Ecriture plurielle et passerelle

Présentement sur Amicalien
Les membres en ligne : 17
Les nouveaux membres : 2
Anniversaires aujourd'hui : 6

Connexion des membres


  Se souvenir de moi


Précieux, les messagers des DIEUX sur une concerto de MENDELSSOHN

Le 12 octobre 2016 à  04:36
Rubriques : Mots-miroirs

« Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête où la nature était en veine d’invention et de fécondité. » George Sand

 

 

Il est 15h30 environ ce jour d’octobre 2013. Je fais une pause-téléphone dans le fauteuil, face à la fenêtre d’angle. Et soudain je l’aperçois, à deux mètres de moi à peine à travers les rideaux. Il volette, léger, aérien, puis se pose en douceur sur la baie vitrée. C’est la première fois qu’un papillon me rend visite depuis sept ans que j’habite ici, en pleine ville ! Intriguée, je m’approche, toujours en conversant. Je n’ose repousser le rideau par crainte de le faire fuir mais il exécute alors un étrange ballet immobile, déployant et repliant ses ailes avec grâce. Une vraie parade ! J’écarte le rideau légèrement. Nullement effrayé le papillon continue sa chorégraphie, me laissant admirer sa robe noire traversée d’une large bande rouge/orange avec des taches beige, blanc, brun… d’une grande précision géométrique, déployée en éventail. Il doit s’agir d’un Vulcain d’Auvergne ainsi appelé car ses couleurs ne sont pas sans rappeler la colère des volcans et leurs coulées de lave ! En tous cas il est magnifique. Le clic de mon appareil numérique ne le dérange pas. Il prend son vol juste après la photo. En véritable star !

A peine ai-je regagné mon fauteuil que le voici de retour. Des vols légers, en va et vient, comme pour attirer mon attention. Il finit par s’installer sur le rebord étroit de la vitre supérieure, à l’angle droit de la pièce. J’aperçois l’ombre de l’une de ses ailes qui frémit sur la vitre inférieure. Je me lève, ouvre la fenêtre avec précaution et me penche un peu : il est bien là, immobile, pareil à un joyau, pétale vivant qui se laisse de nouveau contempler. Un battement d’ailes et, majestueux, impérial, il s’éloigne dans le soleil de l’été indien.

 

Je dédie cette vidéo musicale à ce beau messager des dieux dont la visite m’a surprise et ravie.

© thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos : persos et libres de droits sur le net



Suite de l'article...

Lectures : 605    Commentaires : 5     Partager



Au revoir Monsieur PIERRE TCHERNIA… Monsieur Cinéma/Ami public n°1

Le 10 octobre 2016 à  05:48
Rubriques : ENTRACTE

Il a dit :

« Aller au bout de sa (ses) passion(s) »

« Aller vers la vie et vers les autres, les bras ouverts « 

«  Allons de l’avant, ne regardons pas toujours le passé »

 

« Avant de tirer sa révérence en 2006, Pierre Tchernia, ( 29 janvier 1928 - le 8 octobre 20) avait eu ce dernier mot sur la télévision : « Ce que je souhaite simplement, c'est qu'en se multipliant les chaînes ne s'abêtissent pas trop... »


On peut lire sa biographie sur ces sites :

http://www.melody.tv/artistes/voir/404/pierre-tchernia

http://www.lepoint.fr/medias/pierre-tchernia-le-premier-enfant-de-la-tele-est-mort-08-10-2016-2074506_260.php



Suite de l'article...

Lectures : 762    Commentaires : 9     Partager





UN MATIN D’OCTOBRE, simplement

Le 6 octobre 2016 à  07:00
Rubriques : Mots-miroirs

Merci à Jean-Pierre Rey le vidéaste

Sur une musique de Saint-Preux : Concerto pour une voix

 

Matin vaporeux

Ramures d’argent

 

Un ange dormeur

Déplie ses ailes sous la couette

Et pose un œil interrogateur

Sur le jour amidonné de gel

 

© Thea

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

crédit photos : libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 656    Commentaires : 5     Partager



A l’écoute d’« Octobre » avec FRANCIS CABREL

Le 4 octobre 2016 à  03:28
Rubriques : Voix d'aujourd'hui

Quelques mots et quelques notes suffisent à Francis Cabrel, pour peindre ce mois d’une saison où les jours raccourcissent mais où il fait bon « croiser le soir Octobre endormi aux fontaines » et offrir des " bouquets et des nappes en couleurs » pour admirer l’automne à la fenêtre… où la buée s’amuse à dessiner on ne sait quels paysages… 

Une douce mélodie de saison.

 

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

cliché photos : persos et sur le net

 



Suite de l'article...

Lectures : 917    Commentaires : 7     Partager



AVIS aux visiteurs Amicaliens du BLOG

Le 2 octobre 2016 à  08:34
Rubriques : aide
Bonjour,

Je rencontre actuellement des difficultés pour mettre un article ici, répondre aux commentaires et en mettre sur les blogs que je visite. D'autre part, des Amicaliens m'ont signalé la même chose à propos des commentaires.
Le message suivant  s'affiche dans les deux exemples précités :


404 - File or directory not found.
The resource you are looking for might have been removed, had its name changed, or is temporarily
unavailable.


En résumé, "page introuvable !"

Je viens d'envoyer un message aux Administrateurs qui, je l'espère pourront nous aider à corriger ce dysfonctionnement que je ne rencontre sur aucun site;
De mon côté je  cherche également.

A suivre donc.
Bonne journée dominicale
Thea

PS : je parviens, après mille tours et détours à insérer un article mais ce n'est  ni simple, ni rapide ! Je ne vais pas quand même pas abandonner le Blog...


Suite de l'article...

Lectures : 711    Commentaires : 7     Partager



SUSANA BACA chante Prévert

Le 1 octobre 2016 à  04:47
Rubriques : Mots-miroirs

 

Il est des univers poétiques à portée de regards. Tel celui de l’Automne.

L’Âme de l’Automne se glisse dans les fleurs, les feuillages, le ciel et toute la Nature. Cette Âme est royale que nous surprenons dans un massif, au détour d’une allée de jardin, d’un sentier de forêt ou de randonnée pédestre en montagne, sur les berges d’un fleuve ou d’un cours d’eau. Elle sent l’humus, la mousse, le lichen, la fougère et les champignons. Elle aquarellise le ciel et adoucit la grisaille des villes. Elle tapisse nos pas et nous offre la beauté.

 © Thea

Cette chanson de Prévert et Kosma, « Les feuilles mortes » est interprétée ici par Susana Baca.

 

Susana Esther Baca de la Colina est né dans le district de Chorrillos, près de Lima (Pérou) le 24 mai 1944, d'un père guitariste et d'une mère danseuse. D'ascendance afro-péruvienne, elle est la petite cousine de Caitro Soto et de Ronaldo Campos. Ses goûts musicaux la porte vers les musiciens cubains, notamment le roi du mambo Pérez Prado et l'émouvant chanteur Beny Moré.

Nous aurons, je pense, l’occasion de parler d’elle.


Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/Tous droits réservés

Crédit photos : africultures.com/di-arezzo.fr/la-boutique-militante.com /fromageplus.wordpress.com/



Suite de l'article...

Lectures : 793    Commentaires : 6     Partager



UN GRAMOPHONE M’A DIT 

Le 27 septembre 2016 à  04:21
Rubriques : Mots-miroirs

Chanson folklorique russe "Oh, vous, steppe ...», interprétée par un des joueurs du psaltérion, ensembles fonctionnant Yegor Strelnikova

 


Un gramophone m’a dit :

 

Ecoute ma voix

Ecoute la voix

De la steppe par ma voix

Ecoute la voix

De la Volga

Et celle de la Neva

Par ma voix

Ecoute l’écho du pas des chevaux

Et danse parmi les bouleaux

Une rose rouge entre les dents

Ecoute les chants de transhumance

Par ma voix

Ecoute les dans le silence

Et tu te souviendras

 

© Thea

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/Tous droits réservés

Crédit photos : persos/



Suite de l'article...

Lectures : 1062    Commentaires : 9     Partager



Jacques DOUAI « le troubadour des temps modernes » une voix oubliée

Le 24 septembre 2016 à  04:22
Rubriques : Voix oubliées/ méconnues

Jacques Douai cet artiste vraiment oublié dont la silhouette d’éternel jeune homme, semblait sortie d’un Moyen Age imaginaire et poétique. Troubadour dont la voix « tendue comme un fil de soie (…) flottait dans l’air pour ramener des songes. Le tendre et dangereux visage des mots venait vers nous (…) » ai-je lu quelque part.

 

Voici des extraits d’un article signé Gil Pressnitzer dans Esprits Nomades.

« Les marchands et les boutiquiers n’aiment pas les poètes. En bons fonctionnaires ils les relèguent dans les placards à balais. Comme des gens inutiles. Simplement parce qu’ils restent jeunes, insolemment jeunes, avec des visages de doux Pierrots et des voix de troubadours. On se fout de la poésie et de la chanson s'il n'y a pas de paillettes où de communication clinquante, le maître mot de la culture française aujourd'hui.

Jacques DOUAI, de son vrai nom Gaston Tanchon, est né le 11 décembre 1920 à Douai (d'où il tire son nom de scène). Origines modestes : un père qui bourlingue de chauffeur-routier en employé des chemins de fer. L'exode de la guerre, les chantiers de jeunesse, mais aussi le laboratoire de pensée humaniste qu’est Uriage. Surtout il rencontre la fascination de transmettre l'émotion par le verbe et la chanson. Il devient ce doux troubadour des cabarets parisiens (La Rose rouge, le Quod Libet, chez Pomme…) dès 1947.

Ami de Léo Ferré et de Lévi-Alvares, il chante Prévert, Aragon, Trenet, Max Jacob, Georges Brassens, Jacques Brel ...Vigneault mais aussi des poètes du Moyen Âge comme Chrétien de Troyes, Rutebeuf ou François Villon. Il est le premier interprète masculin de la chanson Les Feuilles mortes de Prévert et Kosma en 1947. Grand prix de l'Académie Charles-Cros à plusieurs reprises : 1955, 1962, 1968. Il s'accompagne le plus souvent seul à la guitare.

Il aurait pu se laisser enfermer dans son rôle d'ambassadeur de l'Alliance Française pour Français expatriés rêvant d'une France de légende, mais il fonde le Ballet national de Danses folkloriques, et le Théâtre Populaire de la Chanson (quel bel intitulé !).

 (...)

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 00000000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos espritsnomade.com



Suite de l'article...

Lectures : 920    Commentaires : 7     Partager



À feuilleter, écouter, savourer : LES MILLE ET UNE NUITS …

Le 21 septembre 2016 à  04:35
Rubriques : Musiques du Monde

Qui ne connaît Shéhérazade ? Et tous ces personnages fabuleux qui peuplent ce recueil de contes populaires et anonymes. D’origines arabe, persane et indienne, il est constitué de nombreux contes enchâssés et de personnages mis en miroir les uns par rapport aux autres.

 

L'origine exacte des contes présents dans les Mille et Une Nuits, avant recueil, est difficile à déterminer du fait de leur transmission par oral et de l'absence de sources écrites. Les contes se sont probablement propagés de l'Inde à l'Iran, puis au monde arabe. Figés à l'écrit au XIIIe siècle seulement, les contes sont donc le résultat de la fusion de nombreuses versions orales. Un texte arabe de 987 mentionne l'existence d'un livre persan intitulé Les Mille Contes. Si certains indices indiquent une influence persane, d'autres pourraient faire remonter l'origine des Mille et Une Nuits jusqu'à l'Inde du IIIe siècle. Certains contes semblent aussi proprement arabes.

 

Illustration : compo perso détenteur de copyright inscrit : 000000000.htm. Tous droits réservés

Crédit photos : en filigrane : livre appartenant à la Bibliothèque nationale de Paris,années 1300 /auteur inconnu domaine public

Tableau : Lewis, John Frederick 1857 domaine public



Suite de l'article...

Lectures : 885    Commentaires : 5     Partager



PRÉLUDE à L’AUTOMNE avec VIVALDI

Le 19 septembre 2016 à  04:22
Rubriques : Mots-miroirs

Jeudi 22 septembre,c'est l'équinoxe d'Automne  qui aura lieu ce jour-là à 14h21.

Célébrons cette saison avec Vivaldi ! (4 mars 1678/28 juillet 1741) il Preto rosso ( le prêtre roux), un compositeur de musique baroque du début du XVIIIième)

« (…) des Quatre saisons d'Antonio Vivaldi, l'automne, c'est-à-dire le concerto n° 3 en fa majeur, est sans doute le mouvement le plus abouti de ce tube de la musique classique... ».

 

Et l’équinoxe ?

En France, l’automne commence le jour de l’équinoxe d’Automne. L’équinoxe a lieu lorsque le soleil traverse le plan équatorial terrestre et qu’il change d’hémisphère céleste.

La plupart du temps, le l’équinoxe d’Automne est le 22 ou 23 septembre. Cependant, il peut arriver exceptionnellement qu’il soit le 21 ou 24 septembre.

L’automne dure environ 3 mois et se termine au solstice d’hiver.

Extraits de www.quand-sera-le-prochain.com/c-est-quand-l-automne-et-l-equinoxe-..

 

Pour blog  et Illustration  compo perso : détenteur de copyright inscrit : http://www.copyrightdepot.com/cd47/00000000.htm.Tous droits réservés

Crédit photos :libres de droits

 



Suite de l'article...

Lectures : 987    Commentaires : 7     Partager




Page 29 de 241

29


© 2003-2019 Amicalien.com, Tous droits réservés.
CONTACT | CONDITIONS D'UTILISATION | PUBLICITE | PARTENAIRES