’une ILE SOUS LA MER

Le 13 mai 2012 à  05:11
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Etrange continent sous-marin imaginaire. Spirales d’eau, de lumières bleutées et d'écumes blanches.  Ondulations de cités et de silhouettes chimériques qui se dessinent, s’étirent, se dissolvent, se métamorphosent et glissent entre ou sous les vagues. Quels dieux : Poséidon, Neptune, Njörd... ?  Quelles déesses : Aphrodite, Théthys, Yamaya... ?  Quels mystères habitent  ces lieux aquatiques ?

© Thea 13/05/2012

 

L'ILE SOUS LA MER Musique de Ted SCOTTO
Photos / Vidéo Myosotisbleuinuit
Chaines Youtube
http://www.youtube.com/user/bleuinuit
http://www.youtube.com/user/sillustanibleue
Site Photos

Merci au vidéaste



Suite de l'article...

Lectures : 4165    Commentaires : 14     Partager



A l’inconnu de VANGELIS : qui est-il ?

Le 12 mai 2012 à  05:42
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Un homme marche sous un ciel nuageux, dans un paysage aride. On ne sait ni d’où il vient ni où il va…. il marche… Villes abandonnées, carcasses de voitures et de ponts livrés à la rouille, routes de plaine, montagnes. Bas du visage dissimulée par un foulard qui le protège du froid, du vent ou de la pollution… il marche… Semelles poussiéreuses, de face, de dos, de profil avec son barda. Immobile quelquefois, dans l’embrasure d’une sorte de porte de bunker devant laquelle roule un curieux caddy poussé par une force invisible et transportant la seule tache de couleur : des sacs de jute ?  Une musique militaire le rejoint alors. Fuit-il une guerre ?  A-t-il déserté ? Il continue son chemin, accompagné par les roulement de tambours.

Le noir et blanc  - avec quelques touches sépia - accentue l’immensité de ce monde déshumanisé, militarisé, et la solitude de l’homme en désarroi. C’est poignant. Avec une pointe d’espoir.

 

© Thea 12 mai 2012



Suite de l'article...

Lectures : 4293    Commentaires : 25     Partager



JOYAUX de l’INSTANT

Le 11 mai 2012 à  05:04
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Colliers d’instants

Instants diamant

Tendres filaments

Bleus roses fuchsias ou blancs

Délicats ou transparents

Qu’une lueur irisée surprend

Entrelace caresse et suspend

Du levant au couchant

 

© Thea 11 mai 2012


musique de Yanni 



Suite de l'article...

Lectures : 3512    Commentaires : 19     Partager



MONET et les TRAINS : un génie glorifie un symbole de la modernité

Le 10 mai 2012 à  05:18
Rubriques : Peintres

Claude Monet (1840/1926) est considéré comme le chef de file de l'impressionnisme. Au Havre où il passe son enfance, il rencontre Eugène Boudin, qui l'invite à peindre des 'paysages d'après nature'. En 1859, il se rend à Paris. Le portrait de 'Camille ou la femme à la robe verte' suscite un scandale dont il a peine à se départir. En 1872, il s'installe alors à ArgenteuilRenoir, Sisley, Manet, Pissarro et Caillebote viennent le rejoindre. Ensemble, ils fondent une société anonyme et organisent une exposition impressionniste des oeuvres refusées par le Salon officiel en 1874. A cette occasion, Monet présente 'Impression, soleil levant'. Il s'éloigne du groupe suite à des dissensions, avant de s'installer à Giverny en 1883. La galerie Petit lui consacre une rétrospective en 1889 ; Monet est salué par la critique. A 49 ans, il connaît enfin le succès. Atteint d'une double cataracte, il continue néanmoins à peindre. Ses 'Nymphéas' illustrent la façon dont il a su exploiter la luminosité des couleurs.



Suite de l'article...

Lectures : 6047    Commentaires : 35     Partager



JAN GARBAREK, saxophoniste ” elfe voyageur”du monde invisible.

Le 9 mai 2012 à  04:52
Rubriques : Musique d'aujourd'hui

Véritable coup de cœur pour ce musicien norvégien,  né le 4 mars 1947 à Mysen (Norvège), saxophoniste de jazz et d'ethno-jazz qui accompagne le ballet alphabétique mis en ligne hier. Je ne reprends donc pas le début de sa biographie.

Parlant de lui dans » esprits nomades » Gil Pressnitzer  le compare en effet  à un « elfe voyageur ». Je ne puis mettre l’intégralité de l’article part ailleurs fort intéressant car ce serait trop long. Je ne puis résister au plaisir de vous citer quelques passages.

Gil Pressnitzer  écrit :

« Poursuivant sa quête du monde visible et invisible, des rencontres avec les musiques des peuples du monde, Jan Garbarek à la sonorité aérienne si particulière au sax, est l'elfe voyageur de retour parmi nous. Toujours en quête du sens de la musique il  sera là pour une cérémonie musicale que certains appellent Jazz, et qui est plénitude (…) Sa musique continue à chercher les racines profondes de la terre, aussi bien chez les indiens Chiricahua, que chez les Inuits. Sa musique en état d'apesanteur, se veut à l'écoute des légendes, et du matin du monde. Pour un soir, un elfe se laisse voir dans tous ses sortilèges habituellement cachés aux humains.(…)



Suite de l'article...

Lectures : 5212    Commentaires : 14     Partager



BALLET ALPHABETIQUE

Le 8 mai 2012 à  05:00
Rubriques : DANSES DU MONDE

... ou quand l’alphabet s’inscrit entre les corps nus d’un homme et d’une femme…

Beauté, calme et volupté de l'instant...

SAXO  de Jan Garbarek (Norvège, 1947)

 



Suite de l'article...

Lectures : 6583    Commentaires : 15     Partager



SPECTACLE EQUESTRE / AMERINDIEN

Le 7 mai 2012 à  05:46
Rubriques : Mots-miroirs

Cheval, monture des dieux, ami des hommes.

Cheval, divinité des eaux qui, depuis l’Europe jusqu’en Extrême-Orient, passe pour avoir le don de faire jaillir des sources du choc de son sabot.

Pégase, le cheval ailé… né, dit-on, aux sources de l'Océan et symbole de l'inspiration poétique.
"Les pieds de mon coursier ailé sont ferrés d'or, ses rênes sont des colliers de perles et je les laisse joyeusement flotter "(Henri Heine)



Suite de l'article...

Lectures : 4784    Commentaires : 18     Partager



Visages d’enfants sur un texte de JACQUES SALOME

Le 6 mai 2012 à  06:27
Rubriques : Mots-miroirs

« Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, transforme-les en caresses »

Jacques Salomé

 

 

Né en 1935, père de cinq enfants, Jacques Salomé est diplômé en psychiatrie sociale de l'école des Hautes études en sciences sociales. Chargé de cours pendant quinze ans à l'université de Lille III, il travaille ensuite dans le domaine des relations humaines. Expériences au cours desquelles il a forgé un corpus théorico-pratique qui le désigne comme un expert en communication intime et en relations au quotidien. Jacques Salomé rédige plusieurs ouvrages sur la communication et ses livres sont traduits en dix-sept langues dont 'Inventer la tendresse', 'Toi, mon infinitude', 'Papa, maman, écoutez-moi vraiment', 'Le Courage d'être soi', 'Communiquer pour vivre'... Fondateur du centre de formation aux relations humaines Le Regard fertile, il forme quelques 40.000 travailleurs sociaux, médecins, psychologues et consultants. Prolixe, il signe encore en 2007 un ouvrage d'interprétation psychologique '

 

EVENE

 



Suite de l'article...

Lectures : 6518    Commentaires : 17     Partager




Page 136 de 241

136


© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES